Mot-clé - M. Bien

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 17 août 2015

Gaz, ballonnements et suite logique. (L1, J2)

Ligue_1_2015-2016.jpg Laurent Blanc recommence. Et ça m’énerve. Comment peut-on s’ennuyer lors d’un PSG-Gazélec Ajaccio ? Normalement, les Parisiens devraient réaliser un festival, le public devrait se régaler en s’amusant avec cette petite équipe. Mais non. Bien que faibles, les visiteurs sont repartis avec une petite défaite, un 2-0 pour lequel ils auraient sans doute signé avec le sourire. Leur gardien n’a quasiment rien eu à faire avant les dernières minutes.

Le problème est extrêmement facile à identifier, il est récurrent avec Laurent Blanc, qui, croyais-je, avait compris la saison dernière – essentiellement pendant la phase retour – que pour jouer au football, son 4-3-3 moisi n’est pas une solution. Le 4-3-1-2 avec Pastore meneur de jeu derrière 2 attaquants a fait ses preuves, on prenait un pied phénoménal, les adversaires se ramassaient des fessées au cours d’orgies footballistiques.

Lire la suite...

dimanche 8 mars 2015

Formalité ? (L1, J28)

Le PSG a battu Lens 4-1 au Parc des Princes, il a pris provisoirement la tête de la Ligue 1. Normal en somme. Et pourtant, quel match étrange !

A la mi-temps, le score était seulement de 1-0, ceci grâce à la meilleure recrue offensive du club depuis la signature de Zlatan, à savoir… David Luiz. J’exagère à peine ! En première période, le défenseur central brésilien était l’homme le plus en vue, en particulier sur les CPA offensifs. Il a marqué un CF direct assez étonnant car lointain, tiré du plat du pied avec un effet imprévisible (43e). Ce tir était son 4e de la rencontre (tête-épaule au-dessus à la 1ère ; tentative de retourné à la 16e ; tête repoussée incroyablement par Rudy Riou à la 33e ; but sur CF à la 44e), il a fini le match avec 5 (encore un long CF et un arrêt du gardien sur sa ligne à la 73e). Ajoutez à ce total les fois où, à la réception d’un CPA ou d’un centre, le ballon est passé tout près de lui.

Lire la suite...

dimanche 30 septembre 2012

La victoire en marchant. (L1, J7)

Ligue 1 - 2012-2013 Marquer rapidement, arrêter de jouer, se mettre à marcher en se contentant d’une accélération de temps en temps et de circulation de balle, faire pour de bon la différence au bout d’une grosse demi-heure, de nouveau arrêter de jouer, se remettre à marcher en se contentant d’une accélération de temps en temps et de circulation de balle… C’est le scénario du PSG-Sochaux comptant pour la 7e journée de Ligue 1. C’est en train de devenir une habitude. Pas forcément une bonne.

En guise de protestation contre cette attitude, je vais lérègement alléger mon analyse de la rencontre. On retiendra surtout une chose : Gameiro a été le game hero. On a très envie d’oublier le reste… et on devrait y parvenir sans mal.

Lire la suite...

mardi 8 mai 2012

Faites vos jeux !

Ligue 1 saison 2011-2012 Début de journée le dimanche, fin le lundi. On n’a pas l’habitude. Pourrait-on éviter de reproduire ça ? Je me demande en effet si ça n’aurait pas perturbé les joueurs car 3 matchs sans but, on n’avait encore jamais vu ça en Ligue 1 cette saison avant la 36e journée.

Heureusement, pour contrebalancer, on a aussi eu 2 rencontres folles par leur scénario et très prolifiques en buts. Les résultats ont renforcé le suspense pour la 5e place, idem en ce qui concerne la lutte pour le maintien, et en haut rien n’a bougé. Conclusion, on va avoir une 37e journée de folie, les 10 matchs auront tous un enjeu réel. Qui tirera le gros lot ? Qui sera ruiné ? Faites vos jeux !

Cet enthousiasme doit toutefois être modéré : on a l’impression que 3 ou 4 équipes ne jouent plus vraiment le jeu.

