Mot-clé - Direct Energie

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 24 juillet 2016

Un bien mauvais Tour. (TdF 2016, E21)

logo_TdF_2016.jpg Le Tour de France 2016 a pris fin, tout s’est bien déroulé sur le plan de la sécurité – Euro, 14 juillet, Tour de France, 3 fêtes populaires à risques cet été, malheureusement on sait ce qui s’est passé à Nice à la fin du feu d’artifice – mais sur le plan sportif, hormis une parenthèse enchantée lors de la 19e étape et quelques arrivées sympathiques, rien n’a soulevé l’enthousiasme des foules (particulièrement denses).

Qui dit fin dit bilan.

Celui des Français est mauvais, sauf rares exceptions. Celui du Tour dans son ensemble est médiocre. Il convient d’en comprendre les raisons pour trouver des pistes afin de se trouver comment éviter de voir se reproduire ces situations négatives à l’avenir.

Lire la suite...

lundi 18 juillet 2016

Faux-ami. (TdF 2016, E16)

logo_TdF_2016.jpg Que diable allait-il faire dans cette galère ?

Vraiment, je me le demande… Car ce dans quoi s’est trouvé embarqué Julian Alaphilippe (EQS) était bien une galère. Se lancer dans une échappée extrêmement longue par une forte chaleur un jour où les sprinteurs entendent se disputer la victoire n’était pas l’idée la plus brillante de sa – jeune – carrière. En partant à 2 avec Tony Martin (EQS), son équipier, beaucoup plus gros rouleur que lui, il s’est épuisé pour rien, peinant à rester dans la roue avant de se relever à 25km de l’arrivée.



Si Alaphilippe veut remporter une étape sur le Tour de France, il va devoir s’y prendre autrement et avoir de meilleures fréquentations.

L’attitude de Martin a été celle d’un faux-ami, il lui a offert un cadeau empoisonné en l’emmenant avec lui.

Lire la suite...

mardi 12 juillet 2016

L’effort avec les forts. (TdF 2016, E10)

logo_TdF_2016.jpg Difficile de se régaler lors d’une étape de transition du Tour de France. Ceci dit, après une première semaine particulièrement indigeste, on pouvait craindre pire. C’était même plutôt intéressant, voire sympathique.

Comment expliquer ce regain de spectacle ? 2 mots suffisent, un prénom et un nom : Peter Sagan (TNK). Quand le champion du monde se décide à animer une étape, les risques d’ennui diminuent fortement. S’il est suivi ou accompagné par une flopée de coureurs de catégorie supérieure, le gratin sur ce genre de tracés, c’est l’assurance d’assister à une belle baston pour lever les bras à l’arrivée.

Merci Peter, sans toi, on se ferait bien chi*r !

Lire la suite...

mardi 5 juillet 2016

La plus longue mais la plus courte. (TdF 2016, E4)

logo_TdF_2016.jpg Je trouvais la photo-finish de la 3e étape du Tour de France assez dingue. Que dire de de celle du jour ? La victoire ne s’est pas jouée à un boyau, mais à 1 put*in de centimètre (en réalité, il y aurait 28 millimètres). Et 2 jours avant France-Allemagne, la demi-finale de l’Euro, un Allemand a battu "le Coq" (surnom de Bryan Coquard), le seul vrai sprinteur français en lice cette année.

La_photo_qui_tue__4e_etape_.jpg Que la victoire se joue au centimètre près à l’issue de 237,5km de course est hallucinant. Et déprimant pour l’équipe Direct Energie, qui a fait aussi bien qu’elle le pouvait. Son jeune sprinteur était le plus rapide, le plus malin, mais pas le plus costaud. En réalité, ça s’est joué à l’épaule, contre un gars à qui il rend beaucoup de kilos (26) et de… centimètres (20).

Lire la suite...

lundi 4 juillet 2016

Cavendish, le grand d'Angers. (TdF 2016, E3)

logo_TdF_2016.jpg A la vue du parcours, la 3e étape du Tour de France promettait d’être ennuyeuse. Elle l’a été malgré une initiative un peu originale ayant permis de relancer un peu le spectacle… à défaut de pouvoir relancer le suspense.











En fait, cette étape a ressemblé à plusieurs matchs de l’Euro : une purge qui se prolonge (en l’occurrence en raison du rythme très lent adopté par les coureurs grâce à des circonstances de courses le permettant) et se termine par un exercice haletant, intense émotionnellement, plein de suspense, non pas des tirs au but mais un sprint massif. Non seulement la victoire s’est décidée à la photo-finish. Et la photo est impressionnante.

Lire la suite...