Mot-clé - Niki Terpstra

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 15 juillet 2014

Vive la Révolution ! (TdF 2014, 8-10)

Tour de France En 3 jours, tout a changé, le Tour de France 2014 a pris une toute autre allure. Et pas une mauvaise, tant s’en faut !

La course avait débuté de façon moyennement enthousiasmante malgré l’engouement du peuple britannique, très heureux de recevoir la plus grande compétition sportive du monde accessible à tous. Mauvais temps, chutes, abandons, étapes plus ou moins intéressantes avec un scénario assez immuable… Ce n’était guère la joie. Heureusement les organisateurs ont pris le soin d’intercaler des étapes atypiques pour briser la monotonie et débuter la sélection, ils ont tenté quelques innovations. La meilleure idée est d’avoir placé 3 étapes de moyenne montagne dès la fin de la première semaine. Qui dit moyenne montagne ne dit pas nécessairement difficulté moyenne. Il y avait de quoi faire pour les coureurs et de quoi se régaler pour les (télé)spectateurs.

Lire la suite...

vendredi 12 juillet 2013

En un mot, MERCI ! (TdF13, E13)

Tour de France, la 100e édition Magique ! On a vu une étape magique ! Une étape plate avec un parcours en bois est devenue une étape en or ! Omega Pharma-Quick Step et Saxo-Tinkoff ont transformé le bois en or ! Cette 100e édition du Tour de France cycliste est décidemment bien peu ordinaire…

Les 173km entre Tours et Saint-Amand-Montrond n’avaient rien de bien difficiles, on n’ira pas jusqu’à les qualifier de plats car de temps en temps les coureurs ont dû franchir quelques côtes (dont une seule, la Côte de Crotz, était répertoriée en 4e catégorie), néanmoins on est tenté de le faire car absolument tous les membres du peloton professionnel sont capables de rallier l’arrivée au sein du premier peloton sur ce genre de tracés. En résumé, on aurait dû revivre le scénario habituel d’un ennui mortel et finir avec un sprint massif entre Marcel Kittel (Argos-Shimano), André Greipel (Lotto) et Mark Cavendish (OPQS). Si ce dernier l’a emporté, le reste a été un enchaînement de – divines – surprises. L’audace a payé ! Ces multiples rebondissements ont encore montré l’importance de la tactique en cyclisme, mais aussi celle des incidents de course, le moindre petit souci pouvant avoir des conséquences phénoménale. L’absence totale de sportivité de la part de l’équipe Belkin s’est parfaitement greffée au reste pour pimenter la journée. (On peut s’attendre à des représailles, la fin du Tour va être animée !)

Lire la suite...

lundi 1 juillet 2013

Relativement corsé. (TdF13, E3)

Tour de France, la 100e édition La première partie du Tour de France 2013 est terminée. La première partie, c’était le départ, un départ très long dans la mesure où il a duré 3 jours. Les coureurs et tous les membres de la caravane ont traversé la Corse en long, en large et en travers. Certains en sortent amochés, néanmoins 196 des 198 concurrents à avoir pris le départ ont finalement pu passer l’obstacle.

Si l’équipe Europcar s’est montrée très entreprenante lors des 3 étapes en passant à l’offensive à de multiples reprises, si un jeune sprinteur allemand et un Belge quasi-inconnu ont été révélés au grand public en réussissant chacun un doublé victoire d’étape-maillot jaune, si les paysages ont émerveillé de nombreux téléspectateurs, un homme et une équipe s’étaient particulièrement mis en avant en ce début de Tour, et pas de la façon voulue. Le buzz créé par la boulette du conducteur du bus des Australiens d’Orica-GreenEdge n’avait pas dû faire grand plaisir à ses patrons. Heureusement pour eux, Simon Gerrans, le leader de l’équipe, a rectifié le tir en remportant la 3e étape. Il aura manqué quelques centimètres à Peter Sagan (Cannondale) pour éviter de connaitre une sale mésaventure au moment de son passage sous l’arche d’arrivée… Comme le chauffeur du bus en somme.

Lire la suite...

samedi 29 juin 2013

Le beau b*rdel du bus de Bastia. (TdF13, E1)

Tour de France, la 100e édition J’aurais adoré pouvoir titrer «Bastia la vista, baby !» mais je n’ai aucune raison de le faire. Le fait marquant de la première étape du tour n’est pas la victoire d’un malin, c’est la cagade d’un boulet.

Bastia… Boulet… Bus… Beau B*rdel... Blessures… La fin de la 1ère étape du Tour de France 2013, le 100e de l’Histoire, restera dans les mémoires. En 100 éditions, on n’avait encore jamais eu droit à cette péripétie. Cette étape de 213km entre Porto-Vecchio et Bastia a été inintéressante au possible pendant près de 180 bornes, le moment où l’échappée partie dès le départ réel a été avalée par le peloton. Et à quelques minutes de l’arrivée, PAN ! La tuile, la panique, le moment mythique, l’incident improbable qui "sauve" la journée. Sans doute s’agit-il de la magie du Tour ! Ou alors de la fameuse beauté de la Corse, encore jamais visitée par le monument du sport mondial qu’est cette course.

Lire la suite...

dimanche 17 juillet 2011

Tour de France 2011 (E15) : overdose de Rosbif.

Tour de France

Il est accusé de finir dans les délais en s’accrochant aux voitures, mais il s’en tire à chaque fois. Et à chaque fois ça finit de la même façon, un sprint massif qu’il gagne quasi systématiquement. On dirait une rediffusion. Il en est à 4 victoires sur le Tour de France 2011, 19 depuis qu’il participe à la plus grande épreuve sportive annuelle du monde... autrement dit en 4 ans ! Je fais une overdose de Rosbif !

  • Quinzième étape : de Limoux à Montpellier (192,5km).

Lire la suite...

dimanche 10 juillet 2011

Tour de France 2011 (E9) : dans la quatrième dimension.

Tour de France

Depuis environ une quinzaine d’années que je suis le Tour de France, je ne crois pas avoir déjà vu une journée si… J’ai même du mal à la qualifier. On était dans la 4e dimension !

Vivement lundi (jour de repos) ont dû se dire la plupart des coureurs… La météo n’est pas avec eux cette année : de la pluie par moments, du vent, il fait froid… Où est passé le soleil ? Serait-il resté en Vendée ? On l’a retrouvé lors de la seconde partie de l’étape… que beaucoup n’ont pu disputer.

Ce Tour de France est une course par élimination, ça tombe dans tous les sens, je me demande s’il arrivera jusqu’à Paris, parce qu’à force y’en a un qui va réussir un strike et faire tomber tout le monde comme une boule dans un jeu de quilles.

  • Neuvième étape : d’Issoire à Saint-Flour (208km).

Lire la suite...

lundi 4 juillet 2011

Tour de France 2011 (E3) : W comme…

Tour de France

W, comme "winner", W comme le signe fait avec les mains par le vainqueur du jour en passant la ligne. Tout un symbole.

Encore du très beau temps sur la route du Tour de France. Direction le nord, départ de Vendée, arrivée en Bretagne.

  • Troisième étape : Olonne-sur-Mer à Redon (198km).

On ne s’attendait pas à beaucoup d’originalité, on n’en a pas eu, sauf en toute fin d’étape.

Lire la suite...