Mot-clé - Sessegnon

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 22 août 2011

En route vers sommets !

Ligue 1 saison 2011-2012

J’ai bien réfléchi avant de pondre cette analyse de PSG-Valenciennes, un des 3 matchs du dimanche après-midi de la 3e journée de Ligue 1. Il y a plusieurs façon de voir les choses, j’espère que la mienne est la meilleure, faites-vous votre opinion, je vais présenter la mienne.

Mon premier sentiment à la fin de cette rencontre était assez basic : «Pas le meilleur match de l'histoire du PSG, mais on prend !» Après mure réflexion j’irai plus loin. Le PSG a gagné, la manière importe peu (prestation d’ensemble assez médiocre, limite mauvaise) car on a assisté à une véritable révolution, un signe très important montrant que Paris jouera réellement le titre cette saison. Pourquoi accorder une valeur si grande à une victoire 2-1 au Parc des Princes contre Valenciennes, qui plus est obtenue dans la douleur ? Je compte vous l’expliquer…

Lire la suite...

samedi 6 août 2011

Un gros Paris : Leonardo frappe fort.

Paris ne s’est pas fait en 1 jour. Entre le 31 mai, jour de l’annonce surprise d’entrée d’investisseurs qataris dans le capital du PSG, et le 6 août, date de la reprise de la Ligue 1 et de la signature de Javier Pastore, 67 jours sont passés, ils ont été particulièrement riches en événements, en spéculations, en coups médiatiques… et en bonnes nouvelles pour les supporters parisiens.

Je vais tenter une petite rétrospective des événements depuis l’annonce de l’arrivée des Qataris (la venue de Leonardo, la semaine folle du recrutement, la préparation) puis analyser l’effectif, les possibilités tactiques offertes à Kombouaré, le calendrier…

Troisième partie, du 25 juillet au 6 août : Leonardo recrute Jérémy Ménez, Milan Bisevac et Blaise Matuidi puis Salavatore Sirigu et Momo Sissoko, et enfin Pastore.

Lire la suite...

dimanche 13 février 2011

Je sombre dans le pessimisme.

bandeau L1 2010-2011 Ça y est, les problèmes apparaissent… Il fallait bien que ça arrive, vue la façon du est gérée le PSG, les éviter semblait impossible. Lens a pris un point au Parc des Princes car malgré une nette domination les Parisiens n’ont pas réussi à convertir une de leurs occasions. Un classique. Ça aurait pu être pire, en 2010-2011 ces matchs se terminent en général par un 0-0 (Rennes à l’aller, Nice, Dortmund, maintenant Lens…), la saison passée le PSG encaissait un but et s’inclinait 0-1. 0-0, 0-1, le goût est le même, celui d’une défaite.

L’événement est que pour la première fois depuis des lustres le PSG sort d’un match sans avoir encaissé de but (à Montpellier c’était aussi le cas après 90 minutes, pas après 120). Les plus optimistes retiendront cette statistique et le point "sauvé" malgré les frayeurs causées par les contre-attaques lensoises.

Le mauvais arbitrage n’est pas la cause de ce qui dans les têtes et au classement équivaut à une défaite, surtout que le PSG a aussi eu l'occasion de profiter de mauvaises décisions, un match nul contre un relégable étrillé il y a un mois au même endroit avec presque les mêmes joueurs (surtout côté parisien). Pourquoi cette contre-performance ? Outre la belle résistance de Lensois "bien en place" comme on pouvait s’y attendre, 4 raisons sont facilement identifiables, elles sont toutes connectées :
1. la méforme de Nenê,
2. la transparence d’Erding,
3. les choix de Kombouaré,
4. la politique de recrutement de Robin Leproux et compagnie.
Vous comprendrez que chacune de 3 premières raisons découle des suivantes.

Lire la suite...

mardi 1 février 2011

Le mercato, mal nécessaire, bien facultatif.

Il faut se rendre à l’évidence, en football le mercato d’hiver est nécessaire. Il est très critiqué, parfois à juste titre, mais il est bel et bien nécessaire.D'ailleurs, si on l'aborde bien, il est un bien.

