Mot-clé - Michel Tavares

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 4 juin 2017

L’avenir leur appartient.

Presque laissée pour morte il y a quelques années, la boxe professionnelle française est en plein renouveau. Elle le droit en grande partie à la boxe olympique, formidable fournisseur de talents. Il est temps pour ses jeunes champions de s’affirmer dans un nouveau monde et de montrer que l’avenir leur appartient.

Depuis quelques jours, la France compte de nouveau un champion du monde de boxe anglaise, même si on sait à quel point la victoire d’Hassan N’Dam au Japon a créé la controverse. Il aura fallu attendre un temps fou, plus de 9 ans (Brahim Asloum en décembre 2007) pour qu’une véritable ceinture mondiale ne revienne à un Français (en 2012 N’Dam a remporté un titre par intérim avant d’être déclaré champion régulier WBO), seules des boxeuses ayant réussi à en obtenir au cours de cette période. Asloum – comme N’Dam mais sous les couleurs du Cameroun – ont fait leurs armes chez les amateurs.

Lire la suite...

jeudi 15 octobre 2015

Future stars wars : la maîtrise de la Force.

Tony_Yoka_champion_du_monde__.jpg En boxe pro, il s’agit des poids lourds. En boxe amateur (aussi appelée boxe olympique, d'autant que désormais elle est ouverte à certains professionnels), les plus de 91kg sont appelés les super-lourds. La performance de Tony Yoka aux Championnats du monde de boxe amateur est de l’hyper lourd. Un exploit historique.

Il y a longtemps que les amateurs de sports olympiques – et a fortiori – de boxe suivent son parcours. En ce qui me concerne, je suivais déjà ses combats à l’époque où il boxait pour Paris United en WSB, les World Series of Boxing, la compétition par équipes créée à l’époque dont le club de la capitale a été le premier champion. D’ailleurs vous pouvez retrouver pas mal d’archives sur le blog. A l’époque, il avait tout juste l’âge minimal pour participer à la compétition. Champion olympique de la jeunesse, vice-champion du monde juniors (ou plutôt jeunes, je crois que ça s’appelle comme ça maintenant), battu en finale par le Croate Filip Hrgovic… devenu ensuite son partenaire au Paris United, il était encore un peu soft. Aux JO de Londres, son élimination au premier tour a fait naître un mélange de frustration, de sentiment d’injustice et de regrets, car, si mes souvenirs sont bons, il était largement supérieur à son adversaire mais n’a pas su le montrer d’une façon suffisamment nette pour empêcher les arbitres de la lui faire à l’envers. C’est un épisode passé, d’autres que lui ont été zboubés de façon nettement plus évidente et indiscutable. Le fait est qu’à 20 ans, plus jeune des super-lourd engagé aux JO, il manquait d’expérience.

Lire la suite...

vendredi 15 avril 2011

2 tauliers, 1 magicien, 1 guerrier, 1 héros.

Boxe

Quelle soirée ! Quel exploit ! Il fallait avoir une foi indéfectible en les boxeurs du Paris United pour imaginer un tel renversement de tendance. Un crochet au foie aurait en un éclair mettre fin à ces espoirs, mais rien n’y a fait, les Baku Fires ont été parfaitement maîtrisés, contenus par le contrefeu allumé dans un Palais des Sports Marcel Cerdan enfiévré.

Paris en en finale des World Series of Boxing !

A Bakou lors de l’aller, les Parisiens n’avaient pu gagner qu’un des 5 combats, en perdant un sur TKO-Injury dès le 3e round, une catastrophe pour la différence de points, et passant tout près d’une seconde victoire (le boxeur local avait été crédité d’un Knock-Down pour une glissade). Comme je l’expliquais, l’affaire était mal engagée.

Lire la suite...

dimanche 10 avril 2011

Coups bas à Bakou.

Boxe

C’est mal barré… On s’attendait que Paris United perde sa demi-finale aller des World Series of Boxing, et à vrai, le but, en se déplaçant en Azerbaïdjan, était de gratter une victoire, si possible 2, face au vainqueur de la zone Asie. L’important était aussi de gagner le maximum de points car au final, s’il y a 5-5 après 10 combats, chaque point peut compter (puisqu’on additionnerait tous les scores pour départager les équipes).

Paris a perdu 4-1 chez les Baku Fires, le résultat recherché semble donc atteint, pourtant il y avait beaucoup mieux à faire. Tony Yoka est passé à un coup de l’exploit et du 3-2. Les juges venus du Canada, des Etats-Unis, de Cuba et d’Inde n’ont pas aidé, après pas mal de rounds le pointage n’avait aucun sens… On va détailler – pas trop – tout ça.

Lire la suite...

samedi 12 mars 2011

Paris rime avec demie.

