Mot-clé - M. Varela

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 20 octobre 2013

Camouflage et explosions. (L1, J10)

Ligue 1, saison 2013-2014 Quand des Corses se pointent en tenue de camouflage, en général, c’est que ça va exploser de partout. Ça n’a pas manqué !

Venus au Parc des Princes avec un maillot spécial en imprimé camouflage, les joueurs du Sporting Club de Bastia ont explosé en vol. Le PSG leur a infligé une violente défaite sur le score de 4-0. Cette rencontre comptant pour la 10e journée de Ligue 1 aurait pu être encore plus dévastatrice pour la différence de buts des hommes de Frédéric Hantz car les Parisiens ont multiplié les occasions. Cette démonstration s’explique notamment par le turnover opéré par Laurent Blanc à cause de la trêve internationale et de l’absence du duo Verratti-Motta pour cause de suspension. Les circonstances ont profité aux jeunes, ils ont explosé aux yeux du public : Hervin Ongenda, Lucas Digne et Adrien Rabiot (malgré quelques erreurs à la Verratti) ont été impressionnants.

Toutefois, je ne suis pas certain que la performance de ces jeunes garçons – et des autres, pour la plupart bons, voire très bons – sera la plus commentée. De même, le grand camouflage du jour sera passé sous silence dans la plupart des publications, résumés et autres analyses de la rencontre. Et pour cause. Laurent Blanc a énormément de mal à trouver une formule permettant à Zlatan Ibrahimovic et Edinson Cavani de jouer ENSEMBLE en étant performants comme l’autre… Il a donc offert à chacun 45 minutes de temps de jeu, l’Uruguayen remplaçant le Suédois à la mi-temps. Mais chacun a trouvé le moyen de s’offrir un doublé en commençant par un but insensé.

Autrement dit, 2 et 2 font 4, mais les 2 ne font pas la paire.

Lire la suite...

dimanche 25 novembre 2012

La preuve par Troyes. (L1, J14)

Ligue 1 - 2012-2013 Oui, on en a eu la preuve grâce à une très modeste équipe de Troyes, le PSG d’Ancelotti ne vaut rien collectivement. 2 ou 3 individualités – et cette fois un arbitrage favorable – ont permis de cacher la misère grâce à un résultat extrêmement flatteur, une victoire 4-0.

Il devrait y avoir un gouffre entre la qualité de jeu du PSG et celle de Troyes, Paris aurait dû être 10, peut-être 100 fois meilleur, pourtant au Parc samedi le PSG c’était Troyes fois… rien. Le zéro absolu. Nul. Bidon. Pitoyable. Honteux. Si vous retirez les 3 minutes correspondant aux buts dans la vidéo du match, vous avez l’impression de regarder le néant. Comment, avec l’effectif et les moyens dont il dispose, Ancelotti peut-il oser se féliciter d’avoir décidé de jouer en contre à domicile face au 19e de Ligue 1 ? En agissant ainsi, n’importe quel autre entraîneur aurait déjà été satellisé par ses dirigeants en recevant un énorme coup de chausson.

Lire la suite...

lundi 9 avril 2012

Du début à après la fin.

Ligue 1 saison 2011-2012 Ce week-end il ne fallait surtout pas arriver en retard, surtout pas partir avant la fin, mais pas non partir pisser à la mi-temps, ni même aller se coucher trop tôt, car on était à peu près sûr de manquer des trucs. La 31e journée de Ligue 1 a été riche en événements de différentes natures.

On aura tout vu lors de ce week-end pascal : des erreurs d’arbitrage, des buts de folie, des erreurs d’arbitrage, une première magique à 35 piges, des erreurs d’arbitrage, des gestes à faire frémir même un tortionnaire recherché pour crimes de guerre, des coups de chance, des erreurs d’arbitrage, des surprises, des confirmations, des erreurs d’arbitrage, un enterrement, voire 2, des parades fabuleuses et des erreurs défensives idiotes, des erreurs d’arbitrage, de terribles loupés, du chambrage bien méchant, des erreurs d’arbitrage, un bras d’honneur, une Grande Sardinade des erreurs d’arbitrage, de la comédie, de la comédie musicale – on a perdu Jacques Rousselot, il sera bientôt bon pour l’internement d’office en hôpital psychiatrique, cette fois il a chanté Aline devant les journalistes pour fêter la victoire de son équipe – et des choix tactiques absurdes… Je crois avoir oublié de mentionner les des erreurs d’arbitrage.