Il n’est d’abord pour une raison extrêmement simple : dans beaucoup de pays (qu’il s’agisse de la Russie ou du Brésil, de championnats comme la MLS ou autre, en fait tous les championnats pour lesquels la saison s’étale sur tout ou partie de l’année civile) il correspond à l’intersaison. Comment interdire à ces pays de construire leur équipe pour la saison en recrutant à l’étranger ? C’est impossible.

Accepter son existence ne signifie pas qu’il faille en accepter toutes les dérives. Lundi soir en Angleterre, c’était n’importe quoi ! Les transferts et prêts en Premier League ont dépassé l’entendement, particulièrement à Chelsea ! 60 millions pour Fernando Torres, 25 pour David Luiz, c’est de la folie ! Drogba et Torres ensemble devant, l’association me semble assez peu complémentaire a priori. En revanche, dans le cas où le PSG devrait affronter Benfica en Europa League après avoir sorti BATE Borisov (c’est ce qu’a décidé le tirage), alors le transfert de David Luiz est une excellente nouvelle ! De même, je préfère voir Andy Carroll plutôt que l’Espagnol à la pointe de l’attaque des Reds si le PSG ou le LOSC joue Liverpool.

Lire la suite...

dimanche 30 janvier 2011

L’exception.

bandeau L1 2010-2011Samedi, sur 7 matchs, 6 ont été remportés par l’équipe évoluant à domicile, on ne compte qu’une victoire à l’extérieur, celle du PSG à Avignon. Lyon et Rennes ont explosé, Paris a fait le métier dans des conditions particulièrement difficiles.

Pas de Clément ni d’Hoarau, victime du terrain d’Agen. Pas de Cearà, blessé depuis un moment. Chantôme était suspendu, il a pris 2 matchs pour ses 2 jaunes à Montpellier en Coupe de la Ligue, je préfère ça au coup du 1+1 avec le sursis qui tombe au pire moment. Ajoutez-y l’entorse de Makélélé à l’entraînement vendredi (on n’était pas au courant avant la conférence de presse d’après-match)… ça fait lourd. Bien sûr, on ne peut oublier de mentionner le départ de Sessegnon pour Sunderland officialisé en début de soirée.

"Land", en anglais, ça veut dire région/pays, mais "Sunder", ça veut dire quoi ? Pigeon ? Sunderland, le pays du pigeon. Quasiment 8 millions d’euros pour un intermittent du spectacle maladroit dans la zone de vérité, peu efficace, borné, dont l’hygiène de vie est citée en exemple à ne pas suivre… Joueur qui de surcroît cirait le banc en championnat depuis des mois. J’espérais qu’on trouverait un pigeonSunderland semblait en être un bien grasSessegnon n’est plus parisien. Thank you very much !

Lire la suite...

mercredi 19 janvier 2011

Paris outragé, Paris martyrisé, Paris frustré, Paris éliminé.

Coupe de la Ligue J’avais le choix entre finir mon sujet sur le week-end formidable des Français en ski alpin, biathlon, short-track, saut à skis féminin et combiné nordique (éventuellement avec supplément ski de bosses, tennis, je voulais aussi y ajouter le ski alpin handisport). Priorité à l’actualité chaude (^^) avec l’horrible demi-finale de Coupe de la Ligue opposant Montpellier au PSG dans l’antre du Fight Club. On le savait, c’était le plus mauvais tirage possible, bien pire qu’un OM-PSG. Les faits ont confirmé les craintes. J’espérais la qualif, je l’attendais difficile avec peut-être de la casse, ça a mal tourné.

  • Est-ce que ça aurait pu être pire ?

Lire la suite...

dimanche 16 janvier 2011

139 jours plus tard… plus les mêmes.

Une fois n’est pas coutume je vais débuter mon récit de la journée de championnat (la 20e) par le match du PSG. Honneur à la meilleure équipe française de la saison so far…

Recevoir Sochaux, c’était le match piège. Dans la mesure les Sochaliens ont perdu à peu près partout ne pas les battre serait synonyme de petite catastrophe, cependant les Sochaliens ont rarement été broyés chez les gros (Marseille, Lyon ou encore Rennes ont galéré pour l’emporter sur le score de 2-1, parfois aidés par l’arbitre). On le sait, il y a pas mal de joueurs de qualité dans cette équipe, en particulier dans le secteur offensif : Marvin Martin (de Porte de Vanves… bientôt de la Porte de Saint-Cloud ? ça ne me déplairait pas…), Boudebouz, Maïga, Ideye Brown… En contre et sur CPA Sochaux pose beaucoup de problèmes à ses adversaires.

