Mot-clé - Luyindula

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 1 février 2013

Pourquoi ? Pardon… Why ?

Dégager un quart de l’effectif professionnel dont des joueurs emblématiques du club et ne même pas trouver le moyen de refourguer Tiéné, j’appelle ça un mercato raté.

Le PSG a fait un marché de club ayant…
-soit 15 points d’avance sur son dauphin ;
-soit besoin de faire des économies ;
-soit trop peu de matchs à jouer lors de la phase retour pour conserver un effectif conséquent.

En pratique, les dirigeants ont surtout saccagé le banc et limité les possibilités offertes à l’entraîneur.

Lire la suite...

mercredi 2 janvier 2013

Doha donneur.

Le PSG vient de faire son désormais traditionnel stage de reprise à Doha. Rien n’a été laissé au hasard, tout a été fait pour faire parler du club, mais surtout du Qatar.

En principe, à partir de la saison prochaine, le club sera lié par un très gros contrat de sponsoring à l’équivalent de l’office du tourisme du Qatar, organisme apparenté à QSI, propriétaire du club. Certains s’avancent déjà en annonçant que l’UEFA va refuser de prendre en compte ce contrat dans ses calculs pour déterminer sur le club respecte les nouvelles règles du fair-play financier. Ce stage avait un but, apporter du crédit à ce contrat, démontrer qu’il ne s’agit pas d’une prestation fictive. Faire venir toutes les stars du PSG au tournoi de tennis (où étaient engagés Gasquet et Monfils, habitués du Parc des Princes), présenter Lucas – il veut être appelé ainsi et non Lucas Moura – au musée d’art islamique avec vue sur les buildings de la ville, disputer un match amical sur place, tout ça n’avait rien d’innocent ou d’improvisé. Doha est donneur, le PSG lui rend une contrepartie pour ce généreux don financier… Logique.

Lire la suite...

jeudi 1 novembre 2012

Sans Ibra, tout va ! (CdL, 1/8)

Coupe de la Ligue Le PSG a sorti l’OM de la Coupe de la Ligue et participera donc aux quarts de finale de cette compétition non négligeable malgré un format bidon. Le triple vainqueur en titre du trophée est tombé.

L’équipe A’ – ou mixte – alignée par Ancelotti a répondu aux attentes en réussissant à faire oublier l’absence de sa superstar en… jouant pas mal du tout et en maîtrisant son sujet. Et oui, pas de Zlatan Ibrahimovic, pas de problème, l’attaquant vedette a été remplacé par un collectif.

Bien sûr, l’OM a joué une heure à 10 (au lieu de jouer à 9 car Kaboré est un put*in de miraculé), ce qui a un peu faussé la donne, mais nonobstant cette situation et l’erreur d’arbitrage qui a facilité la tâche du PSG (on va y revenir), on peut tout de même tirer beaucoup d’enseignements positifs de cette Grande Sardinade, la 2e en moins d’un mois.

Lire la suite...

samedi 3 décembre 2011

Le virus.

Ligue 1 saison 2011-2012 Europa League Ce que vous allez lire, j’aurais voulu ne jamais avoir à l’écrire. Je comptais sur l’Europa League pour relancer la machine après un passage à vide en Ligue 1, c’est loupé. Le PSG est en train de partir en dérapage incontrôlé car les médias passent leur temps à lui savonner la route. Il lui faut très vite se reprendre (dimanche contre Auxerre), sinon la saison pourrait être gâchée bêtement. Analysons la situation.

  • La crise, arme anti-crise.

Un cercle vicieux terrible s’est créé, les médias sont contents, ils ont travaillé dur pour inoculer au PSG le terrible virus de la crise. Au bout de 5 mois ils tiennent enfin leur crise ! La presse écrite est en crise, elle a besoin d’une crise au PSG pour se refaire une santé. Bon, la définition d’une crise est différente selon le club, 2 défaites en championnat (une imméritée à domicile, une logique à l’extérieur en passant complètement à côté), une très mauvaise performance à l’extérieur en coupe d’Europe, et hop, c’est la crise du siècle, malgré les 30 points au classement en 15 journées.

Lire la suite...

samedi 6 août 2011

Un gros Paris : Leonardo frappe fort.

