Mot-clé - Mehdy Metella

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 2 août 2016

A l’eau à Rio : preview sports d’eau. (Rio 2016)

Rio_2016 L’heure est venue de faire mes pronos pour les JO de Rio 2016. Ça m’a pris 3 jours (pas à temps plein^^) car je fais toujours les choses sérieusement. L’équipe de France olympique est particulièrement énorme cette année, ça demandait donc beaucoup de travail.

J’ai décidé de me jeter à l’eau en commençant par… les sports d’eau (hors water-polo, traité avec les sports collectifs). Hormis dans les piscines, celle de Rio est très polluée, énormément de déchets y flottent, un nombre préoccupant de bactéries y pullulent, et pour ne rien arranger, Eole – ou Eolao au Brésil ? – peut faire des siennes.

Dans cette partie, voici les sports traités :
-aviron,
-canoë-kayak,
-natation,
-plongeon,
-voile.

Lire la suite...

dimanche 22 mai 2016

Fin heureuse. (ChE natation J7 S2)

4 titres, 1 médaille d’argent, 4 médailles de bronze, pas mal de promesses. Voici le bilan de l’équipe de France à l’issue des Championnats d’Europe de natation qui viennent de s’achever à Londres.

Dans l’optique de Rio, les promesses à court terme sont les plus intéressantes. Néanmoins à l’heure où certains des éléments présents depuis plusieurs années sont en passe de se retirer des bassins, l’émergence ou la confirmation des progrès de certains jeunes est la vraie bonne nouvelle que la natation française doit tirer de cette compétition.

Lire la suite...

samedi 21 mai 2016

La relève. (ChE natation J6 S2)

Depuis plusieurs années, l’alerte est régulièrement sonnée. Il n’y aura pas de relève. Ces Championnats d’Europe montrent le contraire. La relève existe, elle se construit petit à petit.

La natation semble être devenue un sport de précocité. Régulièrement, un phénomène de 15 à 17 ans chez les femmes et de 18 à 20 ans se révèle au plus haut niveau et écrase la concurrence en faisant écarquiller les yeux de tous les observateurs. En équipe de France, on en a connu. Essentiellement dans la famille Manaudou. Yannick Agnel aussi. Seulement, chez nous, ce n’est pas la norme. La grande majorité des nageurs et nageuses ont besoin de temps pour se construire, ils progressent de façon régulière, étape par étape.

Lire la suite...

vendredi 20 mai 2016

L’Italien dore, le Français bronze. (ChE natation J5 S2)

2 médailles de bronze. L’équipe de France pouvait espérer mieux au terme de la 5e journée des Championnats d’Europe de natation. On s’en contentera.

ChE_natation_2016.jpg Le programme s’annonçait alléchant (hormis quelques courses franchement inintéressantes), mais mal foutu. Manquant déjà de fraîcheur physique en raison de la période, les nageurs sont contraints soit d’enchaîner des courses à un rythme effréné sans temps de récupération, soit de faire l’impasse. Conséquence indirecte de tout ceci, les rares à être vraiment préparés pour ces Europ’ y brillent. C’est le cas des Italiens, dont les sélections nationales sont assez récentes. En forme en ce moment, le seront-ils autant ou plus à Rio ? On peut en douter.

Lire la suite...

Les promesses du matin. (ChE natation J5 S1)

ChE_natation_2016.jpg Les nageurs de l’équipe de France engagés lors des séries de la 5e journée des Championnats d’Europe de Londres n’ont pas tous réussi à se qualifier pour la suite des compétitions. Pourtant, le bilan est très positif.

Pourquoi cette affirmation ? Parce que les plus attendus ont répondu présent et peuvent légitimement espérer monter sur le podium demain ou dès ce soir. Les autres ont globalement fait le job au niveau auquel on les attendait.

Lire la suite...

jeudi 19 mai 2016

Tout est bien qui finit... mal. (ChE natation J4 S1)

ChE_natation_2016.jpg Cette 4e journée des Championnats d’Europe de natation s’annonçait beaucoup plus copieuse que la précédente, ceci dès le matin. Le bilan de l’équipe de France a failli être excellent à l’issue des séries. Failli. Car ça s’est très mal fini.

