Mot-clé - FC Porto

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 7 avril 2014

Plus d’euros, plus d’Euro.

UEFA, tout pour le fric. C’est officiel, l’UEFA a décidé de créer la Ligue des Nations. De quoi s’agit-il ? D’une nouvelle compétition conçue officiellement pour remplacer les matchs amicaux internationaux présentés comme sans intérêt. En réalité, il s’agit à terme de remplacer l’Euro.

Bien sûr, on ne vous le présente pas ainsi, pourtant tout porte à le croire, ce sera bien le cas à moyen terme. Les indices concordent. L’opération se fait en 4 étapes.

1. Dévaloriser l’Euro en le faisant passer à 24 participants au lieu de 16, ce qui va tuer l’intérêt des qualifications (qualifier près de la moitié des équipes va générer mécaniquement une multiplication des matchs en bois), et donner lieu à une affligeante modification du format (on aura donc des poules de 4 avec qualification des meilleurs troisièmes – un b*rdel pas possible, une équipe peut remporter la compétition avec 2 nuls et une défaite en poule – et plus de matchs à la c*n).
2. Créer la Ligue des Nations à partir de 2018 en s’inspirant de la Ligue des Champions, comme son nom l’indique.
3. Organiser l’Euro 2020 dans un tas de pays différents au lieu d’avoir une réelle phase finale, une manœuvre ayant pour but de nous habituer à la disparition de l’Euro comme on le connaît depuis déjà pas mal d’années (une grande fête populaire dans 1 voire 2 pays). En somme, le mode d’organisation sera assez proche de celui de la Ligue des Nations.
4. Remplacer l’Euro qui n’aura plus grand intérêt par la Ligue des Nations où le système de divisions séparera les gros des petits et garantira d’avoir presque uniquement des matchs à enjeu (la qualification pour la phase finale ou éviter la relégation).

La motivation profonde des dirigeants de l’UEFA ne fait aucun doute : générer toujours plus d’argent. Ils nient fermement, on ne peut pas les croire. Cette motivation est permanente dans absolument toutes les décisions de cette fédération internationale. En l’occurrence, en remplaçant les rencontres amicales par des compétitions officielles et en multipliant les grosses affiches (en première division devrait y avoir un maximum de grosses affiches), elle crée un produit supplémentaire à vendre aux chaînes de télé.

Lire la suite...

jeudi 6 juin 2013

La découverte de l’Amérique.

équipe de France de football Pour une fois les Bleus ont perdu, n’ont pas été bons, et on s’est pas mal emm*rdé en les regardant jouer. Comment ? Nous ne sommes plus pas en mai 2004 ? Ah pardon… Je me disais bien qu’un truc clochait. Bon, bah dans ce cas tout est normal… «La routine habituelle quoi !»

Comment débuter cette tentative d’analyse de match en bois ? Je vais procéder comme le font beaucoup d’entraîneurs pour faire leurs choix… Au hasard ! Je prends un dé… Je le lance… Un 4…

Un 4… OK, j’ai trouvé.

4… Ce chiffre représente beaucoup de choses, par exemple la série désormais achevée de matchs nuls sans but entre l’Uruguay et l’équipe de France. 2 ont eu lieu en France, un en Asie (un but valable de Trezegol avait été refusé) et un en Afrique, il fallait bien finir un jour par en organiser un sur le continent américain et plus particulièrement dans ce petit pays à la grande histoire footballistique. Certains Français partis suivre les Bleus en ont profité pour se rendre en pèlerinage là où Lucien Laurent a marqué le 1er but de l’histoire de la Coupe du monde. C’était il y a 83 ans, il n’en reste que des archives – les joueurs ont surement pu les "admirer" lors de la visite au musée du stade qui d’ailleurs est d’époque – et une plaque dans un quartier de Montevideo.

Lire la suite...

samedi 27 avril 2013

Choisir le chef, suivre la recette.