Paris ne s’est pas fait en 1 jour. Entre le 31 mai, jour de l’annonce surprise d’entrée d’investisseurs qataris dans le capital du PSG, et le 6 août, date de la reprise de la Ligue 1 et de la signature de Javier Pastore, 67 jours sont passés, ils ont été particulièrement riches en événements, en spéculations, en coups médiatiques… et en bonnes nouvelles pour les supporters parisiens.

Je vais tenter une petite rétrospective des événements depuis l’annonce de l’arrivée des Qataris (la venue de Leonardo, la semaine folle du recrutement, la préparation) puis analyser l’effectif, les possibilités tactiques offertes à Kombouaré, le calendrier…

Troisième partie, du 25 juillet au 6 août : Leonardo recrute Jérémy Ménez, Milan Bisevac et Blaise Matuidi puis Salavatore Sirigu et Momo Sissoko, et enfin Pastore.

Lire la suite...

vendredi 11 mars 2011

Doit-on être déçu ?

Bandeau Europa League

Stade magnifique doté d’une pelouse parfaite… mais tribunes très partiellement remplies, un aigle assez ridicule comme mascotte (en ce moment il n’y a pas de véritable aigle), une équipe très remaniée… A priori ça ressemblait à un match amical, c’était un match de coupe d’Europe.

Honnêtement, en voyant la composition d’équipe du PSG pour son 8e de finale aller d’Europa League au Stade de la Luz contre un Benfica ayant pour objectif principal de briller dans cette compétition, qui ne s’est pas dit que les Parisiens allaient à l’abattoir ?

Lire la suite...

lundi 28 février 2011

Armand dans tous les coups.

bandeau L1 2010-2011 On le savait, la 25e journée de Ligue 1 pouvait être un tournant important dans la course au podium – et donc au titre – en raison de Lille-Lyon de dimanche soir. Pour profiter de cette confrontation directe entre 2 concurrents le PSG devait s’imposer face à Toulouse 3 jours après une rencontre européenne tendue. To loose, t’es fessé… on ne sait jamais à quoi s’attendre contre ce club.

La semaine dernière la victoire 3-0 à Nice (qui aurait aussi bien pu être encore plus large) a été largement sous-estimée, comme le montre le succès des Aiglons à Saint-Etienne ce week-end. Toulouse n’est pas un adversaire en bois, cette équipe restait sur une défaite face à Rennes contre le cours du jeu, elle aurait dû l’emporter sans problème, son gros défaut est devant, il lui manque un attaquant de niveau au moins correct, Federico Santander et Yannis Tafer, c’est vraiment faible, ils ont de très gros progrès à faire pour avoir le niveau L1. Comme dimanche dernier j’ai trouvé que, dans le jeu, ça ressemblait à quelque chose, on est loin de l’époque assez récente où le TéFéCé se contentait de défendre en bloc et de balancer le ballon à Gignac attendant de voir ce dont il était capable (ça a fonctionné une saison). Franck Tabanou, Etienne Capoue, Moussa Sissoko, Etienne Didot et Paulo Machado sont vraiment de bons joueurs (même si le dernier a mangé la feuille), ne pas leur adjoindre un attaquant capable de convertir leur travail au milieu est un beau gâchis… dont je ne vais pas me plaindre.

Lire la suite...

vendredi 25 février 2011

Mission accomplie.

Bandeau Europa League Passer tout près d’un énorme fiasco alors que tout semblait aller pépère, qu’on n’envisageait même pas que ça puisse partir en sucette. On a tous vécu ça… Ne me dites-pas le contraire, vous avez forcément ressenti au moins une fois ce soulagement qui vous donne presque envie de rire pour évacuer la pression due à ce coup de stress.

