Mot-clé - Jérémy Stravius

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 2 août 2016

A l’eau à Rio : preview sports d’eau. (Rio 2016)

Rio_2016 L’heure est venue de faire mes pronos pour les JO de Rio 2016. Ça m’a pris 3 jours (pas à temps plein^^) car je fais toujours les choses sérieusement. L’équipe de France olympique est particulièrement énorme cette année, ça demandait donc beaucoup de travail.

J’ai décidé de me jeter à l’eau en commençant par… les sports d’eau (hors water-polo, traité avec les sports collectifs). Hormis dans les piscines, celle de Rio est très polluée, énormément de déchets y flottent, un nombre préoccupant de bactéries y pullulent, et pour ne rien arranger, Eole – ou Eolao au Brésil ? – peut faire des siennes.

Dans cette partie, voici les sports traités :
-aviron,
-canoë-kayak,
-natation,
-plongeon,
-voile.

Lire la suite...

samedi 21 mai 2016

La relève. (ChE natation J6 S2)

Depuis plusieurs années, l’alerte est régulièrement sonnée. Il n’y aura pas de relève. Ces Championnats d’Europe montrent le contraire. La relève existe, elle se construit petit à petit.

La natation semble être devenue un sport de précocité. Régulièrement, un phénomène de 15 à 17 ans chez les femmes et de 18 à 20 ans se révèle au plus haut niveau et écrase la concurrence en faisant écarquiller les yeux de tous les observateurs. En équipe de France, on en a connu. Essentiellement dans la famille Manaudou. Yannick Agnel aussi. Seulement, chez nous, ce n’est pas la norme. La grande majorité des nageurs et nageuses ont besoin de temps pour se construire, ils progressent de façon régulière, étape par étape.

Lire la suite...

Sur la réserve. (ChE natation J6 S1)

ChE_natation_2016.jpg 2 qualifications individuelles sur 50m NL, 3 nageurs en réserve, 4 restés sur la réserve (cette fois dans de façon positive). Tel est le bilan de l’équipe de France lors de la 6e matinée des Championnats d’Europe de natation.

Etre réserviste signifie qu’en cas de forfait d’un qualifié (pour la demi-finale ou la finale) on fera appel à vous pour remplacer l’absent. Le premier réserviste a parfois de la chance. C’est alors un lucky loser pour reprendre un terme tennistique. Ces cas de figure restent assez rare. En pratique, le 2nd réserviste a une chance infime de finalement prendre part à la course suivante, il lui faut un concours de circonstances improbable.

Lire la suite...

vendredi 20 mai 2016

L’Italien dore, le Français bronze. (ChE natation J5 S2)

2 médailles de bronze. L’équipe de France pouvait espérer mieux au terme de la 5e journée des Championnats d’Europe de natation. On s’en contentera.

ChE_natation_2016.jpg Le programme s’annonçait alléchant (hormis quelques courses franchement inintéressantes), mais mal foutu. Manquant déjà de fraîcheur physique en raison de la période, les nageurs sont contraints soit d’enchaîner des courses à un rythme effréné sans temps de récupération, soit de faire l’impasse. Conséquence indirecte de tout ceci, les rares à être vraiment préparés pour ces Europ’ y brillent. C’est le cas des Italiens, dont les sélections nationales sont assez récentes. En forme en ce moment, le seront-ils autant ou plus à Rio ? On peut en douter.

Lire la suite...

jeudi 19 mai 2016

La Hongrie… rit. (ChE natation J4 S2)

ChE_natation_2016.jpg La Hongrie ? L’autre pays de la natation

C’est impressionnant ! 7 finales avaient lieu lors de la 4e journée des Championnats d’Europe organisés à Londres. Les Britanniques sont très présents sur les podiums, pourtant la Hongrie a pris la tête du tableau des médailles au terme de cette folle session au cours de laquelle ses représentants ont décroché 7 breloques dont 4 titres, soit plus en moins de 2 heures que l’équipe de France – dans une configuration particulière – en 4 jours.

