Mot-clé - Jérémy Morel

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 3 mars 2014

Sans saveur. (L1, J27)

Ligue 1, saison 2013-2014 L’Histoire ne retiendra qu’une victoire banale. Autrement dit, presque rien. Pourtant, il s’agissait de l’affiche la plus médiatisée du championnat.

Pendant des années, avant une Grande Sardinade, comme tout supporter du PSG qui se respecte, j’étais stressé. Normal. On ne savait jamais à quoi s’attendre, on espérait la victoire, on craignait la défaite, n’importe quel but même très moche et contre le cours du jeu – a fortiori contre le cours du jeu – pouvait être vécu comme une libération, il entrait dans la légende du club de façon quasi automatique, restait gravé dans la mémoire de chacun.

Désormais, ce n’est plus le cas. Il n’y a plus d’appréhension. A moins de se balader à poil dans la rue – le 2 mars, il fait encore bien frais dehors – aucun Parisien ne pouvait trembler en pensant à ce match.

Désormais, la principale interrogation concerne le score. Et encore… On sait que le PSG va gagner en marquant 2 buts (ça qui s’était produit lors des 6 précédentes confrontations). L’absence de suspense n’explique pas à elles seule pourquoi j’ai trouvé cette seconde Grande Sardinade de la saison extrêmement fade.

Lire la suite...

mercredi 27 février 2013

A la bonne franquette. (CdF, 8e de finale)

banderole Coupe de France Un peu de simplicité ne fait pas de mal. Surtout pour une Grande Sardinade. 2 en 4 jours, ça fait beaucoup, heureusement la seconde a été nettement plus réussie.

Sortir l’argenterie, faire venir des violonistes, du personnel et un chef étoilé… Pour une Sardinade ! Ce n’était vraiment pas sérieux ! Dimanche, le PSG a mal fait les choses. Certes, il l’a emporté 2-0, mais la bouteille était à moitié vide, on ne s’est absolument pas régalé, c’était particulièrement indigeste, d’autant plus que les Sardines avaient été trop préparées, elles avaient eu le temps de mariner, ça leur avait donné énormément de peps, elles n’avaient plus le goût de sardine.

Mercredi, le PSG a fait les choses plus simplement, il s’agissait d’un 8e de finale de Coupe de France, compétition qui a donné lieu par le passé à de nombreuses Grandes Sardinades mémorables dont le club de la Capitale est presque toujours sorti victorieux (sauf une fois en 1991), on a donc organisé ça à la bonne franquette. Cette fois, pas de flonflons ridicules, on est revenu aux bases, à des recettes beaucoup plus traditionnelles avec des Sardines grillées sur les braises d’un Parc des Princes par moments assez enflammé, sans oublier quelques épisodes assez chauds. Vous savez, quand la moutarde monte au nez de certains et que ça part presque en festival des pains. A la bonne franquette en somme !

Lire la suite...

lundi 25 février 2013

La bouteille à moitié vide. (L1, J26)

Ligue 1 - 2012-2013 «Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse.» Tout le monde connaît cette phrase devenue une expression française assez courante. Elle a été écrite par Alfred de Musset dans un poème – interminable ce poème – intitulé La Coupe et les lèvres. Au PSG, on ne voit pas les choses ainsi.

En effet, les dirigeants du PSG croient l’importance du flacon nettement supérieure à celle de son contenu. Ils imaginent le flacon apte et suffisant à provoquer l’ivresse. Ils ont tout faux ! Leur but est sans doute de remporter la Ligue 1 – les libertés prises par rapport à l’histoire du club leur font sans doute mésestimer la Coupe de France – mais pour sûr, leur objectif avant tout de faire en sorte que Paris soit sur toutes les lèvres. Ils sont très fiers d’eux, très fiers de leurs nombreuses idées pour faire parler de leur marque, car oui, dans leur esprit le PARIS (Saint-Germain) n’est pas un club de foot, c’est une marque, le reste est accessoire. Ils en ont oublié le principal : en football le plus l’important est le spectacle produit par les joueurs sur le terrain, le cadre est seulement là pour le mettre en valeur, un cadre ne se suffit pas à lui-même, sinon il y a longtemps que la Joconde aurait été rangée dans les sous-sols du Louvre, les gens se déplaceraient du monde entier pour observer un rectangle en bois doré. Tu as beau acheter le poste de télévision le plus cher du marché, si tu l’allumes sur France 3 à l’heure de Derrick, tu t’ennuieras autant que si tu le regardes dans une vieux poste à l’écran à moitié flou.

