Mot-clé - Joakim Noah

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 17 mars 2014

Les bons, la brute et le très grand. (L1, J29)

Ligue 1, saison 2013-2014 Qui c’est les plus forts ? Evidemment, c’est les Verts !

Mais seulement si vous vivez toujours dans le passé (même si l’ASSE est 4e de Ligue 1). Car en 2014, le PSG domine nettement le football français. Quand il en a réellement envie. Seulement, par moments, on peut se questionner sur cette envie.

Laurent Blanc a aligné son équipe type à 2 joueurs près. Jallet à la place de Van der Wiel et Cabaye à cette de Verratti (comme contre Leverkusen au cours de la semaine), ce qui n’est pas pour me déplaire. La compo était celle-ci : Sirigu - Jallet, Alex, Thiago Silva (c), Maxwell - Cabaye, Thiago Motta, Matuidi - Cavani, Ibrahimovic, Lavezzi. Et sur le banc Douchez, Marquinhos, Digne, Ménez, Verratti (un peu blessé, donc), Pastore et Lucas. Du classique.

En revanche, en face… L’étrangeté absolue. Kurt Zouma latéral droit… Flippant, non ? Christophe Galtier avait l’intention d’aligner une défense à 5, mais ayant eu connaissance des propos de Blanc en conférence de presse, il s’est rendu compte de la boulette qu’il allait commettre. En effet, comme relevé par l’entraîneur parisien, quand une équipe tente le coup à 5 derrière face au PSG, elle prend cher de façon quasi systématique. D’où ce 4-2-3-1 très bizarre avec sur le banc des tauliers comme Lemoine, Cohade et Hamouma, et surtout des latéraux (Brison – qui peut aussi jouer à droite – et Clerc). Pourquoi mettre Zouma ? Le gars a pété un câble. En fait ce serait en raison de retours de blessure, il a voulu les faire revenir plus en douceur. Résultat, Galtier s’est présenté au Parc des Princes avec ce onze : Ruffier - Zouma, Bayal Sall, Perrin (c), Trémoulinas - Clément, Guilavogui - Mollo, Corgnet, Tabanou - Brandao.

Lire la suite...

lundi 14 mai 2012

Playoffs NBA, demi-finales de conférence.

NBA Avant de passer aux demi-finales de conférence, petit retour sur le premier tour des Playoffs NBA.

Petit rappel de ce que j’avais pronostiqué… Comme vous le voyez, j’ai été bon, je m’étais peu trompé, à l’Ouest je voyais les Dallas Mavericks gagner un match, ça a failli être le cas, et les Memphis Grizzlies ont perdu le dernier match, c’est ce qui me coûte le sans-faute. A l’Est, je ne voyais pas le Orlando Magic empocher une victoire, le Magic en a obtenu une, j’avais bon pour ce qui est du reste, mais le cumul des blessures de Derrick Rose et Joakim Noah a coûté la série aux Chicago Bulls, je reste persuadé que j’aurais eu bon si au moins 1 des 2 avait pu échapper à la catastrophe.

Lire la suite...

jeudi 8 septembre 2011

EuroBasket 2011 : le quart, pas le bus.

Turquie-France, 95-77. Horreur, malheur. On le savait, c’était mission impossible sans Tony Parker, Joakim Noah et d’autres joueurs majeurs. C’était le 5 septembre 2010 à Istanbul. Chez les Turcs dans une salle en feu, on a pris la marée. Avec un nombre de joueur de plus de 2m10 impressionnant (on en avait un seul), galvanisés par l’ambiance, par l’enjeu, ils n’avaient eu aucune difficulté à nous mettre la tête sous l’eau, dans mes souvenirs les Bleus avaient réduit l’écart lors du dernier QT, insuffisamment pour éviter une déroute annoncée. En un an et 2 jours, beaucoup de choses ont changé.

Depuis le début de l’EuroBasket il est clair que les Turcs sont moins forts, sans l’avantage du terrain et 10000 à 20000 personnes pour les pousser, faire pression sur les arbitres et inhiber les initiatives adverses, ils ont du mal. Les vice-champions du monde sont passés au 2e tour par miracle grâce à une victoire – relativement improbable – de la Grande-Bretagne sur la Pologne (privée de Marcin Gortat faute d’avoir pu payer une assurance à la star du basket polonais), ils ont ensuite battu l’Espagne car Pau Gasol avait été mis au repos, ce qui leur a permis d’arriver à ce stade de la compétition avec le même bilan que l’Espagne, la Lituanie et la Serbie.

Lire la suite...

mardi 6 septembre 2011

EuroBasket 2011 : ça tourne (2/2).

En ce moment, on a l’impression qu’un match de basket dure 40 minutes et qu’à la fin ce sont toujours les Français qui gagnent. 7 victoires de suite en préparation, on en est à 5 depuis le début de l’EuroBasket, tout va bien pour l’équipe de France. Pour une fois, nuance, les Bleus ont eu besoin de 45 minutes pour venir à bout d’un cador du basket mondial, la Serbie.

