Mot-clé - M. Buquet

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 29 août 2016

L'ancien régime contre la révolution. (L1 J3)

Mon Dieu ! C’est fini, le PSG ne vaut plus rien, son nouvel entraîneur même pas digne d’une division régionale n’y arrivera pas. Avec cette équipe, comment pourrait-il… remporter la Coupe de la Ligue ?

Une défaite – même par 2 buts d’écart (3-1) et chez un de ses rares rivaux supposés – n’est pas nécessairement un coup d’arrêt. Elle peut même être très bénéfique si on en titre les enseignements justes, ceux permettant d’identifier les mesures pertinentes pour corriger ses défauts et erreurs. Ça s’appelle faire son autocritique, quelque chose dont le précédent entraîneur du PSG – en réalité entraîneur adjoint de Zlatan – était incapable.

Cet été, une révolution a débuté dans la Capitale. Or toutes les révolutions engendrent une période d'instabilité. Il faut en être conscient et l'accepter.

Lire la suite...

lundi 3 mars 2014

Sans saveur. (L1, J27)

Ligue 1, saison 2013-2014 L’Histoire ne retiendra qu’une victoire banale. Autrement dit, presque rien. Pourtant, il s’agissait de l’affiche la plus médiatisée du championnat.

Pendant des années, avant une Grande Sardinade, comme tout supporter du PSG qui se respecte, j’étais stressé. Normal. On ne savait jamais à quoi s’attendre, on espérait la victoire, on craignait la défaite, n’importe quel but même très moche et contre le cours du jeu – a fortiori contre le cours du jeu – pouvait être vécu comme une libération, il entrait dans la légende du club de façon quasi automatique, restait gravé dans la mémoire de chacun.

Désormais, ce n’est plus le cas. Il n’y a plus d’appréhension. A moins de se balader à poil dans la rue – le 2 mars, il fait encore bien frais dehors – aucun Parisien ne pouvait trembler en pensant à ce match.

Désormais, la principale interrogation concerne le score. Et encore… On sait que le PSG va gagner en marquant 2 buts (ça qui s’était produit lors des 6 précédentes confrontations). L’absence de suspense n’explique pas à elles seule pourquoi j’ai trouvé cette seconde Grande Sardinade de la saison extrêmement fade.

Lire la suite...

mercredi 25 septembre 2013

Le GSP a pris 3 points. (L1, J7)

Ligue 1, saison 2013-2014 Le Germain-Saint Paris a pris 3 points à Valenciennes. On aurait envie de ne rien retenir d’autre d’un match aussi mauvais. Le Germain-Saint Paris ? C’est le PSG qui joue à l’envers.

Certains évoquent l’idée du service minimum, les joueurs auraient simplement assuré la victoire en gérant leurs efforts, il faudrait les en féliciter. La réalité est beaucoup moins reluisante, le PSG a été mauvais car tout a été fait à l’envers, il a juste sauvé l’essentiel. VA enchaîne les défaites, est complètement à la rue, le minimum est de réellement dominer cette équipe, pas seulement de gagner 1-0 en ayant joué comme un reléguable. Ces histoires de gestion sont des balivernes ! Cette pseudo-explication de la prestation parisienne a pour seule origine la volonté de ses propagateurs de ne pas remettre en cause des analyses biaisées selon les cas par des idées préconçues ou une prédisposition à retourner sa veste pour suivre le sens du vent.

Lire la suite...

mardi 4 septembre 2012

D’un Z qui veut dire Zlatan. (L1, J4)

Ligue 1 - 2012-2013 Ouf ! Le début d’incendie est éteint. Au bout de la 4e journée le PSG a gagné un match après 7 nuls (4 en préparation, 3 en Ligue 1), pour ne rien gâcher il l’a fait chez un concurrent direct. Du coup il a 6 points en 4 matchs, est invaincu, et plus personne ne doute qu’il soit encore dans le coup pour jouer le titre, évitant à certains de se ridiculiser.