Lire la suite...

36e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012c Quel contraste ! Lors de la 36e journée de Ligue 1, on a eu à la fois 2 matchs très riches en buts avec le bonus scénario improbable… et 3 nuls 0-0, une première cette saison (le record était de 2 lors de la 5e journée, idem lors de la 19e journée avec une particularité, on avait vu un 4-4 et un 2-4, cette fois on a vu un 3-4 et un 2-4… étonnant, non ?).

Pour l’analyse de la 36e journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

lundi 26 mars 2012

Coups et blessures.

Ligue 1 saison 2011-2012 Lors de la 29e journée de Ligue 1, certains clubs ont réussi de jolis coups, voire de grosses opérations, certains joueurs en ont mis de vilains, certains sont blessés dans leur amour propre, d’autres dans leur chair.

Blessés dans leur chair, c’est une expression, car on a eu 2 genoux pétés ce week-end, Souleymane Diawara et Edouard Butin ne rejoueront pas en Ligue 1 avant plusieurs mois. Les arbitres aussi ont ramassé, un assistant a joué un rôle de quille à Montpellier, M. Bien s’est fait ouvrir le cuir chevelu à Toulouse. Les problèmes physiques les plus graves constatés sont la fracture entre les supporters de l’OM et l’équipe, le collapsus vert, la cirrhose de la foi des supporters brestois et caennais (attention au risque d’épanchement lacrymal massif), l’entorse aux principes correaniques ancestraux, ainsi que des troubles psychomoteurs de certains Parisiens (certains sont des plaies en plein cœur de l’équipe).

Lire la suite...

dimanche 25 mars 2012

29e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012 La 29e journée de Ligue 1 aura peut-être été la dernière avant le début du sprint final.

Chaque club est placé et connaît ses objectifs avant 9 derniers matchs déterminants pour savoir qui sera champion, qui sera sur le podium, qui sera européen et qui descendra en Ligue 2. A partir de dimanche prochain les confrontations directes vont assoir ou rectifier la hiérarchie dessinée depuis plusieurs mois, les finales des coupes vont aussi avoir un gros impact sur la fin de saison et la façon dont les clubs appelés à jouer un rôle d’arbitre vont agir.

LOSC-Toulouse (dimanche à 17h… quelle programmation en carton !) et Rennes-OL (dimanche à 21h… quelle programmation en carton !), PSG-OM, OM-Montpellier, la finale de la CdL, Toulouse-OL, LOSC-PSG, Toulouse-Montpellier, et j’en passe… Ces prochaines semaines s’annoncent passionnantes !

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

lundi 20 février 2012

Friture sur la Ligue.

Ligue 1 saison 2011-2012 Le régime Ligue 1, c’est presque de la chirurgie plastique, illustration en a été faite lors de la 24e journée : on a dit adieu ventre mou, on a gonflé la poitrine et les fesses (sans affiner les cuisses^^)… Par contre on n’a pas touché à la tête.

Il y a quelques jours, Aulas a dit vouloir s’entendre avec l’OM pour relancer le championnat. C’est fait, il y a bien eu entente entre les présidents, mais leur accord a pour but de relancer le championnat en laissant revenir tous leurs concurrents directs afin de recréer un suspense dingue dans ce championnat redevenu passionnant. Non ? C'est pas ça ? L'explication serait plus simple ? On dirait en effet qu' Il y a de la friture sur la Ligue ! L’OL et l’OM sont frits, tous les autres en profitent ! Enfin… Tous les autres jusqu’à la 9e place. Pour les Valenciennois, c'est la m*rde, à moins d'aligner 8 à 10 victoires de suite ils ne peuvent pas gagner une seule place ! Leur objectif jusqu’à la fin de la saison sera de rester dans la première partie du tableau.

Lire la suite...

dimanche 19 février 2012

24e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012 La 24e journée de Ligue 1 n’a pas seulement été marquée par le choc entre le PSG et Montpellier, les 9 autres matchs n’ont pas tous été bons – certains ont été franchement nuls – mais ont complètement relancé la course à l’Europe en raison de performance et de contre-performances plus ou moins imprévisibles. On a maintenant un championnat en 3 parties : celui pour le titre, celui pour les places européennes, celui pour le maintien.