Serbie-France, 96-97 (après prolongation). Magnifique. Vraiment magnifique. La performance, le match en lui-même, l’état d’esprit, tout ! Un niveau de basket, un suspense, une tension… FA-BU-LEUX ! Plusieurs fois, on a cru avoir match gagné, on a aussi cru la situation quasi irrécupérable par moment, pendant la majeure partie de la rencontre il s’agissait d’un incroyable mano a mano pour obtenir une récompense importante sans être nécessairement décisive, une 2e victoire au moment de débuter la 2e phase. Pour en savoir plus à ce sujet, je vous suggère d’aller lire la première partie (où y vous trouverez aussi le résumé/l’analyse de l’aventure depuis le début de la préparation avec les 4 premiers matchs de l’Euro).

Lire la suite...

EuroBasket 2011 : ça tourne (1/2).

Un ballon de basket est une boule, il tourne.
La chance – ou plutôt la réussite – aussi peut tourner.
Au cours d’un match de basket, il y a des tournants. Lundi soir, lors de la rencontre entre l’équipe de France et la Serbie comptant pour la 5e journée de la première phase de l’EuroBasket 2011, il y a eu au moins 50 tournant.

Au finale, les Bleus s’en sont sortis après prolongation avec une victoire un peu chanceuse mais terriblement méritée. La grande roue du destin semble enfin tourner dans le sens des hommes menés par Tony Parker. Peut-être cette victoire est-elle le véritable départ de la grande aventure olympique rêvée par tout le monde du basket français après 2 échecs particulièrement marquants, frustrants et retentissants.

Lire la suite...

dimanche 4 septembre 2011

EuroBasket 2011 : le piège à c*ns.

Un vrai piège à c*ns ! Italie-France, match de la 4e journée de la première phase de l’EuroBasket 2011, était un vrai piège à c*ns pour les Bleus.

Pour leurs adversaires il était éliminatoire en cas de défaite alors que pour la France, en cas de victoire, il devenait sans importance (car l’Italie allait se faire éliminer). Pourtant il était primordial de l’emporter car le perdre signifiait relancer l’Italie et risquer de se retrouver avec une défaite en débutant le 2e tour (autrement dit se retrouver en très fâcheuse position avant l’affronter les 3 cadors issus de l’autre groupe, mais surtout avec une énorme pression – l’obligation de gagner – lundi soir face à la Serbie)… le tout sachant qu’une petite défaite pouvait aussi n’avoir aucun effet sur la suite de la compétition.

Lire la suite...

vendredi 2 septembre 2011

EuroBasket 2011 : MVP ! MVP !

Quel match ! On défend bien, on attaque plutôt bien, beaucoup de jeu, d'envie, un leader offensif qui prend ses responsabilités... C'est l'équipe de France qu'on aime !

Des Bleus qui ont l’œil du tigre, qui s’arrachent, ne paniquent pas si les événements leurs sont défavorables, s’encouragent les uns les autres, discutent pour corriger les erreurs. Un coaching intelligent adapté à la situation, des ailiers de qualité, un super meneur de jeu, une tour défensive sûre et efficace, un mélange de puissance et de technique… Il est bien sûr question de l’équipe de France de basket engagée depuis mercredi au premier tour de l’EuroBasket lituanien et non pas de l’équipe de France de football dont les membres ont plutôt l’œil de la tanche sortie de l’eau depuis une heure, paniquent à la vue du ballon comme un agoraphobe lâché au milieu de l’Alpe d’Huez le jour où le Tour de France s’arrête au sommet, seraient plutôt du genre à se pourrir et se jalouser entre eux, à ne jamais assumer leurs boulettes, reproduisent tout le temps les mêmes erreurs qui en club leur vaudraient un prêt immédiat en D2 belge (ou pire, à Newcastle), est dirigée de façon incompréhensible avec des choix de joueurs discutable et des remplacements nécessaires jamais opérés, des ailiers dont la dernière bonne prestation internationale remonte à 2006, un meneur de jeu super… bien payé à défaut d’être bon, on peut le dire sans passer par 4 chemins, il est inefficace au possible, Laurent Batlles aurait plus sa place en EdF (^^). Les Bleus du basket sont de véritables stars, pourtant ils sont un milliard de fois plus humbles et abordables que leurs homologues dotés d’une montgolfière à la place de la tête (chez certains il y a de l’air chaud à la place du cerveau, je ne vois pas d’autre explication.

Lire la suite...

jeudi 1 septembre 2011

EuroBasket 2011 : Goliath tape David.

2e match et 2e victoire de l’équipe de France lors de l’EuroBasket 2011. La performance réussie contre les Israéliens est bien plus convaincante que celle de mercredi face à la Lettonie. On s'attendait à une victoire car par rapport à cette équipe privée d'Omri Casspi, la France faisait figure de Goliath face à David.

Comme hier, faute de temps pour une analyse complète de la rencontre, je vous propose autre chose…

Lire la suite...

mercredi 31 août 2011

EuroBasket 2011 : le Letton n’est pas facile à dézinguer.