Lire la suite...

lundi 26 mars 2012

Coups et blessures.

Ligue 1 saison 2011-2012 Lors de la 29e journée de Ligue 1, certains clubs ont réussi de jolis coups, voire de grosses opérations, certains joueurs en ont mis de vilains, certains sont blessés dans leur amour propre, d’autres dans leur chair.

Blessés dans leur chair, c’est une expression, car on a eu 2 genoux pétés ce week-end, Souleymane Diawara et Edouard Butin ne rejoueront pas en Ligue 1 avant plusieurs mois. Les arbitres aussi ont ramassé, un assistant a joué un rôle de quille à Montpellier, M. Bien s’est fait ouvrir le cuir chevelu à Toulouse. Les problèmes physiques les plus graves constatés sont la fracture entre les supporters de l’OM et l’équipe, le collapsus vert, la cirrhose de la foi des supporters brestois et caennais (attention au risque d’épanchement lacrymal massif), l’entorse aux principes correaniques ancestraux, ainsi que des troubles psychomoteurs de certains Parisiens (certains sont des plaies en plein cœur de l’équipe).

Lire la suite...

dimanche 25 mars 2012

29e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012 La 29e journée de Ligue 1 aura peut-être été la dernière avant le début du sprint final.

Chaque club est placé et connaît ses objectifs avant 9 derniers matchs déterminants pour savoir qui sera champion, qui sera sur le podium, qui sera européen et qui descendra en Ligue 2. A partir de dimanche prochain les confrontations directes vont assoir ou rectifier la hiérarchie dessinée depuis plusieurs mois, les finales des coupes vont aussi avoir un gros impact sur la fin de saison et la façon dont les clubs appelés à jouer un rôle d’arbitre vont agir.

LOSC-Toulouse (dimanche à 17h… quelle programmation en carton !) et Rennes-OL (dimanche à 21h… quelle programmation en carton !), PSG-OM, OM-Montpellier, la finale de la CdL, Toulouse-OL, LOSC-PSG, Toulouse-Montpellier, et j’en passe… Ces prochaines semaines s’annoncent passionnantes !

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

lundi 12 mars 2012

Des barres !

Ligue 1 saison 2011-2012 Quel est le fait marquant de la 27e journée de Ligue 1 ? Le fait que les 2 premiers aient creusé l’écart sur leurs poursuivants ? Le retour de l’OL dans la course à la 3e place ? La nouvelle défaite de l’OM ? Le resserrement en bas de tableur ? La blessure de Govou ? La nouvelle série de catastrophes arbitrales ?

D’un point de vue personnel, je retiendrai le scénario du match du PSG à Dijon avec cette délivrance à la fin de la rencontre, j’ai surkiffé et fait trembler les murs en criant comme un dingue devant mon écran.

Plus globalement, le manque de discernement de certains arbitres m’a choqué. Ils peuvent passer à côté de fautes, mal apprécier des situations, mais l’incohérence est insupportable, tout comme l’est l’application de principes défiant le bon sens et la justice. Faire un titre à ce sujet me gavais, j’en cherchais un plus léger, j’ai donc décidé d’en choisir un en rapport avec le nombre assez dingue de tirs sur les montants. Ça a donné Des barres !... et puis franchement, le but de Benjamin André, hormis chez les supporters de l’OM, c’était des barres (de rire) !

Lire la suite...

mercredi 7 mars 2012

Genie in a bottle (mise à jour Ligue 1, J23).

Ligue 1 saison 2011-2012

A l’aller, Bernard Casoni avait mis l’équipe B, voire C. Au retour, Pablo Correa aussi a fait tourner, mais à domicile, c’était une autre affaire. Dans les 2 cas, l’OM était prenable car dans une mauvaise passe. Le résultat s’est inversé, Evian-Thonon-Gaillard a gagné 2-0.

Pourquoi ? Parce que Jérôme Leroy.

Depuis sa signature dans ce club, on peut parler de "Genie in a bottle" (un génie dans une bouteille… un jeu de mot original à propos d’Evian, c’est rare).

Lire la suite...

lundi 27 février 2012

De l’art de gâcher la fête.

Ligue 1 saison 2011-2012 Dommage… De la 25e journée de Ligue 1, on devrait retenir principalement le match extraordinaire entre l’OL et le PSG ou encore du changement de leader, malheureusement les polémiques à propos de l’arbitrage ont été nombreuses, 3 rencontres ont été complètement faussées par de très mauvaises décisions. L'arbitrage, les polémiques et les égalisations de fin de match ont gâché la fête de certains.