Vraiment, tout s’était bien passé, les 5 nageurs au départ des courses individuelles ont tous réussi une performance permettant d’entrer en demi-finales, le seul éliminé l’a été à cause de la règle du maximum 2 par pays après les séries. Le programme se terminait par un relais, les filles devaient composer malgré les absences, la composition laissait présager quelques difficultés, malgré tout ça devait passer. Tout s’est effondré en quelques mètres pour quelques centimètres.

Lire la suite...

dimanche 3 avril 2016

Le bassin de la terreur.

6 qualifiés directs chacun pour une seule épreuve individuelle, plus 4 appelés à participer aux relais. Voici à quoi se limite la première vague des nageurs français qualifiés en "natation course" pour Rio 2016. Les sélections sont terminées, pourtant rien n’est encore décidé. Cette année la route des Jeux passe par un beau b*rdel…

Les Championnats de France organisés à Montpellier devaient être le rendez-vous au cours desquels les terreurs des bassins allaient se qualifier pour les JO. Malheureusement, une atmosphère angoissante s’est rapidement installée. Une sorte de psychose s’est répandue dans l’air comme dans l’eau. La semaine s’est avérée particulièrement éprouvante psychologiquement. Les danseuses brésiliennes censées accompagner la joie des qualifiés étaient en complet décalage avec la réalité de la situation. On aurait dit des stripteaseuses invitées par erreur à un enterrement. L’humeur n’était pas à la fête. Les meilleurs nageurs tricolores auraient sûrement moins balisé si la Fédération Française de Natation avait choisi d’organiser ces sélections dans une mangrove peuplée de prédateurs. Pas le moindre crocodile de mer ou requin bouledogue à signaler, pourtant le bassin héraultais – où une partie de l’élite nationale s’entraîne à l’année – est devenu le bassin de la terreur.

Lire la suite...

dimanche 9 août 2015

Or. Fin. (ChM natation, J8, S2)

Kazan_2015.jpg Les Championnats du monde de natation organisés à Kazan, en Russie, ont connu leur grand final. Une session composée uniquement de finales, c’est une session à médailles, fatalement. L’équipe de France pouvait légitimement ambitionner d’en obtenir 2 supplémentaires. Elle a répondu aux attentes.

Une_derniere_medaille_pour_la_France__le_relais_4_nages_confirme.jpg Bien sûr, il y a 2 ans, la dernière journée avait été surnaturelle, des journées comme celle-ci, on en vit une dans une vie quand on a de la chance. Cette fois, même en ayant 2 finalistes individuels et un relais en lice, il était impossible de faire aussi bien. En toute logique, la Marseillaise allait être jouée une dernière fois. Pour ce qui est de l’autre chance, une rude bataille attendait les relayeurs français.

Lire la suite...

4 nages et 1 enterrement. (ChM natation, J8, S1)

Kazan_2015.jpg Le dernier matin d’une compétition internationale de natation, on ne peut organiser de courses qui nécessitent des demi-finales, il en faut qui fonctionnent avec accession directe pour la finale à l’issue des séries. Donc des 400m et des relais.

Le premier jour des championnats, on se confronte à la même problématique, on a opté pour les mêmes solutions. En ouverture, on a donc droit à la nage libre, et pour la clôture, c’est le 4 nages. Ceci vaut à la fois sur le 400m et sur le 4x100m.

L’équipe de France présentait 2 nageuses et 2 relais lors de cette dernière session matinale des Championnats du monde de Kazan. La natation féminine tricolore jouait son honneur, car en 7 jours elle a seulement qualifié 2 relais en finale, il n’y a eu aucune finale individuelle. Bien sûr, dans certains cas la réussite a manqué, ça s’est joué à rien, en particulier pour Charlotte Bonnet, néanmoins ça fait tache.

