Mot-clé - Coupe de la Ligue

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 12 avril 2015

La coupe est à nous, le reste, Bast(i)a ! (finale CdL)

Et d’un ! Le PSG est en quête d’un triplé national totalement inédit. C’est bien parti. De la meilleure manière possible qui plus est, car la finale de la Coupe de la Ligue ne pouvait mieux se dérouler. Surtout à 4 jours du quart de finale aller de Ligue des Champions contre le Barça.

Alors bien sûr, ceux qui s’attendaient à voir un super match de foot ont été déçus. Ceux qui espéraient voir le PSG être battu pestent contre l’arbitrage. Mais la quasi-totalité de ces personnes souhaitait en réalité la défaite du PSG, pas la victoire de Bastia, et pour ces individus, tout est prétexte à déverser sa bile. Le fait est que l’arbitrage de M. Bastien a été excellent. A part le jaune mis à Lavezzi à tort (il était en avance, a pris le ballon, son adversaire lui a ensuite frappé dans le pied), il n’y a absolument rien à lui reprocher, si ce n’est… d’avoir fait respecter les lois du jeu. Nous sommes tout de même dans un pays très étrange où, quand l’arbitre est mauvais, généralement, on l’allume, et où, quand l’arbitre applique les règles… on l’allume encore plus ! Je vais évidemment y revenir.

Lire la suite...

lundi 9 février 2015

Dernière extrémité.

Cette semaine, on a eu droit à 2 séances de tirs au but assez phénoménales par leur scénario et par la performance ou non-performance des gardiens.

Alors pour les plaisir, je vous propose de les voir ou revoir.

Point commun des 2 matchs : un gros enjeu et un match – parait-il – tout pourri conclu sans but au terme de la prolongation (je me suis endormi devant la premier, j’avais mieux à faire que de regarder l’autre, donc je ne peux jurer de la qualité de la rencontre, juste répéter ce qui se dit). J’ai pu voir la première séance en direct, pas la seconde, que j’ai galéré à trouver en entier et avec une qualité convenable.

Lire la suite...

mercredi 17 décembre 2014

Feu éteint. (CdL, 8e)

Affronter une Ligue 2 pour son entrée en lice en Coupe de la Ligue peut sembler être un tirage favorable. Seulement, affronter une équipe corse en Corse n’est JAMAIS simple. Surtout à quelques jours de la trêve hivernale, à un moment où vous venez d’enchaîner de mauvais résultats et où les joueurs sont fatigués par une phase aller particulièrement éprouvante.

L’AC Ajaccio, club relégué en L2 à l’issue de la saison passée, n’a rien d’un foudre de guerre (12e en championnat, Oliech, Pedretti et bien sûr Cavalli, encore Kanté est arrivé cet été). Seulement, après son nul à Lille, le PSG a enchaîné 2 défaites à Barcelone – normal – et à Guingamp. Il y avait donc le feu. Décrocher la qualification pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue revêtait un caractère obligatoire. Une mission pas si facile car les absences étaient nombreuses : Verratti suspendu (comme d’habitude^^), Pastore blessé, et, plus ou moins étonnant, Thiago Silva, Thiago Motta, Maxwell et Ibrahimovic laissés au repos. Ce choix de ne même pas convoquer ces cadres souvent défaillants ou pas en grande forme – euphémisme – indique qu’ils continueront à jouer, même s’ils sont nuls. Traduction : les remplaçants avaient tout à perdre, pas grand-chose à gagner.

Lire la suite...

jeudi 1 novembre 2012

Sans Ibra, tout va ! (CdL, 1/8)

Coupe de la Ligue Le PSG a sorti l’OM de la Coupe de la Ligue et participera donc aux quarts de finale de cette compétition non négligeable malgré un format bidon. Le triple vainqueur en titre du trophée est tombé.

L’équipe A’ – ou mixte – alignée par Ancelotti a répondu aux attentes en réussissant à faire oublier l’absence de sa superstar en… jouant pas mal du tout et en maîtrisant son sujet. Et oui, pas de Zlatan Ibrahimovic, pas de problème, l’attaquant vedette a été remplacé par un collectif.

Bien sûr, l’OM a joué une heure à 10 (au lieu de jouer à 9 car Kaboré est un put*in de miraculé), ce qui a un peu faussé la donne, mais nonobstant cette situation et l’erreur d’arbitrage qui a facilité la tâche du PSG (on va y revenir), on peut tout de même tirer beaucoup d’enseignements positifs de cette Grande Sardinade, la 2e en moins d’un mois.