Hormis le match fou de samedi soir vu par les rares abonnés d’Orange Sport, les supporters dans les bars, les spectateurs à Gerland et ceux qui savent comment se débrouiller autrement (…), on n’a pas eu une super journée, s’il y a eu 2 ou 3 autres matchs pas mal, il y a aussi eu de la purge de compétition.

Etrangement, lors de cette journée, les buts ont souvent été inscrits en séries.

Lire la suite...

dimanche 26 février 2012

25e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012 Hormis Montpellier, les seuls grands gagnants de la 25e journée de Ligue 1 sont… rares. Il y a surtout des perdants en réalité, y compris chez ceux qui ont fait match nul. Le football pourrait être gagnant si une multitude de polémiques pour certaines justifiées et d’autres totalement ridicules n’avaient pollué l’atmosphère.

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

lundi 13 février 2012

90 minutes... et quelques.

Ligue 1 saison 2011-2012

Il paraît qu’un match de football dure 90 minutes… Pourtant c’est après la 90e minute qu’ont tourné 4 des 9 rencontres jouées lors de la 23e journée de Ligue 1. Si «à Carquefou ! à Carquefou ! il y a du suspense jusqu’au bout !», c’est aussi le cas en L1.

On peut regretter que depuis le début de l’année le championnat soit faussé par l’accumulation des reports et des tours de coupe. Certains clubs ont très peu joué, d’autres n’arrêtent pas, le classement n’est pas clair, c’est dommage, mais concernant la météo, on n’y peut pas grand-chose.

Lire la suite...

lundi 30 janvier 2012

Statu quo en haut, Bretagne KO.

Ligue 1 saison 2011-2012

Les gros ont gagné mais ont peiné. Ou si vous préférez, les gros ont peiné, mais ont gagné. Les équipes dans le doute ne vont pas mieux. Une journée sans grande surprise en somme. La Ligue 1 ne compte plus aucune équipe invaincue à domicile, les Bretons de Brest et de Rennes ont été les derniers à résister, ils ont fini par s’incliner lors de la même journée, la 21e.

Paris a ouvert le score rapidement sans jamais réussir à se mettre à l’abri, Montpellier a marqué très tard pour gagner un match qui aurait dû être plié depuis longtemps, l’OL a attendu les 10 dernières minutes pour arracher 2 points supplémentaires, Lille restait sous la menace d’un coup fourré vert jusqu’à le 86e, ils ont eu besoin d’un temps fou pour faire le break malgré un nombre incalculable d’occasions, l’OM a bénéficié d’une réussite impressionnante pour se défaire de Rennes.

Lire la suite...

lundi 5 décembre 2011

Un vrai déluge !

Ligue 1 saison 2011-2012 Il tombait des seaux de flotte sur pas mal de terrains, des conditions de jeu difficiles ne favorisant pas le jeu d’attaque, pourtant Un nouveau déluge de buts s’est abattu sur la France lors de la 16e journée de Ligue 1.

  • Les résultats.

Caen-OM, 1-2.
Ajaccio-LOSC, 2-3.
Brest-ASSE, 2-2.
Dijon-Sochaux, 0-0.
ETG-Valenciennes, 2-1.
Montpellier-Lorient, 4-0.
Nice-Rennes, 2-0.
Bordeaux-Nancy, 2-0.
PSG-Auxerre, 3-2.
OL-Toulouse, 3-2.

Lire la suite...

lundi 7 novembre 2011

Bonnes et mauvaises habitudes.

Ligue 1 saison 2011-2012

Une bran-bran de plus pour Dijon, encore une défaite d’Ajaccio, l’OL ne met plus un pied devant l’autre à l’extérieur, Rennes ouvre le score et se fait rejoindre, le LOSC râle, Bordeaux ne gagne pas à domicile, le PSG ne perd pas à l’extérieur, l’OM bat les nuls, Montpellier ne jamais à Sainté, l’ASSE en mode sal*pe, 4 nuls 1-1 dit "1-1 Ligue 1-1"…
Certaines mauvaises et bonnes habitudes perdurent en Ligue 1.

Pas la moindre victoire à l’extérieur, c’est assez rare, surtout quand Paris et Montpellier jouent à l’extérieur. Aucun des 6 premiers n’a gagné. Ils n’ont pour autant, pas tous réalisé une mauvaise opération.

Lire la suite...

dimanche 2 octobre 2011

Le coup de la panne.

