Mot-clé - Pierre-Ambroise Bosse

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 9 septembre 2016

La frite sur le gâteau. (DL Bruxelles)

Comme chaque année, la Diamond League s’est achevée à Bruxelles par le Mémorial Van Damme, dont il s’agissait de la 40e édition. Le public belge a été particulièrement bien servi avec 41 médaillés olympiques en lice dans les différentes épreuves, certaines ne comptant pas pour la diamond race mais programmées uniquement pour offrir aux héros locaux de se faire plaisir devant leurs fans.

Dès la veille, 2 concours de lancer du poids ont a été organisés en centre-ville en avant-goût du meeting. Cet événement populaire servait de finale pour la finale féminine de la diamond race. Si Valerie Adams n’en a pris que la 2e place derrière Michelle Carter, la championne olympique, la Néo-Zélandaise a remporté le trophée.

Lire la suite...

samedi 27 août 2016

De l’art de faire la fête à la maison avec quelques potes. (DL Paris Saint-Denis)

31 médaillés dont 8 champions olympiques individuels (9 en comptant les relais). Pas mal pour un meeting d'athlétisme organisé moins d’une semaine après la cérémonie de clôture des JO !

Malgré le beau plateau – avec beaucoup de Français dont en principe 5 de nos 6 athlètes montés sur la boîte à Rio (il n’y avait pas de 110m haies au programme et Kevin Mayer a participé au concours de lancer du javelot) plus Pierre-Ambroise Bosse et Jimmy Vicaut – je ne m’attendais pas à une réunion de si haut niveau.

Lire la suite...

mardi 2 août 2016

On ne rajeunit pas à Rio : preview sports de base. (Rio 2016)

Rio_2016 Difficile de regrouper tous les sports dans des catégories, il m’en restait 3, ils ont pour point commun d’être présents depuis 1896. Les autres sports qui mériteraient leur place ici en tant que " sports de base des JO" sont répartis ailleurs.

Quels sont ces 3 sports ? -L’athlétisme,
-La gymnastique,
-L’haltérophilie.

Ces sports ont aussi pour particularité d’être très touchés par la tricherie. Les problèmes de dopage sont récurrents en athlétisme et en haltérophilie. En gymnastique on parlait plutôt de triche sur l’âge et de juges corrompus. On a découvert ces derniers mois que la corruption touche aussi les hautes sphères de l’athlétisme (espérons que ce ne soit plus le cas), un sport bourré de problèmes existentiels.

Lire la suite...

samedi 23 juillet 2016

Faites vos Jeux. (DL Londres)

Quel plateau au Meeting Diamond League de Londres ! Le programme alléchant a tenu ses promesses. Et attention, cette remarque est sans lien avec les 4 victoires françaises… même si elles ne peuvent pas faire de mal !

La dernière grande réunion d’athlétisme avant les JO de Rio a permis à certains chercheurs d’or – ou d’argent, ou de bronze – de faire le plein de confiance avant l’échéance la plus attendue de ces 4 dernières années. Les 2 jours de compétitions ont été marqués par une kyrielle de performances exceptionnelles, dont beaucoup de MPM. La plus fracassante est aussi la plus marquante : son auteur – qui mériterait jusqu’ici le titre d’athlète de l’année – n’ira pas au Brésil, victime du système de sélections US. Elle a profité de ce meeting dans un stade olympique pour se faire ses propres Jeux.

Son absence est à mon sens bien plus dramatique que celle des Russes dont la probité est plus que douteuse. S’il en existe des propres, comment voulez-vous les distinguer des chargés qui ont profité du système étatique de dissimulation de cette criminalité sportive en bande organisée ? Ce n’est pas notre sujet, intéressons-nous plutôt aux compétitions de vendredi et de samedi.

Lire la suite...

jeudi 7 juillet 2016

Athlétisme et bricolage. (ChE athlé J2 S1)

Amsterdam_2016.jpg Ces Championnats d’Europe d’athlétisme me font vraiment une drôle d’impression. J’ai vraiment du mal à accrocher.

