Mot-clé - David Zabriskie

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 11 juillet 2012

Joyeux anniversaire ! (TdF 2012, E10)

Le 10 juillet 2011, Thomas Voeckler (Europcar) s’emparait du maillot jaune sur le Tour de France 2011 au terme d’une étape remportée par Luis Leon Sanchez (Rabobank), devant Sandy Casar (FDJ) finissait 3e. C’était à Saint-Flour, l’étape est restée mythique, on était dans la 4e dimension. Voecker, accompagné des mêmes hommes pendant une grande partie de la journée, a fêté l’anniversaire de cet exploit – avec 24h de retard, la faute au jour de repos – en réalisant un triplé victoire d’étape+maillot à pois+combatif du jour.

Pour rallier Saint-Flour, le trio avait dû escalader 8 difficultés répertoriées, il s’agissait de moyenne montagne. Cette fois, le programme était nettement plus copieux, l’étape de 194,5km débutait par environ 80 bornes de plat relatif avant une côte de 2e catégorie, la Côte de Corlier, sur le chemin du Col de la Lèbe (non répertorié dans ce sens), puis venait le Col du Grand Colombier (hors-catégorie), le Col de Richemond (3e catégorie) débutait au pied de la descente, le tout pour fini sur une côte très drue.

Lire la suite...

vendredi 6 juillet 2012

Peter, ça gagne, derrière, ça chute, le spectateur… s’ennuie. (TdF 2012)

Qui va gagner le Tour de France 2012 ? Avant le départ, je n’en avais aucune idée. En principe Bradley Wiggins (Sky) et Cadel Evans (BMC) sont les favoris, seulement en 3 semaines beaucoup de choses peuvent se passer.

Compte tenu du nombre élevé de kilomètres contre-la-montre, les grimpeurs sont disqualifiés d’office de la course au titre. A vrai dire, compte tenu de l’absence de cador ayant un charisme supérieur à celui d’un conducteur de moto-crotte et de leaders particulièrement antipathiques dont on aurait pu attendre les défaillances voire les chutes – sans gravité car on ne peut pas leur souhaiter de se faire mal – pour se réjouir, j’ai quelques craintes concernant cette édition.

Il faut l’avouer, on a vu une première semaine pourrie. La météo n’a pas été terrible, la course l’a été, dans le mauvais sens du terme. On s’est bien fait chi*r, ceci quasiment tous les jours.

Lire la suite...

dimanche 10 juillet 2011

Tour de France 2011 (E9) : dans la quatrième dimension.

Tour de France

Depuis environ une quinzaine d’années que je suis le Tour de France, je ne crois pas avoir déjà vu une journée si… J’ai même du mal à la qualifier. On était dans la 4e dimension !

Vivement lundi (jour de repos) ont dû se dire la plupart des coureurs… La météo n’est pas avec eux cette année : de la pluie par moments, du vent, il fait froid… Où est passé le soleil ? Serait-il resté en Vendée ? On l’a retrouvé lors de la seconde partie de l’étape… que beaucoup n’ont pu disputer.

Ce Tour de France est une course par élimination, ça tombe dans tous les sens, je me demande s’il arrivera jusqu’à Paris, parce qu’à force y’en a un qui va réussir un strike et faire tomber tout le monde comme une boule dans un jeu de quilles.

  • Neuvième étape : d’Issoire à Saint-Flour (208km).

Lire la suite...