Voici le bilan de Laszo Cseh, Katinka Hosszu et de leurs coéquipiers lors de ces finales. Dans l’ordre : or, or, aucun finaliste, argent, or et bronze, argent, or. Normalement, là, je suis censé ajouter « Hongrois rêver ! » mais cette blague éculée est d’une lourdeur infinie…

Lire la suite...

Tout est bien qui finit... mal. (ChE natation J4 S1)

ChE_natation_2016.jpg Cette 4e journée des Championnats d’Europe de natation s’annonçait beaucoup plus copieuse que la précédente, ceci dès le matin. Le bilan de l’équipe de France a failli être excellent à l’issue des séries. Failli. Car ça s’est très mal fini.

Vraiment, tout s’était bien passé, les 5 nageurs au départ des courses individuelles ont tous réussi une performance permettant d’entrer en demi-finales, le seul éliminé l’a été à cause de la règle du maximum 2 par pays après les séries. Le programme se terminait par un relais, les filles devaient composer malgré les absences, la composition laissait présager quelques difficultés, malgré tout ça devait passer. Tout s’est effondré en quelques mètres pour quelques centimètres.

Lire la suite...

jeudi 7 avril 2016

Le carnaval avant Rio.

A-t-on prévenu Jacques Favre, le DTN de la natation française, que l’équipe de France se rendra à Rio en août pour les Jeux Olympiques et non pour le carnaval ? Il semble y avoir confusion dans son esprit. Sa liste de sélectionnés est un sketch.

On se demande vraiment ce qu’a fait Jacques Favre depuis sa nomination.

Pendant des mois, il a annoncé une extrême sévérité en affichant des minima monstrueux. La terreur a envahi le bassin lors des Championnats de France, je l’ai suffisamment évoqué dans un long article dimanche. Les nageurs et leurs entraîneurs ont été contraints de se préparer spécialement pour cette échéance, y compris les meilleurs, les potentiels médaillés olympiques qui auraient pu profiter d’entraînements supplémentaires si les temps demandés avaient été plus soft. Ils y ont aussi laissé beaucoup d’énergie. Pour rien. Car en pratique, hormis dans 2 épreuves concurrentielles (100m et 200m NL masculins), les cadors ne risquaient rien.

Lire la suite...

dimanche 3 avril 2016

Le bassin de la terreur.

6 qualifiés directs chacun pour une seule épreuve individuelle, plus 4 appelés à participer aux relais. Voici à quoi se limite la première vague des nageurs français qualifiés en "natation course" pour Rio 2016. Les sélections sont terminées, pourtant rien n’est encore décidé. Cette année la route des Jeux passe par un beau b*rdel…

Les Championnats de France organisés à Montpellier devaient être le rendez-vous au cours desquels les terreurs des bassins allaient se qualifier pour les JO. Malheureusement, une atmosphère angoissante s’est rapidement installée. Une sorte de psychose s’est répandue dans l’air comme dans l’eau. La semaine s’est avérée particulièrement éprouvante psychologiquement. Les danseuses brésiliennes censées accompagner la joie des qualifiés étaient en complet décalage avec la réalité de la situation. On aurait dit des stripteaseuses invitées par erreur à un enterrement. L’humeur n’était pas à la fête. Les meilleurs nageurs tricolores auraient sûrement moins balisé si la Fédération Française de Natation avait choisi d’organiser ces sélections dans une mangrove peuplée de prédateurs. Pas le moindre crocodile de mer ou requin bouledogue à signaler, pourtant le bassin héraultais – où une partie de l’élite nationale s’entraîne à l’année – est devenu le bassin de la terreur.

