Mot-clé - Florian Geffrouais

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 7 juillet 2016

Athlétisme et bricolage. (ChE athlé J2 S1)

Amsterdam_2016.jpg Ces Championnats d’Europe d’athlétisme me font vraiment une drôle d’impression. J’ai vraiment du mal à accrocher.

Entre l’absence des meilleurs lors de certaines épreuves ou seulement en séries de certaines épreuves, le programme incohérent car trop resserré, les conditions aérologiques très compliquées, la profusion de naturalisés de complaisance, les qualifications délocalisées et les problèmes techniques, trop de facteurs polluent ces championnats. Du moins pour le moment. Espérons que l’engouement arrive avec les premières finales.

Lire la suite...

mercredi 6 juillet 2016

Navrant. (ChE athlé J1 S2)

Amsterdam_2016.jpg Les Championnats d’Europe d’athlétisme, c’est bien. Organisés à ce moment de la saison avec ce programme, c’est moins bien. Condensés sur 5 jours, qui plus est à des horaires fluctuants, c’est encore moins bien tant la première journée manque d’intérêt. Une seule finale, celle de la course la moins palpitante de l’athlétisme sur piste, des tas de séries soit sans les meilleurs, soit avec les meilleurs dilués au milieu des très moyens, bonjour l’angoisse !

Lors de la première session, j’ai eu l’impression de vivre un faux-départ qui n’en finissait pas. Cet après-midi, même chose, peut-être même en pire par moments, en particulier au saut à la perche, où on a commencé par flirter avec le ridicule avant de coucher avec sur le tapis de réception et de lui faire des gamins. Le concours de qualification a fait honte à la discipline.

Lire la suite...

Faux-départ. (ChE athlé J1 S1)

Amsterdam_2016.jpg Ces Championnats d’Europe d’athlétisme sont bâtards. Ils sont à mi-chemin entre une compétition d’entraînement et un véritable championnat. Pour ce qui est des titres, pas de souci, les médaillés auront une ligne supplémentaire à leur palmarès, on oubliera facilement si l’adversité était forte ou non. Néanmoins en tant qu’amateur d’athlétisme, comment ne pas regretter les absences nombreuses – et légitimes dans de nombreux cas – pour un tel rendez-vous ?

Le problème est le placement de ces Europ’ dans le calendrier. Organisés du 6 au 10 juillet, condensés en 5 jours, ils sont trop proches des JO pour y programmer les épreuves les plus exigeantes physiquement (en particulier les épreuves de marche et le marathon) ou pour que les athlètes très ambitieux à Rio prennent le risque d’y participer. A la moindre alerte physique, ils ne prendront aucun risque (c’est le cas de plusieurs Français, dont Christophe Lemaitre). En outre, enchaîner trop de courses en si peu de temps puiserait beaucoup d’énergie, c’est pourquoi des stars comme Jimmy Vicaut et Dafne Schippers ont choisi une seule discipline (en l’occurrence le 100m) sur 3 possibles. Ceci peut profiter notamment à des concurrents ayant "seulement" le niveau européen dans des disciplines où le niveau mondial est beaucoup plus élevé. Ils peuvent avoir choisi de préparer spécifiquement ces championnats continentaux en profitant des absences.

Lire la suite...

mercredi 13 août 2014

Heureusement qu’il y a Lesueur ! (Zürich 2014, J2, S2)

Zurich_2014_-.jpg Heureusement qu’il y a Lesueur ! Leeeeeee-sueur !

Alors oui, je sais ce que vous vous dites, je confonds avec Findus, et en normalement, pas d’erreur, c’est Lesueur. En réalité pas du tout. Vraiment, heureusement qu’il y a Lesueur parce que sans Eloyse Lesueur, j’aurais fini au fond du trou à l’issue de la 2e journée des Championnats d’Europe d’athlétisme. Hier, l’équipe de France a semé. Aujourd’hui, elle a commencé à récolter. Seulement la récolte n’était pas dorée comme les blés. Que de médailles d’argent ! Que de frustrations ! Selon les cas, l’argent peut être le résultat de circonstances défavorables, d’une performance fantastique – la vôtre ou celle du vainqueur – ou au contraire d’un échec.