Contre le BATE Borisov, le PSG devait passer sans trop de problèmes après son match nul 2-2 à l’extérieur. La qualification a finalement été obtenue… Si on fait le bilan de ce match, le principal élément à inscrire dans la colonne du positif ou dans celle du négatif, c’est bien la qualification, non ? Si on se penche sur la manière, tout de suite, c’est nettement moins reluisant. Si je n’avais vu OM-Manchester United mercredi soir, j’aurais pu être extrêmement sévère concernant ce 16e de finale retour d’Europa League. OM-MU a été si horrible qu’à côté PSG-BATE passerait presque pour un sommet du football international, car au moins, il y a eu des actions, des occasions de but, quelques arrêts, des frayeurs, des joueurs volontaires (pas tous). Je vous le concède, certains gestes techniques vus jeudi soir au Parc ont été magnifiquement ratés, toutefois je ne suis pas sûr d’avoir vu une bonne passe entre Marseillais et Mancuniens, les Red Devils étaient presque plus pathétiques que les Sardines. La Ligue des Champions est parfois au niveau de la CFA2. Mercredi, devant ta télé, tu ne savais pas si tu allais t’endormir ou si tu dormais déjà, si ce spectacle de désolation était réel ou s’il s’agissait d’un mauvais rêve.

Lire la suite...

vendredi 18 février 2011

2-2 par -22.

Bandeau Europa LeagueEn réalité, gagner la Coupe de France, c’est le début des emmerdes ! Le PSG, en plus du trophée, a obtenu sa qualif européenne. Résultat, cette saison il a déjà joué 9 matchs d’Europa League, le 10e aura lieu jeudi prochain, il ne servira qu’à se qualifier en 8e de finale… Pour la remporter, c’est 7 matchs de plus ! L’UEFA abuse.

Je suis un peu plus anti-Platini chaque jour que Dieu fait. Le mépris que montre cet infâme politicien pour l’Europa League et les clubs qui y participent est scandaleux. En réalité Platini, n’a rien du président altermondialiste du football qu’il voudrait qu’on croit qu’il est, son image est totalement artificielle, c’est du marketing. Quelques exemples ?

-L’étalement des 8e de finale de la Ligue des Champions sur 4 semaines différentes (avec 5 semaines et 1 jours d’écart entre le premier et le dernier match, 3 semaines entre l’aller et le retour) n’a pour but que de vendre plus de matchs aux télévisions, de permettre aux plus gros clubs d’être encore plus exposés (sans oublier que leur présence est assurée en février/mars depuis la réforme Platini, on a remplacé les poils à gratter des poules par des faire-valoir) et donc de se partager le gâteau…

Lire la suite...

dimanche 13 février 2011

Je sombre dans le pessimisme.

bandeau L1 2010-2011 Ça y est, les problèmes apparaissent… Il fallait bien que ça arrive, vue la façon du est gérée le PSG, les éviter semblait impossible. Lens a pris un point au Parc des Princes car malgré une nette domination les Parisiens n’ont pas réussi à convertir une de leurs occasions. Un classique. Ça aurait pu être pire, en 2010-2011 ces matchs se terminent en général par un 0-0 (Rennes à l’aller, Nice, Dortmund, maintenant Lens…), la saison passée le PSG encaissait un but et s’inclinait 0-1. 0-0, 0-1, le goût est le même, celui d’une défaite.

L’événement est que pour la première fois depuis des lustres le PSG sort d’un match sans avoir encaissé de but (à Montpellier c’était aussi le cas après 90 minutes, pas après 120). Les plus optimistes retiendront cette statistique et le point "sauvé" malgré les frayeurs causées par les contre-attaques lensoises.

Le mauvais arbitrage n’est pas la cause de ce qui dans les têtes et au classement équivaut à une défaite, surtout que le PSG a aussi eu l'occasion de profiter de mauvaises décisions, un match nul contre un relégable étrillé il y a un mois au même endroit avec presque les mêmes joueurs (surtout côté parisien). Pourquoi cette contre-performance ? Outre la belle résistance de Lensois "bien en place" comme on pouvait s’y attendre, 4 raisons sont facilement identifiables, elles sont toutes connectées :
1. la méforme de Nenê,
2. la transparence d’Erding,
3. les choix de Kombouaré,
4. la politique de recrutement de Robin Leproux et compagnie.
Vous comprendrez que chacune de 3 premières raisons découle des suivantes.

Lire la suite...

jeudi 3 février 2011

Gui-Gui est Grand !

banderole Coupe de France Un de plus ! Martigues s’est ajouté à la liste des clubs qui espéraient réaliser l’exploit de sortir le Paris de la Coupe de France mais ont finalement dû se rendre à l’évidence : le pire tirage possible, c’est d’affronter le PSG.