Lire la suite...

samedi 8 août 2015

Champion de tout. (ChM natation, J7, S2)

Kazan_2015.jpg Pour l’équipe de France de natation, cette 7e journée des Championnats du monde revêtait une grande importance. Sevrée de médaille depuis 96 heures, soit une éternité, elle attendait un titre très important, celui qui devait permettre à Florent Manaudou de devenir le premier champion de tout de l’histoire de la natation tricolore (hors relais). Mehdy Metella pouvait aussi tirer son épingle du jeu.

Les 50m constituaient une grande partie du programme, on en avait, un dans chaque nage et même 2 en nage libre. 50m, c’est court, pourtant, on a eu quelques écarts assez phénoménaux.

Les amateurs de sprint avaient de quoi se régaler, il y en avait aussi pour les autres, notamment pour les fans de… Katie Ledecky, dont on attendait le 5e titre et le 3e record du monde lors de ces Mondiaux.

Lire la suite...

L’aller sans retour. (ChM natation, J7, S1)

Kazan_2015.jpg Au matin de l’avant-dernier jour des Championnats du monde de natation, il est de coutume d’avoir énormément de 50m. On en a eu 27 séries !

L’aller sans retour est évidemment ce qu’il y a de plus ouvert aux nageurs des petits pays, il suffit de plonger (sauf en dos où le départ est différent), de nager – ou de barboter – jusqu’au bout à l’autre bout du bassin, il n’y a pas besoin de gérer son effort, pas de virage, les risques de noyade sont limités. Mais du coup, c’est sacrément long ! Moins toutefois que l’épreuve qui concluait la session, le 1500m NL.

Lire la suite...

mercredi 5 août 2015

Sans pitié. (ChM natation, J4, S2)

Kazan_2015.jpg J’ai failli titrer "début de disette" car pour l’équipe de France de natation, les prochaines journées risquent de ressembler à celle-ci : bien moroses. La 4e session du soir des Championnats du monde de Kazan n’ont pas manqué de spectacle, mais on ne le doit pas à nos nageurs.

Peaty_et_Ledecky_sont_sans_pitie__.jpg J’étais optimiste avant le début des courses, je suis très déçu à la fin, car les demi-finales du jour ont rendu leur verdict : contrairement aux attentes, aucune des 3 Françaises et aucun des 2 Français engagés ne s’est qualifié pour les finales de demain, comme hier pour celles d’aujourd’hui. Pourtant, il y avait moyen d’avoir au moins un finaliste et même de gagner un pendentif métallique. Nous sommes donc condamnés à une deuxième journée sans podium qui sera sans doute suivie… d’une 3e journée sans podium compte tenu du programme.

Et pendant ce temps, d’autres nations font le plein grâce à quelques nageurs sans pitié. Ils prennent ce qu’il y a à prendre en ne laissant que des restes à leurs adversaires.

Lire la suite...

La perfection n’existe pas. (ChM natation, J4, S1)

Kazan_2015.jpg Cette matinée était idéale. Idéale pour réagir. Plusieurs des membres les plus décevants ou les plus déçus de l’équipe de France de natation plongeaient dans le bassin de Kazan au cours de cette session matinale des Championnats du monde. Tout s’est parfaitement déroulé, la qualification était systématiquement à l’arrivée… avant un problème malheureux qui nous l’a prouvé : la perfection n’existe pas.

On commençait en effet les séries par le 50m dos féminin avec Béryl Gastaldello et Mathilde Cini.

Gastaldello a nagé en 28"10 aux ChF (record de France), elle avait donc en principe une réelle chance de passer… à condition d’être à son meilleur niveau. Or depuis le début de ces Mondiaux, elle ne l’a été à aucune occasion. Cette fois, il semble y a eu une réaction, elle est très bien partie et a bataillé pour finir 3e en battant son record de France en 28"02. Sa série a été remportée par la Chinoise Fu Yuanhui (27"66) devant Mie Nielsen (27"89).

