Mot-clé - Christophe Galtier

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 10 septembre 2016

Il y a de quoi être vert. (L1 J4)

Si je pouvais rencontrer Unai Emery, je lui dirais ceci : «vas-y Unai, n’aie pas peur d’oser !» En effet, j’ai actuellement un seul véritable reproche à faire à l’entraîneur du PSG, celui de ne pas aller au bout des choses en imposant réellement sa volonté à ses joueurs.

Un match le vendredi juste après une trêve internationale n’a rien de facile à aborder. A fortiori pour un entraîneur dont l’effectif est composé de nombreux internationaux en activité dont des sud-américains revenus tardivement en se coltinant un long voyage en avion et un décalage horaire important. A fortiori 4 jours avant la réception d’Arsenal en Ligue des Champions. De surcroît les absences pour cause de blessure réduisaient encore l’effectif à disposition. Pas de Thiago Silva, d’Aurier, de Maxwell et de Pastore. Du coup, si Di Maria et Cavani ont pu débuter sur le banc, il n’était pas possible de préserver Marquinhos faute d’alternative.

Lire la suite...

jeudi 9 avril 2015

Du Prozac pour Ruffier. (CdF ½)

banderole Coupe de France

J’adore quand un plan se déroule avec accroc. Et même, disons-le, quand il foire totalement. La FFF et l’ASSE n’ont pas accepté de reporter la demi-finale de Coupe de France opposant Saint-Etienne au PSG ? Tant pis, les Verts ont pris une bran-bran. Le PSG s’est qualifié et affrontera Auxerre en finale. L’AJA (Ligue 2) a vaincu Guingamp, tenant du titre et club de… Noël Le Graët, président de la FFF.

Devenu leader du championnat à l’entrée de la dernière ligne droite, finaliste de la Coupe de France contre une L2, en finale samedi de la Coupe de la Ligue face à Bastia, le PSG est en train de réussir une saison historique. Aucun club n’a jamais réussi le triplé national depuis la création de la Coupe de la Ligue. C’est pour cette année !

Lire la suite...

lundi 17 mars 2014

Les bons, la brute et le très grand. (L1, J29)

Ligue 1, saison 2013-2014 Qui c’est les plus forts ? Evidemment, c’est les Verts !

Mais seulement si vous vivez toujours dans le passé (même si l’ASSE est 4e de Ligue 1). Car en 2014, le PSG domine nettement le football français. Quand il en a réellement envie. Seulement, par moments, on peut se questionner sur cette envie.

Laurent Blanc a aligné son équipe type à 2 joueurs près. Jallet à la place de Van der Wiel et Cabaye à cette de Verratti (comme contre Leverkusen au cours de la semaine), ce qui n’est pas pour me déplaire. La compo était celle-ci : Sirigu - Jallet, Alex, Thiago Silva (c), Maxwell - Cabaye, Thiago Motta, Matuidi - Cavani, Ibrahimovic, Lavezzi. Et sur le banc Douchez, Marquinhos, Digne, Ménez, Verratti (un peu blessé, donc), Pastore et Lucas. Du classique.

En revanche, en face… L’étrangeté absolue. Kurt Zouma latéral droit… Flippant, non ? Christophe Galtier avait l’intention d’aligner une défense à 5, mais ayant eu connaissance des propos de Blanc en conférence de presse, il s’est rendu compte de la boulette qu’il allait commettre. En effet, comme relevé par l’entraîneur parisien, quand une équipe tente le coup à 5 derrière face au PSG, elle prend cher de façon quasi systématique. D’où ce 4-2-3-1 très bizarre avec sur le banc des tauliers comme Lemoine, Cohade et Hamouma, et surtout des latéraux (Brison – qui peut aussi jouer à droite – et Clerc). Pourquoi mettre Zouma ? Le gars a pété un câble. En fait ce serait en raison de retours de blessure, il a voulu les faire revenir plus en douceur. Résultat, Galtier s’est présenté au Parc des Princes avec ce onze : Ruffier - Zouma, Bayal Sall, Perrin (c), Trémoulinas - Clément, Guilavogui - Mollo, Corgnet, Tabanou - Brandao.

Lire la suite...

dimanche 26 février 2012

25e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012 Hormis Montpellier, les seuls grands gagnants de la 25e journée de Ligue 1 sont… rares. Il y a surtout des perdants en réalité, y compris chez ceux qui ont fait match nul. Le football pourrait être gagnant si une multitude de polémiques pour certaines justifiées et d’autres totalement ridicules n’avaient pollué l’atmosphère.

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

lundi 20 février 2012

Friture sur la Ligue.