Lire la suite...

lundi 6 février 2012

22e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012 3 matchs reportés à cause du froid polaire… Il fallait bien que ça arrive, on avait eu de la chance jusqu’ici, chaque journée de Ligue 1 avait eu lieu en temps et en heures, mais la 22e journée est mal tombée. On a finalement disputé 7 matchs dont 2 n’auraient pas dû avoir lieu en raison de l’état du terrain. Pire, on a fait se déplacer des gens pour annuler au dernier moment alors qu’on savait les pelouses gelées et les routes potentiellement dangereuses…

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

jeudi 27 octobre 2011

La mauvaise réputation.

Coupe de la Ligue Ne comptez pas sur moi pour faire l’indifférent, l’élimination du PSG en Coupe de la Ligue est une déception, la première de l’ère qatarienne. Cette défaite m’énerve, pas au point d’en faire un drame, mais je risque de garder ça quelques jours en travers de la gorge. Je vois vous expliquer pourquoi.

La première raison pour laquelle je l’ai mauvaise est simple : Dijon ne méritait pas de se qualifier, le PSG a été accablé par un manque de réussite assez ahurissant doublé d’un arbitrage insupportable.
Deuxième raison, un titre assez facilement à la portée du club s’envole bêtement, en passant ce tour c’était la voie royale.
Troisième raison, cette défaite provoque tout un tas d’élucubrations insupportables dans les médias, notamment à propos de Lugano, le Brassens du football. Son tort ? Trainer La mauvaise réputation dont les médias l’ont affublé.

Lire la suite...

mardi 26 avril 2011

Mélomanes et footballeurs...

Ça fait un moment que j’avais quelques chansons de côté depuis un moment, il est temps de les publier… Avec le tag "chants de supporters" vous en trouverez beaucoup d’autres.

On en a pour Mamadou Samassa, Paul Alo’o Efoulou, Franck Tabanou, Garry Bocaly, Yohan Cabaye et Moustapha Bayal Sall.

Mais avant tout, quelques mots sur les vrais chants entendus ce week-end dans les stades en France !

Lire la suite...

dimanche 24 avril 2011

La coupe de la lie.

Coupe de la LigueVous savez ce qu’est la lie, non ? Un résidu, le fond du fond… Samedi, avec la finale de la Coupe de la Ligue, le football français a touché le fond. Sa lie s’est donnée en spectacle.

Il s’agissait d’un match de bourrins, on s’y attendait, un OM-Montpellier ne peut pas voler très haut, je m’étais tapé la même affiche en L1 la semaine dernière, c’était une horreur, l’OM avait gagné grâce à un penalty très généreux au terme d’une rencontre à vous ennuyer un rat mort. J’espère que cette finale n’a pas été beaucoup vue dans le monde, l’image du football français est déjà assez dégueulasse comme ça, pas besoin d’en rajouter !

Lire la suite...

jeudi 20 janvier 2011

Sale soirée.

Coupe de la Ligue Des soirées comme celle-ci, on pourrait s’en passer. 6 matchs – dont 4 pouvaient m’intéresser – et pas un résultat positif.

Demi-finale de Coupe de la Ligue, l’OM sort Auxerre.
En Ligue 2, Le Mans est battu à Laval avec un scénario qui fait mal.
En Ligue 1, le LOSC creuse l’écart face à un Nancy qui a abdiqué en seconde période.
En D1 féminine le PSG a été battu par l’OL avec là aussi un scénario frustrant.

Je vais commencer avec la Ligue 2, dont 3 matchs reportés en décembre se jouaient mercredi. Le derby Laval-Le Mans avait trop bien débuté, Thorstein Helstad ayant ouvert le score au bout de 15 secondes. Quand on marque si vite on a tendance à s’endormir alors que les adversaires – qui plus est chez eux et motivés par le besoin de prendre des points pour se sortir de la zone dangereuse – ont tout leur temps pour réagir. Le Mans a fini par perdre, il y avait moyen de prendre la tête de la Ligue 2. Il faut toujours se méfier de ce genre de matchs reportés, c’est toujours le même piège, on a souvent l’impression qu’ils sont gagnés à l’avance…

bandeau L1 2010-2011

Lille aussi rattrapait une rencontre reportée il y a quelques temps.

Lire la suite...

mercredi 19 janvier 2011

Paris outragé, Paris martyrisé, Paris frustré, Paris éliminé.

Coupe de la Ligue J’avais le choix entre finir mon sujet sur le week-end formidable des Français en ski alpin, biathlon, short-track, saut à skis féminin et combiné nordique (éventuellement avec supplément ski de bosses, tennis, je voulais aussi y ajouter le ski alpin handisport). Priorité à l’actualité chaude (^^) avec l’horrible demi-finale de Coupe de la Ligue opposant Montpellier au PSG dans l’antre du Fight Club. On le savait, c’était le plus mauvais tirage possible, bien pire qu’un OM-PSG. Les faits ont confirmé les craintes. J’espérais la qualif, je l’attendais difficile avec peut-être de la casse, ça a mal tourné.