Entre l’absence des meilleurs lors de certaines épreuves ou seulement en séries de certaines épreuves, le programme incohérent car trop resserré, les conditions aérologiques très compliquées, la profusion de naturalisés de complaisance, les qualifications délocalisées et les problèmes techniques, trop de facteurs polluent ces championnats. Du moins pour le moment. Espérons que l’engouement arrive avec les premières finales.

Lire la suite...

jeudi 16 juin 2016

Mauvais temps. (DL Stockholm+bonus)

Se les geler un 16 juin, est-ce normal en Suède ? Pas tant que ça ? Evidemment, ce n’est pas très propice aux performances, mais il faut faire avec. Les organisateurs du Meeting de Stockholm ont dû avoir très peur de voir leur étape de la Diamond League se transformer en fiasco. Je m’attendais à pire.

Depuis le début de la saison d’athlétisme, il n’y a pas eu trop de raisons de se plaindre de la météo… Du moins jusqu’à la semaine passée à Oslo. A vrai dire, le vent a souvent posé des problèmes, en particulier pour les courses d’au moins un tour de piste et pour certains concours, dont le saut en hauteur (ce qui explique que cette année seuls 3 concours en plein air aient été remportés en dépassant 5m83). Cette fois, c’était un cocktail : à peine une quinzaine de degrés, 98% d’humidité, de la pluie par moment, du vent… Dommage que la fête du slip ne soit pas tombée le 19 juin, les conditions étaient idéales pour.^^

Lire la suite...

mardi 7 juin 2016

Jimmy, le vent en poupe.

Un meeting d’athlétisme organisé en banlieue parisienne, sans gros moyens (entrée gratuite^^), ce n’est pas forcément un meeting au rabais. Tant s’en faut ! Montreuil peut compter à la fois une tradition et un club influent susceptible d’attirer du beau monde. Un vent capricieux n’aura pas gâché la fête, bien au contraire.

Une MPM sur 100m réalisée par la star française de la soirée, des minima, des Français presque inconnus qui se révèlent… Que demande le peuple ? Les organisateurs peuvent être très contents du résultat de leur travail. Ils devaient déjà l’être en constatant les conditions météorologiques. Après des semaines dégueulasses, la chaleur est enfin arrivée. L’alerte orange aux orages indiquait même une atmosphère électrique. Rien ne vaut une chaleur électrique pour le sprint. L’incertitude concernait le vent, soufflant par rafales dans le sens favorable au 100m. Avec un peu de chance il pouvait être idéal (entre +1,5 et 2,0m/s), avec un peu moins de chance il pouvait être au-dessus et empêcher l’homologation de records ou de minima éventuels dans certaines épreuves.

Lire la suite...

dimanche 5 juin 2016

Du haut de gamme à Birmingham. (DL Birmingham)

Je pensais jeter un coup d’œil rapide au Meeting de Birmingham juste pour voir les 4 Français engagés. Il s’agit d’un des rendez-vous de la Diamond League mais en principe pas d’un principaux, le plateau n’est pas forcément hyper haut de gamme. Pourtant on a eu doit à du spectacle et des surprises.

J’étais en détente, le 100m masculin n’était pas génial, il y avait du soleil mais un peu de vent de face, cette course hors diamond race a pris du retard en raison des faux-départs de Churandy Martina puis d’Aaron Brown, Kim Collins a gagné en 10"11 (-0.8m/s). C’est tout à fait ce à quoi je m’attendais de ce meeting.

Lire la suite...

dimanche 22 mai 2016

Running blague. (DL Rabat)

Le 800m est une des épreuves les plus violentes de l’athlétisme. Il s’agit de plus en plus d’un très long sprint. L’exercice demande des qualités de vitesse et de résistance, mais aussi de savoir se placer, encaisser des coups, parfois en mettre. Pour faire partie des meilleurs, il faut un sacré mental en plus des qualités physiques.