Même avec 8 remplaçants sur 11 et Saaammmmmyy titulaire (+capitaine !) les Parisiens ont réussi à se sortir d’un traquenard terrible, un voyage en terre particulièrement hostile chez les charcleurs, un endroit où Paris Hilton aime séjourner car elle s’y sent très aimée «Paris ! Paris ! On t’en*ule ! », une contrée où l’OM est populaire au point qu’on est toujours prêt à lui donner un coup de main (un coup de main pour l’OM c’est un coup de crampons sur un joueur parisien, moins le PSG aura de joueurs valides, plus les chances de l’OM de finir dans les 3 premiers seront éloignées de 0), un horaire inhabituel (17h un mercredi, ceci dit Martigues en a encore moins l’habitude et joue très rarement en milieu de semaine), le 4e d’une série de 5 déplacements consécutifs…

Au moins les conditions de jeu étaient plutôt bonnes, une dizaine de degrés, du soleil, la pelouse la plus praticable connue par les Parisiens en match officiel depuis des temps immémoriaux. Les Rouge et Bleu étaient en rouge et bleu, leur maillot ressemblait à un vrai maillot… ça aurait pu être bien pire.

Je dois vous avouer que tout en restant très confiant sur la qualification, je n’étais pas rassuré…

Lire la suite...

dimanche 30 janvier 2011

L’exception.

bandeau L1 2010-2011Samedi, sur 7 matchs, 6 ont été remportés par l’équipe évoluant à domicile, on ne compte qu’une victoire à l’extérieur, celle du PSG à Avignon. Lyon et Rennes ont explosé, Paris a fait le métier dans des conditions particulièrement difficiles.

Pas de Clément ni d’Hoarau, victime du terrain d’Agen. Pas de Cearà, blessé depuis un moment. Chantôme était suspendu, il a pris 2 matchs pour ses 2 jaunes à Montpellier en Coupe de la Ligue, je préfère ça au coup du 1+1 avec le sursis qui tombe au pire moment. Ajoutez-y l’entorse de Makélélé à l’entraînement vendredi (on n’était pas au courant avant la conférence de presse d’après-match)… ça fait lourd. Bien sûr, on ne peut oublier de mentionner le départ de Sessegnon pour Sunderland officialisé en début de soirée.

"Land", en anglais, ça veut dire région/pays, mais "Sunder", ça veut dire quoi ? Pigeon ? Sunderland, le pays du pigeon. Quasiment 8 millions d’euros pour un intermittent du spectacle maladroit dans la zone de vérité, peu efficace, borné, dont l’hygiène de vie est citée en exemple à ne pas suivre… Joueur qui de surcroît cirait le banc en championnat depuis des mois. J’espérais qu’on trouverait un pigeonSunderland semblait en être un bien grasSessegnon n’est plus parisien. Thank you very much !

Lire la suite...

lundi 24 janvier 2011

PSG 3, Football amateur, 0.

banderole Coupe de FranceExcellent week-end pour le PSG : l’équipe première s’est qualifiée pour les 8e de finale de la CdF, la réserve a obtenu une nouvelle victoire, les féminines aussi. 3 victoires à propos desquelles on ne peut pas dire «l’important c’est les 3 points» car la première apporte une qualification et les 2 autres donnent 4 points (football amateur oblige).

  • Agen-PSG, Coupe de France, 2-3.

Il s’agissait pour le PSG du piège absolu. Terrain de rugby en triste état (bosselé et gelé, en première période la partie du terrain où Jallet et Luyindula devaient attaquer était injouable, à mesure que le soleil a disparu pour plonger tout le stade dans la pénombre le reste du terrain a terminé dans le même état), public de rugby (insultes en permanence en mode gros beaufs, réactions inappropriées traduisant une certains méconnaissance des règles du football, etc.), le PSG sortait de plus de 120 minutes de combat dans l’antre du Fight Club, il affrontait des Agenais remontés comme des pendules, extrêmement motivés et n’ayant rien à perdre. Se planter était interdit, il allait absolument bien négocier ce 2e déplacement dans une série improbable de 5 (le 4e sera le 8e de finale, Montpellier, Agen, Avignon, Martigues, puis Rennes pour finir… une sorte de road-trip géant dans le sud comme on en voit en NBA (avec aller-retour à Paris à chaque fois, donc pas tout à fait comme en NBA). Une seconde élimination en une semaine aurait été catastrophique pour le moral, la dynamique positive des 6 premiers mois de la saison aurait été oubliée, le mot "crise" aurait été affiché partout, mettant une grosse pression aux Parisiens lors de leurs prochaines sorties.

