TdF_2020.jpg Sommes-nous réellement en septembre ? On se croirait en juillet. Les spectateurs sont nombreux pour encourager les coureurs sur les routes du Tour de France, il fait chaud et le soleil brille. La Sunweb aussi, brille. Hirschi_triomphe_a_Sarran.jpg A priori, le cyclisme est un sport individuel. On est seul sur son vélo, on roule et le plus rapide à aller du départ jusqu’à l’arrivée l’emporte. En pratique, le cyclisme sur route est tout sauf un sport individuel, hormis lorsqu’il s’agit de contre-la-montre. Oui, vous êtes seul sur votre vélo et personne ne peut pédaler à votre place, il faut un super rapport poids/puissance, une endurance impressionnante, une grande capacité de récupération, d’excellentes qualités techniques individuelles, beaucoup de dextérité. Néanmoins, la dimension collective est primordiale. On le doit notamment aux lois de la physique dont résulte le phénomène d’aspiration, mais aussi à la dimension psychologique liée aux comportements de vos adversaires, aux rapports de forces qui s’exercent sur la route, ou encore au confort que vous apporte la présence de vos équipiers. Tout ceci s’imbrique et vient s’ajouter un autre élément fondamental : la tactique.