A l’aller le PSG avait mangé un 3-0 en première période, s’inclinant finalement 3-1 avant la trêve internationale de début septembre. Cette défaite restait en travers de la gorge des Parisiens, elle est très importante dans leur saison. Il est bon d’en rappeler les causes et les effets. Souvenons-nous en effet que cette défaite était intervenue dans des conditions assez particulières, il faisait chaud en ce dimanche après-midi d’août, le PSG était revenu dans la nuit du jeudi au vendredi d’un déplacement à Tel Aviv où la température en soirée était nettement supérieure à 30°C, ils étaient cramés (en particulier des joueurs comme Jallet). Qui plus est Nenê était suspendu, Sessegnon jouait à gauche… Le PSG dominait largement, avait obtenu de grosses occasions jusqu’au premier cadeau de Coupet, totalement à la rue sur les 3 buts. Les ressources physiques et mentales nécessaires pour redresser la situation avaient manqué.

Lire la suite...

mercredi 5 janvier 2011

Maison Blanche-Paris, faux sommet international…

J’ai hésité à écrire ce que vous allez lire. Un match amical à la fin d’un stage de reprise de 3 ou 4 jours juste après la trêve hivernale, on n’a pas forcément grand-chose à en tirer, surtout géré de cette façon.

Forcément, avec un 32e de finale de Coupe de France au Parc des Princes samedi soir, il était impossible de jouer à fond cette exhibition donnée pour l’inauguration du nouveau stade de Marrakech dont la pelouse était magnifique. Plusieurs joueurs étaient absents, ce qui enlève encore un peu plus de signification au résultat. Sans Bodmer, Tiéné, Clément et Armand (ces 2 derniers, je ne les savais pas indisponibles… turista ?), ce n’est forcément pas la même chose (Sessegnon, je n’en parle même pas, pour moi il n’est déjà plus là).

Le plus kiffant en réalité c’est le fait d’avoir eu comme lever de rideau un match de l’OL… Et oui, les organisateurs ne s’y sont pas trompés, Paris, c’est un autre standing que Lyon… :sifflotte: B-) :psg:

Lire la suite...

vendredi 31 décembre 2010

Un vrai marathon.

5 mois sont passés, il en reste 5 autres. La principale conclusion à tirer des 5 premiers est très simple : le PSG reste en course au 20e Km du marathon qu’est la saison de football. Maintenant le plus dur va être de garder le rythme voir d’accélérer pour toujours être dans le coup en avril et en mai au moment de franchir la ligne.

  • Un marathon n’est jamais joué au bout de 20 bornes.

Trophée des Champions (match amical officiel), 8 rencontres d’Europa League, 2 de Coupe de la Ligue, 19 de Ligue 1. Déjà 30 matchs joués depuis fin juillet, 14 victoires, 11 nuls, 5 défaites, 49 buts marqués, 31 buts encaissés. Ça aurait pu être mieux, peut-être même dû être mieux car certaines fois il y a eu spoliation, de temps en temps erreurs individuelles ou collectives (contre Bordeaux et Lyon en particulier), et surtout un nombre important d’occasions gâchées. Bon, ce n’est quand même pas si mal, et surtout pas si mal qu’on veut nous le faire avaler.

Lire la suite...

jeudi 30 décembre 2010

En terrain hostile. (1/2)

bandeau L1 2010-2011

Je me suis dit que ça ne pressait pas et qu’il y avait mieux à faire le jour de Noël que d’écrire à propos d’un match nul et d’une défaite du PSG, j’ai fait un peu long, ça m’a pris plus de temps que prévu, mais mieux vaut tard que jamais. Le nul contre Monaco commence à dater, la défaite à Nancy date de mercredi. Depuis il y a eu quelques développements à propos de la vie et de l’avenir du club du club, on va donc en profiter pour faire un état des lieux à la trêve et regarder ce qui nous attend ces 5 prochains mois.

  • PSG-Monaco : la neige et les boules.

