Mot-clé - Christian Diener

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 6 août 2015

Médailles made in China. (ChM natation, J5, S2)

Kazan_2015.jpg Le programme de la 5e journée des Championnats du monde de natation comptait 5 finales. La Chine a trouvé le moyen d’être représentée sur le podium de chacune de ces épreuves pour un total de 6 médailles. Elle a connu un succès Fu… 2 titres et 4 médailles de bronze, c’est plus que la plupart des pays pendant l’intégralité de ces Mondiaux dans la piscine provisoire de Kazan.

Et ça fait causer même au-delà du petit monde de la natation

Quand vous constatez la victoire surprise sur 100m NL – l’épreuve reine – d’un jeune nageur qui a déjà été pris une fois par la patrouille à un produit vétérinaire, le Celbuterol, alors qu’il avait 18 ans, ça jette un froid. En gagnant, Ning Zetao a versé des bidons de sirop dans l’eau de la piscine. Du sirop de la marque Tesseiradenousfairecroirequetumarchesàleauclaire. Contrôlé positif une fois, douteux à jamais. On peut dire de même de Sun Yang, dont la fédération a tenté de cacher la suspension au reste du monde. Quel meilleur moyen y a-t-il pour jeter le discrédit sur toute votre délégation ? J’en vois bien un : truster les podiums. La Chine a fait la totale.

Lire la suite...

Bonnet indispensable. (ChM natation, J5, S1)

Kazan_2015.jpg Le matin, à Kazan, où sont organisé les Championnats du monde de natation, il fait frisquet. Sans Charlotte Bonnet, l’équipe de France aurait pris froid lors des séries de cette 5e journée.

En effet, Charlotte Bonnet s’est qualifiée 2 fois dont une en relais. Les autres sont passés à la trappe sans gagner leur ticket pour les courses de l’après-midi.

Le programme débutait par les 10 séries du 100m NL féminin. Le niveau est relevé. Très relevé même. Sauf bien sûr dans les séries dites lentes, surtout les premières, où on trouve généralement des filles venues de pays où les piscines sont rares et dont les représentantes sont plus là pour montrer l’universalité de la natation qu’autre chose.

Lire la suite...

lundi 3 août 2015

Eau trouble. (ChM natation, J2, S1)

Kazan_2015.jpg Je suis stupéfait. Stupéfait de constater qu’en natation, tout passe crème.

Quand, lors d’une session matinale des Championnats du monde, je vois Yuliya Efimova, Jessica Hardy et Sun Yang démonter la piscine alors qu’ils reviennent de suspension (16 mois pour la Russe, histoire de lui permettre de disputer les Mondiaux dans son pays, je crois même que ça a encore été réduit par la suite, à Kazan, Hardy est revenue il y a un peu plus longtemps), ça me pique les yeux.

Quand ensuite je vois Katie Ledecky battre son propre record du monde de natation du 1500m NL dès les séries en ne pensant pas une seconde à s’économiser malgré un programme extrêmement chargé, comme Katinka Hosszu, qui envoie tout chaque jour dès le matin, je me dis qu’il y a un problème. Ne sont-elles jamais fatiguées ? Dans quel but agissent-elles ainsi ? La Hongroise ne cache pas qu’elle court après l’argent, ce n’est pas le cas de la jeune Américaine, qui ne peut toucher la moindre prime – y compris les primes de records du monde – car elle veut pouvoir entrer dans le système NCAA qui interdit de toucher le moindre dollar avant la sortie de l’université.

Lire la suite...