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

lundi 6 février 2012

La journée des extrêmes.

Ligue 1 saison 2011-2012

La 22e journée de Ligue 1 a débuté samedi, on ne sait pas quel jour elle va se terminer. 3 matchs n’ont finalement pu débuter ou se terminer en raison du froid extrême connu partout en Europe en ce moment (officiellement il faisait entre +2° et -7° au coup d’envoi selon les rencontres, dans 5 stades la température annoncée était négative, en réalité on était plutôt dans les -10° à Nancy, et il ne s’agit même pas des températures ressenties).

10 des 16 buts marqués l’ont été lors des 5 premières ou 5 dernières minutes de la première ou de la seconde période. Il ne fallait pas avoir envie de partir trop vite se réchauffer ou traîner à gagner/regagner sa place…

Lire la suite...

22e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012 3 matchs reportés à cause du froid polaire… Il fallait bien que ça arrive, on avait eu de la chance jusqu’ici, chaque journée de Ligue 1 avait eu lieu en temps et en heures, mais la 22e journée est mal tombée. On a finalement disputé 7 matchs dont 2 n’auraient pas dû avoir lieu en raison de l’état du terrain. Pire, on a fait se déplacer des gens pour annuler au dernier moment alors qu’on savait les pelouses gelées et les routes potentiellement dangereuses…

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

lundi 5 décembre 2011

Toujours là… et pour un bon moment.

Ligue 1 saison 2011-2012

Pour ceux qui en doutaient, il est toujours là. Avec 33 points au bout de 16 journées de Ligue 1, il y a fort à parier que ça dure encore un moment.

«Il» désigne le PSG. «Il» désigne aussi son entraîneur.

Pendant une semaine – une de plus – les médias ont inventé tout et n’importe quoi à propos de Kombouaré, on l’a lu et entendu partout, il était condamné, Makélélé allait devenir entraîneur par intérim jusqu’à la trêve, selon certaines "sources" des "journalistes" Maké voulait attendre le début de l’année 2012 pour prendre la relève. Des tas d’autres rumeurs toutes moins fondées les unes que les autres ont envahi les médias… Rendez-vous compte du délire : certains ont osé douter ouvertement de la présence de Kombouaré sur le banc dimanche après l’avoir interrogé en conférence de presse d’avant-match samedi après-midi.

Le PSG n’est vraiment pas un club comme les autres dans le sens où il n’est vraiment pas traité comme les autres.

Certains commencent à se rendre compte de l’absurdité de la situation. Il était temps ! On entend enfin des voix discordantes au sein des médias pour dénoncer cet acharnement. Le traitement réservé à Kombouaré par la presse est en effet particulièrement irrespectueux, honteux,… à gerber.

Lire la suite...

Un vrai déluge !

Ligue 1 saison 2011-2012 Il tombait des seaux de flotte sur pas mal de terrains, des conditions de jeu difficiles ne favorisant pas le jeu d’attaque, pourtant Un nouveau déluge de buts s’est abattu sur la France lors de la 16e journée de Ligue 1.

  • Les résultats.

Caen-OM, 1-2.
Ajaccio-LOSC, 2-3.
Brest-ASSE, 2-2.
Dijon-Sochaux, 0-0.
ETG-Valenciennes, 2-1.
Montpellier-Lorient, 4-0.
Nice-Rennes, 2-0.
Bordeaux-Nancy, 2-0.
PSG-Auxerre, 3-2.
OL-Toulouse, 3-2.

Lire la suite...

mardi 22 novembre 2011

Du jamais vu.