S’arracher jusqu’à la ligne d’arrivée sans jamais rien lâcher est la marque de fabrique de Rénelle Lamote. Pierre-Ambroise Bosse a un style différent, il est plutôt du genre à tout tenter. Sans doute que dans son esprit mieux vaut perdre en ayant pris des risques que… perdre en ayant été attentiste. Il a bien raison, car en passant à l’attaque au lieu de se planquer, on a une chance de gagner. Dimanche, chacun a mis en œuvre ses propres principes. Avec un succès aussi éclatant que réjouissant.

Lire la suite...

vendredi 17 juillet 2015

J’en suis resté (Di)baba !

Cette fois c’est indéniable, cette saison, la Diamond League est totalement folle ! Le Meeting Herculis a rivalisé avec les meilleurs épisodes de ce feuilleton débuté à Doha au mois de mai, ceci essentiellement grâce à des courses de mutants et de mutantes. A Lausanne la semaine dernière les concours avaient crevé l’écran, cette fois du 800m au 3000m, la piste du Stade Louis II de Monaco a été la scène d’un spectacle incroyable.

Ces performances n’étaient pas réellement attendues, ou du moins pas toutes. La plus dingue était espérée, les organisateurs ont fait de leur mieux pour la rendre possible. Pourtant, elle semblait impossible. Battre un record du monde vieux de 22 ans, réalisé à l’époque par une fille au profil plus que trouble – qui a disparu des radars depuis déjà bien longtemps à défaut de disparaitre de la liste des meilleures performances mondiales de tous les temps… je crois même qu’elle est entrée au Hall of Fame de l’IAAF à cause des règle débiles instaurées à sa création – qui tirait soi-disant ses capacités hors-normes à d’une miraculeuse soupe de tortue servie aux athlètes chinoises… A moins qu'il ne s'agisse d'une de ses comparses mutantes. Le fait que Genzebe Dibaba soit la sœur de la recordwoman du monde du 5000m et multiple championne du monde et olympique du 5000 et du 10000m permet de limiter les doutes que génèrent aujourd’hui toutes les explosions chronométriques. Elle ne sort pas de l’ombre d’un seul coup, on se dit que la Force est puissante dans sa famille. Tout le monde ne bénéficie pas de telles prédispositions génétiques et de l’exemple ainsi probablement que des conseils de son aînée. Sauf Florent Manaudou.

Lire la suite...

vendredi 10 juillet 2015

Hors concours.

Quelques jours après l’avalanche de surprises et de performances de très haut niveau lors du meeting de Paris Saint-Denis, certains des meilleurs athlètes du monde avaient rendez-vous en Suisse pour l’étape suivante de la Diamond League.

Le meeting de Lausanne, aussi connu sous le nom d’Athlétissima, s’est déroulé dans un stade plein. Il y a eu moins de densité qu’à Paris, notamment parce que l’organisateur avait monté certaines courses spécialement dans l’espoir de permettre à certains athlètes nationaux de réaliser les minima demandés pour disputer les Championnats du monde. Ces athlètes, en particulier Selina Büchel, ont réussi les temps demandés à Paris et à La Chaux-de-Fonds, du coup ça tombait à l’eau. De même, le forfait d’Usain Bolt a "tué" le 200m.

Bref, j’ai trouvé ce meeting assez moyen par rapport aux standards de la Diamond League 2015, sauf dans les concours où il y a eu de l’énorme, voire du monumental. Peut-être cette impression est-elle aussi due à l’absence de la plupart des Français, retenus soit par les championnats de France, soit par les Championnat d’Europe U23, qui ont lieu en même temps ce week-end.

Lire la suite...

dimanche 21 juin 2015

Bleus presque grillés, mais bronzés. (ChE athlé par équipes)

Après une excellente première journée, l’équipe de France d’athlétisme devait confirmer pour monter sur le podium des Championnats d’Europe par équipes. Allait-elle parvenir à braver les éléments – le vent en fait, parce qu’à Cheboksary, en République de Tchouvachie, région perdue au milieu de la Russie, quand le vent souffle, ce n’est pas à moitié ! – pour enfin décrocher la médaille qui lui échappe depuis la création du nouveau format il y a quelques saisons ?

