PyeongChang 2018 PyeongChang 2018, première médailles distribuées, et pour l’équipe de France, premières frustrations et premier sentiment d’injustice. De mon côté, l’exaspération est déjà présente. Pour une raison totalement extra-sportive.

Les premières chances de médaille venaient du biathlon où la France alignait des outsiders, tout comme en short-track où il y avait un petit coup à jouer pour 2 Français. Le_patin_dans_la_tonche

Termine 4e ou 10e à cause d’une petite erreur est frustrant.
Voir des tribunes fortement dégarnies sur beaucoup de sites est désolant.
Etre privé d’une médaille olympique convoitée pendant toute une carrière, ceci en raison de la faute d’un adversaire et d’un règlement à la c*n, c’est rageant, presque désespérant.
Mais alors constater que le réalisateur des épreuves de biathlon est le pire des incompétents – à ce niveau d’incompétence, on peut la requalifier en malveillance – et que France Télévisions n’a rien appris de ses erreurs passée en nous mettant un très mauvais consultant (Vincent Jay est nul dans ce rôle, à des années-lumière d’un Alexis Bœuf ou d’une Sandrine Bailly) et en quittant l’épreuve au moment où passent tous les cadors… pour aller sur une demi-finale d’un autre sport ou pire, pour partir en pub, c’est à la fois frustrant, désolant, rageant, désespérant, insupportable, déprimant, et je pourrais continuer longtemps. J’étais comme un dingue devant mon écran. Le pire est encore de se dire qu’ils vont nous pourrir tous les JO avec leur réalisateur dramatique, leurs choix éditoriaux plus que douteux et leurs commentaires moisis !