Mot-clé - Londres

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 23 juillet 2016

Faites vos Jeux. (DL Londres)

Quel plateau au Meeting Diamond League de Londres ! Le programme alléchant a tenu ses promesses. Et attention, cette remarque est sans lien avec les 4 victoires françaises… même si elles ne peuvent pas faire de mal !

La dernière grande réunion d’athlétisme avant les JO de Rio a permis à certains chercheurs d’or – ou d’argent, ou de bronze – de faire le plein de confiance avant l’échéance la plus attendue de ces 4 dernières années. Les 2 jours de compétitions ont été marqués par une kyrielle de performances exceptionnelles, dont beaucoup de MPM. La plus fracassante est aussi la plus marquante : son auteur – qui mériterait jusqu’ici le titre d’athlète de l’année – n’ira pas au Brésil, victime du système de sélections US. Elle a profité de ce meeting dans un stade olympique pour se faire ses propres Jeux.

Son absence est à mon sens bien plus dramatique que celle des Russes dont la probité est plus que douteuse. S’il en existe des propres, comment voulez-vous les distinguer des chargés qui ont profité du système étatique de dissimulation de cette criminalité sportive en bande organisée ? Ce n’est pas notre sujet, intéressons-nous plutôt aux compétitions de vendredi et de samedi.

Lire la suite...

dimanche 22 mai 2016

Fin heureuse. (ChE natation J7 S2)

4 titres, 1 médaille d’argent, 4 médailles de bronze, pas mal de promesses. Voici le bilan de l’équipe de France à l’issue des Championnats d’Europe de natation qui viennent de s’achever à Londres.

Dans l’optique de Rio, les promesses à court terme sont les plus intéressantes. Néanmoins à l’heure où certains des éléments présents depuis plusieurs années sont en passe de se retirer des bassins, l’émergence ou la confirmation des progrès de certains jeunes est la vraie bonne nouvelle que la natation française doit tirer de cette compétition.

Lire la suite...

Liquidation avant fermeture. (ChE natation J7 S1)

ChE_natation_2016.jpg On ferme ! Les Championnats d’Europe de natation prennent fin cet après-midi, il fallait donc en finir ce matin avec les séries. Forcément, on doit programmer uniquement des épreuves qui fonctionnent en accession directe à la finale sans avoir de tour intermédiaire, donc des 400m effectués en solo ou en se partageant le travail en 4.

Comme toujours, quand on ferme boutique, on liquide tout ce qui reste. Les derniers nageurs français encore à Londres ont été envoyés à la flotte. Les résultats de l’équipe de France ne sont pas fous, mais le plus important a été accompli, le relais 4x100m 4 nages masculin s’est qualifié pour la finale.

Lire la suite...

vendredi 20 mai 2016

L’Italien dore, le Français bronze. (ChE natation J5 S2)

2 médailles de bronze. L’équipe de France pouvait espérer mieux au terme de la 5e journée des Championnats d’Europe de natation. On s’en contentera.

ChE_natation_2016.jpg Le programme s’annonçait alléchant (hormis quelques courses franchement inintéressantes), mais mal foutu. Manquant déjà de fraîcheur physique en raison de la période, les nageurs sont contraints soit d’enchaîner des courses à un rythme effréné sans temps de récupération, soit de faire l’impasse. Conséquence indirecte de tout ceci, les rares à être vraiment préparés pour ces Europ’ y brillent. C’est le cas des Italiens, dont les sélections nationales sont assez récentes. En forme en ce moment, le seront-ils autant ou plus à Rio ? On peut en douter.

Lire la suite...

Les promesses du matin. (ChE natation J5 S1)

ChE_natation_2016.jpg Les nageurs de l’équipe de France engagés lors des séries de la 5e journée des Championnats d’Europe de Londres n’ont pas tous réussi à se qualifier pour la suite des compétitions. Pourtant, le bilan est très positif.

Pourquoi cette affirmation ? Parce que les plus attendus ont répondu présent et peuvent légitimement espérer monter sur le podium demain ou dès ce soir. Les autres ont globalement fait le job au niveau auquel on les attendait.

Lire la suite...

jeudi 19 mai 2016

La Hongrie… rit. (ChE natation J4 S2)

ChE_natation_2016.jpg La Hongrie ? L’autre pays de la natation

C’est impressionnant ! 7 finales avaient lieu lors de la 4e journée des Championnats d’Europe organisés à Londres. Les Britanniques sont très présents sur les podiums, pourtant la Hongrie a pris la tête du tableau des médailles au terme de cette folle session au cours de laquelle ses représentants ont décroché 7 breloques dont 4 titres, soit plus en moins de 2 heures que l’équipe de France – dans une configuration particulière – en 4 jours.

Voici le bilan de Laszo Cseh, Katinka Hosszu et de leurs coéquipiers lors de ces finales. Dans l’ordre : or, or, aucun finaliste, argent, or et bronze, argent, or. Normalement, là, je suis censé ajouter « Hongrois rêver ! » mais cette blague éculée est d’une lourdeur infinie…

Lire la suite...