Après 4 journées, il en reste 34, soit un total de 102 points à prendre, mais en cas de nul ou pire, de défaite, vous en auriez trouvé pour déjà parler de saison ratée, de titre de champion perdu dès le mois d’août. Au niveau comptable, l’amélioration est nette, les 2 petites semaines de trêve internationale avant la réception de Toulouse (le vendredi) devraient être calmes. Au niveau du jeu en revanche ça reste très moyen, les circonstances ont beaucoup aidé et le PSG doit énormément à l’homme qui a inscrit l’ensemble de ses buts accordés depuis le début de la saison (et même 6 des 7 derniers si on compte la préparation), à savoir Zlatan Ibrahimovic, qui n’est pas pour rien un des 3 joueurs de foot les mieux payés au monde.

Malgré la victoire, j’ai nettement plus de critiques à faire qu’après le match contre Lorient qui était très bon offensivement (le problème ne concernait que l’équilibre de l’ensemble, surtout en première période). Et autant que contre Ajaccio et Bordeaux.

Lire la suite...

mardi 24 avril 2012

Le jour où tout a (peut-être) basculé.

Ligue 1 saison 2011-2012 La 33e journée de Ligue 1 aura été sans réelle surprise, hormis peut-être la défaite de Toulouse (mais la dynamique d’Evian-Thonon-Gaillard et le calendrier peuvent l’expliquer en partie). 8 fois sur 10 le mieux classé l’a emporté, il y a eu un nul entre une équipe de bas de tableau et une du ventre mou. Si la logique a été respectée, la façon d’obtenir ces résultats permet de croire à un renversement de tendance au classement. Peut-être vient-on d’assister au jour où tout a basculé.

On a vu un Montpellier peu convainquant battre très difficilement l’équipe la plus bidon de France à l’extérieur – il a fallu un but du genou de Souleymane Camara… b*rdel… mais qu’ont les genoux des Camara ? celui de Zoumana a donné la victoire au PSG contre l’OL la saison dernière – et montrer des signes de grande nervosité. Après ce succès chanceux – ce n’est pas aussi chanceux que d’avoir tous vos numéros qui tombent au tirage du LOTO mais ça reste de la moule – les Héraultais devançaient le PSG de 5 points et possédaient une différence de buts assez nettement supérieur, ils commençaient déjà à se voir auréolés du titre de champion. Le lendemain, cet écart s’est réduit d’une façon qui aurait certainement marqué les esprits et peut-être renversé la pression. Pendant au moins quelques jours, elle n’est plus sur le PSG mais sur Montpellier. Ça nous annonce une 34e journée très intéressante.

Lire la suite...

dimanche 22 avril 2012

33e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012 La 33e journée de Ligue 1 a été celle des erreurs défensives. Si toutes n’ont pas abouti à des buts – on aurait pu en avoir 50 en 10 matchs, on en a eu 28 – c’est parce que chez les attaquants de notre championnat l’efficacité n’est pas la première des qualités. Du moins c’est le cas de la plupart. En revanche, on a des arbitres vraiment top, certains ont le sens de la mesure, le sens du spectacle… Oui, je plaisante.

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

lundi 9 avril 2012

Du début à après la fin.

Ligue 1 saison 2011-2012 Ce week-end il ne fallait surtout pas arriver en retard, surtout pas partir avant la fin, mais pas non partir pisser à la mi-temps, ni même aller se coucher trop tôt, car on était à peu près sûr de manquer des trucs. La 31e journée de Ligue 1 a été riche en événements de différentes natures.

