EuroBasket_2015.jpg La frustration est immense, elle le restera. Seule une victoire de l’équipe de France sur l’Espagne aux JO de Rio dans un match pour une médaille pourrait l’estomper. Et encore. Néanmoins, la frustration constitue seulement une grosse moitié de mon état d’esprit à l’issue de cet EuroBasket. Il y a aussi énormément de fierté. L_equipe_de_France_termine_sur_un_sourire_et_un_podium.jpg Terminer sur une médaille (et sur une victoire), sur une promesse pour l’avenir et sur un incident sympathique en finale – une sale finale qui a encore augmenté la frustration, on y viendra – nous permet au moins de finir avec le sourire au lieu de simplement déprimer…

Cette médaille de bronze, il fallait aller la chercher. Se farcir la Serbie en petite finale était la pire issue possible pour cette compétition presque parfaite des Bleus. Cette affiche aurait dû être celle de la grande finale, mais un arbitrage scandaleux jeudi et un suicide collectif serbe vendredi en ont fait l’affiche d’un match au couteau pour le bronze, mais surtout pour l’honneur. A domicile, les Bleus n’avaient pas le droit de se rater. La fierté devait parler.