Mot-clé - Makélélé

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 16 mai 2013

Ma lettre à Carlo Ancelotti.

M. Ancelotti,

Je vous écris cette lettre pour une raison simple, je soouhaite vous exprimer mon souhait le plus cher, vous voir rejoindre le Real Madrid au plus vite. Ou un autre club d’ailleurs, peu importe. Autrement dit, je vous demande de suivre vos aspirations profondes et de quitter votre poste rapidement afin de permettre aux dirigeants de préparer votre succession sans attendre.

Il est actuellement de bon ton de vous encenser car vous avez mené le PSG au titre de champion de France, le premier depuis 1994. Vous encenser, j’en suis incapable. Il m’est impossible de partager l’admiration que de nombreux supporters et journalistes vous témoignent car vous de la méritez pas. Cet enthousiasme béat me laisse songeur. N’ont-ils aucune mémoire, sont-ils aveugles ou ont-ils juste mis des œillères ? Ont-ils peur du lendemain ? Parfois mieux vaut divorcer avant qu’un mauvais mariage ne dégénère au lieu de se forcer à vivre avec quelqu’un qui n’est pas fait pour soi. Peu importent leurs raisons, les faits sont là, ils ont perdu tout sens critique à votre endroit, vous pourriez titulariser Sirigu en meneur de jeu, ils applaudiraient votre audace comme ils l’ont souvent fait, par exemple en vous voyant préférer Bisevac à Jallet et Cearà au poste de latéral droit ou encore décaler Matuidi au poste de milieu offensif gauche.

En une saison ½ depuis votre arrivée, le PSG aura décroché un seul titre national sur 5 possibles malgré une puissance surnaturelle pour un club de Ligue 1. On n’avait pas vu une armada comparable en France depuis l’arrêt Bosman. Ces résultats relativement décevants ne sont presque secondaires à côté du problème de fond. Celui-ci est double : les progrès de l’équipe sont presque uniquement dus au recrutement et vous n’avez presque rien fait pour vous inscrire dans la durée, pour préparer l’avenir. A vrai dire, mes griefs à votre encontre sont nombreux.

Tout d’abord, il est important d’expliquer le pourquoi de cette lettre.

Lire la suite...

samedi 27 avril 2013

Choisir le chef, suivre la recette.

Il y a encore quelques semaines, jamais je n'aurais cru écrire ceci un jour. C’est tout juste si je ne suis pas obligé de me pincer pour y croire… Pourtant, après avoir longtemps réfléchi, analysé la situation du PSG et du foot européen, j’en suis venu à cette conclusion : Arsène Wenger me semble être l'entraîneur dont le PSG a besoin.

Je n'aime pas le bonhomme, j'ai beaucoup de doutes concernant ses qualités, mais son profil est unique, il correspond à celui dont le club a besoin pour remplacer Ancelotti.

Pourquoi vouloir remplacer Ancelotti me direz-vous ? On ne va même pas se lancer dans un débat à propos contenu du bilan des 18 mois de l’Italien au PSG en termes de palmarès, de la qualité de jeu ou encore de gestion de l’effectif. Je persiste à dire que l’ensemble est très décevant, voire pire, mais à vrai dire, le problème n’est pas là, il se résume en une question : quelles sont les ambitions du club ?

Si l’objectif est réellement celui annoncé – et je n’ai aucune raison d’en douter – alors il est urgent de réorienter la politique sportive du club non pas sur du très court terme mais sur le moyen et long terme afin de s’établir durablement dans le top 4 européen.

Pour le comprendre, intéressons-nous d’abord à l’actualité car plusieurs enseignements sont à en tirer.

Lire la suite...

lundi 13 février 2012

90 minutes... et quelques.

Ligue 1 saison 2011-2012

Il paraît qu’un match de football dure 90 minutes… Pourtant c’est après la 90e minute qu’ont tourné 4 des 9 rencontres jouées lors de la 23e journée de Ligue 1. Si «à Carquefou ! à Carquefou ! il y a du suspense jusqu’au bout !», c’est aussi le cas en L1.

On peut regretter que depuis le début de l’année le championnat soit faussé par l’accumulation des reports et des tours de coupe. Certains clubs ont très peu joué, d’autres n’arrêtent pas, le classement n’est pas clair, c’est dommage, mais concernant la météo, on n’y peut pas grand-chose.

Lire la suite...

lundi 9 janvier 2012

Travaux manuels.