On aura tout vu lors de ce week-end pascal : des erreurs d’arbitrage, des buts de folie, des erreurs d’arbitrage, une première magique à 35 piges, des erreurs d’arbitrage, des gestes à faire frémir même un tortionnaire recherché pour crimes de guerre, des coups de chance, des erreurs d’arbitrage, des surprises, des confirmations, des erreurs d’arbitrage, un enterrement, voire 2, des parades fabuleuses et des erreurs défensives idiotes, des erreurs d’arbitrage, de terribles loupés, du chambrage bien méchant, des erreurs d’arbitrage, un bras d’honneur, une Grande Sardinade des erreurs d’arbitrage, de la comédie, de la comédie musicale – on a perdu Jacques Rousselot, il sera bientôt bon pour l’internement d’office en hôpital psychiatrique, cette fois il a chanté Aline devant les journalistes pour fêter la victoire de son équipe – et des choix tactiques absurdes… Je crois avoir oublié de mentionner les des erreurs d’arbitrage.

Lire la suite...

lundi 26 mars 2012

Coups et blessures.

Ligue 1 saison 2011-2012 Lors de la 29e journée de Ligue 1, certains clubs ont réussi de jolis coups, voire de grosses opérations, certains joueurs en ont mis de vilains, certains sont blessés dans leur amour propre, d’autres dans leur chair.

Blessés dans leur chair, c’est une expression, car on a eu 2 genoux pétés ce week-end, Souleymane Diawara et Edouard Butin ne rejoueront pas en Ligue 1 avant plusieurs mois. Les arbitres aussi ont ramassé, un assistant a joué un rôle de quille à Montpellier, M. Bien s’est fait ouvrir le cuir chevelu à Toulouse. Les problèmes physiques les plus graves constatés sont la fracture entre les supporters de l’OM et l’équipe, le collapsus vert, la cirrhose de la foi des supporters brestois et caennais (attention au risque d’épanchement lacrymal massif), l’entorse aux principes correaniques ancestraux, ainsi que des troubles psychomoteurs de certains Parisiens (certains sont des plaies en plein cœur de l’équipe).

Lire la suite...

lundi 12 mars 2012

Des barres !

Ligue 1 saison 2011-2012 Quel est le fait marquant de la 27e journée de Ligue 1 ? Le fait que les 2 premiers aient creusé l’écart sur leurs poursuivants ? Le retour de l’OL dans la course à la 3e place ? La nouvelle défaite de l’OM ? Le resserrement en bas de tableur ? La blessure de Govou ? La nouvelle série de catastrophes arbitrales ?

D’un point de vue personnel, je retiendrai le scénario du match du PSG à Dijon avec cette délivrance à la fin de la rencontre, j’ai surkiffé et fait trembler les murs en criant comme un dingue devant mon écran.

Plus globalement, le manque de discernement de certains arbitres m’a choqué. Ils peuvent passer à côté de fautes, mal apprécier des situations, mais l’incohérence est insupportable, tout comme l’est l’application de principes défiant le bon sens et la justice. Faire un titre à ce sujet me gavais, j’en cherchais un plus léger, j’ai donc décidé d’en choisir un en rapport avec le nombre assez dingue de tirs sur les montants. Ça a donné Des barres !... et puis franchement, le but de Benjamin André, hormis chez les supporters de l’OM, c’était des barres (de rire) !

Lire la suite...

lundi 27 février 2012

De l’art de gâcher la fête.

Ligue 1 saison 2011-2012 Dommage… De la 25e journée de Ligue 1, on devrait retenir principalement le match extraordinaire entre l’OL et le PSG ou encore du changement de leader, malheureusement les polémiques à propos de l’arbitrage ont été nombreuses, 3 rencontres ont été complètement faussées par de très mauvaises décisions. L'arbitrage, les polémiques et les égalisations de fin de match ont gâché la fête de certains.

Hormis le match fou de samedi soir vu par les rares abonnés d’Orange Sport, les supporters dans les bars, les spectateurs à Gerland et ceux qui savent comment se débrouiller autrement (…), on n’a pas eu une super journée, s’il y a eu 2 ou 3 autres matchs pas mal, il y a aussi eu de la purge de compétition.

Etrangement, lors de cette journée, les buts ont souvent été inscrits en séries.

Lire la suite...

dimanche 26 février 2012

25e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012 Hormis Montpellier, les seuls grands gagnants de la 25e journée de Ligue 1 sont… rares. Il y a surtout des perdants en réalité, y compris chez ceux qui ont fait match nul. Le football pourrait être gagnant si une multitude de polémiques pour certaines justifiées et d’autres totalement ridicules n’avaient pollué l’atmosphère.