Ligue 1 saison 2011-2012 La 14e journée de Ligue 1 est une des plus étranges de la saison et le restera sans doute. Il y a beaucoup lieu de parler d’arbitrage car beaucoup de rencontres ont eu pour acteur majeur les hommes de la DNA. Parfois, les effets de leurs erreurs ont été coordonnés avec ceux de boulettes défensives, certains gardiens ayant aussi trouvé le moyen d’aider leurs adversaires. Entre samedi et dimanche on a vu des trucs totalement dingues, un match terminé à 8 contre 11, des morts qui se retournent dans leur tombe, un Montpellier-OM arbitré par M. Chapron qui s’est terminé sans péno ni rouge, des buts de Kurt Zouma, Jean Calvé et Mamadou Samassa (je vous passe quelques buteurs presque aussi étonnants)…

Parmi les équipes qui n’ont pas gagné, hormis peut-être une ou deux, toutes ont de quoi avoir de gros regrets compte tenu du scénario ou de faits de jeu particuliers. Parmi celles qui ont gagné, beaucoup peuvent s’estimer heureuses.

Lire la suite...

lundi 21 novembre 2011

14e journée de L1, les matchs (2/2).

Ligue 1 saison 2011-2012 Ayant vu beaucoup des rencontres de la 14e journée de Ligue 1, j’ai beaucoup à dire, d’où 2 parties pour traiter les matchs. La première est à retrouver ici. PSG-Nancy est à part.

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

lundi 22 août 2011

Ligue 1, le grand chaud.

Ligue 1 saison 2011-2012 En général, les équipes ayant dépensé pas mal d’énergie en semaine en jouant une rencontre européenne sont fatiguées le week-end. En conséquence elles ont énormément de mal à gagner leur match de Ligue 1. L’OM n’a pas cette excuse pour expliquer ses difficultés face à l’ASSE.

  • Les résultats de dimanche (3e journée de L1).

Montpellier-Rennes, 4-0,
Nancy-Sochaux, 1-2,
PSG-Valenciennes, 2-1,
OM-ASSE, 0-0.

(Rappel des résultats et matchs de samedi.)

Lire la suite...

dimanche 14 août 2011

Le verre n'est pas plein, mais le contenu est bon.

Ligue 1 saison 2011-2012

Bien sûr, le scénario fait naître une petite déception, mais pour qualifier un nul à Rennes de mauvais résultat, il faut avoir un problème d’irrigation au niveau du cerveau. Surtout dans ces conditions.

Douchez devrait faire son retour à Rennes… blessé. Armand… blessé et suspendu. Sissoko et Pastore… toujours en phase de préparation. Nenêblessé à la cheville par Romao la semaine passée et sur le banc juste pour faire le nombre car Kombouaré préférait éviter de prendre des risques (Bisevac va être suspendu à cause du rapport complémentaire de M. Bien après PSG-Lorient, j’aimerais juste comprendre comment Romao peut ne pas avoir pris le moindre carton et n’avoir fait l’objet d’aucun rapport pour sa semelle sur Nenê lors du même match… il n’y a d’ailleurs eu aucune autre faute signalée a posteriori lors des 10 rencontres de la première journée). Entre 3 et 5 titulaires absents pour débuter un déplacement chez un concurrent direct. Dur.

Lire la suite...

dimanche 7 août 2011

Il n'y a pas le feu !

Ligue 1 saison 2011-2012 Mon Dieu, c’est une catastrophe ! Malgré des dizaines de millions d’euros dépensés cet été le PSG est incapable de gagner chez lui, il n’a encore aucun point au classement ! Kombouaré va se faire virer. Les recrues sont des chèvres !! Les anciens n’ont pas été remplacés !!!… N’avoir aucun point, c’est impensable ! La situation est dramatique après… une seule journée ? Ah bon ? On est en août ? Avec toute cette pluie, je me croyais en novembre ! Entendez-vous ces frustrés qui se délectent de la défaite du PSG contre Lorient en ouverture de la saison ? Les Marseillais semblent avoir oublié que leur équipe – soi-disant renforcée défensivement cet été – a pris l’eau contre Sochaux en encaissant 2 buts (nul 2-2 en ayant mené 1-0), les Lillois donnent l’impression d’avoir gagné facilement chez un candidat au titre (ils ont fait 1-1 à Nancy, qui va jouer le maintien), les Lyonnais l’ont emporté à Nice 3-1 grâce à un grand Lloris, ils réagissent comme s’ils avaient pris la tête du championnat lors du multiplexe de la 37e journée.

