Au moment où le plus dur était fait. Pourquoi ? Pourquoi faire une passe ? Il avait presque déjà la bague au doigt. Il suffisait de foncer. D’aller droit devant, dans le tas. Comme il l’avait demandé à de multiples reprises depuis environ 3h ½.

Miraculés en finale de conférence face aux Green Bay Packers, les Seattle Seahawks étaient de retour au Super Bowl un an après leur victoire écrasante sur les Broncos. Ils affrontaient les New England Patriots – qualifié en se baladant en finale de conférence… mais en utilisant des ballons sous-gonflés donc non réglementaires, d’où une polémique et beaucoup de moqueries aux Etats-Unis – devant un public majoritairement acquis à la cause des joueurs du nord-ouest.

Ce duel entre les 2 meilleures équipes de la saison régulière s’annonçait grandiose. Il avait lieu dans le stade de l’Université de Phoenix (et des Arizona Cardinals), à Glendale, une région où il fait beau presque toute l’année. Bon choix, car faire ça dans le nord en période de tempêtes de neige aurait été une catastrophe.

A posteriori, grandiose n’est pas le meilleur mot pour le qualifier car le niveau de jeu a été très inégal. En revanche on peut parler de match épique, incroyable. On a assisté à un grand Super Bowl, le 49e (XLIX en romain… ou plutôt en gaulois, Xlix, ça fait nom gaulois^^).