Coupe de France Après l’avoir appelé "le Coucou" en référence à l’oiseau habitué à piquer le nid des autres, je vais appeler Ancelotti "Monsieur Bricolage". En ayant eu un aperçu de comment il bricole, je ne lui confierais pas le montage d’un meuble IKEA. Il aime aussi le jardinage, c’est un fan de travaux manuels.

Bisevac arrière droit, Momo Sissoko milieu offensif, Bodmer devant la défense, Nenê dans l’axe ou encore Jallet milieu relayeur, c’est… créatif ? Je cherche le mot juste. Sur les 11 joueurs alignés à Lorient contre Locminé (8e sur 16 de son groupe de CFA 2, peut-être avec des matchs en moins), 7 ½ n’étaient pas à leur meilleur poste ou pas à leur poste du tout. On ne fait pas un sapin de Noël avec un palmier ou un bananier.

Ça pourrait peut-être marcher avec une étoile hyper brillante en haut du "sapin" – genre Tévez – mais ce n’est même pas sûr, car pour qu’une guirlande électrique scintille, il faut qu’elle soit alimentée. Là, à part avoir les boules…

Lire la suite...

lundi 12 décembre 2011

«J’ai cru qu’il était balai à chiottes à mi-temps…»

Un Parisien à 100% FOOTMatuidi. Le PSG, ça inspire Julien Cazarre. Il n’a pas épargné Bodmer, Erding, Jérémy Ménez (sa coiffure), Tiéné… Sans parler de Vikash Dhorasoo, victime préférée de Cazarre.

Il a aussi été question du remplacement de Makélélé… dans les douches.

Pauvre Matuidi, il a dû se retenir de rire, il ne voulait sans doute pas risquer de donner l’impression à ses coéquipiers de se moquer d’eux.

lundi 5 décembre 2011

Toujours là… et pour un bon moment.

Ligue 1 saison 2011-2012

Pour ceux qui en doutaient, il est toujours là. Avec 33 points au bout de 16 journées de Ligue 1, il y a fort à parier que ça dure encore un moment.

«Il» désigne le PSG. «Il» désigne aussi son entraîneur.

Pendant une semaine – une de plus – les médias ont inventé tout et n’importe quoi à propos de Kombouaré, on l’a lu et entendu partout, il était condamné, Makélélé allait devenir entraîneur par intérim jusqu’à la trêve, selon certaines "sources" des "journalistes" Maké voulait attendre le début de l’année 2012 pour prendre la relève. Des tas d’autres rumeurs toutes moins fondées les unes que les autres ont envahi les médias… Rendez-vous compte du délire : certains ont osé douter ouvertement de la présence de Kombouaré sur le banc dimanche après l’avoir interrogé en conférence de presse d’avant-match samedi après-midi.

Le PSG n’est vraiment pas un club comme les autres dans le sens où il n’est vraiment pas traité comme les autres.

Certains commencent à se rendre compte de l’absurdité de la situation. Il était temps ! On entend enfin des voix discordantes au sein des médias pour dénoncer cet acharnement. Le traitement réservé à Kombouaré par la presse est en effet particulièrement irrespectueux, honteux,… à gerber.

Lire la suite...

jeudi 27 octobre 2011

La mauvaise réputation.

Coupe de la Ligue Ne comptez pas sur moi pour faire l’indifférent, l’élimination du PSG en Coupe de la Ligue est une déception, la première de l’ère qatarienne. Cette défaite m’énerve, pas au point d’en faire un drame, mais je risque de garder ça quelques jours en travers de la gorge. Je vois vous expliquer pourquoi.

La première raison pour laquelle je l’ai mauvaise est simple : Dijon ne méritait pas de se qualifier, le PSG a été accablé par un manque de réussite assez ahurissant doublé d’un arbitrage insupportable.
Deuxième raison, un titre assez facilement à la portée du club s’envole bêtement, en passant ce tour c’était la voie royale.
Troisième raison, cette défaite provoque tout un tas d’élucubrations insupportables dans les médias, notamment à propos de Lugano, le Brassens du football. Son tort ? Trainer La mauvaise réputation dont les médias l’ont affublé.

Lire la suite...

lundi 22 août 2011

En route vers sommets !

Ligue 1 saison 2011-2012

J’ai bien réfléchi avant de pondre cette analyse de PSG-Valenciennes, un des 3 matchs du dimanche après-midi de la 3e journée de Ligue 1. Il y a plusieurs façon de voir les choses, j’espère que la mienne est la meilleure, faites-vous votre opinion, je vais présenter la mienne.