Au final, que restera-t-il de la 3e Grande Sardinade de la saison ? Du positif, essentiellement le score (victoire 2-0, donc 3 points)… Et du négatif, en particulier le sentiment d’avoir été ridicule à cause de l’immense décalage entre le contenant et le contenu. La bouteille est à moitié vide, on attend toujours l’ivresse.

Lire la suite...

jeudi 1 novembre 2012

Sans Ibra, tout va ! (CdL, 1/8)

Coupe de la Ligue Le PSG a sorti l’OM de la Coupe de la Ligue et participera donc aux quarts de finale de cette compétition non négligeable malgré un format bidon. Le triple vainqueur en titre du trophée est tombé.

L’équipe A’ – ou mixte – alignée par Ancelotti a répondu aux attentes en réussissant à faire oublier l’absence de sa superstar en… jouant pas mal du tout et en maîtrisant son sujet. Et oui, pas de Zlatan Ibrahimovic, pas de problème, l’attaquant vedette a été remplacé par un collectif.

Bien sûr, l’OM a joué une heure à 10 (au lieu de jouer à 9 car Kaboré est un put*in de miraculé), ce qui a un peu faussé la donne, mais nonobstant cette situation et l’erreur d’arbitrage qui a facilité la tâche du PSG (on va y revenir), on peut tout de même tirer beaucoup d’enseignements positifs de cette Grande Sardinade, la 2e en moins d’un mois.

Lire la suite...

dimanche 29 avril 2012

34e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012 On n’a joué que 9 matchs comptant pour la 34e journée de Ligue 1, le dernier aura lieu dans 2 semaines. Ce week-end, plusieurs équipes ont complètement craqué.

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

mercredi 7 mars 2012

Genie in a bottle (mise à jour Ligue 1, J23).

Ligue 1 saison 2011-2012

A l’aller, Bernard Casoni avait mis l’équipe B, voire C. Au retour, Pablo Correa aussi a fait tourner, mais à domicile, c’était une autre affaire. Dans les 2 cas, l’OM était prenable car dans une mauvaise passe. Le résultat s’est inversé, Evian-Thonon-Gaillard a gagné 2-0.

Pourquoi ? Parce que Jérôme Leroy.

Depuis sa signature dans ce club, on peut parler de "Genie in a bottle" (un génie dans une bouteille… un jeu de mot original à propos d’Evian, c’est rare).

Lire la suite...

jeudi 22 décembre 2011

19e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012 La Ligue 1 est le plus beau championnat du monde ! Mais oui ! Et je n’écris pas ça parce que le PSG est champion du tournoi d’ouverture, ou champion d’automne si vous préférez. Avez-vous remarqué l’omniprésence du suspense ? Même quand une équipe survole le championnat, certaines réussissent à s’accrocher à ses plumes, une équipe condamnée ou partie pour se sauvée peut se refaire ou exploser en 2 semaines !

Ce week-end, ce n’était pas grandiose, on sait maintenant pourquoi : les joueurs de Ligue 1 avaient décidé de nous réserver le grand spectacle pour la 19e journée, la dernière avant la trêve. Lors de cette journée en semaine, c’est parti dans tous les sens, on a vu quelques matchs exceptionnels, des surprises, des retournements de situations… C’est le football qu’on aime. Vive le championnat de France !

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

lundi 15 août 2011

Les gardiens ont tout fermé (2/2).

Ligue 1 saison 2011-2012 Continuons à autopsier la 2e journée de Ligue 1Une bonne partie a déjà été traitée.

  • Les matchs (suite).