L’idée du titre me vient d’avant cette rencontre. Vous ne m’ôterez pas de l’idée qu’avec un arbitrage cohérent le PSG aurait pris 3 points. Avec des officiels responsables on n’aurait même pas joué ce match. Le problème est que la rencontre devait être diffusée sur Orange, si elle avait été prévue sur Foot+, on aurait évité ce spectacle de désolation et préservé l’intégrité physique des joueurs.

Lire la suite...

jeudi 16 décembre 2010

La quête du titre.

Bandeau Europa League J’avais prévu de choisir comme titre "Opération kebab congelé". Saammmmyyy n’ayant pas fait des siennes pour son premier match de la saison – 2 ou 3 mauvaises passes, quelques fois pris de vitesse, une ou deux erreurs de marquage – grâce notamment à l’aide de Camara (capitaine), qui a bien assuré le coup, ce titre n’était pas très pertinent, il m'en fallait un autre.

Avec ces conneries d’étaler les derniers matchs de poule des deux compétitions européennes sur un maximum de journées on se retrouve avec des aberrations du genre de ce Karpaty L’viv-PSG débuté à 22h05 heure locale par -8°C en début de rencontre (ça a certainement dû baisser par la suite et atteindre les -10 à -13° annoncés). Le terrain était relativement praticable car paraît-il chauffé, il n’empêche qu’avec de légères chutes de neige – une neige très fine bien chiante – et une température si inférieure à 0 la surface de jeu s’est durcie, il y avait beaucoup de faux rebonds, le ballon rouge prenait plus de vitesse (aussi à cause de la fine particule neigeuse qu’on voyait voler quand le ballon passait dessus). Avec les lignes peintes, le ballon rouge sur sol marron/verdâtre, les maillots foncés des Parisiens et ceux rayés vert et blanc des Ukrainiens, esthétiquement, ce match d’Europa League n’était pas beau à voir. Parfois le cadre dans lequel est joué un match donne une bien meilleure image de la rencontre, la rend attractive, si vous prenez par exemple de Manchester United-Arsenal d’il y a 2 jours, c’est exactement ça, le contenu était affligeant, le Vieux Trafford l’a rendu un peux moins indigeste. Tout ceci explique pourquoi j’ai aussi pensé à ce titre : Bienvenue au Théâtre des rêves d’ailleurs.

Lire la suite...

mardi 14 décembre 2010

La paire de Nenê.

bandeau L1 2010-2011 Pour arriver à tenir Nenê les adversaires du PSG ont intérêt à avoir de solides bras… Mouaaaaah ! Bra(s), en anglais ne veut pas dire la même chose qu’en français…

:psg: Il va être ici question à la fois de VA-PSG, de l’actualité de ce début de semaine et de ce qui va suivre jusqu’à la trêve, voir même après.

Avec le PSG chaque match apporte son lot de surprises. Gagner à Valenciennes était prévu, c’est normal, déjà en CdL le mois dernier ça avait fait 3-1 pour le Paris en mettant beaucoup de remplaçants, alors en championnat avec la grosse équipe, a priori, aucun problème, même si cette fois Pujol était titulaire (longtemps incertain). Pourtant les hommes de Kombouaré ont failli se faire piéger, ils ont réussi à se faire peur bêtement et à réagir illico pour s’en sortir sans dommage.

Merci Anderson Luis de Carvalho ! Autrement dit, merci Nenê !

Lire la suite...

mardi 7 décembre 2010

Et bon appétit bien sûr !

bandeau L1 2010-2011 Vous l’avez constaté, j’ai déjà raconté toute la journée de Ligue 1 sauf ce Paris-Brest, gardé au frigo pour la bonne bouche. Ce sera notre dessert.

Paris-Brest… Enfin ! Ça fait des mois que je l’attendais… impossible de ne pas me jeter dessus… J’y pense depuis le jour où les blancs de Brest sont montés !

Au début, je me suis dit «Là, il y a moyen de se régaler, il faut vraiment cuisiner ça aux petits oignons…» Et puis finalement je me suis dit qu’un Paris-Brest cuisiné aux petits oignons serait abominable. Mon idée est que même les supporters des clubs que ce résultat n’arrangement pas, autrement dit ceux qui en pâtissent, rient.