Mon premier sentiment à la fin de cette rencontre était assez basic : «Pas le meilleur match de l'histoire du PSG, mais on prend !» Après mure réflexion j’irai plus loin. Le PSG a gagné, la manière importe peu (prestation d’ensemble assez médiocre, limite mauvaise) car on a assisté à une véritable révolution, un signe très important montrant que Paris jouera réellement le titre cette saison. Pourquoi accorder une valeur si grande à une victoire 2-1 au Parc des Princes contre Valenciennes, qui plus est obtenue dans la douleur ? Je compte vous l’expliquer…

Lire la suite...

samedi 6 août 2011

Un gros Paris : Leonardo frappe fort.

Paris ne s’est pas fait en 1 jour. Entre le 31 mai, jour de l’annonce surprise d’entrée d’investisseurs qataris dans le capital du PSG, et le 6 août, date de la reprise de la Ligue 1 et de la signature de Javier Pastore, 67 jours sont passés, ils ont été particulièrement riches en événements, en spéculations, en coups médiatiques… et en bonnes nouvelles pour les supporters parisiens.

Je vais tenter une petite rétrospective des événements depuis l’annonce de l’arrivée des Qataris (la venue de Leonardo, la semaine folle du recrutement, la préparation) puis analyser l’effectif, les possibilités tactiques offertes à Kombouaré, le calendrier…

Troisième partie, du 25 juillet au 6 août : Leonardo recrute Jérémy Ménez, Milan Bisevac et Blaise Matuidi puis Salavatore Sirigu et Momo Sissoko, et enfin Pastore.

Lire la suite...

dimanche 22 mai 2011

DSK Delight au pays de Martine.

bandeau L1 2010-2011 Haro sur les turlutes !

Les Lillois méritent sans doute leur titre de champion de Ligue 1. Ils ont globalement essayé de jouer au foot avec tout de même des périodes de non-jeu caractérisé (on balance devant et Moussa Sow ou Gervinho courent derrière le ballon, un des exemples serait par exemple le match à Toulouse, on peut en citer d’autres, à Auxerre par exemple c’était bien laid), pendant leurs périodes fastes ils ont offert du spectacle et marqué des buts, certes de façon moins impressionnante que l’an passé. Leurs grandes forces ont été leur efficacité, en particulier celle de Sow, pas attendu à ce niveau lorsque les Lillois l'ont recruté, il s'agit d'une de ces bonnes surprises qui font la différence, et leur gardien, car Mickaël Landreau a bien tenu la baraque. Résultat, ils ont très peu perdu en Ligue 1, ont souvent su marquer en fin de match pour arracher des résultats ne reflétant pas le . Pour eux ça a souvent souri, notamment en fin de saison car physiquement ils ont mieux fini que d’autres.

Lire la suite...

dimanche 15 mai 2011

Et Coupet baissa les bras...

banderole Coupe de France Le LOSC n’avait pas remporté la Coupe de France depuis l’époque de Vincent Auriol… Euh… non… Il n’était pas ailier gauche, il était Président de la République… C’était il y a 56 ans, soit 55 de plus que la dernière victoire du PSG, tenant du titre. Cette finale, je la sentais bien. Hormis l’absence d’Armand, sur le banc car malade les 2 jours précédents, un seul titulaire était indisponible, Jallet, exclu de façon plus que sévère contre Nancy, Il faut y ajouter Luyindula, blessé depuis des semaines. Le 11 de départ de Kombouaré était donc attendu : Coupet - Cearà, Camara, Sakho, Tiéné - Makélélé, Chantôme - Giuly, Bodmer, Nenê - Hoarau. Sur le banc, Makonda et Bahebeck étaient les heureux élus, Kebano et Landre étaient assis dans les tribunes.

Lire la suite...

lundi 25 avril 2011

L’arbre qui cache la forêt.

bandeau L1 2010-2011 Facile de cracher sur Edel parce qu’il a concédé un penalty quelques secondes après son entrée en jeu impromptue, mais put*in ! Ouvrez les yeux ! Si le PSG n’est pas allé battre Brest lors de la 32e journée de Ligue 1, le gardien est très loin d’être le plus responsable de l’équipe.

Le responsable n°1 de cet énorme coup d’arrêt dont les conséquences pourraient être terribles, à savoir empêcher le PSG de se qualifier pour la Ligue des Champions, on le trouve sur le banc : Antoine Kombouaré. Là, certains vous être tentés de répondre quelque chose de stupide : «mais non, ce n’est pas de la faute de l’entraîneur, ce sont les joueurs qui jouent !» Pourquoi stupide ? Parce que jusqu’à preuve du contraire ce sont les entraîneurs qui décident qui joue. Or pour être mauvais sur le terrain, encore faut-il être sur le terrain.

