Mot-clé - Kanako Watanabe

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 7 août 2015

Triple doublé. (ChM natation, J6, S2)

Kazan_2015.jpg Si vous n’avez encore rien vu des Championnats du monde de natation organisés à Kazan, sachez que vous avez manqué les ¾ de la natation course. En effet, la 6e des 8 journées de compétitions s’est achevée.

Fort logiquement, à ce stade des Mondiaux, certains se démarquent par leurs performances, certaines délégations affichent leur forme et d’autres se montrent incapables de répondre aux attentes. Cette année, l’Australie est à l’honneur (surtout en dos et en sprint féminin), tout comme la Grande-Bretagne (essentiellement grâce à 2, voire 3 nageurs). Il y a 3 ans, aux JO de Londres, le pays hôte s’était complètement raté quand les représentants de l’île-continent – où ce sport est une religion – remportaient 10 médailles dont un seul titre. C’est bien la preuve qu’il est possible d’inverser la tendance en assez peu de temps.

Lors de cette session, on a assisté à 3 doublés bien différents : les sœurs Bronte et Cate Campbell en ont réussi un familial en finale du 100m NL, Mitchell Larkin en a complété un individuel en remportant le 200m dos après avoir triomphé sur l’aller-retour, et pour finir James Guy a profité d’une adversité pas à son meilleur niveau pour surprendre les Etats-Unis lors du relais 4x200m NL, comme il l’avait fait lors du 200m NL individuel en battant Sun Yang et Paul Biedermann.

Lire la suite...

jeudi 6 août 2015

Médailles made in China. (ChM natation, J5, S2)

Kazan_2015.jpg Le programme de la 5e journée des Championnats du monde de natation comptait 5 finales. La Chine a trouvé le moyen d’être représentée sur le podium de chacune de ces épreuves pour un total de 6 médailles. Elle a connu un succès Fu… 2 titres et 4 médailles de bronze, c’est plus que la plupart des pays pendant l’intégralité de ces Mondiaux dans la piscine provisoire de Kazan.

Et ça fait causer même au-delà du petit monde de la natation

Quand vous constatez la victoire surprise sur 100m NL – l’épreuve reine – d’un jeune nageur qui a déjà été pris une fois par la patrouille à un produit vétérinaire, le Celbuterol, alors qu’il avait 18 ans, ça jette un froid. En gagnant, Ning Zetao a versé des bidons de sirop dans l’eau de la piscine. Du sirop de la marque Tesseiradenousfairecroirequetumarchesàleauclaire. Contrôlé positif une fois, douteux à jamais. On peut dire de même de Sun Yang, dont la fédération a tenté de cacher la suspension au reste du monde. Quel meilleur moyen y a-t-il pour jeter le discrédit sur toute votre délégation ? J’en vois bien un : truster les podiums. La Chine a fait la totale.

Lire la suite...

Bonnet indispensable. (ChM natation, J5, S1)

Kazan_2015.jpg Le matin, à Kazan, où sont organisé les Championnats du monde de natation, il fait frisquet. Sans Charlotte Bonnet, l’équipe de France aurait pris froid lors des séries de cette 5e journée.

En effet, Charlotte Bonnet s’est qualifiée 2 fois dont une en relais. Les autres sont passés à la trappe sans gagner leur ticket pour les courses de l’après-midi.

Le programme débutait par les 10 séries du 100m NL féminin. Le niveau est relevé. Très relevé même. Sauf bien sûr dans les séries dites lentes, surtout les premières, où on trouve généralement des filles venues de pays où les piscines sont rares et dont les représentantes sont plus là pour montrer l’universalité de la natation qu’autre chose.

Lire la suite...

mardi 4 août 2015

Lacourt is back. (ChM natation, J3, S2)

Kazan_2015.jpg J’ose le jeu de mots… (Il faut avoir un minimum de bases en anglais pour comprendre.)

He is back !

Camille Lacourt n’est pas un saint, mais Camille Lacourt est Lazare. Et d’ailleurs, s’il était à la fois un saint et Lazare, il sera arrivé en retard.

Pourquoi Lazare ? Alors qu’on le croyait mort et enterré depuis un bon bout de temps, il a été ramené à la vie. Pas par Jésus, mais par les médecins et les entraîneurs grâce auxquels le champion a retrouvé son intégrité physique puis son meilleur niveau.

Mardi à Kazan, lors de la 3e journée des Championnats du monde de natation, on a revu le Lacourt des miracles, celui qui a bon dos. Il avait gagné aux Championnats de France 2014, et PAN ! Tumeur ! Heureusement, elle était bénigne, toutefois ce souci supplémentaire intervenant suite à une série d’autres n’a pas eu sa peau (du dos). Il a su faire le dos rond face aux problèmes et répondre présent une fois dos au mur lors de la seule finale française du jour.

Lire la suite...

lundi 3 août 2015

Le battement d’ailes du papillonneur. (ChM natation, J2, S2)

Kazan_2015.jpg Il l’attendait. Florent Manaudou a déployé ses grands bras tel un papillon mutant pour remporter son premier titre mondial individuel en grand bassin après ses 2 titres collectifs au sein du relais 4x100m en 2013 et… lors de la première journée de ces Championnats du monde de natation.

Et dire que le 50m papillon était plus une mise en jambes avant son objectif réel, le 50m nage libre, dont il est devenu champion olympique, puis champion de France en petit bassin, puis champion d’Europe en petit bassin, puis champion de France en grand bassin, puis champion d’Europe en grand bassin, puis champion du monde en petit bassin… Je crois que l’ordre est bon. Tout ça pour dire qu’il est à Kazan pour avoir été champion de tout au moins une fois, à l’image de Renaud Lavillenie au saut à la perche, il ne lui manque que le titre mondial en configuration olympique (en plein air pour l’athlé, en bassin de 50m pour la natation), il ira à Pékin dans quelques jours pour compléter la collection. En attendant, montrer sa force sur le 50 pap’ ne pouvait faire de mal. Le message envoyé à ses concurrents est clair.

Lire la suite...