Mot-clé - Showtime

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 5 mars 2017

Avec ou sans ceinture, pourvu que ça cogne dur.

Ils étaient très attendus. Chacun a fait ce qu’il a pu. Au final, je ne saurais dire si la boxe en sort grandie ou si elle a juste fait parler d’elle.

D’un côté de l’Atlantique, David Haye (28-2-0, 26KO pour, 1 subi) contre Tony Bellew (28-2-1, 18KO infligés, 1 subi), choc anglais à Londres dans un combat poids lourds avec pour seul enjeu la préservation de son amour propre – plus un beau chèque – mais pas de ceinture.
De l’autre côté de l’océan, Keith Thurman (27-0-0, 22KO) contre Danny Garcia (33-0-0, 19KO), choc à New York pour les ceintures WBA et WBC des poids welters, un duel d’invaincus pour unifier les titres.

Lire la suite...

dimanche 17 janvier 2016

La journée mondiale du lourd.

En boxe, la catégorie des poids lourds était autrefois la reine. Au cours des années 2000, elle a périclité faute de champions charismatiques, les frères Klitschko ayant imposé leur supériorité particulièrement ennuyeuse face à une adversité particulièrement médiocre. Depuis quelques temps, après la retraite de Vitali et le déclin de Wladimir, la catégorie se réveille.

Ce réveil est tout relatif. On voit en effet pas mal de monde arriver car c’est désormais beaucoup plus ouvert, beaucoup peuvent légitimement espérer décrocher un titre. Le niveau est en effet très homogène, aucun boxeur ne semble en mesure d’imposer un règne incontesté, devenir champion du monde est plus une question d’opportunité que de talent. Il suffit d’observer ne serait-ce qu’un round de Tyson Fury pour se rendre compte à quel point il est nul techniquement. Cette situation donne des idées à beaucoup de monde.

Samedi, c’était la journée mondiale des lourds, on a assisté au retour du retraité David Haye, puis à 2 championnats du monde poids lourds. Il y a 3 semaines, un bon combat pour une ceinture par intérim a déjà eu lieu, je n’avais pas encore mis la vidéo, c’est l’occasion.

Lire la suite...

dimanche 3 mai 2015

L’épicier, escroc aux poches pleines.

Floyd "petite money" Maywather a encore une fois rangé son honneur dans sa caisse d'épicier. C’est désolant. Surtout que cette caisse est remplie de billet.

Vendre au monde le "combat du siècle" et nous livrer une prestation aussi affligeante est tout simplement scandaleux. Seulement, nous aurions tous dû le comprendre, pour Mayweather, la boxe est uniquement un business. Pour Manny Pacquiao, c’est bien différent, seulement pour faire un grand combat, en boxe, il faut être 2.

Lire la suite...