Mot-clé - Mont-Saint-Michel

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 2 juillet 2016

D. Day. (TdF 2016, E1)

TdF_2016.jpg C’était le D. Day, jour du départ pour le Tour de France avec un parcours sur le thème du débarquement de juin 1944 !

Une petite cérémonie avec les champions nationaux des pays concernés a été organisée après l’arrivée au monument érigé à Utah Beach. Un peu plus tôt, juste avant l’arrivée, un hommage involontaire a déjà été rendu à ceux qui y sont tombés il y a 72 ans. Quel hommage ? Bah… Certains sont tombés eux aussi, mais pendant le sprint. A cette vitesse, ça fait mal. Le Tour 2016 a débuté avec ses 22 équipes, soit 198 coureurs (dont 38 Français, dont plusieurs ayant un rôle très important dans une formation étrangère), mais malheureusement sans Nasser Bouhanni, sorte de poissard ultime. L’an dernier, il a multiplié les chutes et a dû abandonner. Cette année, il a dû déclarer forfait à cause d’une plaie infectée à la main ayant nécessité une opération. La plaie résulte d’une blessure subie en pleine nuit quelques heures avant le championnat de France, quand une altercation a éclaté dans les couloirs de son hôtel avec des individus éméchés de retour d’un mariage. Les points de suture ont-ils été bien réalisés ? L’infection s’est-elle produite ensuite quand il était en course ? Peu importe, le résultat est le même, le meilleur sprinteur français engagé sur ce Tour a dû renoncer, l’investissement de Cofidis ne paiera pas encore cette année.

Lire la suite...

mercredi 10 juillet 2013

Gros moteurs. (TdF13, E11)

Tour de France, la 100e édition Est-ce que je vous ai expliqué que je n’aime pas du tout les contre-la-montre ? Oui, bien sûr, je l’ai fait. Par conséquent, vous comprendrez pourquoi j’ai décidé de laisser de côté les détails concernant celui-ci.

Honnêtement, qui doutait de la victoire de Tony Martin (Omega Pharma-Quick Step) ? En l’absence de Fabian Cancellara, son succès ne faisait aucun doute, ou presque. La principale seule interrogation concernait l’évolution de son état physique depuis l’énorme chute de la première étape suite à laquelle son abandon avait été annoncé précipitamment. En une dizaine de jours, si les cicatrices n’ont pas disparu, le champion du monde a pu retrouver des couleurs. Sans surprise, il a tenu son rang, on le sait, en plus d’avoir un gros moteur il possède la technique spécifique nécessaire pour être performant.

Lire la suite...