Il y a encore quelques semaines, jamais je n'aurais cru écrire ceci un jour. C’est tout juste si je ne suis pas obligé de me pincer pour y croire… Pourtant, après avoir longtemps réfléchi, analysé la situation du PSG et du foot européen, j’en suis venu à cette conclusion : Arsène Wenger me semble être l'entraîneur dont le PSG a besoin.

Je n'aime pas le bonhomme, j'ai beaucoup de doutes concernant ses qualités, mais son profil est unique, il correspond à celui dont le club a besoin pour remplacer Ancelotti.

Pourquoi vouloir remplacer Ancelotti me direz-vous ? On ne va même pas se lancer dans un débat à propos contenu du bilan des 18 mois de l’Italien au PSG en termes de palmarès, de la qualité de jeu ou encore de gestion de l’effectif. Je persiste à dire que l’ensemble est très décevant, voire pire, mais à vrai dire, le problème n’est pas là, il se résume en une question : quelles sont les ambitions du club ?

Si l’objectif est réellement celui annoncé – et je n’ai aucune raison d’en douter – alors il est urgent de réorienter la politique sportive du club non pas sur du très court terme mais sur le moyen et long terme afin de s’établir durablement dans le top 4 européen.

Pour le comprendre, intéressons-nous d’abord à l’actualité car plusieurs enseignements sont à en tirer.

Lire la suite...

mercredi 5 décembre 2012

A-t-il enfin compris ? (LdC, J6)

Ligue des Champions Une seule question se pose : Ancelotti a-t-il enfin compris ?

Le PSG est venu à bout du FC Porto lors de ce qui constituait la finale de leur groupe de Ligue des Champions. L’enjeu n’était pas réellement celui d’une finale, hormis le match, les 2 clubs n’avaient rien à perdre, ils pouvaient juste passer à côté de quelques points pour leur classement UEFA, de quelques centaines de milliers d’euros (une somme très importante… sauf pour le PSG), et de la première place du groupe, qui à défaut d’assurer un bon tirage en 8e de finale, offre la possibilité de jouer son match retour à domicile. En résumé, Paris n’avait rien à perdre, en revanche son entraîneur italien jouait gros, il pouvait laisser dans la bataille le peu de crédit qui lui reste. Conclusion, il était impératif si ce n’est de gagner, au moins de montrer une bonne image et de bien jouer.

Aussi incroyable que ça puisse paraître, c’est ce qui s’est produit.

Lire la suite...

jeudi 4 octobre 2012

Vous étiez prévenus ! (LdC, J2)

Ligue des Champions Il fallait bien que ça arrive un jour, le PSG a perdu un match. La dernière fois, c’était à Lille le 29 avril en se faisant escroquer. Il n’y a pas de honte à s’incliner 1-0 chez le FC Porto en Ligue des Champions, mais de cette façon, ça pique un peu…

Van der Wiel et Maxwell ne savent pas défendre, Verratti est encore loin d’avoir le niveau pour être titulaire au PSG… Je n’ai pas attendu d’avoir vu cette rencontre pour l’affirmer. Si vous me lisez régulièrement ou suivez sur Facebook, vous étiez prévenus. Certains d’entre vous me reprochent ces critiques comme si commenter ce qui saute aux yeux de quelqu’un qui les ouvre était un crime. Il s’agit simplement d’être lucide et de ne pas se faire enfumer par un CV ou pire, par quelques grigris réussis contre des adversaires d’un niveau très moyen. Face à des équipes du calibre du FC Porto, qui plus est à l’extérieur, on ne peut se permettre la médiocrité et la guignolade. On parlait de premier test de la saison, certains l’ont passé avec succès, d’autres ont lamentablement échoué, nous jouant un sketch au lieu d’un match de football.

