Mot-clé - Sandrine Soubeyrand

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 29 juillet 2012

Le jour où les stars sont tombées. (JO 2012, J1)

JO 2012 Première journée des JO de Londres 2012, beaucoup de favoris battus, quelques déceptions du côté de l’équipe de France olympique, des satisfactions aussi, heureusement d’ailleurs, notamment les 3 sports collectifs féminins. J’ai été choqué par quelques résultats… Je vous raconte la journée.

J’ai autre chose à faire pendant ces JO que de critiquer en permanence France Télévisions, ses choix discutables d’épreuves, ses coupures en plein milieu des matchs, ses plateaux trop longs (notamment ceux de Gérard Holtz qui ne semble être là que pour montrer sa gueule), ses jingles interminables…

Lire la suite...

jeudi 14 juillet 2011

La (longue et difficile) quête de la crédibilité.

Après la demi-finale de la Coupe du monde de football féminin perdue par l’équipe de France contre les Etats-Unis, je suis habité par un drôle de sentiment, un mélange de fierté, de frustration et de colère.

Pourtant tout était réuni pour que cette compétition donne lieu à une révolution, change complètement son image, prennent de l’ampleur, franchisse un cap. Pour beaucoup dans les pays de tradition footballistique il s’agissait d’une sorte de sous-football, presque d’une parodie. Les Bleues – et les Japonaises – ont au contraire montrée qu’il s’agit réellement de football, et en plus bien joué, au point techniquement et tactiquement, relativement rapide. La finale de la Coupe du monde aurait dû être Japon-France, une opposition entre 2 équipes remarquables, nouvelles sur la scène internationale (du moins à ce niveau).

Plus de concurrence, des styles différents, du jeu, de la tactique, des stars… C’est ce dont avait besoin la Coupe du monde féminine. Tout y était… Malgré l’élimination de l’Allemagne ce Mondial avait tout pour être une réussite totale.

Mais comment voulez-vous que le football féminin soit crédible si son arbitrage est pathétique ?

Lire la suite...

dimanche 10 juillet 2011

Mort et ressuscité un 9 juillet.

Les dieux du football sont capricieux et créatifs, ils inventent des scénarii impensables générateurs d’émotions intense et inoubliables. Merci à eux pour ce Angleterre-France, il restera dans l’histoire du football français, mort depuis 5 ans, ressuscité un 9 juillet.

Aimé Jacquet prédisait que le football féminin serait l’avenir du football.

En quelques jours le football féminin vient de rendre sa fierté au foot français. C’est à croire que le sélectionneur champion du monde chez les hommes puis DTN avait vu juste, ne serait-il pas l'initiateur de tout ça (les Bleues sortent presque toutes de l'INF Clairefontaine).

Appréciez les coïncidences, elles sont troublantes.

Le 9 juillet 2006, lors de la Coupe du monde organisée en Allemagne (le match avait lieu à Berlin), l’équipe de France achevait son épopée après un tir au but de David Trezeguet sur la barre après 120 minutes de jeu. La France aurait dû l’emporter bien plus tôt, elle n’y était pas parvenue, le score était de 1-1. La fin d’une époque dorée. Par la suite, plus rien, si ce n’est l’ennui, le déshonneur, la honte, la perte de toutes les valeurs essentielles du football par une équipe de France masculine coupée du monde et de ses réalités.

Lire la suite...

mercredi 6 juillet 2011

Risques inconsidérés ?

Qu’on se le dise, être assis entre 2 chaises est très dangereux, on peut se faire très mal. Interrogez Bruno Bini, le sélectionneur de l’équipe de France de football féminin, il pourra en témoigner.

Le seul enjeu d’Allemagne-France, match de la 3e journée de la poule A de la Coupe du monde était de déterminer qui finirait en tête pour affronter le Japon, le 2e étant sur la route de l’Angleterre, vainqueur quelques dizaines de minutes plus tôt de la meilleure nation asiatique, une surprise. (Les matchs du groupe B ont été joués en fin d’après-midi.) Ça peut sembler choquant car dans le sport français au nom de l’éthique on refuse de calculer dans ce genre de cas, on considère qu’il faut jouer à fond (on a payé ce "panache" en basket notamment), mais l’intérêt de l’équipe de France était de perdre.

Lire la suite...

jeudi 30 juin 2011

Baston… Démonstration… Qualification !

«Groupe de la mort» disait-on en parlant de la poule A de la Coupe du monde de football féminin. Vraiment ? Oui, l’expression n’était pas galvaudée… C’est du moins ce que doivent penser les Canadiennes, déjà éliminées de la compétition après 2 matchs et une énorme dérouillée reçue des Bleues.

Après avoir battu le Nigéria dimanche à 15h (1-0) et vu le Canada ne perdre que 2-1 contre l’Allemagne, les joueuses de l’équipe de France se trouvaient dans une situation assez peu confortable.

En pratique, elles étaient obligées de battre les championnes de la CONCACAF, 6e nation au classement FIFA, annoncées parmi les gros outisders. Concéder un match nul aurait obligé les Bleues à aller chercher leur qualification contre les hôtes de la compétition devant 50000 fans allemands déchaînés. L’Allemagne est la référence en matière de football féminin. La solution la plus simple moins compliquée était de battre le Canada.

Lire la suite...

lundi 27 juin 2011

Ouverture sans fioriture.

On aurait pu rêver débuts plus flamboyants, mais l’essentiel est fait : en sortant victorieuses du match d’ouverture de la Coupe du monde de football féminin, les Bleues ont pris 3 points indispensables pour espérer passer le premier tour.

Nigéria-France n’a pas été un match facile, il faisait chaud dans le stade de Sinsheim, pas tellement à cause des 25475 spectateurs parmi lesquels on trouvait des supporters en quantité limitée (les Nigérians avaient des trompettes, c’était sympathique). 15h en plein soleil, c’est dur, surtout avec la tension d’un début de compétition.

Lire la suite...