Mot-clé - Erik Guay

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 20 février 2016

Une paire pour la botte.

Le ski alpin italien comptait une seule victoire masculine (Peter Fill à Kitzbühel) et un unique succès féminin (Federica Brignone à Sölden) cette saison. En l’espace de 2 heures, il a doublé ce bilan grâce à Dominik Paris, qui se sent chez lui en France (^^), et à Nadia Fanchini, qui manifestement adore La Thuile.

Ce week-end, la Coupe du monde faisait étape à Chamonix et à La Thuile, qui se trouve en Italie pas loin de la France. Une grosse vingtaine de kilomètres séparent les 2 sites des compétitions du jour, sur le chemin on trouve le Mont Blanc. Il reste un super-G aux femmes dimanche, elles disputaient samedi leur 2nde descente en 2 jours. Pour les hommes aussi il s’agissait de descente, quelques heures seulement après le glorieux combiné alpin remporté par Alexis Pinturault avec un petit globe à la clé.

Lire la suite...

samedi 19 décembre 2015

Guillermo toujours plus haut !

Guillermo Fayed n’étonne plus personne, il a habitué tout le monde à se placer toujours plus haut au classement des différentes descentes auxquelles il prend part. 5e pour finir la saison passée, 4e pour débuter la nouvelle à Lake Louise, puis 3e une semaine plus tard à Beaver Creek, il a enchaîné ce samedi à Val Gardena en allant chercher les Norvégiens sur un terrain où ils semblaient dominer sans partage.

  • Descente masculine de Val Gardena (samedi 19 décembre 2015).

La course a été lancée à 12h15 dans de relativement bonnes conditions compte tenu du manque de neige qui faisait fortement ressentir le relief de la piste. Le principal souci était le manque de lumière par endroits. Suite à leur triomphe en super-G avec ce triplé presque déprimant – pour la concurrence – il était facile d’identifier les favoris, il s’agissait évidemment des Norvégiens. D’autant plus facile que dans ces conditions il allait y avoir très peu de place pour les surprises, les meilleurs allaient forcément être devant.

Lire la suite...

samedi 9 février 2013

Le jour du Poisson. (ChM 2013 de ski alpin)

Schladming 2013 Pour une fois, le jour du poisson n’était pas le vendredi, c’était le samedi. David Poisson un vendredi avec le dossard 13, ça aurait fait beaucoup, certains auraient mis en avant des considérations paranormales pour expliquer comment le descendeur le plus casse-cou et le plus physique de l’équipe de France a pu décrocher une médaille aux Championnats du monde de ski alpin, lui qui n’avait encore jamais goûté aux joies du podium à 30 ans.

Avant la récompense d’enfin monter sur la boîte au plus haut niveau, il avait tout connu, 10 top 10 (7 en Coupe du monde depuis 2008, 2 aux Mondiaux… de Bormio en 2005, 1 aux JO de Vancouver) dont 2 places de quatrième, la dernière à Kitzbühel lors de la dernière épreuve de CdM disputée, mais surtout les galères et… les boîtes (de la polysémie du mot "boîte" : en général un sportif essaie d’éviter de prendre des boîtes – sauf en hockey sur glace – car il risque de s’en sortir en boitant, mais il a souvent pour objectif de monter sur la boîte, ce qu’il peut ensuite fêter en boîte). Il a fini dans les filets à de nombreuses reprises (pour un poisson, un filet est souvent la fin du voyage avant d’être conditionné en filets, expédié dans des boîtes et mangé avec un filet de citron), a été blessé un paquet de fois, a galéré la saison dernière pour réintégrer les 30 après avoir dû bataillé en se coltinant de gros dossards. Si mes souvenir sont bons une super 6e place en Norvège en mars dernier le lui a permis de justesse de raccrocher le bon wagon.

Lire la suite...

dimanche 13 mars 2011

L’art de cultiver le suspense tout en y mettant fin.

les sports d'hiver A quelques jours des finales de la Coupe du monde de ski alpin les petits Globes sont presque tous attribués chez les femmes (4/5, on en a déjà parlé la semaine dernière) alors que le suspense pour celui du général a encore été un peu plus relancé. Chez les hommes, c’est exactement l’inverse.

Vendredi, lors du slalom géant de Spindleruv Myln, en République tchèque, Tessa Worley est sortie très rapidement, une faute qui lui coûte très cher puisque Viktoria Rebensburg, sa concurrente pour le globe de cristal de la spécialité, a écrasé la course en gagnant les 2 manches de façon très impressionnante (1.26s sur sa dauphine). Il a plus dans la matinée, la neige était mouillée, l’Allemande, dossard 3, avait réussi avec un gros temps, je ne sais pas si Tessa a ressenti une pression particulière, mais elle gardera un très mauvais souvenir de cette course, ses 23 points d’avance sont devenus 77 points de retard, sauf miracle c’est cuit, verdict samedi. 3 victoires chacune sur un total de 6 géants disputés en CdM, il n’y a pas de mystère, les 2 sont au-dessus du lot.

Lire la suite...

mardi 15 février 2011

Y’en a quand même qui s’éclatent… (2/2)

les sports d'hiver

On l’a vu, les Autrichiennes ont réalisé un carton en vitesse et en super-combiné, Elisabeth Görgl étant la reine de la première semaine des Championnats du monde de ski alpin. Chez les hommes l’Italie a été à la fête, avec 4 médailles dont un titre, Christof Innerhofel s’est adjugé toute la collection.

=: Après les femmes, les hommes.

Mercredi, le super-G.
Départ à 11h par très temps sur une piste du Kandahar très gelée et bosselée, l’entraîneur suisse dessiné un tracé long et difficile, pas de temps mort, des tas de mouvement de terrain, de gros pièges.

Traitons immédiatement le cas de l’équipe de France, privée de Yannick Bertrand, tombé en faisant du ski libre, il a dû déclarer forfait, espérant pouvoir revenir pour la descente. Suite aux résultats de la dernière étape de Coupe du monde à Hintersdoder, l’encadrement technique français avait décidé d’envoyer 2 géantistes sur cette première épreuve des Mondiaux, le jeune Alexis Pinturault et Thomas Frey, moins jeune mais assez peu expérimenté. 6e et 10e en Autriche avec des dossards improbables, ils avaient gagné leur place en profitant d’un super-G aux allures de géant alors que celui de Garmisch-Partenkirchen était d’un tout autre genre.

Lire la suite...