Mot-clé - Carles Puyol

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 26 avril 2012

La finale des miraculés.

Ligue des Champions Qui aura pu prévoir une finale de Ligue des Champions entre le Bayern Munich et Chelsea ? Ces clubs ont respectivement éliminé le Real Madrid et le Barça dans des circonstances totalement improbables. Pas de quarante-douzième Clasico au programme ! Tant mieux ! Ces demi-finales ont eu un grand mérite : nous rappeler pourquoi on aime le foot.

Le foot est un sport parfois terriblement surprenant, la réalité se permet souvent des choses que la fiction n’oserait même pas imaginer. Un match, c’est un scénario. Un parcours européen, c’est une saga. Ça peut être chiant et prévisible comme captivant et plein de rebondissement, la qualité des acteurs et du metteur en scène est très importante, la façon dont c’est filmé tout autant. Si globalement les quarts de finale ont été sans intérêt, les demi-finales ont été extraordinaires dans des styles très différents. De mon point de vue d’amateur de football neutre car supporter d’aucun de ces clubs, Barça-Chelsea a plutôt été un drame et Real-Bayern un bon thriller. Si vous voulez de la comédie, je vous conseille de regarder samedi la finale de la Coupe de France entre l’OL et Quevilly.

Lire la suite...

dimanche 29 mai 2011

La leçon.

Bandeau Ligue des Champions

Quand le Barça veut vraiment gagner un match, il est injouable. Samedi soir à Wembley, en finale de la Ligue des Champions, Manchester United n’a rien fait pour contredire cette affirmation.

Hormis Rooney et dans une moindre mesure le trio Nemandja Vidic-Rio Ferdinand-Edwin Van der Sar, les Mancuniens ont été mauvais, ils n’ont globalement pas existé après 10 premières minutes de pressing haut très efficace. Ensuite, plus rien. La compo très offensive de Sir Alex Ferguson n’a pas fonctionné, les Anglais ont été dévorés au milieu du terrain, leur entraîneur n’a pas réagi, il aurait dû se raviser dans ses choix, changer des choses à la mi-temps. Son absence de réaction a contribué à ce que ses troupes prennent le bouillon en seconde période. La seule façon de gêner le Barça est de renforcer le milieu pour bloquer Iniesta et Xavi Hernandez. C’est beaucoup plus facile à écrire qu’à réussir, mais si on n’essaie même pas…

Lire la suite...