Mot-clé - Sarah Michel

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 26 juin 2017

Torrens de larmes.

Gaëlle Skrela n’a pu retenir ses larmes. Quoi de plus normal que de pleurer lors d’un enterrement ? D’autant plus quand il s’agit de l’enterrement de sa propre carrière…

Arrivée en équipe de France sur le tard, elle a eu le temps de décrocher 3 médailles européennes… s’inclinant 3 fois en finale de l’EuroBasket féminin et une fois en petite finale des JO. Finir une compétition sur une défaite, malheureusement, elle connaît. Finir sa carrière – la "petite mort" du sportif – sur une défaite est encore plus dur. Remarquez, une défaite nette comme celle subie en finale est plus facile à encaisser que de s’incliner à la dernière minute sur un tir improbable après avoir dominé tout le match. Au moins, contre l’Espagne, il n’y a jamais eu photo, on s’évite donc une bonne dose de frustration.

Si Gaëlle Skrela ne rejouera plus, Céline Dumerc n’en a pas fini avec le basket. En revanche, elle en a fini avec le maillot bleu, porté 262 fois, record d’Hervé Dubuisson battu. Forcément, "Caps" a aussi eu beaucoup de mal à retenir ses larmes tant ce rêve bleu aura marqué sa vie.

Lire la suite...

dimanche 7 août 2016

Et puis le vent a tourné… (Rio 2016 J1)

Rio_2016 Rio 2016 avait si bien commencé… et tout est si vite parti en sucette… A vrai dire, tout se passait trop bien, c’en était même louche. Et puis soudain, alors que les victoires et les qualifications se succédaient, une première déception pas catastrophique s’est produite, compensée par quelques exploits. Le vent a tourné sans prévenir.

Ce mal ne semblait toucher que les hommes, il a fini par aussi infecter les femmes qui tenaient la baraque jusqu’alors. Violemment de surcroît ! Au final, le bilan est terrible : les médailles attendues ou espérées se sont envolées, on a même réussi à en perdre qui n’étaient pas encore en jeu ! 2 fois 4e, une élimination à 5 secondes de la fin d’un combat presque gagné, une énorme opportunité gâchée de se qualifier pour les demi-finales d’un tournoi par équipe, l’élimination incompréhensible d’une paire de double qui devait jouer l’or, une blessure grave qui nous prive d’une grosse chance de médaille, des défaites qui font très mal dans 2 sports collectifs où on a – ou avait – de grosses attentes… Il y a eu de très bonnes choses lors de cette journée, mais aussi des trucs terribles.

Si le baromètre des médailles est toujours à zéro à l’issue de la première journée, le moral des troupes est lui carrément en-dessous de zéro.

Lire la suite...