Mot-clé - Olivier Krumbholz

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 7 août 2016

Et puis le vent a tourné… (Rio 2016 J1)

Rio_2016 Rio 2016 avait si bien commencé… et tout est si vite parti en sucette… A vrai dire, tout se passait trop bien, c’en était même louche. Et puis soudain, alors que les victoires et les qualifications se succédaient, une première déception pas catastrophique s’est produite, compensée par quelques exploits. Le vent a tourné sans prévenir.

Ce mal ne semblait toucher que les hommes, il a fini par aussi infecter les femmes qui tenaient la baraque jusqu’alors. Violemment de surcroît ! Au final, le bilan est terrible : les médailles attendues ou espérées se sont envolées, on a même réussi à en perdre qui n’étaient pas encore en jeu ! 2 fois 4e, une élimination à 5 secondes de la fin d’un combat presque gagné, une énorme opportunité gâchée de se qualifier pour les demi-finales d’un tournoi par équipe, l’élimination incompréhensible d’une paire de double qui devait jouer l’or, une blessure grave qui nous prive d’une grosse chance de médaille, des défaites qui font très mal dans 2 sports collectifs où on a – ou avait – de grosses attentes… Il y a eu de très bonnes choses lors de cette journée, mais aussi des trucs terribles.

Si le baromètre des médailles est toujours à zéro à l’issue de la première journée, le moral des troupes est lui carrément en-dessous de zéro.

Lire la suite...

dimanche 29 juillet 2012

Le jour où les stars sont tombées. (JO 2012, J1)

JO 2012 Première journée des JO de Londres 2012, beaucoup de favoris battus, quelques déceptions du côté de l’équipe de France olympique, des satisfactions aussi, heureusement d’ailleurs, notamment les 3 sports collectifs féminins. J’ai été choqué par quelques résultats… Je vous raconte la journée.

J’ai autre chose à faire pendant ces JO que de critiquer en permanence France Télévisions, ses choix discutables d’épreuves, ses coupures en plein milieu des matchs, ses plateaux trop longs (notamment ceux de Gérard Holtz qui ne semble être là que pour montrer sa gueule), ses jingles interminables…

Lire la suite...

lundi 19 décembre 2011

Les Eclopées à la conquête du monde.

Perdre une finale est toujours terriblement frustrant. Cette année, on a connu plusieurs fois cette douleur dans les sports collectifs avec nos équipes nationales. Contrairement aux cas précédents, ceux de l’EdF de basket et du XV de France de rugby, il n’y a rien à dire, l’arbitrage n’est pas en cause. Lors de cette rencontre, la meilleure équipe le jour J a gagné, c’est incontestable.

Si la Norvège a battu la France, c’est surtout parce que les Bleues étaient trop diminuées. Elles ont terminé ce Championnat du monde de handball féminin dans un triste état. Déjà harassées par l’enchaînement normal des rencontres, elles ont dû en plus faire face à un tableau final très relevé… ainsi qu’à une avalanche hallucinante de blessures. Il y en a eu avant le Mondial – par exemple le problème aux yeux subi par Cléopâtre Darleux qui l’oblige à porter des lunettes de protection – et pendant le Mondial, d’où des forfaits très handicapants, une perte de qualité, moins de solutions pour l’entraîneur, des joueuses plus sollicitées donc accumulant plus de fatigue… Olivier Krumbholz a entraîné une équipe d’éclopées.

Lire la suite...

mardi 13 décembre 2011

Paris-Londres en passant par São Paulo .

L’autre jour, j’ai regardé une partie de la seconde période du match de l’équipe de France de handball féminin contre le Brésil, un match du premier tour du Championnat du monde Une horreur. Contrairement au match de lundi, absolument formidable.

Affronter le Brésil chez lui n’est pas facile mais n’a rien d’insurmontable. J’en veux pour preuve que la France menait 18-10 en début de seconde période. Soudain tout s’est déréglé, les Bleues ont commencé à faire n’importe quoi, la gardienne brésilienne est devenue monstrueuse, la salle a pris feu, le tsunami auriverde a tout emporté.

Lire la suite...