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

lundi 5 décembre 2011

Un vrai déluge !

Ligue 1 saison 2011-2012 Il tombait des seaux de flotte sur pas mal de terrains, des conditions de jeu difficiles ne favorisant pas le jeu d’attaque, pourtant Un nouveau déluge de buts s’est abattu sur la France lors de la 16e journée de Ligue 1.

  • Les résultats.

Caen-OM, 1-2.
Ajaccio-LOSC, 2-3.
Brest-ASSE, 2-2.
Dijon-Sochaux, 0-0.
ETG-Valenciennes, 2-1.
Montpellier-Lorient, 4-0.
Nice-Rennes, 2-0.
Bordeaux-Nancy, 2-0.
PSG-Auxerre, 3-2.
OL-Toulouse, 3-2.

Lire la suite...

mardi 22 novembre 2011

Du jamais vu.

Ligue 1 saison 2011-2012 La 14e journée de Ligue 1 est une des plus étranges de la saison et le restera sans doute. Il y a beaucoup lieu de parler d’arbitrage car beaucoup de rencontres ont eu pour acteur majeur les hommes de la DNA. Parfois, les effets de leurs erreurs ont été coordonnés avec ceux de boulettes défensives, certains gardiens ayant aussi trouvé le moyen d’aider leurs adversaires. Entre samedi et dimanche on a vu des trucs totalement dingues, un match terminé à 8 contre 11, des morts qui se retournent dans leur tombe, un Montpellier-OM arbitré par M. Chapron qui s’est terminé sans péno ni rouge, des buts de Kurt Zouma, Jean Calvé et Mamadou Samassa (je vous passe quelques buteurs presque aussi étonnants)…

Parmi les équipes qui n’ont pas gagné, hormis peut-être une ou deux, toutes ont de quoi avoir de gros regrets compte tenu du scénario ou de faits de jeu particuliers. Parmi celles qui ont gagné, beaucoup peuvent s’estimer heureuses.

Lire la suite...

lundi 21 novembre 2011

14e journée de L1, les matchs (2/2).

Ligue 1 saison 2011-2012 Ayant vu beaucoup des rencontres de la 14e journée de Ligue 1, j’ai beaucoup à dire, d’où 2 parties pour traiter les matchs. La première est à retrouver ici. PSG-Nancy est à part.

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

lundi 17 octobre 2011

Vive la révolution !

Ligue 1 saison 2011-2012

La révolution ! La Ligue 1 fait sa révolution du jeu ! Le championnat fermé avec des équipes très en place tactiquement, préparées pour empêcher leurs adversaires de jouer. On retrouvait régulièrement dans le peloton de tête des équipes au socle en béton dont le secteur offensif était faible, cette année, non.

33 buts marqués, c’est aussi 33 buts encaissés… Et oui, y’en a là-d’dans ! Vous allez voir qu’à force de devenir spectaculaire, la L1 va devenir attractive, va se vendre à l’étranger, va donner envie aux très bons joueurs étranger de venir en France. Le Qatar est en train de sauver la L1 – une sorte de révolution arabe (^^) – mais il n’est pas seul, le mouvement est suivi un peu partout dans l’Hexagone !

Lire la suite...

10e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012 33 buts dont quelques-uns méritent de faire le tour du monde, beaucoup d’erreurs mais surtout beaucoup de spectacle (la palme revient à Montpellier-Dijon tant pour les erreurs que pour le spectacle). Vive la Ligue 1 !

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

  • Les matchs.

Lire la suite...

lundi 26 septembre 2011

Last second heros (les faits marquants).

Ligue 1 saison 2011-2012 Si la victoire éclatante du PSG à Montpellier lui ayant permis de devenir leader est le fait majeur de la 8e journée de Ligue 1, d’autres résultats méritent qu’on s’y attarde.

