Mot-clé - Championnats du monde de judo

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 23 septembre 2018

L’art – martial – d’écrire sa légende. (ChM 2018 judo)

ChM 2018 de judo A force, ça va faire pas mal de candidates pour le titre de championne française de l’année 2018 ! Clarisse Agbegnenou vient de poser sa candidature.

3e titre mondial pour Clarisse Agbegnenou Pour 2018, ses "adversaires" se nomment  Perrine Laffont (ski de bosses), Charlotte Bonnet (natation), Laura Tarantola (aviron), voire Mathilde Gros (cyclisme sur piste), Mélanie de Jésus (gymnastique), et j’en oublie sans doute. Sincèrement, il me semble difficile de ne pas élire une fille sacrée championne olympique et lauréate de la Coupe du monde (en plus d’être championne du monde en titre depuis 2017), même si sa discipline est un peu marginale.

En revanche, s’il s’agit de désigner la plus grande championne française actuelle toutes disciplines confondues, Clarisse Agbegnenou est incontournable de par sa constance au plus haut niveau et sa longévité. Depuis 2013, elle a atteint la finale de chacun des 6 grands championnats estivaux, Championnats du monde de judo comme Jeux Olympiques. Il n’y avait pas de raison de douter qu’elle réédite cette performance à Bakou.

Lire la suite...

samedi 22 septembre 2018

Fatalité. (ChM 2018 judo)

ChM 2018 de judo Parfois, même en étant bon, voire très bon, on tombe face à plus fort que soi… ou mieux arbitré que soi (éventuellement les 2 à la fois). Ça laisse un sentiment étrange, presque un sentiment d’impuissance, comme si s’incliner était une fatalité. Chacun des 4 Français engagés aujourd’hui aux Championnats du monde de judo a vécu ce phénomène.

Dans cette compétition, une nation peut inscrire jusqu’à 9 concurrents par sexe avec une limite de 2 représentants par catégorie. N’ayant aucun poids lourd chez les hommes, l’équipe de France a choisi de doubler ses chances dans 3 catégories masculines et 2 catégories féminines, dont les -73kg (H) et les -57kg (F), en lice lors de cette 3e journée. Comme d’habitude, les espoirs de podium reposaient exclusivement sur les femmes, en l’occurrence Hélène Receveaux et Priscilla Gneto, respectivement 8e et 37e au classement mondial mais expérimentées et déjà médaillées en grands tournois. Le classement de Gneto s’explique par son absence de sortie – et donc de points – depuis sa blessure aux ChM l’an dernier. Ces références, Benjamin Axus (36e) et Guillaume Chaîne (68e) ne peuvent s’en targuer.

Lire la suite...

vendredi 21 septembre 2018

Abe productions. (ChM 2018 judo)

ChM 2018 de judoUta, arrête de faire des clés de bras à ton frère !
-Mais maman, c’est Hifumi qui a commencé, il m’a fait un osoto-gari !
-C’est même pas vrai, c’était un ouchi-gari maman !
-Arrêtez de vous battre et venez manger maintenant, ce n’est plus l’heure de faire des randoris, c’est l’heure du riz. »

Ce dialogue pourrait être celui d’une sitcom japonaise d’Abe productions racontant la vie d’une famille de judokas.

Lire la suite...

jeudi 20 septembre 2018

Matés au 2e tour. (ChM 2018 judo)

ChM 2018 de judo Un jour, un destin… et à l’arrivée, rien. Le chemin n’a pas été bien long.

Se rendre à Bakou pour une compétition internationale de judo n’a rien de surprenant, cette ville chaque année le théâtre d’un Grand Chelem, sans parler des divers championnats qui y ont eu lieu ces dernières années. En revanche, organiser les Championnats du monde dans la 2nde quinzaine de septembre en commençant un jeudi pour finir le jeudi suivant est assez étonnant. Depuis de très nombreuses années ils étaient déjà terminés à cette date.

Lire la suite...

dimanche 12 novembre 2017

Champion hors catégories.

