Mot-clé - Fabien Lemoine

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 10 septembre 2016

Il y a de quoi être vert. (L1 J4)

Si je pouvais rencontrer Unai Emery, je lui dirais ceci : «vas-y Unai, n’aie pas peur d’oser !» En effet, j’ai actuellement un seul véritable reproche à faire à l’entraîneur du PSG, celui de ne pas aller au bout des choses en imposant réellement sa volonté à ses joueurs.

Un match le vendredi juste après une trêve internationale n’a rien de facile à aborder. A fortiori pour un entraîneur dont l’effectif est composé de nombreux internationaux en activité dont des sud-américains revenus tardivement en se coltinant un long voyage en avion et un décalage horaire important. A fortiori 4 jours avant la réception d’Arsenal en Ligue des Champions. De surcroît les absences pour cause de blessure réduisaient encore l’effectif à disposition. Pas de Thiago Silva, d’Aurier, de Maxwell et de Pastore. Du coup, si Di Maria et Cavani ont pu débuter sur le banc, il n’était pas possible de préserver Marquinhos faute d’alternative.

Lire la suite...

lundi 17 mars 2014

Les bons, la brute et le très grand. (L1, J29)

Ligue 1, saison 2013-2014 Qui c’est les plus forts ? Evidemment, c’est les Verts !

Mais seulement si vous vivez toujours dans le passé (même si l’ASSE est 4e de Ligue 1). Car en 2014, le PSG domine nettement le football français. Quand il en a réellement envie. Seulement, par moments, on peut se questionner sur cette envie.

Laurent Blanc a aligné son équipe type à 2 joueurs près. Jallet à la place de Van der Wiel et Cabaye à cette de Verratti (comme contre Leverkusen au cours de la semaine), ce qui n’est pas pour me déplaire. La compo était celle-ci : Sirigu - Jallet, Alex, Thiago Silva (c), Maxwell - Cabaye, Thiago Motta, Matuidi - Cavani, Ibrahimovic, Lavezzi. Et sur le banc Douchez, Marquinhos, Digne, Ménez, Verratti (un peu blessé, donc), Pastore et Lucas. Du classique.

En revanche, en face… L’étrangeté absolue. Kurt Zouma latéral droit… Flippant, non ? Christophe Galtier avait l’intention d’aligner une défense à 5, mais ayant eu connaissance des propos de Blanc en conférence de presse, il s’est rendu compte de la boulette qu’il allait commettre. En effet, comme relevé par l’entraîneur parisien, quand une équipe tente le coup à 5 derrière face au PSG, elle prend cher de façon quasi systématique. D’où ce 4-2-3-1 très bizarre avec sur le banc des tauliers comme Lemoine, Cohade et Hamouma, et surtout des latéraux (Brison – qui peut aussi jouer à droite – et Clerc). Pourquoi mettre Zouma ? Le gars a pété un câble. En fait ce serait en raison de retours de blessure, il a voulu les faire revenir plus en douceur. Résultat, Galtier s’est présenté au Parc des Princes avec ce onze : Ruffier - Zouma, Bayal Sall, Perrin (c), Trémoulinas - Clément, Guilavogui - Mollo, Corgnet, Tabanou - Brandao.

Lire la suite...

lundi 12 mars 2012

Des barres !

Ligue 1 saison 2011-2012 Quel est le fait marquant de la 27e journée de Ligue 1 ? Le fait que les 2 premiers aient creusé l’écart sur leurs poursuivants ? Le retour de l’OL dans la course à la 3e place ? La nouvelle défaite de l’OM ? Le resserrement en bas de tableur ? La blessure de Govou ? La nouvelle série de catastrophes arbitrales ?

D’un point de vue personnel, je retiendrai le scénario du match du PSG à Dijon avec cette délivrance à la fin de la rencontre, j’ai surkiffé et fait trembler les murs en criant comme un dingue devant mon écran.

Plus globalement, le manque de discernement de certains arbitres m’a choqué. Ils peuvent passer à côté de fautes, mal apprécier des situations, mais l’incohérence est insupportable, tout comme l’est l’application de principes défiant le bon sens et la justice. Faire un titre à ce sujet me gavais, j’en cherchais un plus léger, j’ai donc décidé d’en choisir un en rapport avec le nombre assez dingue de tirs sur les montants. Ça a donné Des barres !... et puis franchement, le but de Benjamin André, hormis chez les supporters de l’OM, c’était des barres (de rire) !

Lire la suite...

lundi 26 septembre 2011

Last second heros (les faits marquants).

Ligue 1 saison 2011-2012 Si la victoire éclatante du PSG à Montpellier lui ayant permis de devenir leader est le fait majeur de la 8e journée de Ligue 1, d’autres résultats méritent qu’on s’y attarde.

Avec 4 larges succès, un seul par une marge d’un but, 5 matchs nuls 1-1 en 10 rencontres, le bilan de cette journée encore prolifique (29 buts) est atypique. 3 des 5 matchs nuls ont été arrachés lors du temps additionnel. Certaines tendances se confirment, notamment la difficulté de certaines équipes à maintenir leur avantage au score et à maintenir leur cage inviolée, ou tout simplement à gagner.

Lire la suite...

dimanche 6 février 2011

Une mauvaise habitude.

bandeau L1 2010-2011 Le PSG revient de Rennes avec des regrets, c’est un grand classique. Enchaîner 5 déplacement consécutifs, ça ne l’est pas, c’est très rare. Le premier s’est mal terminé (au terme d’une prolongation), le dernier aussi.

Le PSG s’est encore incliné 1-0 au Stade de la Route de Lorient lors de la 22e journée de Ligue 1, pratiquement comme tous les ans, et pratiquement comme tous les ans il s’est procuré pas mal d’occasions. Au final Edel n’a quasiment rien eu à faire, le gardien parisien n’a réellement mis en danger par pratiquement aucun tir, il a simplement été battu comme sa défense sur un exploit individuel de Yacine Brahimi, que je pensais être une des révélations de la saison… ça se confirme, le nouvel international espoir est capable de sortir des prestations de folie. S’il continue à progresser et gagne en régularité, il peut devenir monstrueux.

Samedi soir contre le PSG, club qui avait commencé à le former avant qu’il ne soit attiré, lui et sa famille, par les sirènes rennaises (j’ai du mal à croire qu’il n’y ait pas eu des arrangements financiers normalement pas permis), Brahimi a été étincelant :
-2 fois moins saisissable qu’un Eden Hazard en grande forme,
-aussi agaçant par sa protection de balle que virevoltant par ses dribles,
-efficace.

Lire la suite...

mardi 21 décembre 2010

Globule donne le LA.

bandeau L1 2010-2011 On aurait aussi bien fait de passer directement de la 17e à la 19e journée de Ligue 1. La 18e a été d’une pauvreté confondante à quelques exceptions près.

Est-ce que vous vous rendez compte que l’événement le plus marquant de cette journée est qu’un mec a tiré un corner ?

J’abuse un peu, PSG-Monaco mérite qu’on en parle, mais le reste, quelle médiocrité ! Ce n’est heureusement pas tout le temps de ce niveau, sinon… sinon je ne sais pas, en fait je préfère ne pas imaginer ce qui se passerait si la L1 était tout le temps comme ça. C’était d’un glauque ce week-end ! Espérons que ce soit mieux aujourd’hui et surtout demain.

Je vous fais rapidement un récap match par match.

Lire la suite...