Lire la suite...

mercredi 19 janvier 2011

Paris outragé, Paris martyrisé, Paris frustré, Paris éliminé.

Coupe de la Ligue J’avais le choix entre finir mon sujet sur le week-end formidable des Français en ski alpin, biathlon, short-track, saut à skis féminin et combiné nordique (éventuellement avec supplément ski de bosses, tennis, je voulais aussi y ajouter le ski alpin handisport). Priorité à l’actualité chaude (^^) avec l’horrible demi-finale de Coupe de la Ligue opposant Montpellier au PSG dans l’antre du Fight Club. On le savait, c’était le plus mauvais tirage possible, bien pire qu’un OM-PSG. Les faits ont confirmé les craintes. J’espérais la qualif, je l’attendais difficile avec peut-être de la casse, ça a mal tourné.

  • Est-ce que ça aurait pu être pire ?

Lire la suite...

mardi 11 janvier 2011

Le message.

banderole Coupe de France Débuter l’année par la Coupe de France, ce n’est pas désagréable, bien au contraire, quel meilleur moyen pour se remettre dans le bain de la compétition ?

C’est surtout sympathique quand on est supporter parisien, on voit les autres clubs se planter, se faire humilier par des éboueurs, des chauffeurs-livreurs, des pharmaciens, des caristes et autres éducateurs sportifs – qu’un éducateur sportif apprenne à vivre à des joueurs de L1, c’est tout un symbole – alors que systématiquement le PSG passe, peu importe qui est en face, terreurs ou marchands de glaces, Paris ne perd jamais la face.

Antonetti a critiqué le calendrier, prétextant que débuter l’année par les 32e de finale de la CdF serait un avantage pour les amateurs car ils peuvent s’entraîner pendant les vacances, et autres balivernes dans la même lignée. Il s’agit d’excuses ridicules qu’il tente sans doute de mettre dans la tête des gens pour la fois où il se plantera (cette fois il a mis 7-0 à une équipe de National, je présume que par le passé il a déjà dû être le dindon de la farce). Ses arguments sont faciles à contredire.

Lire la suite...

mercredi 5 janvier 2011

Maison Blanche-Paris, faux sommet international…

J’ai hésité à écrire ce que vous allez lire. Un match amical à la fin d’un stage de reprise de 3 ou 4 jours juste après la trêve hivernale, on n’a pas forcément grand-chose à en tirer, surtout géré de cette façon.

Forcément, avec un 32e de finale de Coupe de France au Parc des Princes samedi soir, il était impossible de jouer à fond cette exhibition donnée pour l’inauguration du nouveau stade de Marrakech dont la pelouse était magnifique. Plusieurs joueurs étaient absents, ce qui enlève encore un peu plus de signification au résultat. Sans Bodmer, Tiéné, Clément et Armand (ces 2 derniers, je ne les savais pas indisponibles… turista ?), ce n’est forcément pas la même chose (Sessegnon, je n’en parle même pas, pour moi il n’est déjà plus là).

Le plus kiffant en réalité c’est le fait d’avoir eu comme lever de rideau un match de l’OL… Et oui, les organisateurs ne s’y sont pas trompés, Paris, c’est un autre standing que Lyon… :sifflotte: B-) :psg:

Lire la suite...

jeudi 16 décembre 2010

La quête du titre.

Bandeau Europa League J’avais prévu de choisir comme titre "Opération kebab congelé". Saammmmyyy n’ayant pas fait des siennes pour son premier match de la saison – 2 ou 3 mauvaises passes, quelques fois pris de vitesse, une ou deux erreurs de marquage – grâce notamment à l’aide de Camara (capitaine), qui a bien assuré le coup, ce titre n’était pas très pertinent, il m'en fallait un autre.

