Mot-clé - Clarisse Agbegnenou

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 3 septembre 2017

L’avenir est dans la mixité. (ChM judo J7)

Attention, mon avis n’est absolument pas lié à la belle médaille de bronze pleine de promesses obtenue dimanche par l’équipe de France de judo

Je dois l’avouer, l’idée me plait. Ajouter une épreuve par équipes en judo aux JO est excellente. La faire mixte est brillant. Evidemment, ça peut sembler artificiel, peu légitime, ce nouveau format ayant été inclus au programme olympique avant même d’avoir été testé aux Championnats du monde (du moins chez les seniors). Néanmoins il m’a bien plu. Je suis convaincu tant de la pertinence de l’idée que par sa mise en œuvre.

Lire la suite...

jeudi 31 août 2017

Clarisse au pays de merveilles. (ChM judo J4)

Clarisse Agbegnenou a retrouvé son rang et terrassé sa bête noire en finale. Cette médaille d’or fait beaucoup de bien à une l’équipe de France de judo pas franchement à la fête depuis le début de ces Championnats du monde. Elle fait aussi beaucoup de bien à la tête d’une championne en quête de paix intérieure.

Si le phénomène du judo féminin a trouvé les réponses aux questions qu’elle se posait, rencontrant ainsi la sérénité et la plénitude recherchées depuis de nombreux mois, les 2 autres judokas français en lice lors de la 4e journée des Mondiaux de Budapest risquent de ressasser longtemps cette journée. Ils ont perdu contre moins forts qu’eux.

Lire la suite...

dimanche 23 avril 2017

Quand les femmes se serrent la ceinture.

Les Championnats d’Europe de judo d’une saison post-olympique sont l’occasion d’entrevoir pas mal de nouveautés. Malgré tout, à la fin, l’intérêt porté au bilan de l’équipe reste le même. La France se doit de briller, ce qu’elle a fait essentiellement grâce à ses femmes.

Beaucoup de facteurs génèrent ces nouveautés : les retraites, les pauses médicales, pour raisons personnelles ou dues à la nécessité de couper pour se refaire une santé physique et mentale, l’arrivée de jeunes, les changements de catégorie, ou encore les nouveaux statuts à assumer. Outre Teddy Riner, pas mal de têtes d’affiche et de sélectionnés olympiques manquaient à l’appel (Khyar, Emane, Pavia…). Il ne restait que 2 des 7 médaillés des ChE 2016 dont une a changé de catégorie.

Lire la suite...

mardi 2 août 2016

On bataille à Rio : preview sports de combat. (Rio 2016)

Rio_2016 Pour ramener une médaille en souvenir de Rio 2016, il leur faudra batailler. Ils ont l’habitude. Combattre, c’est leur vie. Certains ont une arme, d’autres y vont avec des gants, avec les pieds ou à mains nues, en attrapant, en frappant ou en touchant l’adversaire. La finalité est toujours la même : gagner son duel.

L’équipe de France olympique compte beaucoup sur eux pour faire fructifier son butin. Quels sports pratiquent-ils ?
Les 5 sports de combat au programme :
-boxe,
-escrime (on oublie souvent qu’il s’agit d’un sport de combat, pourtant il ça ne fait aucun doute, c’en est un),
-judo,
-lutte,
-taekwondo.

Si la situation de la lutte est assez dramatique, le potentiel est énorme ailleurs.

Lire la suite...

samedi 23 avril 2016

Kazan moins ? Non ! Kazan plus !

Quelle misère de trouver un titre plutôt sympa, de se rendre compte qu’il est presque impossible de le garder pour faire le lien avec l’intro ou le développement, puis d’en chercher un autre et de se rendre compte que les jeux de mots potables avec Kazan sont si rares qu’il faudra s’en contenter… Bref, aujourd’hui, c’est judo.

La Russie et le sport, c’est toute une histoire… de nationalisme. Il faut faire briller le pays coûte que coûte. D’où les gros problèmes de dopage. D’où d’où aussi d’incroyables investissements pour organiser à peu près tout ce qui existe comme compétitions sportives, des championnats du monde d’athlétisme ou de natation aux JO d’hiver en passant par un GP de F1. Des tas de sports y passent, en particulier le judo, dont Vladimir Poutine est un éminent pratiquant.

Une fois de plus, les judokas européens ont dû s’y rendre pour y combattre. Des titres et des qualifications olympiques étaient en jeu.

Lire la suite...

mercredi 31 décembre 2014

2014 en champions.

Martin__aureole_Dieu_de_l_Olympe.jpg A l'affligeant, nul n'est tenu, sauf à L'Equipe ! Comment peut-on ne trouver qu'un seul représentant des sports d'hiver dans le top 10 de l’élection – bidon – du Champion des Champions une année de JO d'hiver où la France a cartonné ?

Martin Fourcade a réussi la plus impressionnante razzia olympique française depuis 1968 (2 médailles d'or et une médaille d'argent dans des épreuves individuelles, Killy avait décroché 3 titres) en plus de dominer pour la 3e fois la Coupe du monde d'un sport où l'aléa est omniprésent... sauf quand Martin est sur la piste. Ne le mettre que 3e de cette élection montre une fois de plus que la rédaction du quotidien du sport et de l'automobile est pleine d'incompétents. Je vous l'accorde, on s'en rend compte à chaque fois qu'on ouvre les pages de ce qui se veut être la référence.

Lire la suite...

lundi 30 avril 2012

La semaine dernière… (23 au 29 avril 2012)

Cette semaine il est beaucoup question de football, notamment de football féminin, on a une grosse page judo, une autre rugby, la traditionnelle partie sur le basket (dont la NBA), mais aussi énormément d’autres sports comme le tir, le handball, l’athlétisme, le tennis, ou encore la voile olympique, etc.

Bien entendu, à 3 mois de l’événement il sera question de Londres 2012, il ne s’agira toutefois pas de l’essentiel de ce qui vous attends si vous lisez cet article.
:!: Moins de 16 ans s’abstenir.

Lire la suite...

jeudi 25 août 2011

ChM 2011 de judo (J3) : Or 315000 carats.

1 carat, c’est 200 milligrammes. 315000 carats, c’est donc 63 kilos (vous me le dites si je me trompe). 63 kilos, c’est la limite de poids dans la catégorie de Gévrise Emane, qui a dû perdre 35000 carats après les JO de Pékin pour retrouver une place sur le devant de l’affiche. Le challenge était très difficile à réussir, elle y est parvenue.

Jeudi était la journée la moins dense des Championnats du monde de judo organisés jusqu’à dimanche à Paris, seulement 2 catégories contre 3 les autres jours (les équipes pour finir), il n’y avait par conséquent que 4 Français engagés, ils ont connu des fortunes diverses. On a terminé la journée avec une championne, une fille passée à côté, un malchanceux mal payé et un héros dévasté. Le judo est parfois un sport très cruel.

Lire la suite...