  • Est-ce que ça aurait pu être pire ?

Lire la suite...

dimanche 16 janvier 2011

139 jours plus tard… plus les mêmes.

Une fois n’est pas coutume je vais débuter mon récit de la journée de championnat (la 20e) par le match du PSG. Honneur à la meilleure équipe française de la saison so far…

Recevoir Sochaux, c’était le match piège. Dans la mesure les Sochaliens ont perdu à peu près partout ne pas les battre serait synonyme de petite catastrophe, cependant les Sochaliens ont rarement été broyés chez les gros (Marseille, Lyon ou encore Rennes ont galéré pour l’emporter sur le score de 2-1, parfois aidés par l’arbitre). On le sait, il y a pas mal de joueurs de qualité dans cette équipe, en particulier dans le secteur offensif : Marvin Martin (de Porte de Vanves… bientôt de la Porte de Saint-Cloud ? ça ne me déplairait pas…), Boudebouz, Maïga, Ideye Brown… En contre et sur CPA Sochaux pose beaucoup de problèmes à ses adversaires.

A l’aller le PSG avait mangé un 3-0 en première période, s’inclinant finalement 3-1 avant la trêve internationale de début septembre. Cette défaite restait en travers de la gorge des Parisiens, elle est très importante dans leur saison. Il est bon d’en rappeler les causes et les effets. Souvenons-nous en effet que cette défaite était intervenue dans des conditions assez particulières, il faisait chaud en ce dimanche après-midi d’août, le PSG était revenu dans la nuit du jeudi au vendredi d’un déplacement à Tel Aviv où la température en soirée était nettement supérieure à 30°C, ils étaient cramés (en particulier des joueurs comme Jallet). Qui plus est Nenê était suspendu, Sessegnon jouait à gauche… Le PSG dominait largement, avait obtenu de grosses occasions jusqu’au premier cadeau de Coupet, totalement à la rue sur les 3 buts. Les ressources physiques et mentales nécessaires pour redresser la situation avaient manqué.

Lire la suite...

dimanche 9 janvier 2011

Alors, tirage facile ? Mouaaaaah !

banderole Coupe de France Par définition les 32e de finale de la Coupe de France sont au nombre de 32, ce qui signifie que 64 équipes étaient en lice, comme les 20 clubs de L1 entraient en compétition lors de ce tour, le calcul est simple, au tirage 44 boules sur 64 contenaient le nom d’une équipe n’appartenant pas à l’élite…

Quand le PSG tombe sur autre chose qu’une Ligue 1 vous entendez systématiquement des tas de réactions se résumant ainsi : la FFF (ou la LFP lorsqu’il s’agit de CdL) trafique les tirages pour favoriser le PSG, qui du coup a tout le temps des tirages faciles. Désopilant.

Cette fois il le tirage au sort s’est effectué en 4 blocs (je n’ai pas compris comment les 4 groupes de 16 boules ont été confectionnés), Paris aurait pu se régaler face à Issy-les-Moulineaux, il a pris une équipe de L1 (Lorient, Brest et Nice étaient les autres mauvais tirages possibles). Sur 32 affiches, seulement 2 opposaient des L1. Résultat, le PSG est de toutes les équipes déjà qualifiées celle qui s’en est sortie avec le plus gros score. Lens a pris cher, je ne pensais pas que ce serait aussi facile même si mes chansons spéciales pour cette rencontre prévoyaient ''la valise, lise lise lise''

Lire la suite...

vendredi 31 décembre 2010

Un vrai marathon.

5 mois sont passés, il en reste 5 autres. La principale conclusion à tirer des 5 premiers est très simple : le PSG reste en course au 20e Km du marathon qu’est la saison de football. Maintenant le plus dur va être de garder le rythme voir d’accélérer pour toujours être dans le coup en avril et en mai au moment de franchir la ligne.

  • Un marathon n’est jamais joué au bout de 20 bornes.

Trophée des Champions (match amical officiel), 8 rencontres d’Europa League, 2 de Coupe de la Ligue, 19 de Ligue 1. Déjà 30 matchs joués depuis fin juillet, 14 victoires, 11 nuls, 5 défaites, 49 buts marqués, 31 buts encaissés. Ça aurait pu être mieux, peut-être même dû être mieux car certaines fois il y a eu spoliation, de temps en temps erreurs individuelles ou collectives (contre Bordeaux et Lyon en particulier), et surtout un nombre important d’occasions gâchées. Bon, ce n’est quand même pas si mal, et surtout pas si mal qu’on veut nous le faire avaler.

Lire la suite...