Mot-clé - Oliver Naesen

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 18 septembre 2020

La perfection. (TdF 2020, E19)

TdF_2020.jpg Tout a été merveilleusement bien pensé pour satisfaire le téléspectateur. Je dis bravo. La 19e étape du Tour de France 2020 était parfaite : un peu d’animation à l’heure de la fin du déjeuner, puis le calme plat pour ne pas déranger la sieste, et à 50 bornes de l’arrivée on remet en route pour avoir un grand spectacle à l’heure du goûter. La perfection. Que demander de mieux en plein mois de juillet ?

Oui, nous avons dépassé la mi-septembre. Et alors ? Où est le problème ? Les températures actuelles dépassent celles d’un mois de juillet, une grande partie du monde reste à l’arrêt, tout est décalé. En 2020, les gens qui ont du mal à savoir en quel mois nous sommes surpassent largement en nombre ceux incapables de reconnaître leur droite de leur gauche ou pire, de différencier un bon chasseur d’un mauvais chasseur. Et_de_2_pour_Kragh_Andersen.jpg Sur le Tour de France, il est très important de savoir distinguer un bon chasseur d’étape d’un mauvais chasseur d’étape… quand on est soi-même un chasseur d’étapes. Sinon, on se fait piéger.

Lire la suite...

mercredi 9 septembre 2020

Une merveilleuse source d’aspiration. (TdF 2020, E11)

TdF_2020.jpg Après une journée très nerveuse et avant de retrouver des terrains très vallonnés, le peloton du Tour de France avait droit à une étape de transition. Qu’allait-elle en faire ?

Il s’agissait probablement la dernière chance pour les sprinteurs de lever les bras à l’arrivée avant… Paris. D’où un double enjeu : outre la victoire d’étape, les 70 points maximum à récoler dans la lutte pour le maillot vert allaient beaucoup compter. Ce classement annexe est devenu le classement principal le temps d’une journée. Il a même animé l’après-course suite à un énorme sprint final assez… houleux. Sprint_mouvemente_et_serre_a_Poitiers.jpg

Lire la suite...

lundi 31 août 2020

Atomic Mouse. (TdF 2020, E3)

TdF_2020.jpg La 3e étape du Tour de France 2020 n’avait pas grand intérêt. Elle a failli en avoir grâce à un des classements annexes faits pour créer de l’animation. Heureusement, une souris atomique a sauvé l’étape en jouant les super-héros dans les 200 derniers mètres.

Ce duel dans la course a rapidement trouvé son vainqueur au point de faire abdiquer le vaincu. Terriblement poissard, l’homme fort du jour a dû abandonner sans obtenir sa récompenser. Cette journée restera donc un très mauvais souvenir pour lui. C’est bien un des seuls, car ces près de 200km auront permis aux rescapés du premier week-end de récupérer tranquillement. Hormis son accident et la chute de quelques coureurs à 6km de l’arrivée, il ne s’est rien passé jusqu’au sprint. Caleb Ewan se la joue souris atomique

Lire la suite...

mardi 18 juillet 2017

Sunny day. (TdF 2017, E16)

Brillants ! Les Sunweb sont brillants ! Cette équipe est clairement la meilleure du Tour de France 2017.

Déjà en évidence sur le Giro où Tom Dumoulin a mis tout le monde d’accord grâce aux contre-la-montre, la Sunweb récidive lors de l’épreuve phare du calendrier cycliste mondial sans même disposer d’un leader jouant le général (Warren Barguil est tout de même 12e et semble capable de finir dans le top 10 s’il se fixe cet objectif dans les Alpes). Sa stratégie se concentre à la fois sur les victoires d’étapes et la conquête des points pour les classements annexes. Celle concernant maillot vert a d’ailleurs complètement dynamité la course du jour.

Lire la suite...

samedi 15 juillet 2017

Travail d’équipe. (TdF 2017, E14)

Le cyclisme sur route est un sport d’équipes. La 14e étape du Tour de France l’a encore démontré. La force collective surpasse la valeur individuelle, elle peut compenser ou masquer les faiblesses ce chacun. Etre fort ne suffit pas, encore faut-il être bien accompagné.

Si la victoire de Michael Matthews à Rodez n’a été rendue possible que grâce au super travail effectué par ses partenaires de Sunweb, lesquels ont parfaitement manœuvré tactiquement, le fait marquant du jour est aussi la conséquence d’un rapport de forces. Faute de disposer d’une équipe forte pour le protéger, Fabio Aru (AST) s’est fait piéger, il a perdu son maillot jaune au profit de Chris Froome (SKY), dont les lieutenants ont bien bossé pour le placer au mieux.

Cet épilogue mi-attendu/mi-surprenant ne doit pas faire oublier l’inintérêt total du reste de la journée. Quelle déception d’assister à une énième étape creuse dont l’intérêt s’est concentré sur les derniers kilomètres !

Lire la suite...