Mot-clé - Marion Bertrand

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 28 décembre 2014

Pas à la fête…

D’habitude, les épreuves de la Coupe du monde de ski alpin disputées entre Noël et le jour de l’an ont lieu à Semmering ou Lienz pour les femmes et à Bormio pour les hommes.

Cette année était celle de la découverte. Pour des raisons différentes (manque de neige à Semmering, embrouille entre les organisateurs en Italie) il a fallu trouver d’autres pistes. Les hommes ont donc découvert Santa Caterina pour une descente et les femmes ont fait étape à Kühtai en Tirol (toujours en Autriche) pour des épreuves techniques. Ils partaient presque tous dans l’inconnue.

Et pour les membres de l’équipe de France, ça s’est… mal passé. Sauf un exception pour qui ça s’est passé mieux que prévu ou assez bien compte tenu d’ambitions mesurées.

Lire la suite...

dimanche 26 octobre 2014

Déjà là ! (CdM ski alpin)

Comme le veut la tradition, la saison de ski alpin – et même des sports d’hiver d’extérieur dans l’hémisphère nord – a débuté sur le glacier autrichien de Sölden avec un week-end de slalom géant.

Les organisateurs ont eu de la chance, il est tombé 70cm de neige pile au bon moment pour aider à avoir une piste de qualité suffisante afin de compléter les stocks de neige. Mais le problème reste le même : en octobre, 3 semaines avant le 2e week-end de Coupe du monde, on ne peut compter sur des conditions équitables, chaque passage marque énormément, on doit vite skier dans les trous. Avoir un bon dossard est donc une réelle nécessité.

Lire la suite...

vendredi 7 février 2014

Les Bleus à la recherche de l’or blanc. (Sotchi 2014)

Sotchi 2014 J’annonce déjà un record de médailles pour l’équipe de France olympique (plus de 11). Mieux, j’annonce aussi un record de titres (4 ou plus). Sotchi 2014 sera un grand cru pour les Bleus.

Si forts que ça nos Bleus ? Non. Au niveau de la densité, on a connu beaucoup mieux… avant une série noire de blessures touchant beaucoup de têtes d’affiche, à commencer par nos 2 championnes du monde de ski alpin (Tessa Worley et Marion Rolland). Seulement voilà, l’équipe de France possède encore plusieurs locomotives qui à elles-seules devraient obtenir plus de la moitié des médailles.

Lire la suite...

jeudi 14 février 2013

Tessa Worl… d champion ! (ChM 2013 de ski alpin)

Schladming 2013 Mais c’est qu’on y prend goût ! De l’argent en super-G, du bronze en descente, de l’or encore en descente… et de nouveau de l’or en slalom géant. Ma foi, l’équipe de France se débrouille mieux que bien à Schladming, et moi, simple spectateur grand amateur de ski (à la télé), je me régale devant mon écran.

Les médailles aux Championnats du monde de ski alpin, Tessa Worley en avait déjà obtenu 2 lors de la précédente édition. Après l’or lors du Team Event – dont l’importance même accrue ces dernières années reste relative – elle s’était arrachée en seconde manche pour effectuer une remontée fantastique lors de la seconde manche du géant et décrocher le bronze. A l’époque, si on l’attendait déjà sur la boîte, elle semblait avoir perdu toute chance d’y parvenir en se loupant complètement sur le premier tracé. Cette fois, pas question de se manquer, pas question de revivre telle mésaventure.

Lire la suite...

samedi 22 octobre 2011

Déjà là !

les sports d'hiver Pour ses concurrentes, c’est très inquiétant. Dès la course d’ouverture de la Coupe du monde de ski alpin, Lindsey Vonn a frappé un grand coup en dominant toutes les spécialistes de la discipline qui lui résistait, la seule, le slalom géant.