Normalement, à moins que vous ne sucriez les fraises, vous alliez le comprendre. J’ai truffé ce texte de jeux de mots… Saurez-vous tous les repérer ? Certaines fois c’est assez technique, il faut s’y connaître. Il a fallu que je bûche des heures dessus, alors régalez-vous à jouer au jeu du «j’ai tout trouvé… ou pas.» (Par moment ça vire au n'importe quoi, mais c'est ça qu'est bon !) :-D

Lire la suite...

vendredi 3 décembre 2010

Une bonne chose de bien faite !

Bandeau Europa League Voilà, 5 matchs, 3 victoires, 2 nuls, une qualif, beaucoup de plaisir : :psg: .

On dit souvent qu’il y a de bons et de mauvais 0-0… Par exemple PSG-Rennes en était un mauvais, PSG-Dortmund un excellent. Des mauvais 4-2, c’est rare. Surtout avec 3 tirs sur les montants. L’objectif était de se qualifier avant le match à L’viv (un bled paumé en Ukraine) le 15 décembre, c’est fait, et bien fait. Paris est en tête de sa poule et ne peut plus être dépassé qu’en cas de succès à domicile de Séville contre Dortmund (et à condition que le Karpaty l’emporte sur son terrain par -42° avec 48 cm de neige). Très franchement, après avoir vu le PSG jouer ces deux équipes et compte tenu de la forme qu’elles tiennent, je ne crois pas un seul instant à une victoire espagnole. Pour moi le PSG finira premier de sa poule, ce que j’espérais sans trop y croire après le tirage des groupes.

Lire la suite...

lundi 1 novembre 2010

Tape-moi dessus j’te dirais rien !

bandeau L1 2010-2011Ah… Montpellier-PSG… Toujours une grande affiche !

Pour mémoire, la saison passée lors de la 1ère journée du championnat, ça avait donné ça…

Cette fois en préambule on avait droit à une minute de silence et à un hommage des supporters pour Georges Frêche, grand ami de Loulou Nicollin, certes, mais personnage extrêmement sulfureux aux propos nauséabonds, toujours dans la provocation gratuite… La LFP accepte les minutes de silence dans certains cas, dans d’autres non, j’aimerais connaître ses critères.

Lire la suite...

lundi 25 octobre 2010

Le cauchemar du parieur. (2/3)

bandeau L1 2010-2011 Après les 8 premiers matchs de la 10e journée de Ligue 1 (ici), on arrive aux grosses affiches entre européens.

PSG-Auxerre
Trop facile ! C’était trop facile ! Vous restez sur une super série de 8 matchs sans défaites, vous marquez en moins d’une minute un but magnifique après une séquence de passes impressionnante face à des adversaires mal classés que vous croyez usés et affaiblis… Forcément, même inconsciemment, vous pensez que c’est fait, vous allez gagner, ça va être facile. J’ai moi-même eu la faiblesse de le penser… pendant 2 minutes, jusqu’à l’égalisation de l’AJA sur corner. Le ballon a trainé dans la surface, Jean-Pascal Mignot a réussi à frapper, le tir a été dévié par la cuisse d’Erding, ce qui lui a donné une trajectoire imparable. Edel, n’a rien pu faire, il a été lobé, avait le soleil dans les yeux, en plus le ballon tape sous la barre avant de passer la ligne. Sans ce coup de bol pour les Auxerrois qui immédiatement renverse la dynamique en leur faveur qui peut dire que le PSG n’aurait pas eu le match facile auquel on pouvait s’attendre après l’ouverture du score ?

Peut-être que les Parisiens manquaient d’agressivité ou de concentration pour dégager leur camp sur le corner, mais selon moi ce n’est pas là qu’est le plus gros manque, j’en identifie 2 autres liés à l’Europa League :
-un défaut de préparation,
-un problème physique.

Lire la suite...

vendredi 22 octobre 2010

Paris résiste aux Allemands.

Bandeau Europa League Maintenant que j’ai posé le contexte, passons à ce fameux Dortmund-PSG d’Europa League, rencontre difficile dont le PSG a très bien réussi à se sortir. Le PSG s’attendait à subir en début de match face à cette équipe très offensive qui ne sait qu’attaquer, l’idée était manifestement de faire comme à Séville (et à Lille), laisser passer l’orage avant de vraiment jouer les coups en contre pour gagner le match ou au pire ramener un nul.

Lire la suite...