Avec ces conneries d’étaler les derniers matchs de poule des deux compétitions européennes sur un maximum de journées on se retrouve avec des aberrations du genre de ce Karpaty L’viv-PSG débuté à 22h05 heure locale par -8°C en début de rencontre (ça a certainement dû baisser par la suite et atteindre les -10 à -13° annoncés). Le terrain était relativement praticable car paraît-il chauffé, il n’empêche qu’avec de légères chutes de neige – une neige très fine bien chiante – et une température si inférieure à 0 la surface de jeu s’est durcie, il y avait beaucoup de faux rebonds, le ballon rouge prenait plus de vitesse (aussi à cause de la fine particule neigeuse qu’on voyait voler quand le ballon passait dessus). Avec les lignes peintes, le ballon rouge sur sol marron/verdâtre, les maillots foncés des Parisiens et ceux rayés vert et blanc des Ukrainiens, esthétiquement, ce match d’Europa League n’était pas beau à voir. Parfois le cadre dans lequel est joué un match donne une bien meilleure image de la rencontre, la rend attractive, si vous prenez par exemple de Manchester United-Arsenal d’il y a 2 jours, c’est exactement ça, le contenu était affligeant, le Vieux Trafford l’a rendu un peux moins indigeste. Tout ceci explique pourquoi j’ai aussi pensé à ce titre : Bienvenue au Théâtre des rêves d’ailleurs.

Lire la suite...

lundi 1 novembre 2010

Tape-moi dessus j’te dirais rien !

bandeau L1 2010-2011Ah… Montpellier-PSG… Toujours une grande affiche !

Pour mémoire, la saison passée lors de la 1ère journée du championnat, ça avait donné ça…

Cette fois en préambule on avait droit à une minute de silence et à un hommage des supporters pour Georges Frêche, grand ami de Loulou Nicollin, certes, mais personnage extrêmement sulfureux aux propos nauséabonds, toujours dans la provocation gratuite… La LFP accepte les minutes de silence dans certains cas, dans d’autres non, j’aimerais connaître ses critères.

Lire la suite...

lundi 25 octobre 2010

Le cauchemar du parieur. (2/3)

bandeau L1 2010-2011 Après les 8 premiers matchs de la 10e journée de Ligue 1 (ici), on arrive aux grosses affiches entre européens.

PSG-Auxerre
Trop facile ! C’était trop facile ! Vous restez sur une super série de 8 matchs sans défaites, vous marquez en moins d’une minute un but magnifique après une séquence de passes impressionnante face à des adversaires mal classés que vous croyez usés et affaiblis… Forcément, même inconsciemment, vous pensez que c’est fait, vous allez gagner, ça va être facile. J’ai moi-même eu la faiblesse de le penser… pendant 2 minutes, jusqu’à l’égalisation de l’AJA sur corner. Le ballon a trainé dans la surface, Jean-Pascal Mignot a réussi à frapper, le tir a été dévié par la cuisse d’Erding, ce qui lui a donné une trajectoire imparable. Edel, n’a rien pu faire, il a été lobé, avait le soleil dans les yeux, en plus le ballon tape sous la barre avant de passer la ligne. Sans ce coup de bol pour les Auxerrois qui immédiatement renverse la dynamique en leur faveur qui peut dire que le PSG n’aurait pas eu le match facile auquel on pouvait s’attendre après l’ouverture du score ?

Peut-être que les Parisiens manquaient d’agressivité ou de concentration pour dégager leur camp sur le corner, mais selon moi ce n’est pas là qu’est le plus gros manque, j’en identifie 2 autres liés à l’Europa League :
-un défaut de préparation,
-un problème physique.

Lire la suite...

vendredi 22 octobre 2010

Paris résiste aux Allemands.

Bandeau Europa League Maintenant que j’ai posé le contexte, passons à ce fameux Dortmund-PSG d’Europa League, rencontre difficile dont le PSG a très bien réussi à se sortir. Le PSG s’attendait à subir en début de match face à cette équipe très offensive qui ne sait qu’attaquer, l’idée était manifestement de faire comme à Séville (et à Lille), laisser passer l’orage avant de vraiment jouer les coups en contre pour gagner le match ou au pire ramener un nul.

Lire la suite...