Mot-clé - Jérôme Thomas

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 15 octobre 2015

Future stars wars : la maîtrise de la Force.

Tony_Yoka_champion_du_monde__.jpg En boxe pro, il s’agit des poids lourds. En boxe amateur (aussi appelée boxe olympique, d'autant que désormais elle est ouverte à certains professionnels), les plus de 91kg sont appelés les super-lourds. La performance de Tony Yoka aux Championnats du monde de boxe amateur est de l’hyper lourd. Un exploit historique.

Il y a longtemps que les amateurs de sports olympiques – et a fortiori – de boxe suivent son parcours. En ce qui me concerne, je suivais déjà ses combats à l’époque où il boxait pour Paris United en WSB, les World Series of Boxing, la compétition par équipes créée à l’époque dont le club de la capitale a été le premier champion. D’ailleurs vous pouvez retrouver pas mal d’archives sur le blog. A l’époque, il avait tout juste l’âge minimal pour participer à la compétition. Champion olympique de la jeunesse, vice-champion du monde juniors (ou plutôt jeunes, je crois que ça s’appelle comme ça maintenant), battu en finale par le Croate Filip Hrgovic… devenu ensuite son partenaire au Paris United, il était encore un peu soft. Aux JO de Londres, son élimination au premier tour a fait naître un mélange de frustration, de sentiment d’injustice et de regrets, car, si mes souvenirs sont bons, il était largement supérieur à son adversaire mais n’a pas su le montrer d’une façon suffisamment nette pour empêcher les arbitres de la lui faire à l’envers. C’est un épisode passé, d’autres que lui ont été zboubés de façon nettement plus évidente et indiscutable. Le fait est qu’à 20 ans, plus jeune des super-lourd engagé aux JO, il manquait d’expérience.

Lire la suite...

vendredi 7 octobre 2011

L’After de l’intérieur.

Il y a quelques jours, un de mes contacts Facebook qui travaille à RMC Sport m’a envoyé un message pour m’inviter à l’After Foot de jeudi (donc hier). J’ai bien sûr dit oui en ayant pris soin de vérifier comment rentrer chez moi après minuit. La RATP, à eux de vous faire préférer l’aller au retour. Heureusement, j’avais sur moi de quoi écrire, j’ai eu largement le temps d’écrire ce que vous allez lire…

On m’avait dit d’arriver vers 21h30, j’étais en avance, à l’accueil j’explique que je viens pour l’After sur RMC, le gars à l’accueil – au demeurant fort sympathique – essaie de m’orienter, finalement je suis orienté vers le 6e étage où se trouvent les locaux d’RMC Sport. Au bout d’un couloir il y a à droite un open space où travaillent quelques personnes dont Daniel Riolo, à droite il y a un petit salon avec une télé – il y a des télés partout – avec une vitre qui donne sur le studio où Gilbert Brisbois est en train d’animer Coach Courbis avec Rolland Courbis et Jean-Michel Larqué depuis chez eux, respectivement à Monaco et au Pays basque. Je me suis dit que le moment était idéal pour enregistrer quelques vidéos afin de vous montrer ce que ça donne en vrai. Je sais que pas mal d’entre vous rêvent d’être invités en studio, je vous fais en quelques sorte vivre votre rêve par procuration, autant faire ça bien.

Lire la suite...

vendredi 26 juin 2009

La nuit de l'After.

Ces vidéos de la Nuit de l'After Foot étaient sur mon ancien blog, celui que ces ba********s d’Eurosport ont effacé dans même prévenir. Elles méritent d’être sur le nouveau à la date d’origine.

On y voit nombre d'animateurs, consultants, journalistes et dirigeants d'RMC Sports, Jean Rességuié, Rolland Courbis, Gilbert Brisbois, Marc Ambrosiano, Jean-François Pérès, Florent Gautreau, Daniel Riolo, Richard Pool-Jones, François Pesenti, Caroline Bauer, Karim Bennani, Jérôme Thomas, Maryse Éwanjé-Épée, Fabien Lefort, Marc Benoist, Alexandre Higounet, Eric Di Meco, Adrien Aigoin et Christophe Cessieux.