Cette fois c’est officiel, Paris United est qualifié pour les playoffs des World Series of Boxing. Pour remporter la conférence européenne il fallait vaincre à domicile les Ours du Kremlin (Kremlin Bears), l’équipe de Moscou. Ça a été fait.

En ouverture de la soirée a eu lieu la remise des Gants d’Or et l’annonce de la remise à Jean-Claude Bouttier d’une médaille d’horreur du CNOSF pour service rendu à son sport. Les lauréats sont :
-Sofiane Takoucht, champion d'Europe des poids plume, Gant d’Or,
-Steve Hérélius, qui a perdu son titre mondial par intérim il y a peu, Gant d’Argent,
-Julien Marie-Sainte, champion de France des poids moyens, Gant de Bronze,
-Romain Jacob, Gant d'Espoir.
-Jean-Marc Mormeck, Gant d’Éclat (sorte de Gant d’honneur pour l’ensemble de son œuvre).
Les autres nommés étaient Malik Bouziane, Hassan N'Dam, Cédric Vitu, Rachid El Hadak et Jérôme Thomas.

Paradoxalement, malgré une large victoire la soirée s’est en réalité assez mal passée…

Lire la suite...

samedi 19 février 2011

La corrida de Paris United.

Boxe

Paris United, la franchise française des World Series of Boxing, a encore vaincu les Istanbulls, une belle victoire 4-1 à domicile qui permet à l’équipe de Brahim Asloum de rester en tête. Les 2 premiers de la conférence européenne seraient qualifiés pour les playoffs si la saison régulière se terminait maintenant car Milan serait meilleur 2e. Restent un déplacement en Turquie puis la réception de Moscou et un dernier voyage en Italie.

Vendredi, ça a plutôt mal débuté, en l’absence de J.J. Nevin (retourné en Irlande pour son championnat national notamment) Paris a dû lancer une nouvelle recrue, un Géorgien, Giorgi Kilanava, il affrontait un autre débutant, un Roumain. C’était moche, ça tapait beaucoup dans le vide mais ça ne faisait pas semblant, les deux boxeurs s’envoyaient, le Roumain a fini bouilli, le Géorgien n’a pas réussi à en profiter, il a été vaincu de justesse. Les juges ont rendu des verdicts très différents les uns des autres, René Just, le juge Slovaque, a donné 3 points d’avance au représentant de Paris, un autre a donné vainqueur le visiteur de 3 points également, tout s’est joué sur le dernier juge pour un seul point (donc 2 rounds à 3).

Les autres boxeurs de Paris United étaient l’invaincu Rachid Azzedine, le fantasque Michel Tavares, l’impressionnant et destructeur Ludovic Groghue, sans oublier le jeune Tony Yoka.

Lire la suite...

samedi 29 janvier 2011

La carotte italienne.

Boxe La journée sportive était plutôt bonne : qualification de la France en finale du Championnat du monde de handball, confirmation de la nouvelle du transfert imminent de Sessegnon à Sunderland selon les modalités que j’espérais (voyez ce que j’écrivais sur ce cas depuis le clash pré-fêtes, vous comprendrez que le pigeon, je m’attendais à le trouver, je pensais à Aston Villa puis Sunderland, j’avais bon sur le prix… mais on y reviendra un autre jour), Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat champions d’Europe de danse sur glace... C’était la fête.

Malheureusement il y a eu grosse contrariété. Le Paris United s’est pris une de ces carottes de la part des Italiens du Milano Thunder lors de la 7e journée des World Series of Boxing… ça fait mal aux fesses ! En fait, la carotte vient des arbitres. On espérait ne pas connaître ça avec le nouveau format, ça s’était très bien passé lors des 4 ou 5 premières journées avec très peu de décisions contestables, malheureusement cette fois on a eu droit à une belle bande d’escrocs.

Lire la suite...

samedi 15 janvier 2011

Paris, champion d’hiver…

Boxe Et oui, Paris est champion d’hiver… en WSB, les World Series of Boxing.

En effet, le Paris United est premier de la conférence européenne après 6 matchs (un aller et un retour contre chaque adversaire, on va remettre une série dans la foulée, je ne savais pas que les équipes se rencontraient 4 fois, je viens de le piger, mieux vaut tard que jamais), il reste sur 5 succès consécutifs depuis sa défaite à Milan en ouverture de la compétition.

Vendredi soir c’est justement Milan, co-leader de la conférence européenne, qui venait affronter Paris à la Halle Carpentier. Comme à Moscou la semaine dernière – j’ai loupé ça – les boxeurs de Brahim Asloum ont gagné 4-1, et pourtant l’adversité n’était pas bidon, tant s’en faut.

Lire la suite...