Lire la suite...

Avis de tempête ! (Zürich 2014, J2, S1)

Zurich_2014_-.jpg Le beau ciel bleu de la première journée a cédé sa place à un horrible ciel gris et à la pluie. Puis le vent s’est mêlé à la fête. Les 22e Championnats d’Europe d’athlétisme sont en train de prendre une drôle de tournure. Pas drôle pour tout le monde.

Le 20km marche masculin sur sol mouillé, ce n’est pas un problème, mais l’idée de l’organiser sur les rails du tramway est vraiment étrange. Au moins, s’agissant d’un circuit en ville, le spectacle débuté à 9h20 du matin était gratuit. Kevin Campion est resté dans le groupe de tête ou carrément en tête pendant environ 11km avant de se faire lâcher et de devoir se battre pour conserver sa place de finaliste. Il a galéré… et a cédé. Un Espagnol, 2 Russes et un Ukrainien ont réussi à se détacher. Leur marche était rythmée par les mises en garde.

Lire la suite...

mardi 12 août 2014

Commencer par semer… (Zürich 2014, J1, S2)

Zurich_2014_-.jpg Il faut faire les choses dans l’ordre : avant de récolter, il faut semer. Semer, l’équipe de France d’athlétisme l’a très bien fait. Et je ne parle même pas de semer des adversaires lors de courses.

Désormais, et c’est particulièrement vrai aux Championnats d’Europe, une vieille tendance semble inversée. Depuis mes débuts en tant que téléspectateur de ce sport – mes premiers souvenirs datent des JO d’Atlanta, j’avais très certainement regardé quelques courses de Barcelone mais pas assez pour m’en souvenir – j’ai été maintes fois le témoin de cette mauvaise habitude des Bleus : avec eux les mauvaises surprises dominaient presque toujours les bonnes (surtout en quantité). C’est pourquoi ces dernières étaient magnifiées, tout comme les quelques athlètes réellement fiables. C’est aussi la raison pour laquelle ceux qui rencontraient des difficultés récurrentes en grand championnats étaient stigmatisés, y compris quand ils se faisaient spolier par d’énormes tricheurs comme Marion Jones.

Lire la suite...

Top départ, départ top. (Zürich 2014, J1, S1)

Zurich_2014_-.jpg Le stade du Letzigrund est un des lieux les plus mythiques de l’athlétisme mondial. La fédération européenne a eu la bonne idée d’y organiser les 22e Championnats d’Europe. Les organisateurs ont eu la mauvaise idée de vendre les places à des prix dissuasifs.

Par exemple tout en haut des virages, au cours actuel du franc suisse, c’est 20 euros pour la session du matin, 70 pour la seconde session, 78 pour la journée. Dans la ligne droite opposée, c’est 41, 123 et 148… De grands malades ! Pour squatter de 10h du matin à 10h du soir devant la ligne d’arrivée, c’est quasiment 200 euros. Je sais bien que Zürich est connu pour ses banques, mais s’il faut s’endetter sur 25 ans pour aller voir de simples championnats continentaux…

Lire la suite...

mercredi 27 juin 2012

ChE athlé, J1 : débuts contrastés.

Première session de la première journée des premiers Championnats d’Europe d’athlétisme organisée en année olympique, première sélection pour quelques jeunes et pour une glorieuse ancienne, premières satisfactions, premières déceptions… Des débuts contrastés.

Il s’agissait uniquement de séries et de concours de qualification, plus le début des épreuves combinées. Ces championnats sont un peu particuliers, très resserrées, 5 jours c’est très peu, ayant lieu à 5 semaines des premières épreuves olympiques d’athlétisme certains ont préféré faire l’impasse, ce n’est pas le cas de l’équipe de France, ce dont je me réjouis. En plus de chasser les minima – la sélection définitive doit être donnée au CIO le 6 juillet – les Bleus ont l’occasion d’obtenir des médailles, d’or si possible, d’accumuler de l’expérience, de la confiance et de s’offrir une sorte de répétition générale avant de se rendre à Londres.

Lire la suite...