CdM_2015_de_foot_feminin.jpg L’Allemagne est favorite de la Coupe du monde de football féminin. Ceux qui en doutaient ont forcément changé d’avis. Une démonstration pareille, c’est flippant… Dommage que cet épouvantail ne soit pas fait de tissus et de paille.

La Suède a pris cher. Elle a été transformée en chapelure de Krisprolls. On pouvait s’y attendre me direz-vous. En effet. Seulement, compte tenu du tableau, ce qu’ont montré les Allemandes ne m’a pas vraiment plu. C’est un euphémisme. J’espérais au moins les voir souffrir un peu. Raté.

L’autre rencontre de la première journée des huitièmes de finale était attendue pour d’autres raisons. On attendait une totale opposition de styles entre une équipe organisée, calculatrice, par moments détestables, et une équipe joueuse, qui ne calcule pas, se donne à fond de façon admirable en attaquant dans tous les sens. La belle histoire du Cameroun aurait mérité de s’achever autrement que par un but encaisse sur un corner n’ayant pas lieu d’être au cours d’une rencontre dominée par de véritable Lionnes indomptable… incapables marquer contre une Chine seulement plus efficace.