Ligue 1 saison 2011-2012

Le début de la 9e journée de Ligue 1 a été marqué par des pannes : pannes de victoires, panne d'électricité, panne généralisée (de la tête aux jambes). Sur 17 buts, 6 ont été inscrits après la 87e minute, les fins de matchs ont égayé une soirée peu passionnante.

Dans notre bon vieux championnat de France on a de plus en plus de joueurs venus de destinations "exotiques" dont certains partiront un peu partout dans le monde pendant la trêve internationale. On a par exemple vu marquer un Costaricien et un Israélien, un Sud-Coréen a failli les imiter, je vous passe les buts des Africains et du Brésilien, on a plus l’habitude.

Finalement, l’entrée en matière avant un gros dimanche (avec LOSC-Rennes et PSG-OL) aura été intéressante que prévu.

Lire la suite...

lundi 11 avril 2011

Et dire que certains se font chier !

bandeau L1 2010-2011 Si le spectacle n’est pas toujours au rendez-vous, au moins la Ligue 1 a le mérite d’être pleine de surprises, de rebondissements et de suspense. La 30e journée en a été un nouvel exemple.

Rappel des résultats…
Auxerre-ASSE 2-2
Bordeaux-ArlesAvignon 0-0
Caen-PSG 1-2 (Ce match est traité séparément).
Lorient-Sochaux 1-1
Monaco-LOSC 1-0
Valenciennes-Nancy 1-1
Brest-Rennes 2-0
OM-Toulouse 2-2
Montpellier-Nice 1-1
OL-Lens 3-0

Je vais faire un résumé aussi court possible de chaque match, ou à défaut de résumé, au moins écrire quelques lignes pour exprimer avec des mots ce qu’il y a à en extraire et à en retenir.

Lire la suite...

lundi 21 février 2011

Choisissez bien, choisissez les buts. (2/2)

bandeau L1 2010-2011 La vie n’est pas facile pour les équipes qui jouent le maintien, elle est parfois encore plus difficile pour celles qui pensaient jouer les premiers rôles mais ont été larguées en route. Ce week-end, lors de la 24e journée de Ligue 1, seulement 2 des 8 premiers affrontaient une équipe classée au-delà de la 8e place, il s’agissait de l’OL, vainqueur de Nancy 4-0 à domicile, et du PSG, rentré de Nice avec un beau succès 3-0.

Ces 2 bran-bran font mal aux Lorrains et aux Azuréens dans un championnat aussi serré car si chaque point compte, la différence de buts pourrait être un facteur clé dans la lutte pour le maintien en Ligue 1. 8 équipes se tenaient en 5 points (du 12e au 19e), or parmi les 9 derniers, les clubs en danger (dont un déjà foutu, Arles-Avignon), un seul a gagné, Sochaux.

Lire la suite...

lundi 13 décembre 2010

K1, L1, M1.

bandeau L1 2010-2011 Excellents ces 3 matchs de dimanche, grâce à eux je vais pouvoir faire court concernant la Ligue 1 (j’ai déjà pas mal parlé des autres rencontres, VA-PSG c'est pour bientôt).

Sans intérêt. Ces 3 rencontres ont été sans intérêt. Pourquoi ce titre ? Parce qu’on a vu un match normal de Ligue 1 (OL-Toulouse), rencontre sans histoires (éventuellement avec anecdotes), un match marqué notamment par une main (d’où M1…), et K1, parce qu’à 21h on a enfin compris que cette journée n’était pas une journée de L1 mais un tournoi de K1, cet forme de baston japonaise bien violente. (Ne manque que N1, mais Valbuena a joué hier… C’était juste pour la vanne.)

On va d’ailleurs commencer dans l’ordre alphabétique par le K1.

Tongo Doumbia. L’homme du match. Ce mec aurait dû prendre un carton rouge pour un geste à vous glacer le sang effectué à la 23e… seconde. Oui, vous avez bien lui, il lui a fallu 1 tiers de minute pour démonter Plasil d’une semelle sur le mollet et le genou qui a tordu le Tchèque… Effroyable. Je n’avais pas vu un geste d’une telle violence depuis… pfiou… hier. Oui, le geste de Spahic à Brest, était encore moins en rapport avec le jeu, extrêmement violent, méchant, vicieux, bête. Doumbia ne m’a pas semblé y aller avec l’intention de faire un mort, il n’empêche qu’il a failli estropier le milieu girondin. M. Kalt n’a pas eu les couill*s de sortir le rouge dès la première minute, pourtant il s’imposait.

Lire la suite...