Avec 4 larges succès, un seul par une marge d’un but, 5 matchs nuls 1-1 en 10 rencontres, le bilan de cette journée encore prolifique (29 buts) est atypique. 3 des 5 matchs nuls ont été arrachés lors du temps additionnel. Certaines tendances se confirment, notamment la difficulté de certaines équipes à maintenir leur avantage au score et à maintenir leur cage inviolée, ou tout simplement à gagner.

Lire la suite...

lundi 12 septembre 2011

Fin de journée.

Ligue 1 saison 2011-2012 Cette fois le championnat est vraiment lancé, jusqu’à janvier les clubs peuvent au maximum faire venir un joker ou des chômeurs, on peut considérer les effectifs comme étant au complet. Beaucoup de nouveaux ont débuté lors de la 5e journée de Ligue 1 en connaissant des fortunes diverses.

  • Les résultats de dimanche.

Montpellier-Nice, 1-0.
Nancy-Auxerre, 0-0.
PSG-Brest, 1-0.

Vous saurez tout sur les matchs d’hier (avec les vidéos) en cliquant ici.

  • Le classement.

Les gros et les principaux outsiders sont tous déjà placés dans le classement là où on les attend, hormis l’OM, totalement à la rue avec 3 points sur 15.

Lire la suite...

lundi 15 août 2011

Les gardiens ont tout fermé (2/2).

Ligue 1 saison 2011-2012 Continuons à autopsier la 2e journée de Ligue 1Une bonne partie a déjà été traitée.

  • Les matchs (suite).

Toulouse-Dijon 2-0
Etre en tête du championnat après 2 journées en ayant battu 2-0 les 2 promus promis à un retour en Ligue 2, c’est le minimum syndical. Qui serait prompt à s’enflammer risquerait d’être rapidement déçu. Attendons un peu avant de juger, on s’en souvient, il y a quelques semaines le TéFéCé se battait pour se maintenir en Ligue 1, l’objectif n’a été atteint que grâce aux 4 victoires lors des 4 premières journées. Ce qui est rentré avant l’hiver ne craint pas la gelée. Nice-Toulouse peut permettre d’obtenir un 3e succès consécutif, la réception du PSG dans 2 semaines sera beaucoup plus compliquée. Espérons d’ici-là que la pelouse du Stadium Municipal ressemblera à nouveau à de la pelouse plutôt qu’à… rien. Ce terrain de football zébré dû à un problème de la machine qui rependait de l’engrais respecte néanmoins la tradition toulousaine (on se souvient du terrain 100% sable, du terrain labouré par le rugby, je crois me souvenir de la pelouse avec plaques apparentes…).

Lire la suite...

lundi 14 mars 2011

La panne.

bandeau L1 2010-2011 La soirée avait débuté comme dans un rêve, elle s’est terminée de façon cauchemardesque. Si la saison du PSG n’est pas entièrement et définitivement gâchée, à 11 matchs de la fin elle est fortement compromise. J’avais raison d’être pessimiste.

La première période n’a pas été si bonne que le score de 2-0 pourrait le laisser croire. La seconde n’a été qu’un spectacle de désolation.

En l’espace de 74 heures les Parisiens ont sérieusement hypothéqué leurs espoirs de qualification pour la prochaine Ligue des Champions – le titre était déjà hors d’atteinte – et pour les quarts de finale de l’[Europa League|tag:Europa League''] en gâchant des situations très favorables. Mener à Lisbonne contre le Benfica, avoir 2 buts d’avance contre Montpellier au bout d’un quart d’heure puis jouer toute la seconde période en supériorité numérique, finir par perdre contre les Portugais et concéder un nul à domicile face aux Héraultais… ’Tain… ça fait mal… Mal au moral, mal au c*l. Quand la tête ne suit plus, la fatigue se fait 3 fois plus ressentir, la récupération est 3 fois plus difficile. Sans la tête ni les jambes, comment voulez-vous gagner des matchs ?

Lire la suite...

- page 1 de 2