Logique implacable.

Maintenant c’est simple, expliquez-moi ce que foutaient sur le terrain Clément (ou Makélélé), Giuly et surtout Tiéné.

Lire la suite...

lundi 18 avril 2011

Génuflexion, miracle et espoir.

bandeau L1 2010-2011

Journaliste pour ta première page
Tu peux écrire tout c’que tu voudras
Je t’offre un titre formidable
Le genou, de Camara
Je t’offre un titre formidable
Le genou… de Camara !

PSG-OL, un match d’anthologie. Incroyable. Le 3e et dernier rendez-vous de la saison entre les 2 clubs a encore donné lieu à un spectacle formidable. Le PSG est passé tout près de remporter les 3 confrontations de la saison après le succès à Lyon après prolongation en CdL et le nul malheureux encore à Gerland en Ligue 1. Dimanche soir après une première période de très grande qualité les Parisiens ont réussi à arracher la victoire à un quart d’heure de la fin un succès extrêmement important. Un nul n’aurait arrangé personne, il fallait absolument gagner.

Lire la suite...

dimanche 10 avril 2011

Témoignage : «J’étais en manque, il fallait que j’y regoûte…»

bandeau L1 2010-2011 Wahou ! Quel pied !... J’avais oublié ce que ça faisait... Tu te sens super bien, rien ne peut te faire perdre le sourire, tu planes. Je comprends pourquoi j’étais accro. Depuis plusieurs semaines j’avais l’impression d’être bloqué dans un bad trip, c’était horrible, tu vois tout en gris… En fait j’étais juste en manque.

Et puis samedi j’ai replongé. Tu te crois sevré, c’est une illusion. Ces dernières semaine, plusieurs fois j’ai déjà failli y goûter. Failli seulement. Mais cette fois non, j’y ai eu droit… Et en plus c’était de la bonne ! J’ai regoûté à la victoire. Une victoire importante en jouant bien.

Put*in, c’était trop bon. Si je n’ai pas une autre dose dimanche prochain j’ai peur de subir à nouveau cette sensation de manque. Il s’agira de PSG-OL, un match hyper important qui débutera la semaine la plus décisive de la fin de saison avec ce choc suivi le mercredi de la demi-finale de CdF à Angers, et le dimanche de Brest-PSG. J’espère flirter avec l’overdose d’ici 15 jours…

Caen-PSG, c’est un peu le derby rouge et bleu, du coup Paris jouait avec son 3e maillot, le blanc à petits pois. Le PSG est rentré en Ile-de-France avec de gros points.

Lire la suite...

dimanche 3 avril 2011

Le PSG pèche dans tous les domaines.

bandeau L1 2010-2011

Je n’en reviens pas ! J’ai entendu qu’en ne parvenant pas à battre Lorient lors de cette rencontre comptant pour la 29e journée de Ligue 1, le PSG a dit adieu à ses chances de titre. C’est terrible ! Vous rendez-vous compte de ce que ça signifie ?

Ça signifie que des gens présentés comme des spécialistes du football (majoritairement des journalistes professionnels) pensent qu’à 10 journées de la fin le 5e peut combler 10 points de retard et +9 de différence de but sur le premier mais aussi 5 ou 6 points sur 3 autres équipes. Vous le savez, il y a longtemps que je n’y crois plus. A la fin du mercato, lorsque j’ai dû constater avec effroi que le PSG ne recrutait personne, j’étais catastrophé. J’ai ensuite rapidement sombré dans le pessimisme, ceci dès la mi-février avec le 0-0 concédé à domicile contre Lens.

Depuis le début de l’année 2011 le PSG n’est que rarement bon ET réaliste. Contre Lorient le PSG n’a été ni bon, ni réaliste. Dans ces conditions, comment gagner ?

Lire la suite...

dimanche 27 mars 2011

Paris à la relance.

Qu’est-ce que ça fait du bien !

Le PSG n’a pas gagné le tournoi de futsal de Bercy, mais peu importe, l’important était de s’amuser, de prendre du plaisir, de se lâcher. 14 buts marqués en 76 minutes, des gestes techniques, des combinaisons…

Un tournoi de futsal c’est sympa, on s’amuse, mais LE match du week-end était la réception de Juvisy en D1 féminine, la victoire été impérative pour se relancer complètement dans la course à l’Europe. Ça s’est remarquablement bien passé.