111 points restent à distribuer, 97,37% des matchs de Ligue 1 n'ont pas encore été jouer, le PSG a tout le temps de se refaire. Le championnat est un marathon, on peut avoir la plus belle foulée, une science de la course inégalée, si on n’a pas de jus après le 30e kilomètre, on finit à l’agonie loin du podium (on l’a vécu la saison passée). Etre en tête après le premier kilomètre n’a strictement aucun intérêt.

Lire la suite...

jeudi 3 mars 2011

Qualif aux forceps.

banderole Coupe de France PSG, LOSC, Nice et Angers. Il en fallait 4, on les a, 2 de ces clubs s’affronteront le 14 mai au Stade de France pour remporter la Coupe de France respectivement pour la 9e, 6e, 4e et première fois. Le PSG espère bien conserver son titre, ce qui n’a plus été fait depuis Nantes il y a 11 ans. La L1 a finalement 3 représentants dans le dernier carré après avoir été décimée lors des premiers tours.

Aucun des 3 rescapés de l’élite n’a eu la partie facile, ils y ont tous laissé des plumes. Je vais bien sûr commencer par le PSG, j’irai assez vite sur les autres rencontres.

PSG-Le Mans FC, les Sarthois sont leaders de la L2, pour cette raison ils ont donné leur chance à plusieurs de leurs remplaçants habituels, sans compter que 2 ou 3 étaient blessés, en particulier le gardien et capitaine, Didier Ovono. Kombouaré ne pouvait pas se permettre d’aligner sa meilleure équipe, de toute façon ce n’était pas souhaitable, pour pouvoir conserver tout son effectif sur le pied de guerre. Comment se sentir plus concerné qu’en étant réellement concerné ? Des qualifications aux différents tours des coupes dépend leur temps de jeu de plusieurs des éléments alignés mercredi (un mercredi à 19h, programmation foireuse), ne comptez pas sur eux pour lâcher l’affaire.

Lire la suite...

dimanche 16 janvier 2011

139 jours plus tard… plus les mêmes.

Une fois n’est pas coutume je vais débuter mon récit de la journée de championnat (la 20e) par le match du PSG. Honneur à la meilleure équipe française de la saison so far…

Recevoir Sochaux, c’était le match piège. Dans la mesure les Sochaliens ont perdu à peu près partout ne pas les battre serait synonyme de petite catastrophe, cependant les Sochaliens ont rarement été broyés chez les gros (Marseille, Lyon ou encore Rennes ont galéré pour l’emporter sur le score de 2-1, parfois aidés par l’arbitre). On le sait, il y a pas mal de joueurs de qualité dans cette équipe, en particulier dans le secteur offensif : Marvin Martin (de Porte de Vanves… bientôt de la Porte de Saint-Cloud ? ça ne me déplairait pas…), Boudebouz, Maïga, Ideye Brown… En contre et sur CPA Sochaux pose beaucoup de problèmes à ses adversaires.

A l’aller le PSG avait mangé un 3-0 en première période, s’inclinant finalement 3-1 avant la trêve internationale de début septembre. Cette défaite restait en travers de la gorge des Parisiens, elle est très importante dans leur saison. Il est bon d’en rappeler les causes et les effets. Souvenons-nous en effet que cette défaite était intervenue dans des conditions assez particulières, il faisait chaud en ce dimanche après-midi d’août, le PSG était revenu dans la nuit du jeudi au vendredi d’un déplacement à Tel Aviv où la température en soirée était nettement supérieure à 30°C, ils étaient cramés (en particulier des joueurs comme Jallet). Qui plus est Nenê était suspendu, Sessegnon jouait à gauche… Le PSG dominait largement, avait obtenu de grosses occasions jusqu’au premier cadeau de Coupet, totalement à la rue sur les 3 buts. Les ressources physiques et mentales nécessaires pour redresser la situation avaient manqué.

Lire la suite...