Mot-clé - Shaunae Miller

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 13 mai 2017

Diamant d’un nouveau genre. (DL Shanghai)

Le meeting de Doha, cette année, je n’en avais RIEN à battre. Pas le moindre Français hormis Mickaël Hanany au saut en hauteur, une nouvelle démonstration insupportable de la différence entre Caster Semenya et les femmes qui courent le 800m… En bref, un programme peu attrayant, voire repoussant. La Diamond League débutait donc pour moi avec le Meeting de Shanghai, où on retrouvait notamment 2 de nos médaillés de Rio.

J’ai de très gros doutes quant à la pertinence du nouveau format de la DL, dont les 12 premières étapes ne servent qu’à se qualifier pour les finales de Lausanne et Bruxelles où seront désignés les vainqueurs sur une course ou un concours. En résumé, si un athlète domine toute la saison mais connaît un souci (blessure, maladie, problème avec le matériel, météo très défavorable, retard d’avion, etc.) le jour de la finale qui le concerne, il se fait avoir. En outre, je doute que ça incite les meilleurs à disputer tous les meetings de la DL, il leur suffira désormais d’en cibler 2 ou 3 sur 6 pour s’assurer leur place en finale. Je ne serais pas étonné si l’IAAF revenait en arrière la saison prochaine en créant un système intermédiaire entre l’ancien et le nouveau.

Lire la suite...

samedi 23 juillet 2016

Faites vos Jeux. (DL Londres)

Quel plateau au Meeting Diamond League de Londres ! Le programme alléchant a tenu ses promesses. Et attention, cette remarque est sans lien avec les 4 victoires françaises… même si elles ne peuvent pas faire de mal !

La dernière grande réunion d’athlétisme avant les JO de Rio a permis à certains chercheurs d’or – ou d’argent, ou de bronze – de faire le plein de confiance avant l’échéance la plus attendue de ces 4 dernières années. Les 2 jours de compétitions ont été marqués par une kyrielle de performances exceptionnelles, dont beaucoup de MPM. La plus fracassante est aussi la plus marquante : son auteur – qui mériterait jusqu’ici le titre d’athlète de l’année – n’ira pas au Brésil, victime du système de sélections US. Elle a profité de ce meeting dans un stade olympique pour se faire ses propres Jeux.

Son absence est à mon sens bien plus dramatique que celle des Russes dont la probité est plus que douteuse. S’il en existe des propres, comment voulez-vous les distinguer des chargés qui ont profité du système étatique de dissimulation de cette criminalité sportive en bande organisée ? Ce n’est pas notre sujet, intéressons-nous plutôt aux compétitions de vendredi et de samedi.

Lire la suite...

dimanche 29 mai 2016

Section Nike tout. (DL Eugene + Götzis)

Chaque année, le Prefontaine Classic est organisé sur 2 jours par Nike dans son fief de l’Oregon. Ce meeting organisé sur 2 jours, le vendredi et le samedi, est souvent propice aux très grosses performances. Les MPM y sont en général nombreuses, certaines tiennent toute la saison.

Encore une fois, on y a vu du très lourd dans certaines épreuves, et en particulier un 100m haies hallucinant. C’est sans doute la plus belle performance de cette réunion marquée par des records continentaux et records de la Diamond League en plus des nombreuses MPM. Pour les quelques membres de l’équipe de France ayants fait le voyage au nord-ouest des Etats-Unis, pas de record, mais une victoire et un podium (avec SB).

Lire la suite...

samedi 14 mai 2016

L’histoire du meeting chinois qu’a raté. (DL Shanghai)

Le Meeting de Shanghai n’est pas le plus attrayant de la Diamond League. Le voyage est démesurément long, les conditions pas toujours agréables, le programme pas toujours très intéressant. En outre, si vous cherchez un public de fans d’athlétisme, n’allez pas en Asie, et particulièrement en Chine, une terre où ce sport est mineur.

Les organisateurs ont monté un plateau intéressant, ou du moins ils ont essayé. Entre coups durs (forfaits, faux-départs improbables), performances décevantes, météo peu favorable (22°C mais avec un fort taux d’humidité et surtout un vent capricieux soufflant en rafales, les tribunes permettant seulement en partie de protéger la piste) et cagades des officiels, ils n’ont pas vécu la meilleure soirée de leur existence. Du coup, je vais vous conter l’histoire d’un meeting chinois qu’a raté… Le jeu de mots est foireux, d’autant que le karaté est japonais, mais pour un meeting foireux, ça passe.

Lire la suite...

vendredi 17 juillet 2015

J’en suis resté (Di)baba !

Cette fois c’est indéniable, cette saison, la Diamond League est totalement folle ! Le Meeting Herculis a rivalisé avec les meilleurs épisodes de ce feuilleton débuté à Doha au mois de mai, ceci essentiellement grâce à des courses de mutants et de mutantes. A Lausanne la semaine dernière les concours avaient crevé l’écran, cette fois du 800m au 3000m, la piste du Stade Louis II de Monaco a été la scène d’un spectacle incroyable.