Lire la suite...

mercredi 19 septembre 2012

Les temps changent. (LdC, J1)

Ligue des Champions

C’était début décembre il y a presque 8 ans, il faisait un froid terrible, le quartier du Parc des Princes était plus sécurisé qu’une ville accueillant les réunions du G8, on se serait cru en période de guerre. On avait très bon espoir car n’importe quelle victoire face au CSKA Moscou allait assurer au PSG sa qualification en 8e de finale de la Ligue des Champions, un nul était au moins synonyme de repêchage en Coupe UEFA.

Seulement voilà, la compo de Vahid était bizarre (Reinaldo et Ljuboja sur le banc, 3 milieux défensifs titulaires plus Coridon puis Nanard Mendy entré milieu droit), M’Bami s’était cassé la jambe au bout de 2 ou 3 minutes, Semak avait marqué 3 buts dont 2 après l’exclusion d’un Russe assez tôt en seconde période, Pancrate avait juste pu redonner l’espoir au Parisiens pendant une petite demi-heure (il y avait 1-1 à la mi-temps). En fin de rencontre, alors que les supporters du CSKA Moscou multipliaient les allumages et jets de fumigènes, le public avait chanté des «olé ! olé !» à chaque passe russe pour stigmatiser une équipe qui au lieu de se battre afin ne pas terminer dernière du groupe avait déshonoré le maillot rouge et bleu.

J’étais rentré chez moi à une heure avancée de la nuit, complètement frigorifié et dégoûté, le lendemain matin avait été… difficile.

Lire la suite...

vendredi 31 août 2012

Fortunes diverses.

Le verdict du tirage au sort est tombé, on connaît les adversaires des clubs français en Ligue des Champions mais aussi en Europa League. Le PSG et le LOSC figuraient dans le 3e chapeau, Montpellier dans le 4e, alors qu’en EL les 3 représentants de la L1 figuraient parmi les têtes de série. En cette saison extrêmement importante pour notre football, quelques faveurs du hasard étaient espérées.

Le sort a réservé des fortunes diverses aux clubs français (et aux clubs étrangers). Le PSG a été bien servi, Montpellier aurait pu tomber sur pire, Lille pouvait espérer mieux. En EL, il faudra se méfier.

Lire la suite...

jeudi 8 décembre 2011

La Ligue des quoi ?

Ligue des Champions Quel est le point commun entre la France, l’Angleterre, l’Allemagne, le Portugal, les Pays-Bas, la Roumanie, la Belgique, la Grèce, l’Ukraine, la Biélorussie et la République Tchèque ? Leur champion a été éliminé en phase de poule de la Ligue des Champions. Le Barça, le Milan AC, l’APOEL Nicosie, le FC Bâle et le Zénith Saint-Pétersbourg sont les seuls champions nationaux rescapés.

Et on appelle ça la Ligue des Champions ? Compte tenu des derniers rebondissements de la semaine, il s’agit de la Ligue des Regrets pour certains (dont le LOSC), de la Ligue des Gros Miracles pour d’autres (en particulier pour l’OL et l’OM).

Lire la suite...

vendredi 29 avril 2011

Quelques grammes de finesse...

Bandeau Ligue des Champions Cette saison les amateurs de suspense n’auront pas pris leur pied grâce à la Ligue des Champions et à l’Europa League. Lors de la phase de poules, il y en a eu très peu, lors des huitièmes de finale (et seizièmes en EL) un peu plus, en revanche en quarts et en demi-finales, hormis les matchs de Braga, rien.

1 quart sur 8 et une demie sur 4 n’auront pas été pliés dès l’aller… A la limite, si à défaut du suspense on avait pu se régaler avec un football d’un niveau extraordinaire, avec des scénarii incroyables, mais non, même pas.

Lire la suite...

vendredi 18 mars 2011

La Ligue 1 a les défauts de ses qualités.

Bandeau Ligue des Champions Bandeau Europa League

Voilà… c’est fini. Tout ça pour ça… 12 matchs, beaucoup de fatigue, de points perdus en championnat… Pour quel résultat, si ce n’est un maximum de regrets et de frustration ? Je reste persuadé que le PSG avait les moyens de gagner l’Europa League''. Pour l’OL et l’OM aussi, l’aventure européenne est terminée.''

