Mot-clé - M. Proença

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 9 avril 2014

Claque de fin. (LdC, ¼ retour)

Bandeau Ligue des Champions Je dois être un masochiste qui s’ignore. Regarder la rediffusion de Chelsea-PSG à peine 2 heures après la fin du direct, sur D8 en plus, c’est vraiment de la torture auto-infligée.

Le PSG s’est sacrifié de lui-même, il a généreusement fourni la guillotine à ses hôtes.

Dégouté ? Dépité ? Enervé ? Ou juste blasé ? Je rêvais de recevoir des messages et des commentaires me disant que j’avais eu tort d’être si critique avec ce PSG depuis le début de la saison. Autrement dit, des messages et commentaires synonymes de qualification dans le top 4 du football européen. D’ailleurs après la victoire 3-1 à l’aller je ne m’attendais pas du tout à ce scénario désastreux. Dans mon esprit les chances de Petr Cech de garder sa cage vierge étaient extrêmement restreintes, presque nulles.

Malheureusement, lors de ces quarts de finale de la Ligue des Champions, le PSG a fait l’étalage de tous les défauts stigmatisés depuis des mois à l’occasion de rencontres face à des adversaires en bois. Mon leitmotiv a souvent été «attention, contre une grosse équipe on ne peut pas se permettre ce genre de comportements». L’acquisition de mauvaises habitudes finit toujours par se payer. Les Parisiens ont passé des mois à faire leurs emplettes à ce rayon… Faire mu-muse contre des faibles, se contenter du minimum au lieu de s’entraîner à mettre de l’intensité pendant 90 minutes, toujours jouer de la même façon à un rythme de sénateurs, multiplier les attitudes empruntes d’arrogance… Est-ce une bonne façon de préparer les matchs à couperet de Ligue des Champions ? Non, évidemment. Certains viennent seulement de le comprendre.

Lire la suite...

mardi 19 juin 2012

11 pas en arrière. - Euro2012 (Groupe D-J3)

Euro 2012 équipe de France de football Contre l’Ukraine, Laurent Blanc a fait un grand pas en avant dans la bonne direction. 4 jours plus tard, contre la Suède, le sélectionneur de l’équipe de France et ses joueurs de champ ont chacun fait un grand pas en arrière, nous rappelant les jours funestes d’un passé récent qu’ils étaient censés faire oublier au peuple français.

Certes, les Bleus sont qualifiés pour les quarts… Ils le doivent à une erreur d’Andreï Pyatov ayant permis à Rooney de donner la victoire à l’Angleterre, ainsi qu’à une décision arbitrale polémique ayant empêché l’égalisation ukrainienne, un but qui aurait relancé le match. A la limite, si les Français étaient passés en serrant les fesses tout en n’ayant rien eu à se reprocher de leur côté, pas de problème. Perdre 2-0 contre la Suède, ça peut arriver, il ne s’agit pas en soit d’une infamie. Perdre de cette façon avec comme seul joueur à son niveau ton gardien, c’est un scandale. Les conséquences pourraient être terribles pour le football français.

Lire la suite...

jeudi 14 juin 2012

Pronostic réservé. - Euro2012 (Groupe C-J2)

Euro 2012 Le groupe C de l’Euro 2012 est tout sauf une balade irlandaise. Les résultats nous promettent une dernière journée pleine de suspense.

Aucun des 3 candidats à la qualification n’a encore perdu, une équipe pourrait même rentrer au pays sans avoir connu la défaite. Contrairement à l’Irlande, nulle, l’Italie, l’Espagne et la Croatie ont des qualités indéniables, notamment la chance de posséder chacune au moins un grand milieu de terrain capable de déstabiliser n’importe quel bloc défensif par ses passes, néanmoins elles me laissent toutes sur ma faim, sans doute en raison de leur propension à tomber dans certains travers…

Lire la suite...

dimanche 20 mai 2012

Le devoir d’oubli.

Ligue des Champions On nous parle souvent de devoir de mémoire à propos de tout et de rien… J’invoque le devoir d’oubli ! Le monde DOIT oublier l'édition 2011-2012 de la Ligue des Champions. Quelle purge ! Quel ennui ! Pendant 80 minutes, c’était bidon ! Ensuite, c’est devenu n’importe quoi. Bien sûr, pour les supporters de Chelsea, pour les adorateurs de Didier Drogba, la finale de la Ligue des Champions 2012 restera un super souvenir. Pour les autres – dont moi – elle est déjà à oublier. Le Bayern Munich avait la chance de jouer cette finale à domicile après s’être qualifié aux tirs au but contre le Real, Chelsea avait la chance… d’y participer, ce qui était déjà très bien compte tenu du parcours de ce club avec des qualifications miraculeuses, souvent sans jouer au ballon, en particulier contre le Barça. Les deux clubs ont laissé des plumes dans leurs combats pour la qualification, beaucoup de leurs joueurs étaient suspendus, c’était vraiment la finale du bricolage.

Lire la suite...