Toulouse-Dijon 2-0
Etre en tête du championnat après 2 journées en ayant battu 2-0 les 2 promus promis à un retour en Ligue 2, c’est le minimum syndical. Qui serait prompt à s’enflammer risquerait d’être rapidement déçu. Attendons un peu avant de juger, on s’en souvient, il y a quelques semaines le TéFéCé se battait pour se maintenir en Ligue 1, l’objectif n’a été atteint que grâce aux 4 victoires lors des 4 premières journées. Ce qui est rentré avant l’hiver ne craint pas la gelée. Nice-Toulouse peut permettre d’obtenir un 3e succès consécutif, la réception du PSG dans 2 semaines sera beaucoup plus compliquée. Espérons d’ici-là que la pelouse du Stadium Municipal ressemblera à nouveau à de la pelouse plutôt qu’à… rien. Ce terrain de football zébré dû à un problème de la machine qui rependait de l’engrais respecte néanmoins la tradition toulousaine (on se souvient du terrain 100% sable, du terrain labouré par le rugby, je crois me souvenir de la pelouse avec plaques apparentes…).

Lire la suite...

samedi 6 août 2011

Un gros Paris : Leonardo frappe fort.

Paris ne s’est pas fait en 1 jour. Entre le 31 mai, jour de l’annonce surprise d’entrée d’investisseurs qataris dans le capital du PSG, et le 6 août, date de la reprise de la Ligue 1 et de la signature de Javier Pastore, 67 jours sont passés, ils ont été particulièrement riches en événements, en spéculations, en coups médiatiques… et en bonnes nouvelles pour les supporters parisiens.

Je vais tenter une petite rétrospective des événements depuis l’annonce de l’arrivée des Qataris (la venue de Leonardo, la semaine folle du recrutement, la préparation) puis analyser l’effectif, les possibilités tactiques offertes à Kombouaré, le calendrier…

Troisième partie, du 25 juillet au 6 août : Leonardo recrute Jérémy Ménez, Milan Bisevac et Blaise Matuidi puis Salavatore Sirigu et Momo Sissoko, et enfin Pastore.

Lire la suite...

jeudi 4 août 2011

Tour d’horizon (3/4).

Ligue 1 saison 2011-2012 Il est temps de faire un petit tour d’horizon des 20 équipes de Ligue 1 à quelques jours de la reprise du championnat. Le problème de le faire à cette date est toujours le même, on ne connaît pas encore les effectifs définitifs.

Je vais faire ça en 4 parties dans l’ordre du classement de la saison 2010-2011.

Dans la troisième partie Lorient, Valenciennes, Nancy, Montpellier et Caen.

Lire la suite...

Tour d’horizon (1/4).

Ligue 1 saison 2011-2012 Il est temps de faire un petit tour d’horizon des 20 équipes de Ligue 1 à quelques jours de la reprise du championnat. Le problème de le faire à cette date est toujours le même, on ne connaît pas encore les effectifs définitifs.

Je vais faire ça en 4 parties dans l’ordre du classement de la saison 2010-2011.

Dans la première partie le LOSC, l’OM, l’OL, le PSG et Sochaux.

Lire la suite...

vendredi 31 décembre 2010

Un vrai marathon.

5 mois sont passés, il en reste 5 autres. La principale conclusion à tirer des 5 premiers est très simple : le PSG reste en course au 20e Km du marathon qu’est la saison de football. Maintenant le plus dur va être de garder le rythme voir d’accélérer pour toujours être dans le coup en avril et en mai au moment de franchir la ligne.

  • Un marathon n’est jamais joué au bout de 20 bornes.

Trophée des Champions (match amical officiel), 8 rencontres d’Europa League, 2 de Coupe de la Ligue, 19 de Ligue 1. Déjà 30 matchs joués depuis fin juillet, 14 victoires, 11 nuls, 5 défaites, 49 buts marqués, 31 buts encaissés. Ça aurait pu être mieux, peut-être même dû être mieux car certaines fois il y a eu spoliation, de temps en temps erreurs individuelles ou collectives (contre Bordeaux et Lyon en particulier), et surtout un nombre important d’occasions gâchées. Bon, ce n’est quand même pas si mal, et surtout pas si mal qu’on veut nous le faire avaler.

Lire la suite...