Pourquoi ne retrouve-t-on aucun club français en quart de finale de la Ligue des Champions ou de l’Europa League ? Ce n’est pas tellement une question d’argent, quand l’OL et l’OM recrutent à des prix fous des Gourcuff et des Gignac (pour ne citer que les deux derniers exemples d’achats à des prix improbables), l’argument ne tient plus.

Lire la suite...

vendredi 17 décembre 2010

La pêche aux gros : Europa League.

Bandeau Europa League On a connu mercredi l’identité des derniers qualifiés pour les 8e de finale de l’Europa League, on en sait beaucoup plus sur la suite de la compétition.

Des gros sont tombés, le tenant du titre, l’Atlético de Madrid, mais aussi 3 Italiens (Juve, Samp, Palerme), ainsi que le large leader de la Bundesliga (Dortmund). Dans une bien moindre mesure on remarque que les Espagnols de Getafe, les Bataves d’Alkmaar, les Belges du FC Bruges et les Grecs de l’AEK Athènes ont aussi pris un coup de chausson.

Naples est passé grâce à un but de Cavani à la dernière minute de son dernier match, c’est LE rescapé de la phase de poule. Un des rares autres qualifiés de la dernière journée est le LOSC. Il fallait absolument gagner contre La Gantoise, il neigeait, le terrain était dégueulasse, ce qui n’a pas empêché Lille de s’imposer en multipliant les occasions. Pour une fois Rudi Garcia avait mis à peu près sa meilleure équipe possible, assurant finalement la 2e place dans un groupe où la première était parfaitement jouable à condition de la jouer, ce qui n’a pas été tenté.

Lire la suite...

vendredi 3 décembre 2010

Europa League, le point et les mains.

Bandeau Europa League Après la 5e journée des poules de l’Europa League il est temps de faire le point sur le 1438 groupes…

Groupe A

Manchester City et Lech Poznan sont déjà qualifiés, c’est une grosse surprise car la Juve est éliminée. La Vieille Dame n’a joué cette compétition qu’à moitié, elle paie le 3-3 à domicile d’entrée contre les Polonais. Notons qu’elle n’a pas perdu 1 match, elle a fait 5 nuls ! La première place se jouera à distance, si Poznan gagne très largement à Salzburg (qui a perdu ses 3 matchs contre les deux leaders du groupe) City serait obligé de gagner à Turin, mais logiquement les Anglais termineront en tête.

Lire la suite...

vendredi 6 août 2010

Ma liste 2010-2011.

Cette saison je vais me contenter de 20 paris/pronostiques footballistiques (au lieu de 23 l’an dernier) concernant les 12 prochains mois.

=: Ligue 1 et coupes nationales.
1. Arles-Avignon, Sochaux et/ou Nice vont descendre, je pense en effet que Brest et Caen ont une très bonne chance de se maintenir.
2. Lille aura encore la meilleure attaque et terminera à nouveau confortablement dans le top 5. En outre le LOSC va pouvoir – enfin ! – ouvrir la vitrine des trophées pour la garnir… contrairement à Rennes.
3. Auxerre va retrouver un niveau de résultats normal, ventre mou.
4. Montpellier va plus que rentrer dans le rang (entre la 8ème et la 14ème place).
5. Nenê marquera au moins 5 coups francs directs cette saison (toutes compétitions comprises). Le total buts+passes décisives d’Hoarau et Erding (selon le site de la LFP) sera compris entre 37 et 45.
6. La finale de la Coupe de la Ligue opposera 2 têtes de série, alors qu’il n’y aura qu’une équipe de la 1ère moitié de tableau en finale de la Coupe de France.
7. Bordeaux va refaire une très bonne saison, Anthony Modeste marquera au moins 12 buts. Oubliez ce 7ème point si le transfert ne devait finalement pas se concrétiser.
8. L’OM ne conservera aucun de ses titres.

Lire la suite...