Troisièmes suite au reclassement injuste de l’Allemagne, pourtant fautive et dans un premier temps disqualifiée du 4x100m masculin, les Bleus comptaient sur pas mal de cartouches, essentiellement masculines, pour tenir leur rang au terme des 19 épreuves au programme.

Lire la suite...

dimanche 17 mai 2015

Coup d’envoi et coup d’arrêt.

Je n’ai aucun souvenir d’un meeting aussi dingue. A fortiori en tout début de saison. La Diamond League a débuté à Doha dans des conditions hyper favorables à la haute performance, en particulier pour les disciplines demandant de l’explosivité. La piste semble aussi être très rapide. Dans quelques années les Championnats du monde d’athlétisme y seront organisés. Ça promet !

Ce meeting de Doha lance la saison sur des bases très élevées… mais a aussi mis fin à celle de Teddy Tamgho, sur qui le sort s’est encore acharné. Il s’agit d’une des deux tâches qui viennent salir un beau tableau. 11 MPM, ce n’est pas si impressionnant à cette époque de l’année. Seulement, plusieurs risquent de tenir longtemps, voire toute la saison. 4 sont des records de la Diamond League, preuve de leur valeur.

Lire la suite...

mercredi 31 décembre 2014

2014 en champions.

Martin__aureole_Dieu_de_l_Olympe.jpg A l'affligeant, nul n'est tenu, sauf à L'Equipe ! Comment peut-on ne trouver qu'un seul représentant des sports d'hiver dans le top 10 de l’élection – bidon – du Champion des Champions une année de JO d'hiver où la France a cartonné ?

Martin Fourcade a réussi la plus impressionnante razzia olympique française depuis 1968 (2 médailles d'or et une médaille d'argent dans des épreuves individuelles, Killy avait décroché 3 titres) en plus de dominer pour la 3e fois la Coupe du monde d'un sport où l'aléa est omniprésent... sauf quand Martin est sur la piste. Ne le mettre que 3e de cette élection montre une fois de plus que la rédaction du quotidien du sport et de l'automobile est pleine d'incompétents. Je vous l'accorde, on s'en rend compte à chaque fois qu'on ouvre les pages de ce qui se veut être la référence.

Lire la suite...

vendredi 15 août 2014

Super Nana. (Zürich 2014, J4, S2)

Zurich_2014_-.jpg Débuter par une Marseillaise n’est pas forcément un bon présage, on l’a constaté lors de la 3e soirée de ces Championnats d’Europe d’athlétisme avant de vivre une soirée assez terrible.

Celle de Yohann Diniz a été accompagnée d’un arc-en-ciel (si vous voulez voir cette cérémonie et écouter l’hymne, vous trouverez tout ça dans les vidéos de la course). Un bon signe ? Pas vraiment, hormis pour Antoinette Nana Djimou, ça ne s’est pas passé aussi bien que prévu. Un des principaux espoirs de l’équipe de France a même totalement manqué sa finale. Mais pourquoi toujours vouloir chercher des signes partout ? Et puis un arc-en-ciel, c’est surtout signe car synonyme de pluie.

Lire la suite...

mercredi 13 août 2014

Heureusement qu’il y a Lesueur ! (Zürich 2014, J2, S2)

Zurich_2014_-.jpg Heureusement qu’il y a Lesueur ! Leeeeeee-sueur !

Alors oui, je sais ce que vous vous dites, je confonds avec Findus, et en normalement, pas d’erreur, c’est Lesueur. En réalité pas du tout. Vraiment, heureusement qu’il y a Lesueur parce que sans Eloyse Lesueur, j’aurais fini au fond du trou à l’issue de la 2e journée des Championnats d’Europe d’athlétisme. Hier, l’équipe de France a semé. Aujourd’hui, elle a commencé à récolter. Seulement la récolte n’était pas dorée comme les blés. Que de médailles d’argent ! Que de frustrations ! Selon les cas, l’argent peut être le résultat de circonstances défavorables, d’une performance fantastique – la vôtre ou celle du vainqueur – ou au contraire d’un échec.

