Sobrement, Martin Fourcade a dédié son nouveau titre de champion du monde de l’individuelle à Camille Muffat, Alexis Vastine et Florence Arthaud. Avec un ruban noir dessiné sur son dossard jaune de leader de la Coupe du monde de biathlon, il a levé les bras et les yeux vers le ciel, avant de s’exprimer devant les micros : «J’y ai pensé toute la journée, j’y ai pensé pendant la course, et je crois que cela m’a beaucoup aidé, même si je sais qu’il ne faut pas tout mélanger...Mais je crois qu’aujourd’hui j’avais à cœur de bien faire pour Camille, Alexis et Florence.»

Ce genre d’hommages peut paraître dérisoire, il ne ramènera aucune des victimes de l’accident d’hélicoptère qui a emporté 10 vies en Argentine lundi. Pourtant, ça n’a rien d’anodin. Surtout après ses propos tenus au lendemain du drame. Ils sont d’une très grande justesse. Sa déclaration et sa mise en œuvre transpirent de sincérité. On sent que ce champion – qui pourrait faire un bon ministre des sports et/ou membre du CIO dans quelques années – est très intelligent, passionné de sport, conscient de la chance qu’il a de pouvoir vivre cette vie. Ces évènements sont de nature à vous faire relativiser tous vos petits malheurs et aider à savourer tous les bons moments.