Quoi de mieux qu’un Championnats du monde toutes catégories pour magnifier la nature de Teddy Riner ? Le judo n’avait jamais connu un tel phénomène. Le sport en général en a connu très peu. Teddy est français et nous avons la chance d’être ses contemporains. En tant que passionné de sports et supporter français, c’est un bonheur !

Il a désormais atteint le total incroyable de 10 titres mondiaux – personne d’autre dans l’Histoire du judo n’en a plus de 7, et même plus de 4 si on se limite aux hommes – dont seulement 2 en « toutes catégories », ou "open " en anglais. Pourquoi ? Auparavant, les championnats du monde se terminaient par cette compétition. Ce n’est plus le cas depuis 2008, à l’exception de 2010 où les Mondiaux se déroulaient au Japon et où Teddy a connu sa dernière défaite sur une décision injuste des juges aux drapeaux face à… un Nippon. Teddy a remporté l’édition 2008 chez lui à Levallois, il ne s’est pas rendu en Russie en 2011, en revanche il tenait à l’emporter à Marrakech cette année pour la 3e édition, raison pour laquelle il n’a pas du tout coupé après avoir décroché son 9e titre mondial à Budapest il y a quelques semaines. Sa préparation devait en faire une machine de guerre capable de répondre aux spécificités d’un championnat toutes catégories.

Lire la suite...

dimanche 3 septembre 2017

L’avenir est dans la mixité. (ChM judo J7)

Attention, mon avis n’est absolument pas lié à la belle médaille de bronze pleine de promesses obtenue dimanche par l’équipe de France de judo

Je dois l’avouer, l’idée me plait. Ajouter une épreuve par équipes en judo aux JO est excellente. La faire mixte est brillant. Evidemment, ça peut sembler artificiel, peu légitime, ce nouveau format ayant été inclus au programme olympique avant même d’avoir été testé aux Championnats du monde (du moins chez les seniors). Néanmoins il m’a bien plu. Je suis convaincu tant de la pertinence de l’idée que par sa mise en œuvre.

Lire la suite...

samedi 2 septembre 2017

Du neuf avec du bleu. (ChM judo J6)

Quel monument ! Teddy Riner est un immense champion, tout le monde en convient depuis déjà un moment. Déjà plus grand judoka de tous les temps, il a encore enrichi sa légende en décrochant un 9e titre mondial qui marquera les esprits.

Accumuler autant de lignes à son palmarès a tendance à générer une certaine routine qui finit par les dévaluer aux yeux du public. Ça semble trop facile, on se dit que ses concurrents n’ont pas un bon niveau, que tout est joué d’avance, qu’il n’y a aucun suspense, pas d’émotion. Cette impression est d’autant plus difficile à combattre quand on constate une sorte de renoncement de ceux amenés à l’affronter. Ces dernières années, très peu de poids lourds ont osé – et pu – tenter d’attaquer contre lui.

Ce 9e titre n’en est pas seulement un de plus. Il arrivait avec plusieurs handicaps : sans repère après plus d’un an sans compétition et une pause post-JO au cours de laquelle il a pris énormément de poids, il avait perdu son statut de tête de série en raison de cette longue absence, ce qui l’exposait à un tableau beaucoup plus difficile et à des surprises contre des adversaires dont les crocs ont poussé ces derniers mois. On a eu du suspense, du spectacle, une grosse frayeur et pour finir, un triomphe. Teddy est l’indiscutable roi du judo.

Lire la suite...

vendredi 1 septembre 2017

Le mauvais vendredi. (ChM judo J5)

ChM_2017_judo Sur le calendrier, il était pourtant bien écrit "vendredi 1er septembre". Personne ne s’est trop méfié, on espérait même un vendredi de rêve. A la place, on a eu un vendredi 13.