Ces performances n’étaient pas réellement attendues, ou du moins pas toutes. La plus dingue était espérée, les organisateurs ont fait de leur mieux pour la rendre possible. Pourtant, elle semblait impossible. Battre un record du monde vieux de 22 ans, réalisé à l’époque par une fille au profil plus que trouble – qui a disparu des radars depuis déjà bien longtemps à défaut de disparaitre de la liste des meilleures performances mondiales de tous les temps… je crois même qu’elle est entrée au Hall of Fame de l’IAAF à cause des règle débiles instaurées à sa création – qui tirait soi-disant ses capacités hors-normes à d’une miraculeuse soupe de tortue servie aux athlètes chinoises… A moins qu'il ne s'agisse d'une de ses comparses mutantes. Le fait que Genzebe Dibaba soit la sœur de la recordwoman du monde du 5000m et multiple championne du monde et olympique du 5000 et du 10000m permet de limiter les doutes que génèrent aujourd’hui toutes les explosions chronométriques. Elle ne sort pas de l’ombre d’un seul coup, on se dit que la Force est puissante dans sa famille. Tout le monde ne bénéficie pas de telles prédispositions génétiques et de l’exemple ainsi probablement que des conseils de son aînée. Sauf Florent Manaudou.

Lire la suite...

vendredi 10 juillet 2015

Hors concours.

Quelques jours après l’avalanche de surprises et de performances de très haut niveau lors du meeting de Paris Saint-Denis, certains des meilleurs athlètes du monde avaient rendez-vous en Suisse pour l’étape suivante de la Diamond League.

Le meeting de Lausanne, aussi connu sous le nom d’Athlétissima, s’est déroulé dans un stade plein. Il y a eu moins de densité qu’à Paris, notamment parce que l’organisateur avait monté certaines courses spécialement dans l’espoir de permettre à certains athlètes nationaux de réaliser les minima demandés pour disputer les Championnats du monde. Ces athlètes, en particulier Selina Büchel, ont réussi les temps demandés à Paris et à La Chaux-de-Fonds, du coup ça tombait à l’eau. De même, le forfait d’Usain Bolt a "tué" le 200m.

Bref, j’ai trouvé ce meeting assez moyen par rapport aux standards de la Diamond League 2015, sauf dans les concours où il y a eu de l’énorme, voire du monumental. Peut-être cette impression est-elle aussi due à l’absence de la plupart des Français, retenus soit par les championnats de France, soit par les Championnat d’Europe U23, qui ont lieu en même temps ce week-end.

Lire la suite...

vendredi 16 août 2013

Le mauvais œil de Moscou (ChM athlé 2013, J7, S2)

ChM athlétisme Moscou 2013 La mauvais œil, c’est la malchance. Le mauvais œil, c’est aussi le mauvais œil, celui qui voit mal.

J’ai envie de mettre en avant 2 événements ayant eu lieu lors de l’antépénultième session des Championnats du monde d’athlétisme : une blessure ayant privé une légende d’être encore plus légendaire et le recours à l’arbitrage photo – oui, photo – grâce auquel on a évité un véritable scandale.

Qui dit mauvais œil dit bon œil. Qui dit bon œil dit bon pied, bon œil… pour être un grand athlète, mieux vaut avoir un bon pied, surtout quand on pratique le saut en longueur, une des 2 disciplines dans lesquelles la Russie a décroché un titre aujourd’hui.

Lire la suite...

jeudi 15 août 2013

Complètement fou(s). (ChM athlé 2013, J6, S2)

ChM athlétisme Moscou 2013 Je dois bien l’avouer, aujourd’hui j’ai aimé. A coup sûr, les XIVe Championnats du monde d’athlétisme ne resteront pas un grand cru tant au niveau de l’engouement populaire que des performances et de l’organisation, mais on aura tout de même eu droit à quelques grands moments de sport – on en espère d’autres – avec en particulier la victoire de Yelena Isinbayeva au saut à la perche.

Le concours le plus attendu a eu lieu lors de cette 6e journée, il s’agissait de la finale du saut en hauteur masculin. On n’a pas été déçu, tant s’en faut ! Moscou 2013 a pris des allures de Berlin 2009 (qui étaient des ChM totalement réussis). Lors de cette journée presque tous – voire tous – les favoris ont gagné, pourtant on a vu tout ce qui nous fait aimer l’athlétisme. De la technique, de la performance de très haut niveau, du suspense, de la de l’émotion, de la combativité, de la rivalité, de la fraternité… et de la folie. Ezekiel Kemboi et Bohdan Bondarenko n’en manquent pas. Le Kenyan et l’Ukrainien n’en manquent pas, ce sont de grands malades !

Lire la suite...

200… 3. (ChM athlé 2013, J6, S1)

ChM athlétisme Moscou 2013

200… 3.
2 cents… 3.
2 sans 3.
J’en suis réduit à sortir des jeux de mots moisis. Ce n’est pas de ma faute, j’ai une excuse valable : ce matin, hormis les séries du 200m féminin avec 3 Françaises, il ne s’est rien passé de passionnant. La 6e matinée des Championnats du monde d’athlétisme était bidon !

Qualifications du lancer du javelot masculin… Qualification du lancer du poids masculin. Séries du 800m féminin… Qualifications du saut en hauteur féminin (je l’avoue, ce n’est pas désagréable à regarder)… Autant d’épreuves dans lesquelles l’équipe de France n’a engagé personne.

On va pouvoir se faire une rapide revue des épreuves de la matinée.

Lire la suite...