Tout est bien qui finit... mal. (ChE natation J4 S1)

ChE_natation_2016.jpg Cette 4e journée des Championnats d’Europe de natation s’annonçait beaucoup plus copieuse que la précédente, ceci dès le matin. Le bilan de l’équipe de France a failli être excellent à l’issue des séries. Failli. Car ça s’est très mal fini.

Vraiment, tout s’était bien passé, les 5 nageurs au départ des courses individuelles ont tous réussi une performance permettant d’entrer en demi-finales, le seul éliminé l’a été à cause de la règle du maximum 2 par pays après les séries. Le programme se terminait par un relais, les filles devaient composer malgré les absences, la composition laissait présager quelques difficultés, malgré tout ça devait passer. Tout s’est effondré en quelques mètres pour quelques centimètres.

Lire la suite...

mercredi 18 mai 2016

Petit matin. (ChE natation J3 S1)

ChE_natation_2016.jpg Seulement 5 engagés, finalement 1 qualifié. La matinée de l’équipe de France de natation était particulièrement light ce matin aux Championnats d’Europe. Le seul qualifié est le seul des 5 qualifiés individuellement sur Rio. Et encore, il ne s’agissait pas là de son épreuve olympique.

Ceci est bien sûr dû aux choix – ou à l’obligation dictée par des circonstances particulières – des athlètes et de leurs entraîneurs de ne pas se rendre à Londres ou d’y venir pour seulement quelques épreuves ciblées. La conséquence est pour le téléspectateur… 2 heures d’épreuves et pas grand-chose à voir, à moins d’être un énorme fondu de natation.

Lire la suite...

mardi 17 mai 2016

La tête sous l’eau. (ChE natation J2 S1)

ChE_natation_2016.jpg Pour certains nageurs de l’équipe de France, les Championnats d’Europe organisés à Londres cette semaine sont une étape vers le Brésil et/ou dans leur progression. Pour d’autres, non qualifiés pour Rio, ils constituent un dernier espoir de briller avant de se retirer des bassins. Mais que voulez-vous, quand vous avez la tête sous l’eau… vous l’avez vraiment sous l’eau !

Une désagréable mésaventure va ainsi priver Benjamin Stasiulius d’une médaille internationale certes peu prestigieuse mais qui aurait pu lui offrir une sortie avec les honneurs tout en lançant celle de ses jeunes camarades. Commettre une erreur de débutant – une coulée trop longue au départ – quand on a près de 9 ans d’expérience au niveau internationale et qu’on est entouré de… débutants ou quasi-débutants tous âgés de 18 à 21 ans, ça la fout mal. Que voulez-vous, c’est la course ! Et ce n’était pas la seule de la matinée.

Lire la suite...

lundi 16 mai 2016

Plot de départ vers Rio. (ChE natation J1 S1)

ChE_natation_2016.jpg On serait tenté de dire que l’été olympique commence réellement maintenant, à 81 jours de la cérémonie d’ouverture des JO de Rio. Pour se faire, quoi de mieux qu’un retour dans la piscine des JO de Londres ?

En 2012, c’est aux Championnats d’Europe de natation que tout avait commencé pour l’équipe de France. Le relais 4x100m NL y avait lancé sa dynamique en réussissant enfin à décrocher l’or après des années de frustration. On se souvient aussi de 2004 à Madrid et de 2008 à Eindhoven qui annonçaient les belles performances vues ensuite à Athènes et à Pékin. Bien sûr, s’agissant d’un objectif secondaire, voire d’une simple compétition de travail pour les meilleurs, mais d’un véritable objectif pour d’autres, l’état de forme varie donc énormément entre les nageurs. Tout le monde n’est pas dans le même cycle de travail, on peut avoir dans la même course des concurrents affutés et d’autres pas du tout. Il semble même que quelques nations aient choisi de faire leurs sélections olympiques à l’occasion de ces championnats.

En outre, certains nageurs choisissent de faire l’impasse ou de se ménager un programme allégé, seuls leurs résultats aux JO diront s’ils ont eu raison, car avec ou sans eux, il y a des titres à prendre.

Lire la suite...

lundi 7 juillet 2014

Le Tour on tour. (TdF 2014, 1-3)

Tour de France Pour ce qui est de drainer un public fervent et/ou exalté, rien ni personne ne peut rivaliser avec le Tour de France. Un groupe de musique ? Non. Eventuellement le Pape. Je ne suis pas sûr que pour les funérailles d’Elisabeth II – elle ne sera pas éternelle – le peuple britannique descendra aussi nombreux dans les rues.

Le grand départ du Tour de France 2014 a été donné en Angleterre. Depuis que le cyclisme est devenu à la mode de l’autre côté de la Manche, la plus grande épreuve du monde n’y avait pas fait étape. Manifestement, il s’agissait du meilleur moment pour y retourner. Les organisateurs ont réussi leur coup, ils ont même été dépassés par le succès populaire. La densité et la frénésie des centaines de milliers – quelques millions – de spectateurs ont causé bien des soucis aux coureurs. Le Tour on tour en Angleterre, c’était de la folie.

Lire la suite...