L’équipe de France de judo comptait beaucoup sur la 5e journée des Championnats du monde. Au lieu de rentrer à l’hôtel avec des médailles, ses 3 engagés du jour sont rentrés avec pour le premier un sentiment d’injustice, pour la seconde des regrets malgré un parcours honorable, et une blessure pour la dernière. Dans les 3 cas le point commun est la douleur ressentie, qu’elle soit physique ou morale. Sale journée à Budapest.

Lire la suite...

jeudi 31 août 2017

Clarisse au pays de merveilles. (ChM judo J4)

Clarisse Agbegnenou a retrouvé son rang et terrassé sa bête noire en finale. Cette médaille d’or fait beaucoup de bien à une l’équipe de France de judo pas franchement à la fête depuis le début de ces Championnats du monde. Elle fait aussi beaucoup de bien à la tête d’une championne en quête de paix intérieure.

Si le phénomène du judo féminin a trouvé les réponses aux questions qu’elle se posait, rencontrant ainsi la sérénité et la plénitude recherchées depuis de nombreux mois, les 2 autres judokas français en lice lors de la 4e journée des Mondiaux de Budapest risquent de ressasser longtemps cette journée. Ils ont perdu contre moins forts qu’eux.

Lire la suite...

mercredi 30 août 2017

Hélène et les Nippons. (ChM judo J3)

L’équipe de France jouait gros lors de cette 3e journée des Championnats du monde de judo. Elle a en effet choisi les 2 catégories au programme pour y engager 2 combattants (elle pouvait le faire dans 2 catégories chez les hommes et chez les femmes, elle l’a fait sans succès en -60kg).

Si Benjamin Axus et Pierre Duprat ne faisaient figure que d’outsiders car classés juste derrière le top 30 à la ranking list des -73kg, Hélène Receveaux (3e au classement mondial) et Priscilla Gneto (14e mais championne d’Europe en titre) étaient attendues dans la course aux médailles chez les -57kg.

On aura slalomé entre satisfactions, déceptions, frustrations et même dégoût pour finir par un cocktail de joie et de soulagement. Le compteur de médailles françaises est – enfin – ouvert, même si sans commune mesure avec celui du Japon dont la récolte est si importante qu’il faudra affréter un avion-cargo spécial rien que pour transporter les médailles et peluches obtenues cette semaine à Budapest.

Lire la suite...

mardi 29 août 2017

Boulettes et wasabi. (ChM judo J1 et 2)

ChM_2017_judo 4 catégories, 4 titres pour le Japon, 5 déceptions pour l’équipe de France de judo. Ça pique plus que de croquer dans une racine de wasabi, mais avec un peu d’eau, ça va passer…

Les Championnats du monde de judo organisés cette année à Budapest – qui avait vraiment bien prévu son coup pour faire forte impression juste avant l’attribution de l’organisation des JO de 2024… enfin… le truc pas prévu était de retirer sa candidature – débutent mal pour les Bleus, contrairement aux Championnats du monde de natation il y a un gros mois où l’eau libre a permis à la France de cartonner avant de connaître plus de difficultés en bassin, la discipline étant au creux de la vague en ce moment. En judo, avec une grosse génération et le maximum de représentants permis (un dans chaque catégorie et même 2 dans 2 catégories chez les hommes ainsi que chez les femmes), les risques de finir avec un bilan décevant sont réduits. A conditions bien sûr de ne pas reproduire les mêmes boulettes que dans les "petites" catégories.

Lire la suite...

samedi 27 août 2011

ChM 2011 de judo (J5) : Teddystory.

Attendez-vous à des débats enflammés lorsqu’il sera temps dans quelques mois de procéder à l’élection du champion français de l’année, on a déjà en lice Jean-Baptiste Grange, Jason Lamy-Chappuis, nos 2 champions du monde de natation, nos 3 championnes du monde de judo sacrées cette semaine, on peut espérer un titre mondial en athlétisme, une performance de l’équipe de France à l’EuroBasket, et j’en passe. Un nom risque de revenir très souvent, celui de Teddy Riner. Quoi de plus normal ? Le poids lourds star était très attendu, on s’attendait à le voir lever les bras en clôture des épreuves individuelles des Championnats du monde de judo organisés à Bercy, il a répondu présent. Mieux, il a Teddynamiter la concurrence, a Teddycté sa loi, a réussi un exploit Teddystorique : les plus grands poids lourds de l’histoire s’étaient arrêtés à 4 titres mondiaux (en lourds et toutes catégories), un seul homme en a conquis 5, Teddy Riner.