Lire la suite...

samedi 8 août 2015

Champion de tout. (ChM natation, J7, S2)

Kazan_2015.jpg Pour l’équipe de France de natation, cette 7e journée des Championnats du monde revêtait une grande importance. Sevrée de médaille depuis 96 heures, soit une éternité, elle attendait un titre très important, celui qui devait permettre à Florent Manaudou de devenir le premier champion de tout de l’histoire de la natation tricolore (hors relais). Mehdy Metella pouvait aussi tirer son épingle du jeu.

Les 50m constituaient une grande partie du programme, on en avait, un dans chaque nage et même 2 en nage libre. 50m, c’est court, pourtant, on a eu quelques écarts assez phénoménaux.

Les amateurs de sprint avaient de quoi se régaler, il y en avait aussi pour les autres, notamment pour les fans de… Katie Ledecky, dont on attendait le 5e titre et le 3e record du monde lors de ces Mondiaux.

Lire la suite...

vendredi 7 août 2015

Triple doublé. (ChM natation, J6, S2)

Kazan_2015.jpg Si vous n’avez encore rien vu des Championnats du monde de natation organisés à Kazan, sachez que vous avez manqué les ¾ de la natation course. En effet, la 6e des 8 journées de compétitions s’est achevée.

Fort logiquement, à ce stade des Mondiaux, certains se démarquent par leurs performances, certaines délégations affichent leur forme et d’autres se montrent incapables de répondre aux attentes. Cette année, l’Australie est à l’honneur (surtout en dos et en sprint féminin), tout comme la Grande-Bretagne (essentiellement grâce à 2, voire 3 nageurs). Il y a 3 ans, aux JO de Londres, le pays hôte s’était complètement raté quand les représentants de l’île-continent – où ce sport est une religion – remportaient 10 médailles dont un seul titre. C’est bien la preuve qu’il est possible d’inverser la tendance en assez peu de temps.

Lors de cette session, on a assisté à 3 doublés bien différents : les sœurs Bronte et Cate Campbell en ont réussi un familial en finale du 100m NL, Mitchell Larkin en a complété un individuel en remportant le 200m dos après avoir triomphé sur l’aller-retour, et pour finir James Guy a profité d’une adversité pas à son meilleur niveau pour surprendre les Etats-Unis lors du relais 4x200m NL, comme il l’avait fait lors du 200m NL individuel en battant Sun Yang et Paul Biedermann.

Lire la suite...

Le retour du roi. (ChM natation, J6, S1)

Kazan_2015.jpg Ça commence à devenir long. La disette connue par l’équipe de France de natation lors des 2 dernières journées des Championnats du monde ne prendra pas fin aujourd’hui, néanmoins on voir le bout du tunnel. Heureusement.

Les matinées sont fraiches à Kazan, mais Florent Manaudou est chaud. Il l’a encore prouvé. Les 3 jours off depuis sa victoire sur 50m papillon n’ont fait que le faire monter en température avant le 50m NL, son épreuve de prédilection, celle pour laquelle il a principalement fait le déplacement en Russie. Son but est de devenir l’incontestable roi du sprint.

Lire la suite...

dimanche 2 août 2015

Mission r(é)ussie ! (ChM natation, J1, S2)

Kazan_2015.jpg Votre mission, si vous l’acceptez, sera de battre l’équipe de Russie du 4x100m NL à Kazan, devant son public survolté, lors des Championnats du monde de natation pour glorifier la Fédération de Poutinie.

Nous appellerons cette mission, la Mission Russie. A vous d’en faire une mission r-é-ussie !

L’équipe de France n’a même pas eu besoin de Monsieur Phelps, elle a réussi à dominer le pays hôte, ceci quasiment sans trembler. Le quatuor a été bien formé, tout le monde a su prendre ses responsabilités et les risques nécessaires pour confirmer une chose : ce relais mérite d’être considéré au panthéon du sport français comme l’équivalent de l’équipe de France d’épée masculine qui a tout gagné pendant des années, ou encore comme l’équipe de France de handball masculin. Les hommes peuvent changer, l’or est toujours au bout. La déchirante défaite de Pékin 2008 est bien loin, depuis, 2012 les Bleus ont enchaîné titre européen (2012), titre olympique (2012), titre mondial (2013), titre européen (2014), titre mondial en petit bassin (2014) et un nouveau titre mondial à Kazan. Ils sont invaincus. Et invincibles ?