La 2e très frustrée du classement général de la saison passée – à 3 points du titre, on se souvient de l’arnaque dont elle a été victime avec l’annulation de certaines courses des finales – avait déjà gagné 21 descentes, 14 super-G, 4 combinés et 2 slaloms, elle est désormais entrée dans caste des rares femmes à avoir gagné dans les 5 disciplines du ski alpin (elle sont désormais 5), ça lui fait 42 victoires (81 podiums) en Coupe du monde. Si son palmarès est très impressionnant, la manière l’est tout autant. En première manche, avec le dossard 8, elle a parfaitement su limiter les dégâts, se classant 4e en embuscade à 92 centièmes de l’Italienne Federica Brignone (une jolie brune). La piste du géant de Sölden est en 3 parties, le haut pour prendre de la vitesse, le mur très long et impressionnant, puis un plat très plat. L’Américaine a atomisé la concurrence sur le plat, elle a par exemple mis pratiquement 9 dixièmes à Tessa Worley rien que sur cette portion… Rebensburg a eu droit au même sort, elle a perdu la première place malgré 0.80s d’avance au dernier intermédiaire, échouant à 0.04s (Vonn avait déjà repris du temps sur le plat lors de la première manche). Le podium a été complété par Elisabeth Görgl, qui pourrait bien être la concurrente principale de Vonn pour le général.

Lire la suite...

dimanche 13 mars 2011

L’art de cultiver le suspense tout en y mettant fin.

les sports d'hiver A quelques jours des finales de la Coupe du monde de ski alpin les petits Globes sont presque tous attribués chez les femmes (4/5, on en a déjà parlé la semaine dernière) alors que le suspense pour celui du général a encore été un peu plus relancé. Chez les hommes, c’est exactement l’inverse.

Vendredi, lors du slalom géant de Spindleruv Myln, en République tchèque, Tessa Worley est sortie très rapidement, une faute qui lui coûte très cher puisque Viktoria Rebensburg, sa concurrente pour le globe de cristal de la spécialité, a écrasé la course en gagnant les 2 manches de façon très impressionnante (1.26s sur sa dauphine). Il a plus dans la matinée, la neige était mouillée, l’Allemande, dossard 3, avait réussi avec un gros temps, je ne sais pas si Tessa a ressenti une pression particulière, mais elle gardera un très mauvais souvenir de cette course, ses 23 points d’avance sont devenus 77 points de retard, sauf miracle c’est cuit, verdict samedi. 3 victoires chacune sur un total de 6 géants disputés en CdM, il n’y a pas de mystère, les 2 sont au-dessus du lot.

Lire la suite...

mercredi 12 janvier 2011

Le triomphe des frustrés. (1/2)

les sports d'hiver Ces derniers jours en ski alpin le redoux qui touche l’Europe a donné lieu quelques courses pour le moins étranges… 2 slaloms et un géant pour les hommes, 2 slaloms, une descente et un super-G pour les femmes, parfois du grand n’importe quoi, mais dans l’ensemble beaucoup de spectacle.

Résultats des courses ? Les frustrés ont pu se régaler et les classements ont été chamboulés. On a assisté à des manches au scénario improbable, à des remontées fantastiques, à des hécatombes… beaucoup trop de trucs pour que je vous raconte tout. Je vous rapidement aborder chaque épreuve et m’étendre sur les deux plus importantes, celles où les Français ont particulièrement brillé.

  • Mardi 4 janvier, slalom féminin de Zagreb (en nocturne).

En Croatie la prime est la plus importante du circuit. Peut-être que Marlies Schild avait besoin d’argent… En tout cas elle n’a laissé aucune concurrente espérer la décrocher à sa place.

Lire la suite...

mardi 28 décembre 2010

La petite géante du géant.

Elle m’épate ! Tessa Worley est de plus en plus bluffante. Quelle démonstration à Semmering !

En ski on dit que le dossard rouge – celui de leader de la CdM dans une discipline de ski – pèse plus lourd que les autres, manifestement c’est vrai… mais pas pour tout le monde. Pour Tessa, qui le portait pour la première fois de sa jeune carrière, il a eu l’air particulièrement léger.

Le ciel bleu (OK, gris, mais pour les besoins de la cause on va dire qu’il était aussi bleu qu’à St-Moritz), la pente blanche, le dossard rouge, l’hymne à l’arrivée. Quel plaisir ! Elle est toute jeune, toute petite, toute souriante, et c’est bien normal, puisqu’elle se met à gagner toutes les courses. 3 succès consécutifs en géant, c’est… géant. Bah oui, elle est facile, mais Tessa aussi est facile. Après 2 victoires pour 1 centième à chaque fois elle a ajouté la manière au résultat en triomphant en Autriche avec une marge 62 fois supérieure par rapport aux 2 dernières courses. Elle est incontestablement la meilleure du circuit dans cette discipline très particulière où des filles pourtant hyper fortes un peu partout ont beaucoup de mal. Maria Riesch et Lindsey Vonn n’ont par exemple encore jamais gagné en géant.

Lire la suite...