Ligue 1 saison 2011-2012 Le régime Ligue 1, c’est presque de la chirurgie plastique, illustration en a été faite lors de la 24e journée : on a dit adieu ventre mou, on a gonflé la poitrine et les fesses (sans affiner les cuisses^^)… Par contre on n’a pas touché à la tête.

Il y a quelques jours, Aulas a dit vouloir s’entendre avec l’OM pour relancer le championnat. C’est fait, il y a bien eu entente entre les présidents, mais leur accord a pour but de relancer le championnat en laissant revenir tous leurs concurrents directs afin de recréer un suspense dingue dans ce championnat redevenu passionnant. Non ? C'est pas ça ? L'explication serait plus simple ? On dirait en effet qu' Il y a de la friture sur la Ligue ! L’OL et l’OM sont frits, tous les autres en profitent ! Enfin… Tous les autres jusqu’à la 9e place. Pour les Valenciennois, c'est la m*rde, à moins d'aligner 8 à 10 victoires de suite ils ne peuvent pas gagner une seule place ! Leur objectif jusqu’à la fin de la saison sera de rester dans la première partie du tableau.

Lire la suite...

vendredi 23 décembre 2011

Si les mayas ont vu juste...

Ligue 1 saison 2011-2012 Je suis dépité. Je n’y comprends plus rien. J’ai peur qu’en voulant sauter des marches on se ramasse un gadin dans les escaliers, qu’on essayant d’aller trop vite on loupe un virage et qu’on finisse ainsi dans un ravin, un mur ou un platane.

Mercredi, le PSG gagne un match fantastique d’une intensité rare sur les terres de l’ASSE, il vire en tête à l’issue des matchs aller avec 40 points, 3 unités de plus que Montpellier. Les joueurs ont livré un combat formidable, tout allait bien, le club était engagé sur une voie royale vers le titre de champion de Ligue 1 Jeudi, on apprend qu’en rentrant de Saint-Etienne Leonardo a convoqué Kombouaré pour lui dire de vider son bureau. Fin de l’aventure. Cette décision n’a aucun sens. Je reviendrai ultérieurement sur ce changement d’entraîneur – vous le savez, j’étais tout sauf fan d’A.K. – qui pourrait bien mettre en péril les chances du PSG d’enfin accrocher son 4e titre de champion après ceux de 1986, 1993 et 1994. Si les mayas ont vu juste et que la fin du monde est fin 2012, mieux vaudrait que la greffe prenne rapidement avec le nouveau (a priori Ancelotti), l’apocalypse d’accord, mais je veux revoir mon club champion avant !

Lire la suite...

lundi 21 novembre 2011

« Ce mec a la gagne ! »

Christophe Galtier… Comment tenir 4 à 5 minutes en faisant des vannes à propos de l’entraîneur de l’ASSE ? Bon, c’est faisable, mais être vraiment drôle avec pour thème "Christophe Galtier", c’est limite impossible, le mec est aussi drôle qu'une porte de frigo ! Même Garnier et Sentou ou encore Arnaud Tsamère s’y casseraient les dents. Julien Cazarre a hérité du dossier pour le 100% FOOT de dimanche, et ça a donné… ça.

On est d'accord, il a fait mieux.

dimanche 26 septembre 2010

Violation de domicile (ou L’attaque du Vert solitaire).

bandeau L1 2010-2011OL-ASSE, 100ème édition du derby, un choc… Pas un choc dans le sens cador contre cador, mais un choc pour de multiples raisons. Au coup d’envoi (en prenant en compte les résultats des matchs de 19h) le 18e rencontrait le 2e.

D’habitude c’est l’inverse, l’ASSE joue le maintien et l’OL est sur le podium, d’où l’excellente banderole sortie dans l’espace ou s’entassaient environ 2000 supporters visiteurs : «RENDEZ NOUS LA 17EME PLACE !» Mouaaaah ! Excellent ! Un derby et autres classiques entre meilleurs ennemis, c’est bien de le gagner, ça permet de l’ouvrir après, mais comme depuis 1994 les Stéphanois n’avaient jamais réussi mieux qu’un nul ils ont compris que pour eux mieux valait chambrer avant. Ce n’est pas tous les jours que l’ASSE va à Lyon en pleine confiance avec la victoire comme objectif, que les Stéphanois peuvent se moquer de leurs voisins, il fallait en profiter.

On attendait énormément de ce derby, l’OL ne pouvait pas perdre, c’était hors de question, Aulas ne l’envisageait même pas, pourtant nombre de supporters Lyonnais souhaitaient ardemment prendre une branlée pour obliger Aulas à virer Claude Puel aussi vite que possible.

Lire la suite...