Lire la suite...

lundi 3 août 2015

Le battement d’ailes du papillonneur. (ChM natation, J2, S2)

Kazan_2015.jpg Il l’attendait. Florent Manaudou a déployé ses grands bras tel un papillon mutant pour remporter son premier titre mondial individuel en grand bassin après ses 2 titres collectifs au sein du relais 4x100m en 2013 et… lors de la première journée de ces Championnats du monde de natation.

Et dire que le 50m papillon était plus une mise en jambes avant son objectif réel, le 50m nage libre, dont il est devenu champion olympique, puis champion de France en petit bassin, puis champion d’Europe en petit bassin, puis champion de France en grand bassin, puis champion d’Europe en grand bassin, puis champion du monde en petit bassin… Je crois que l’ordre est bon. Tout ça pour dire qu’il est à Kazan pour avoir été champion de tout au moins une fois, à l’image de Renaud Lavillenie au saut à la perche, il ne lui manque que le titre mondial en configuration olympique (en plein air pour l’athlé, en bassin de 50m pour la natation), il ira à Pékin dans quelques jours pour compléter la collection. En attendant, montrer sa force sur le 50 pap’ ne pouvait faire de mal. Le message envoyé à ses concurrents est clair.

Lire la suite...

Eau trouble. (ChM natation, J2, S1)

Kazan_2015.jpg Je suis stupéfait. Stupéfait de constater qu’en natation, tout passe crème.

Quand, lors d’une session matinale des Championnats du monde, je vois Yuliya Efimova, Jessica Hardy et Sun Yang démonter la piscine alors qu’ils reviennent de suspension (16 mois pour la Russe, histoire de lui permettre de disputer les Mondiaux dans son pays, je crois même que ça a encore été réduit par la suite, à Kazan, Hardy est revenue il y a un peu plus longtemps), ça me pique les yeux.

Quand ensuite je vois Katie Ledecky battre son propre record du monde de natation du 1500m NL dès les séries en ne pensant pas une seconde à s’économiser malgré un programme extrêmement chargé, comme Katinka Hosszu, qui envoie tout chaque jour dès le matin, je me dis qu’il y a un problème. Ne sont-elles jamais fatiguées ? Dans quel but agissent-elles ainsi ? La Hongroise ne cache pas qu’elle court après l’argent, ce n’est pas le cas de la jeune Américaine, qui ne peut toucher la moindre prime – y compris les primes de records du monde – car elle veut pouvoir entrer dans le système NCAA qui interdit de toucher le moindre dollar avant la sortie de l’université.

Lire la suite...

dimanche 2 août 2015

Mission r(é)ussie ! (ChM natation, J1, S2)

Kazan_2015.jpg Votre mission, si vous l’acceptez, sera de battre l’équipe de Russie du 4x100m NL à Kazan, devant son public survolté, lors des Championnats du monde de natation pour glorifier la Fédération de Poutinie.

Nous appellerons cette mission, la Mission Russie. A vous d’en faire une mission r-é-ussie !

L’équipe de France n’a même pas eu besoin de Monsieur Phelps, elle a réussi à dominer le pays hôte, ceci quasiment sans trembler. Le quatuor a été bien formé, tout le monde a su prendre ses responsabilités et les risques nécessaires pour confirmer une chose : ce relais mérite d’être considéré au panthéon du sport français comme l’équivalent de l’équipe de France d’épée masculine qui a tout gagné pendant des années, ou encore comme l’équipe de France de handball masculin. Les hommes peuvent changer, l’or est toujours au bout. La déchirante défaite de Pékin 2008 est bien loin, depuis, 2012 les Bleus ont enchaîné titre européen (2012), titre olympique (2012), titre mondial (2013), titre européen (2014), titre mondial en petit bassin (2014) et un nouveau titre mondial à Kazan. Ils sont invaincus. Et invincibles ?