Lire la suite...

Le plus petit terrain de sport. (ChM natation, J1, S1)

Kazan_2015.jpg On se fout réellement de nous. Cette année, France Télévisions ne diffuse que les finales de la natation course en bassin des Championnats du monde organisés dans le stade de football de Kazan, en Russie, où a été installé une piscine olympique provisoire.

Pour le plongeon, l’eau libre, la natation synchronisée, et même les séries de la natation course on peut se gratter, il faut avoir Canal+Sport, une chaîne d’un groupe désormais en galère au niveau des droits télé. Avec des commentaires bien moisis malgré l’embauche d’une tripotée de consultants. Bientôt, le service public n’achètera plus les droits que pour les 50 derniers mètres des courses, et en athlé pour le dernier quart des compétitions – ce sera galère pour le 110m haies – et les 2 derniers essais des concours ! Et qu’on ne nous fasse pas croire que c’est un problème d’argent, parce que si les droits pour ces épreuves annexes sont jugés trop chers, si elles font moins d’audience sur France Ô que Cœur océan, autant fermer toutes les chaînes du service public !

Lire la suite...

lundi 8 décembre 2014

Cachés au fond du petit bassin. (ChM natation bassin 25m)

3 médailles d’or, 2 d’argent, une de bronze. C’est le butin amassé par Florent Manaudou lors de son voyage à Doha pour les Championnats du monde de natation en petit bassin. J’allais presque oublier 2 records du monde. Et pourtant, je force à peine le trait en disant que tout le monde s’en fout. On en entend un peu parler uniquement parce qu’un Français fait une razzia et parce que ce Français est un Manaudou, sinon cette compétition resterait plongée dans l’anonymat lié à sa diffusion sur une chaîne confidentielle, Sport+. Avant, France Ô lui offrait une exposition en clair à défaut d’être une réelle mise en lumière. Mais ça, c’était avant.

Lire la suite...

vendredi 2 août 2013

Tout le monde à la baille ! (ChM 2013 natation, séries J6)

ChM natation Barcelone 2013 9 Français et Françaises mais aussi la plupart des stars de la natation mondiale ont nagé ce matin lors des différentes séries de la 6e journée des Championnats du monde de natation. Une des Amiénoises de l’équipe de France gardera même un souvenir assez particulier de Barcelone 2013, elle a en effet dû plonger 2 fois pour la même épreuve.

Il y avait du très lourd au programme, on débutait par le 50m NL masculin.

Lire la suite...

dimanche 25 novembre 2012

Victoire à domicile. (ChE natation pb 2012, J4)

Un triple doublé, +10 dans le dernier quart-temps, un leader auteur d’un 6/6 dont réussites à 3 points… L’équipe de France a gagné à domicile, et de très belle manière en mettant en évidence son collectif et en utilisant parfaitement ses remplaçants. On a eu l’impression que n’importe qui pouvait scorer ! Bien sûr, vous l’avez compris, il ne s’agit pas de basket mais bien de natation. Les Championnats d’Europe en petit bassin organisé à Chartres ont été un très grand succès pour l’équipe de France. Comme espéré elle a battu son record de médailles glanées lors de cette compétition continentale, en obtenant un total de 29 dont 12 titres (le record était respectivement de 20 et 7 à Rijeka en 2008). Evidemment, la France a fini en tête au tableau des médailles grâce aux 10 récompenses obtenues dimanche au cours de la dernière des 4 journées. On a notamment eu 3 nouveaux doublés et un 4e succès a été obtenu en relais (5 relais sur 6 sont montés sur la boîte, le 4x50m NL féminin a échoué de peu au pied du podium), du coup, si j’ai bien compté 24 nageurs et nageuses sont repartis avec au moins une récompense (remplaçants utilisés compris).