Lire la suite...

vendredi 26 août 2011

ChM 2011 de judo (J4) : Golden ladies…

En judo, on gagne souvent en collant des pions à ses adversaire, et si on les bas, on peut devenir une golden lady… Après une 4e journée de judo formidable aux Championnats du monde, journée marquée par le sacre de 2 championnes qui ont fait vibrer le Bercy, Lucie Décosse et Audrey Tcheuméo, en voyant des titres d’une créativité folle du genre "Des filles en or !", je me suis mis à chercher plus original, ce qui a donné cette introduction et la vidéo sur la droite…

J’ai pensé à "Sang et or" car pendant la journée la désormais triple championne du monde a saigné du nez, une péripétie extrêmement importante dans son parcours. Ce titre excluait la révélation de la saison. Sinon j’avais "Or noir" puisque l’aînée est originaire de Guyane et la cadette du Cameroun, qu’elles ont chacune été un peu diesel au cours de la journée… Mais c’était nul. Je préfère un titre assez classique en version… originale. Après ces considérations sans intérêt, passons au judo à proprement parler.

Lire la suite...

jeudi 25 août 2011

ChM 2011 de judo (J3) : Or 315000 carats.

1 carat, c’est 200 milligrammes. 315000 carats, c’est donc 63 kilos (vous me le dites si je me trompe). 63 kilos, c’est la limite de poids dans la catégorie de Gévrise Emane, qui a dû perdre 35000 carats après les JO de Pékin pour retrouver une place sur le devant de l’affiche. Le challenge était très difficile à réussir, elle y est parvenue.

Jeudi était la journée la moins dense des Championnats du monde de judo organisés jusqu’à dimanche à Paris, seulement 2 catégories contre 3 les autres jours (les équipes pour finir), il n’y avait par conséquent que 4 Français engagés, ils ont connu des fortunes diverses. On a terminé la journée avec une championne, une fille passée à côté, un malchanceux mal payé et un héros dévasté. Le judo est parfois un sport très cruel.

Lire la suite...

mercredi 24 août 2011

ChM 2011 de judo (J2) : Legrand bonhomme.

Mercredi les 6 membres de l’équipe de France engagés dans les Championnats du monde de judo ont combattu en tout 22 fois… Pour finir avec une médaille de bronze, beaucoup de regrets et beaucoup de déception.

Lire la suite...

mardi 23 août 2011

ChM 2011 de judo (J1) : ça ira mieux demain !

La voie de la souplesse… Tu parles ! Judo devrait signifier "voie du gros pion" plutôt ! Oui, on peut aussi gagner en faisant tomber plus mollement son adversaire, aux pénalités, au sol, ou même à la décision, mais quoi de mieux qu’un gros pion ? On va en voir quelques-uns ces prochains jours à Bercy. Ça a déjà débuté.

Les Championnats du monde de judo 2011, c’est : 7 catégories chez les hommes, 7 chez les femmes, un total de 56 médailles individuelles dont 14 titres, un maximum de 2 engagés par pays dans chaque catégorie, 5 jours de compétitions individuelles (de mardi à samedi en montant en poids chaque journée), les compétitions par équipe dimanche. Tout ça au POPB.

Le nombre de concurrents inscrits étant assez phénoménal (plus de 90 dans certaines catégories), les combats débutent à 9h du matin répartis sur 4 tapis, puis on passe à 3, puis 2, et enfin 1 seul pour les finales.

Pour l’équipe de France de judo, la première journée s’est mal passée.

Lire la suite...