L’EuroBasket 2011 vient de débuter en Lituanie, on en a pour près de 3 semaines. Si vous avez manqué le premier match de l’équipe de France, celui contre la Lettonie, je vous offre une session de rattrapage.

En attendant une analyse de la rencontre – mêlée à celle des matchs suivants – d’ici quelques jours, voici ce que je vous propose…

Lire la suite...

mardi 8 mars 2011

La semaine dernière… (28 février au 6 mars 2011)

La semaine dernière...La France n’a pas de champions ? Nos sportifs et nos fédérations ont souvent droit à des tas de critiques, on entend souvent dire qu’en France, on est nul, la mode ces 2 ou 3 dernières années est de dire que l’Espagne a plein de champions alors que nos footballeurs sont nuls, nos cyclistes ne sont pas foutus de gagner le Tour de France, nos tennismen incapable de gagner Roland-Garros, etc.

FOUTAISES ! Jamais la France n’a eu autant de champions, et de jeunes champions en plus ! On en a de partout ! Cette semaine Pinturault, Fourcade, Lamy-Chappuis, Lavillenie et Tamgho ont particulièrement brillé. On n’oubliera pas Riner, Grange, nos basketeurs, nos jeunes footballeurs, nos handballeurs, nos skieuses avec Tessa Worley en figure de proue, nos jeunes boxeurs (voir notamment ceux de Paris United), les Français gagnent de plus en plus en cyclisme, j’en passe et d’aussi bons.

Lire la suite...

mardi 1 mars 2011

La semaine dernière… (21 au 27 février 2011)

La semaine dernière...Au début de chaque semaine je vais essayer de vous faire un résumé de celle qui vient de se terminer. Je vais aborder pas mal de sujet non traités dans d’autres articles ou en vous rappelant les grandes lignes de ceux traités plus en longueur.

Menu très copieux cette semaine : retours/départs/arrivées en NBA, ski alpin, Rosbifs-Bleus, I believe I can fly, patates, Tong made in China, foot, tennis, people, Michael Jackson est vivant, loose, mascottes, sports automobiles… plein de trucs.

La semaine dernière, c'était déjà copieux.

  • Vous nous manquiez.

Enfin ! Ils sont de retour, 2 de mes joueurs de basket préférés,

Joakim Noah, le pivot des Chicago Bulls a repris à Toronto mercredi, son équipe a perdu – une surprise – mais lui a signé son retour avec 10 rebonds en 8’14 jouer dans le premier QT (16 à la fin du match, 17 chez les Bucks ce week-end malgré Andrew Bogut en face)… Impressionnant ! Noah, c’est ça…

Lire la suite...

dimanche 2 janvier 2011

La NBA a changé. (2/3)

bandeau NBA Je continue ma revue de la NBA, toujours sur le même thème, la NBA a beaucoup changé cette saison…

  • Le Jazz n’a plus la même bande

…mais a retrouvé le rythme. Boozer, Korver, Mattews, Brewer, tous partis… Millsap peut donc enfin montrer tout ce qu’il vaut, Al Jefferson est aussi un gros renfort, Raja Bell est bien utile… Okur revient à peine de blessure… La franchise fondée à La Nouvelle-Orléans est toujours dans le coup, encore et toujours grâce au talent de Deron Williams.

  • Plus personne n’a le sourire avant d’affronter les Knicks et les Clippers.

Depuis que ces deux équipes peuvent compter sur leur nouvel ailier fort, beaucoup de choses ont changé.

Lire la suite...

vendredi 15 octobre 2010

I Robot.

bandeau NBA

NBA 2K11… en vrai. C’est ce dont rêve David Stern. (A quand le quarante-douzième retour de Jordan sur les parquets à l’âge de cinquante-treize ans ?)

Désormais en NBA, la moindre réaction des joueurs – normalement à l’exception de celles contre eux-mêmes (genre mec qui se tape sur le front parce qu’il vient de louper un layup tout fait), mais comme c’est à l’appréciation des arbitres, tout est possible – risque d’être sanctionnée d’une faute technique, ce qui signifie un lancer franc offert aux adversaires (qui choisissent qui le tire), et au bout de la seconde une exclusion définitive du fautif pour le reste de la rencontre (en basket FIBA c’est différent). A partir de la 16 ou 17e technique en saison régulière c’est un match de suspension automatique (sans compter les amendes de plusieurs milliers de dollars à chaque fois, et plus on en a, plus le montant de l’amende est important… pour une superstar c’est négligeable, pour un joueur qui aurait le salaire minimum c’est déjà beaucoup plus conséquent), en playoffs où ça joue beaucoup plus dur je crois que la suspension est infligée à partir de la 7e.

Ce que veut David Stern, le grand parton de la NBA, c’est une robotisation des basketteurs, il veut que sa ligue soit super clean, si ça ne tenait qu’on lui on pourrait manger sur le sol des toilettes…

Lire la suite...