Mot-clé - Mariya Ryemyen

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 16 août 2013

Le mauvais œil de Moscou (ChM athlé 2013, J7, S2)

ChM athlétisme Moscou 2013 La mauvais œil, c’est la malchance. Le mauvais œil, c’est aussi le mauvais œil, celui qui voit mal.

J’ai envie de mettre en avant 2 événements ayant eu lieu lors de l’antépénultième session des Championnats du monde d’athlétisme : une blessure ayant privé une légende d’être encore plus légendaire et le recours à l’arbitrage photo – oui, photo – grâce auquel on a évité un véritable scandale.

Qui dit mauvais œil dit bon œil. Qui dit bon œil dit bon pied, bon œil… pour être un grand athlète, mieux vaut avoir un bon pied, surtout quand on pratique le saut en longueur, une des 2 disciplines dans lesquelles la Russie a décroché un titre aujourd’hui.

Lire la suite...

jeudi 15 août 2013

200… 3. (ChM athlé 2013, J6, S1)

ChM athlétisme Moscou 2013

200… 3.
2 cents… 3.
2 sans 3.
J’en suis réduit à sortir des jeux de mots moisis. Ce n’est pas de ma faute, j’ai une excuse valable : ce matin, hormis les séries du 200m féminin avec 3 Françaises, il ne s’est rien passé de passionnant. La 6e matinée des Championnats du monde d’athlétisme était bidon !

Qualifications du lancer du javelot masculin… Qualification du lancer du poids masculin. Séries du 800m féminin… Qualifications du saut en hauteur féminin (je l’avoue, ce n’est pas désagréable à regarder)… Autant d’épreuves dans lesquelles l’équipe de France n’a engagé personne.

On va pouvoir se faire une rapide revue des épreuves de la matinée.

Lire la suite...

dimanche 3 mars 2013

Les tauliers montrent la voie. (ChE athlé en salle)

L’équipe de France d’athlétisme ne s’est pas déplacée pas au complet à Göteborg, elle a néanmoins su se mettre en valeur aux Championnats d’Europe en salle. Son bilan est remarquable : 4 médailles d’or, 2 d’argent, 3 de bronze, des records, des tauliers qui confirment, des jeunes qui s’affirment.

L’état d’esprit insufflé par Ghani Yalouz depuis qu’il est DTN est aussi appréciable que les résultats.

On a assisté à plusieurs types de performances. Certains ont dû s’arracher, d’autres ont pu s’envoler, tous n’ont pas été récompensés, quelques-uns auraient pu espérer mieux, je pense notamment à Myriam Soumaré, particulièrement exemplaire (après avoir disputé la finale du 60m elle a pris le départ de la finale du relais 4x400… finalement 4e). Ces Europ’ se sont achevés sur un point d’orgue, un moment absolument incroyable mêlant magie, déchirement, incompréhension… En levant un drapeau rouge un juge a coupé les câbles de l’ascenseur émotionnel dans lequel était monté Renaud Lavillenie. L’indiscutable maître du saut à la perche avait gravi les étages sans encombre, il avait même réussi à accéder à des étages normalement interdits au public, il était carrément arrivé au toit, et là, en un instant, il se retrouve dans le parking après une chute libre effroyable.

Lire la suite...

samedi 30 juin 2012

ChE athlé, J4 : super Nana(s).

La 8e et pénultième session des Championnats d’Europe d’athlétisme a été marquée par quelques performances brillantes et par… la pluie. Le sport féminin français était en grandes difficultés à Pékin, il y a un net redressement depuis quelques temps, notamment en athlétisme. Les filles de l’équipe de France ont particulièrement fait honneur au maillot aujourd’hui, mais on n’oubliera pas de saluer les performances des hommes, et notamment un de ces hommes, sans doute le plus grand anonyme de la délégation, un anonyme au nom marquant – c’est paradoxal – et à l’attitude irréprochable : largué, Denis Mayaud aurait pu abandonner, mais pas en portant ce maillot.
Dans le titre je n’ai pas voulu associer "Nana" et/ou "femmes" avec le mot "maillot", ça aurait pu être mal compris…

Lire la suite...

vendredi 29 juin 2012

ChE athlé, J3 : carton presque plein.

Belle matinée à Helsinki ! Beau temps, des qualifications, des perfs de choix, de jolies athlètes, quelques surprises dont une immense… On pouvait douter de la qualité de ces premiers Championnats d’Europe d’athlétisme organisés en année olympique, ils ne nous déçoivent pas.

On a eu une très mauvaise surprise lors des séries du 100m haies car si Alice Decaux et Aïsseta Diawara ont décroché leur qualification en prenant chacune la 3e place de leur série (en respectivement 13"13 sans vent et 13"10 avec -0,8m/s), Sandra Gomis est complètement passée à côté de sa course, le départ était excellent puis elle a sombré jusqu’à la 8e place… On a actuellement en France 6 filles capables de courir en moins de 13 secondes, c’est inédit. Elles se tiennent toutes dans un mouchoir, la sélection n’est pas facile à faire, il y a déjà sans doute eu des malheureuses au moment où on a annoncé qui irait en Finlande, ça risque de se reproduire concernant les JO…
12"78 (+0,3m/s) pour la Turque Nevin Yanit… Elle a frappé les esprits.

Lire la suite...