Lire la suite...

mardi 12 août 2014

Commencer par semer… (Zürich 2014, J1, S2)

Zurich_2014_-.jpg Il faut faire les choses dans l’ordre : avant de récolter, il faut semer. Semer, l’équipe de France d’athlétisme l’a très bien fait. Et je ne parle même pas de semer des adversaires lors de courses.

Désormais, et c’est particulièrement vrai aux Championnats d’Europe, une vieille tendance semble inversée. Depuis mes débuts en tant que téléspectateur de ce sport – mes premiers souvenirs datent des JO d’Atlanta, j’avais très certainement regardé quelques courses de Barcelone mais pas assez pour m’en souvenir – j’ai été maintes fois le témoin de cette mauvaise habitude des Bleus : avec eux les mauvaises surprises dominaient presque toujours les bonnes (surtout en quantité). C’est pourquoi ces dernières étaient magnifiées, tout comme les quelques athlètes réellement fiables. C’est aussi la raison pour laquelle ceux qui rencontraient des difficultés récurrentes en grand championnats étaient stigmatisés, y compris quand ils se faisaient spolier par d’énormes tricheurs comme Marion Jones.

Lire la suite...

mardi 13 août 2013

Star à domicile. (ChM athlé 2013, J4, S2)

ChM athlétisme Moscou 2013 Comme vous pouvez le constater sur le logo de Moscou 2013, une seule discipline de l’athlétisme a été représentée, le saut à la perche. On reconnait aisément cette silhouette, il s’agit sans surprise de celle d’une Russe, d’une fille ayant un palmarès impressionnant, d’une star au comportement de star, Yelena Isinbayeva.

Isinbayeva a réussi un exploit dont on ne la croyait plus réellement capable, par la même occasion elle a sauvé la journée de la Russie car ses compatriotes ont surtout brillé par leur absence et leurs échecs inattendus. J’ai décidé de garder la perche pour la fin.

Lire la suite...

dimanche 11 août 2013

Montagnes russes. (ChM athlé 2013, J2, S2)

ChM athlétisme Moscou 2013 Peut-on s’étonner de la tournure prise par la 2e journée des Championnats du monde d’athlétisme ? Quelques hauts très hauts enchaînés avec des bas très bras, le tout à une vitesse folle… Moscou 2013, pour le moment, ce sont des montagnes russes. En particulier pour l’équipe de France.

La session du l’après-midi a débuté à 17h (heure locale) par le départ du 20km marche masculin. Le stade sonnait creux, le peloton était imposant. Surprise, à l’extérieur il y avait du public ! Sans doute s’agissait-il des gens attendant d’entrer au stade car une fois sur le circuit – en partie à l’ombre, c’est aussi une grande différence par rapport au marathon féminin, ceci dit il faisait très chaud, les concurrents ont passé leur temps à s’arroser copieusement – les barrières ne barraient pas le chemin de beaucoup de monde…

Lire la suite...

samedi 10 août 2013

Faire le plein au milieu du vide. (ChM athlé 2013, J1, S1)

ChM athlétisme Moscou 2013 Moscou 2013, c’est parti ! La première matinée a été plutôt positive pour l’équipe de France d’athlétisme. Et pourtant…

Ces Championnats du monde, pour le moment, je ne les sens pas très bien. Je ne sais pas pourquoi. Ce n’est pas lié aux nombreux cas de dopage annoncés ces dernières semaines, ces infos auraient même plutôt tendance à me réjouir. Ce n’est pas lié aux perspectives de médailles pour les Bleus car elles sont assez nombreuses (avec beaucoup de jeunes notamment). Peut-être est-ce dû au fait que ça se passe à Moscou – 2h de décalage horaire – dans un immense stade, le Stade Loujniki, qu’on annonce souvent assez vide ces prochains jours… En résumé, l’idée est de faire le plein de médailles au milieu du vide.

Il n’est pas impossible que la dynamique des Bleus me fasse me prendre au jeu rapidement car beaucoup des meilleurs Français débutent dès le premier week-end.

Lire la suite...

- page 1 de 2