Lire la suite...

samedi 3 août 2013

Formalités. (ChM 2013 natation, séries J7)

ChM natation Barcelone 2013 Pour les meilleurs nageurs, les séries des Championnats du monde sont une simple formalité, ils passent à la piscine le matin font le job, ça fait office de réveil musculaire pour être en forme l’après-midi. Seulement, parfois, les formalités durent. Un 50m est géré en 22 à 30 secondes selon les cas, un 1500m NL, c’est "un peu" plus long.

La France n’a envoyé personne sur 50m NL féminin… Anna Santamans a loupé les minimas pour presque rien, ils étaient très stricts. Quand on voit le nombre de nageuses infiniment plus lentes qu’elle ayant eu le droit de représenter des pays où il y a très peu de piscines, ça pique. La qualification pour les demi-finales s’est jouée en 25"23, un temps qu’elle pouvait réaliser.

Lire la suite...

vendredi 2 août 2013

Un sale coup de soleil. (ChM 2013 natation, J6)

ChM natation Barcelone 2013 C’est la première fois de ma vie que je me fais refroidir par un coup de soleil…

Son nom est Sun, son prénom est Yang, ça donne Yang Sun (ou plutôt Sun Yang, à vrai dire peu importe), il est chinois mais c’est en anglais que son nom prend tout son sens (j’ose espérer que tout le monde le sait, sun signifie soleil). Le champion du monde du 400m, du 800m et probablement bientôt du 1500m NL a été éblouissant en finale du relais 4x200m NL. En position de dernier relayeur, il a infligé un très sale coup – de soleil – à l’équipe de France de natation, la privant d’une médaille qui lui semblait acquise. Jérémy Stravius l’a vu revenir, seulement il était trop tard pour réagir, Sun l’a grillé. On s’était habitué à au moins un podium par jour depuis le début des Championnats du monde, il s’agit du premier jour sans.

Reprenons cette journée dans l’ordre.

Lire la suite...

Tout le monde à la baille ! (ChM 2013 natation, séries J6)

ChM natation Barcelone 2013 9 Français et Françaises mais aussi la plupart des stars de la natation mondiale ont nagé ce matin lors des différentes séries de la 6e journée des Championnats du monde de natation. Une des Amiénoises de l’équipe de France gardera même un souvenir assez particulier de Barcelone 2013, elle a en effet dû plonger 2 fois pour la même épreuve.

Il y avait du très lourd au programme, on débutait par le 50m NL masculin.

Lire la suite...

jeudi 1 août 2013

Plan à 4. (ChM 2013 natation, séries J5)

ChM natation Barcelone 2013 Il faut l’avouer, les séries de la 4e journée des Championnats du monde de natation manquaient terriblement d’intérêt malgré les séries du 100m NL masculin. Celles d’aujourd’hui étaient un peu plus sympathiques. J’insiste sur le «un peu».

On a commencé par le 100m NL féminin cette fois, avec nos 2 Françaises finalistes du 200m NL. On savait que Charlotte Bonnet allait le nager, finalement Camille Muffat a décidé d’y participer également. Les premières séries étaient celles des concurrentes les plus faibles, les invitées. On avait 8 séries (74 concurrentes), ça n’a pas duré trop longtemps.

Lire la suite...

mardi 30 juillet 2013

Londres 2013. (ChM 2013 natation, J3)

ChM natation Barcelone 2013 Pour parier sur les finales du jour aux Championnats du monde de natation, il fallait regarder les résultats des… JO de l’année dernière. Les médaillés d’or de la 3e journée de Barcelone 2013 sont ceux de Londres 2012, à une exception près, le 1500m NL féminin n’étant pas une épreuve olympique, il fallait choisir la championne olympique du 800m NL pour faire un sans-faute, 5/5. Ces 5 champions olympiques n’ont pas simplement confirmé leur statut, ils l’ont confirmé avec la manière, sans trembler. Le seul à avoir été un peu en danger est Matt Grevers, dont quelques millions de Français espéraient la défaite car elle aurait très probablement coïncidé avec un succès tricolore.

Lire la suite...

- page 1 de 3