Lire la suite...

lundi 21 mars 2011

Tapis à Marseille.

bandeau L1 2010-2011

Voilà… Une saison foutue de plus. L’OM a gagné la Grande Sardinade, un match qui valait très cher, un match à 6 points (du coup il y a maintenant 6 points d’écart entre Marseillais et Parisiens). Le pari de Kombouaré a échoué, encore une fois.

Elimination en demi-finale de Coupe de la Ligue… En huitième de finale d’Europa League… Pas de qualification en Ligue des Champions (au mieux une 4e place en Ligue 1)… Il ne reste que la Coupe de France, que le PSG n’est même pas sûr de conserver. Kombouaré a flingué une saison mal débutée puis super bien relancée – lorsqu’il a ENFIN choisi de mettre Coupet sur le banc – au point de faire espérer de grandes choses aux joueurs, aux dirigeants et aux supporters. Il a tout gâché en tentant des coups de poker calamiteux.

Lire la suite...

vendredi 18 mars 2011

Tout ça pour ça...

Bandeau Europa League Le PSG était plus fort que Benfica, c’est Benfica qui passe… Décidemment, affronter des Portugais en 8e de finale de l’Europa League (ou avant ça la Coupe de l’UEFA) ne réussit pas au club de la plus belle ville du monde.

On pouvait craindre une ambiance totalement portugaise, finalement, si les partisans de l’équipe lisboète ont envahi le Parc des Princes, on a aussi entendu des chants parisiens, peut-être lancés par d’anciens ultras revenus pour l’occasion pour ne pas subir l’affront de voir leur club jouer vraiment à l’extérieur à domicile.

Lire la suite...

lundi 14 mars 2011

La panne.

bandeau L1 2010-2011 La soirée avait débuté comme dans un rêve, elle s’est terminée de façon cauchemardesque. Si la saison du PSG n’est pas entièrement et définitivement gâchée, à 11 matchs de la fin elle est fortement compromise. J’avais raison d’être pessimiste.

La première période n’a pas été si bonne que le score de 2-0 pourrait le laisser croire. La seconde n’a été qu’un spectacle de désolation.

En l’espace de 74 heures les Parisiens ont sérieusement hypothéqué leurs espoirs de qualification pour la prochaine Ligue des Champions – le titre était déjà hors d’atteinte – et pour les quarts de finale de l’[Europa League|tag:Europa League''] en gâchant des situations très favorables. Mener à Lisbonne contre le Benfica, avoir 2 buts d’avance contre Montpellier au bout d’un quart d’heure puis jouer toute la seconde période en supériorité numérique, finir par perdre contre les Portugais et concéder un nul à domicile face aux Héraultais… ’Tain… ça fait mal… Mal au moral, mal au c*l. Quand la tête ne suit plus, la fatigue se fait 3 fois plus ressentir, la récupération est 3 fois plus difficile. Sans la tête ni les jambes, comment voulez-vous gagner des matchs ?

Lire la suite...

lundi 28 février 2011

Armand dans tous les coups.

bandeau L1 2010-2011 On le savait, la 25e journée de Ligue 1 pouvait être un tournant important dans la course au podium – et donc au titre – en raison de Lille-Lyon de dimanche soir. Pour profiter de cette confrontation directe entre 2 concurrents le PSG devait s’imposer face à Toulouse 3 jours après une rencontre européenne tendue. To loose, t’es fessé… on ne sait jamais à quoi s’attendre contre ce club.

La semaine dernière la victoire 3-0 à Nice (qui aurait aussi bien pu être encore plus large) a été largement sous-estimée, comme le montre le succès des Aiglons à Saint-Etienne ce week-end. Toulouse n’est pas un adversaire en bois, cette équipe restait sur une défaite face à Rennes contre le cours du jeu, elle aurait dû l’emporter sans problème, son gros défaut est devant, il lui manque un attaquant de niveau au moins correct, Federico Santander et Yannis Tafer, c’est vraiment faible, ils ont de très gros progrès à faire pour avoir le niveau L1. Comme dimanche dernier j’ai trouvé que, dans le jeu, ça ressemblait à quelque chose, on est loin de l’époque assez récente où le TéFéCé se contentait de défendre en bloc et de balancer le ballon à Gignac attendant de voir ce dont il était capable (ça a fonctionné une saison). Franck Tabanou, Etienne Capoue, Moussa Sissoko, Etienne Didot et Paulo Machado sont vraiment de bons joueurs (même si le dernier a mangé la feuille), ne pas leur adjoindre un attaquant capable de convertir leur travail au milieu est un beau gâchis… dont je ne vais pas me plaindre.

Lire la suite...

- page 1 de 2