Lire la suite...

samedi 24 novembre 2012

Doublé mixte. (ChE natation pb 2012, J3)

On connaissait l’eau de Lourdes, on découvre que l’eau de Chartres est encore plus miraculeuse ! En 3 jours l’équipe de France de natation a déjà décroché 19 médailles dont 8 en or, on en attend encore une série dimanche lors de la dernière journée des Championnats d’Europe en petit bassin.

Les relais sont une des grandes satisfactions de l’équipe, en particulier les relais mixtes introduits pour la première fois au programme de championnats internationaux seniors de natation (à ma connaissance du moins). Ça tombe bien car pour la nouveauté depuis peu en équipe de France est de briller chez les hommes et chez les femmes. On n’est pas dans une situation d’équilibre mais le déséquilibre est nettement moindre que précédemment. A Athènes (2004) le trio composé de Laure Manaudou, Solenne Figuès et Malia Metella avait décroché 5 des 6 médailles françaises, confirmant à Montréal (2005) avec 3 des 4 podiums de l’EdF, puis à Melbourne (2007) Laure aurait obtenu 5 médailles (dont une en relais) alors que le 4x100m NL avait obtenu la seule médaille masculine. On a ensuite assisté à un renversement de tendance à Pékin (2008) et Rome (2009) où les hommes avaient été les seuls à monter sur les podiums. Depuis Shanghai (2011) on assiste à un début de rééquilibrage, c’était alors du 7 contre 3 en faveur des hommes, du 4 à 3 à Londres (2012). Ces relais mixtes sont l’occasion de montrer que la natation tricolore a de la ressource.

Lire la suite...

vendredi 23 novembre 2012

Dépucelages. (ChE natation pb 2012, J2)

Chaude et humide… telle est l’atmosphère à la piscine de Chartres depuis le début des Championnats d’Europe de natation en petit bassin. Pour les nageurs et nageuses, la consigne est souvent la suivante : prendre du plaisir. L’objectif est atteint, en prenant du plaisir ils en donnent.

6 médailles le premier jour, 7 le suivant. L’équipe de France de natation se porte bien ! Elle se porte d’autant mieux que 3 de ses membres sont montés pour la première fois de leur carrière non pas au 7e ciel mais sur un podium individuel, ce qui reste une jouissance appréciable (d’où le titre un brin racoleur). Les revenants et les tauliers ont aussi brillé. La journée s’est terminée en apothéose avec un succès collectif retentissant pour l’introduction du relais mixte en natation.

Lire la suite...

jeudi 22 novembre 2012

Moisson dans la Beauce. (ChE natation pb 2012, J1)

Les Championnats d’Europe de natation en petit bassin ont débuté, ils durent 4 jours et se déroulent à Chartres, ce qui en fait un véritable événement pour la natation française car les championnats internationaux de natation en France, ça n’arrive jamais, faute de structure susceptible de les accueillir. Pour les Europ’ en petit bassin (ou bassin de 25 mètres), on a tout de même réussi à trouver une piscine.

Ces championnats en année olympique sont un tournant, certains s’en servent pour faire leurs adieux (en principe ce sera le cas de Laure Manaudou), d’autres pour lancer la nouvelle olympiade à l’image par exemple de l’équipe d’Allemagne qui a envoyé les jeunes (les stars sont retenues par… les championnats nationaux placés à la même date), d’autres pour se remettre dans le bain, ou réaffirmer leurs ambitions, leur statut, voire pour se montrer à la concurrence (certains ont en vue les Championnats du monde en décembre). Il y a une dernière catégorie, ceux qui veulent participer à la fête même peu préparés ou pas en capacité de nager (après avoir coupé très longuement suite aux JO, certains ne sont pas venus, Fabien Gilot se contente de commenter, Amaury Leveaux est là mais à un niveau très éloigné de son top). En outre n’oublions pas que d’illustres anciens ont arrêté (Alain Bernard, Hugues Duboscq). La liste des absents français et étrangers est longue.

On attend une moisson de l’équipe de France, c’est bien parti pour, on peut le dire, la moisson a débuté, sur les 6 premières médailles glanées par la meilleure nation européennes aux JO, 3 sont dorées comme les blés de la Beauce au cœur de l’été.

Lire la suite...

- page 1 de 2