Mot-clé - Shanghai

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 17 mai 2015

Coup d’envoi et coup d’arrêt.

Je n’ai aucun souvenir d’un meeting aussi dingue. A fortiori en tout début de saison. La Diamond League a débuté à Doha dans des conditions hyper favorables à la haute performance, en particulier pour les disciplines demandant de l’explosivité. La piste semble aussi être très rapide. Dans quelques années les Championnats du monde d’athlétisme y seront organisés. Ça promet !

Ce meeting de Doha lance la saison sur des bases très élevées… mais a aussi mis fin à celle de Teddy Tamgho, sur qui le sort s’est encore acharné. Il s’agit d’une des deux tâches qui viennent salir un beau tableau. 11 MPM, ce n’est pas si impressionnant à cette époque de l’année. Seulement, plusieurs risquent de tenir longtemps, voire toute la saison. 4 sont des records de la Diamond League, preuve de leur valeur.

Lire la suite...

lundi 1 août 2011

Shanghai (FIN) : et maintenant ?

En 8 jours, l’équipe de France de natation a fait sauter la banque. En récoltant 10 médailles elle a plus que réussi ses Championnats du monde, Shanghai laissera un très bon souvenir à la plupart de ses membres.

La transition entre les Championnats d’Europe 2010 assez fabuleux et les Jeux Olympiques de Londres 2012 a été parfaitement négociée. Il était important d’entretenir l’intérêt des médias et du public pour ce sport, le travail a été fait, très bien fait. En réalité l’engouement semble s’être considérablement renforcé malgré les horaires pas forcément idéaux (séries la nuit, demi-finales et finales de midi à 14h). Les nageurs ont fait vibrer la France, y compris en relais.

Il est temps de de dresser le bilan de ces 8 jours de compétitions puis de regarder vers l’avenir.

Lire la suite...

mardi 26 juillet 2011

Shanghai (J3) : dos-rés !

Avant la session de l’après-midi de la 3e journée des Championnats du monde de natation, on le savait, on allait assister un très grand jour pour la natation française.

L’équipe de France de natation allait enfin voir un de ses hommes être titré en grand bassin, ce qui n’était jamais arrivé ni en course individuelle, ni en relais. Très clairement, s’il n’y avait pas eu de médaille d’or à la fin de la journée, on aurait pu parler de malédiction. La malédiction s’est transformée en bénédiction. Je ne reviens pas de ce que j’ai vu. On a assisté à quelque chose de parfaitement incroyable.

Lire la suite...

lundi 25 juillet 2011

Shanghai (J2) : promesses.

Prometteuses.
Voilà comment je qualifierais les performances des nageurs français lors de la 2e journée des Championnats du monde de natation. Prometteuses à court terme (en particulier en vue des finales de mardi) ainsi qu’à moyen terme (Londres). Le public de Shanghai a assisté à quelques démonstrations de force et à de grands moments d’émotion dont un qui perso me dégoûte au plus haut point.

France 2 n’a pas montré le 100m papillon en direct (victoire de Dana Vollmer devant une Australienne et une Chinoise)… pour mieux nous présenter les demi-finales du 100m dos, car les Français "dos-minent" le dos. Ce matin ils ont réussi les 2 meilleurs temps des séries en impressionnant.

Lire la suite...

Shanghai (J2) : pour ceux qui la nuit font dos dos.

Shanghai, natation, matin… séries. Allons directement dans le vif du sujet. Je fais ça pour ceux qui dorment la nuit, ceux qui font dos dos (dodo^^) et ne peuvent regarder en direct.

En 100m dos féminin on a Laure Manaudou. Ah non, pardon, j’anticipe, pour le moment on n’a personne. La championne du monde en titre a été dégagée dès les séries, faute de Française en lice je ne peux même pas m’en réjouir. VDM. Elle est Britannique ? Alors je retire, en fait je peux m’en réjouir.

Lire la suite...

dimanche 24 juillet 2011

Shanghai (J1) : décevant… ou pas.

Et de 2. De l’argent et du bronze pour commencer. Les Championnats du monde de natation ont débuté dimanche à Shanghai pour ce qui est de la course (en piscine). La France avait de gros espoirs de médailles dès la première journée, notamment en relais, très importante pour lancer la compétition. Le bilan est loin d’être négatif, il reste toutefois un peu… mitigé. A quelques centièmes près il pourrait être excellent.

Le résumé de la session du matin est ici.

En tout cas, les Chinois n’ont vraiment pas organisé des Mondiaux au rabais. On s’en rend compte notamment pendant la présentation des nageurs/euses. Elle est assez particulière, car individualisée – à partir des demi-finales – alors que d’habitude tout le monde sort en rang de la chambre d’appel. 5 mètres derrière les plots il y a 2 grandes portes coulissantes, ce sont en fait des écrans, on les écarte pour faire entrer un à un les concurrents, non pas dans l’ordre des lignes d’eau mais du moins bon temps de qualification au meilleur (on alterne donc gauche et droite du bassin jusqu’à arriver à ceux qui occuperont les lignes d’eau centrales). Sur les écrans/portes on voit d’un côté le nom et de l’autre le drapeau du nageur présenté qui salue – ou non – les 14000 spectateurs présents. Le sol aussi est un écran géant où s’affichent différentes images… Le tout agrémenté de jeux de lumières. Ça claque.

Lire la suite...

Shanghai (J1) : de bon matin.

Les Championnats du monde de natation ont débuté depuis un moment, cette année ils sont organisés à Shanghai. Il y a eu la natation synchronisée, le plongeon, le water-polo est en cours, l’eau libre a permis à l’équipe de France d’obtenir une première médaille (l’argent sur 5km – distance non-olympique – pour Aurélie Muller). La partie principale de ce grand rendez-vous sportif des années impaires a débuté dimanche matin : la natation course en bassin olympique.

Lors de la première matinée la France a qualifié chacun de ses engagés pour les finales ou demi-finales, il n’y a pas eu de déchet. Ceci dit, les modes de sélections sont si drastiques que seule une énorme contre-performance pourrait conduire à une élimination prématurée.

Lire la suite...

lundi 28 mars 2011

De la difficulté de rallier Shanghai à la nage.

Après le feu d’artifice des derniers championnats d’Europe, on a pu croire que la natation française était sur le toit du monde. Elle l’est… mais pas partout, seulement dans certaines spécialités. Les Championnats de France ont eu lieu à Schiltigheim (Alsace), ils ont révélé les forces et les faiblesses de l’EdF.

21 nageurs et nageuses iront à Shanghai défendre leurs chances en individuelle et lors des relais aux Championnats du monde. Cependant, les Bleus ne seront présents chez les hommes que sur 12 épreuves individuelles chez les hommes, 7 chez les femmes, soit 17/34. En brasse hormis l’immortel Hugues Duboscq sur 100 et 200m, c’est le néant. En 4 nages Lara Grangeon (400m) est seule, il est vrai que le choix – excellent choix ! – de Camille Muffat de passer au crawl a "dépeuplé" cette spécialité qui consiste à ne pas réellement en avoir. Quant au papillon, à part sur le 50m (qui n’est pas olympique), c’est le désert.

Lire la suite...