Mot-clé - Ignisious Gaisah

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 17 août 2014

Never give up. (Zürich 2014, J6)

Zurich_2014_-.jpg «Never give up !» «Never give up», qu’ils disaient. Ils auraient aussi pu le dire en français : ne jamais baisser les bras, ne jamais abandonner, ne jamais lâcher l’affaire. L’équipe de France d’athlétisme met en œuvre cette devise. Ça donne de ces résultats ! Wahou ! Je me souviendrai toute ma vie de cette journée !

Le marathon masculin est souvent programmé le matin du dernier jour. Ces Championnats d’Europe n’ont pas dérogé à la tradition. De même que celle de finir les épreuves dans le stade avec les relais. Je ne suis pas fan de cette nouveauté apparue depuis quelques temps – essentiellement depuis que Bolt bat des records du monde avec sa troupe jamaïcaine – consistant à terminer par le 4x100m, car les risques de fautes donnant lieu à une disqualification sont beaucoup plus importants que sur 4x400m, et qui dit disqualification dit protêts, appels, multiples visionnages, d’où des situations aussi scandaleuses que l’an passé à Moscou pour nos filles dont les médailles d’argent remises sur le podium ont été retirées plusieurs heures après la course, après leur retour à l’hôtel. Une décision juste dans le sens où le passage hors zone était incontestable mais totalement honteuse car peu respectueuse de la procédure et surtout particulièrement inhumaine pour les vice-championnes du monde déchues après avoir vécu le bonheur de monter sur la boîte. Sans parler des relayeuses du pays classé 4e qui n’ont pas eu droit à leur podium car l’IAAF a pressé le mouvement pour finir à l’horaire prévu (laissant ainsi peu de temps au jury pour bien tout vérifier, or il y a énormément de choses à vérifier sur 4x100m, sur un 4x400m c’est plus simple). Mais ça, c’était il y a un an. Retournons à Zürich.

Lire la suite...

vendredi 15 août 2014

Super Nana. (Zürich 2014, J4, S2)

Zurich_2014_-.jpg Débuter par une Marseillaise n’est pas forcément un bon présage, on l’a constaté lors de la 3e soirée de ces Championnats d’Europe d’athlétisme avant de vivre une soirée assez terrible.

Celle de Yohann Diniz a été accompagnée d’un arc-en-ciel (si vous voulez voir cette cérémonie et écouter l’hymne, vous trouverez tout ça dans les vidéos de la course). Un bon signe ? Pas vraiment, hormis pour Antoinette Nana Djimou, ça ne s’est pas passé aussi bien que prévu. Un des principaux espoirs de l’équipe de France a même totalement manqué sa finale. Mais pourquoi toujours vouloir chercher des signes partout ? Et puis un arc-en-ciel, c’est surtout signe car synonyme de pluie.

Lire la suite...

vendredi 16 août 2013

Le mauvais œil de Moscou (ChM athlé 2013, J7, S2)

ChM athlétisme Moscou 2013 La mauvais œil, c’est la malchance. Le mauvais œil, c’est aussi le mauvais œil, celui qui voit mal.

J’ai envie de mettre en avant 2 événements ayant eu lieu lors de l’antépénultième session des Championnats du monde d’athlétisme : une blessure ayant privé une légende d’être encore plus légendaire et le recours à l’arbitrage photo – oui, photo – grâce auquel on a évité un véritable scandale.

Qui dit mauvais œil dit bon œil. Qui dit bon œil dit bon pied, bon œil… pour être un grand athlète, mieux vaut avoir un bon pied, surtout quand on pratique le saut en longueur, une des 2 disciplines dans lesquelles la Russie a décroché un titre aujourd’hui.

Lire la suite...

mercredi 14 août 2013

Marche ou crève. (ChM athlé 2013, J5)

ChM athlétisme Moscou 2013 Une seule session le mercredi… J’éprouve vraiment des difficultés à comprendre la programmation de ces Championnats du monde d’athlétisme. Ceci dit, on a vu presque autant d’athlétisme que lors d’une journée normale car le 50km marche a eu lieu ce matin. Le départ a été donné à 8h30 dans un stade vide. Normal.

Il a plu avant la course, c’est pourquoi la route était mouillée quand les marcheurs ont abordé la boucle, elle a séché par la suite à mesure que la chaleur revenait. Au moins les concurrents ont pu éviter de subir le pire pendant les 3h30 à 4 heures de leur épreuve, depuis le début de Moscou 2013 ceux qui ont dû s’aventurer sur les routes moscovites n’ont pas été servi en ce qui concerne le climat.

Yohann Diniz, réelle chance de médaille, comme souvent depuis 2006, est arrivé sans se mettre la pression du résultat. Rappelons-le, il est double champion d’Europe et vice-champion du monde en 2007, mais depuis son éclosion, il a multiplié les désillusions hormis à Barcelone en 2010. A Daegu les arbitres ont craqué, on se serait cru en L1, c’était la grande distribution des avertissements injustes, puis ses JO ont été un cauchemar (après une performance finalement assez honorable malgré une chute on l’a disqualifié pour ravitaillement non autorisé). Pendant longtemps, on l’a cru dans un grand jour. Et puis… nouveau cauchemar.

Lire la suite...