Mot-clé - Dmitri Fofonov

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 7 juillet 2012

Harry Potter est britannique… (TdF 2012, E7)

On l’annonçait, le Tour de France 2012 devait réellement débuter samedi lors de la 7e étape avec l’arrivée au sommet de La Planche des Belles Filles. Enfin un profil permettant de rompre la monotonie des 7 premiers jours globalement d’un ennui sans précédent (du moins ces dernières années).

Le verdict est tombé car on en a eu une confirmation, Harry Potter est britannique. Ils sont magiques ces sujets d’Elisabeth II ! Le train magique que prennent les sorciers pour aller jusqu’à leur internat… on l’a retrouvé sur la route du Tour ! En voyant ça, plus d’un observateur a senti un gros malaise. Depuis que je regarde l’épreuve chaque année – ça fait une grosse quinzaine d’éditions que je la suis vraiment, auparavant je ne suivais qu’à moitié – j’ai appris à ne plus croire que ce qui est crédible. Là, j’ai beaucoup de mal. Et pourtant je ne suis pas du genre à douter de n’importe qui. Depuis quelques années le cyclisme au Royaume-Uni recèle trop de mystères.

Lire la suite...

mercredi 20 juillet 2011

Tour de France 2011 (E17) : le tout-droit.

Tour de France

Journée de m*************rde !! Encore une victoire Norvégienne – et donc toujours pas de succès français – au bout d’une étape de montagne terminée par une descente difficile… Encore une fin d’étape animée qui fait de petits dégâts et favorise l’intrus (le mec qui aurait dû être suspendu mais a préféré accusé un boeuf de l'avoir dopé)…

Un Italien abandonne le jour où le Tour de France arrive dans son pays. Il s’agit de Paolo Tiralongo. Mais ça, OSEF.

  • Dix-septième étape : de Gap à Pinerolo (179km).

Lire la suite...

vendredi 15 juillet 2011

Tour de France 2011 (E13) : Roy poignardé dans le dos.

Tour de France

Le numéro gagnant… 138 ? Non. Le 138, c’est le numéro du héros du jour. Ce membre de la FDJ est un héros. 100% des gagnants ont tenté leur chance. Lui, il joue tous les jours, mais il ne gagne jamais le gros lot.

On avait là une courte étape de fausse montagne, une sorte de transition. Fausse montagne parce que malgré une très grande difficulté en cours d’étape, les leaders n’allaient évidemment rien tenter, l’arrivée était trop loin du sommet, beaucoup trop loin. Il fallait être capable de le passer en restant dans le coup pour la victoire. Rien de tel pour des baroudeurs. Qui a levé les bras en passant la ligne ? Un rouleur-sprinteur, un champion du monde que personne n’attendait là, un type costaud, mais surtout malin.

Un homme attendait un miracle pour l’emporter à Lourdes. Heureux les simples d’esprit, le Royaume des Cieux leur appartient. Ce gars, c’est le genre à renverser une grand-mère sur la parvis de l’église pour être le premier à allumer son cierge. A sa place, je chercherais une grotte où aller me cacher.

  • Treizième étape : de Pau à Lourdes (152,5km).

Lire la suite...