Mot-clé - Stanley Joseph

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 1 septembre 2016

Faites sauter la banque ! (DL Zürich)

La saison d’athlétisme touche bientôt à sa fin. La première moitié des finales de la Diamond League avait lieu jeudi soir à Zürich. Pour certains il suffisait de participer pour s’assurer de remporter la diamond race (et empocher la prime de 40 000$), mais le suspense demeurait de façon plus ou moins vive dans certaines épreuves. On a ainsi assisté à de gros retournements de situation ou des dénouements assez improbables.

Mine de rien, ces finales sont un bon moyen de faire le point sur ce qu’a été la saison dans les différentes spécialités. On voit que le niveau est monté très haut dans certaines, soit qu’un(e) athlète ait totalement dominé ou que la confrontation entre quelques concurrents ait permis de tirer tout le monde vers le haut alors que dans d’autres disciplines on a touché le fond, souvent faute de patron ou parce que les meilleurs ont refusé la confrontation. L’IAAF serait bien inspirée d’en tirer des enseignements pour améliorer la formule. En sprint – pourtant vitrine de l’athlétisme – on frise le grotesque.

Lire la suite...

samedi 27 août 2016

De l’art de faire la fête à la maison avec quelques potes. (DL Paris Saint-Denis)

31 médaillés dont 8 champions olympiques individuels (9 en comptant les relais). Pas mal pour un meeting d'athlétisme organisé moins d’une semaine après la cérémonie de clôture des JO !

Malgré le beau plateau – avec beaucoup de Français dont en principe 5 de nos 6 athlètes montés sur la boîte à Rio (il n’y avait pas de 110m haies au programme et Kevin Mayer a participé au concours de lancer du javelot) plus Pierre-Ambroise Bosse et Jimmy Vicaut – je ne m’attendais pas à une réunion de si haut niveau.

Lire la suite...

jeudi 25 août 2016

Déjà ! (DL Lausanne)

La saison de Diamond League a repris dès jeudi à Lausanne. 5 jours après la fin des épreuves d’athlétisme des JO, c’est un peu court, non ?

Fatalement, malgré le prestige d’Athletissima, le plateau n’était pas fou, le programme pas beaucoup plus. En réalité on trouvait un certain nombre de médaillés olympiques, et même 4 championnes et un champion – pour la plupart, les athlètes titrés ont préféré rentrer au pays pour fêter ça – dont une grande star de Rio, Elaine Thompson. En réalité, on a essentiellement vu 2 sortes de concurrents : les recalés des JO, parfois en forme, et ceux de retour du Brésil, souvent très fatigués par le voyage. D’où un meeting d’un niveau tout sauf homogène avec assez peu de baston ou peu de suspense. Certaines épreuves n’avaient strictement aucun intérêt.

En ce qui concerne les Français, hormis au saut à perche et sur 110m haies, plus un représentant sur 400m, c’était morne plaine.

Lire la suite...

mardi 2 août 2016

On ne rajeunit pas à Rio : preview sports de base. (Rio 2016)

Rio_2016 Difficile de regrouper tous les sports dans des catégories, il m’en restait 3, ils ont pour point commun d’être présents depuis 1896. Les autres sports qui mériteraient leur place ici en tant que " sports de base des JO" sont répartis ailleurs.

Quels sont ces 3 sports ? -L’athlétisme,
-La gymnastique,
-L’haltérophilie.

Ces sports ont aussi pour particularité d’être très touchés par la tricherie. Les problèmes de dopage sont récurrents en athlétisme et en haltérophilie. En gymnastique on parlait plutôt de triche sur l’âge et de juges corrompus. On a découvert ces derniers mois que la corruption touche aussi les hautes sphères de l’athlétisme (espérons que ce ne soit plus le cas), un sport bourré de problèmes existentiels.

Lire la suite...

samedi 23 juillet 2016

Faites vos Jeux. (DL Londres)

Quel plateau au Meeting Diamond League de Londres ! Le programme alléchant a tenu ses promesses. Et attention, cette remarque est sans lien avec les 4 victoires françaises… même si elles ne peuvent pas faire de mal !

La dernière grande réunion d’athlétisme avant les JO de Rio a permis à certains chercheurs d’or – ou d’argent, ou de bronze – de faire le plein de confiance avant l’échéance la plus attendue de ces 4 dernières années. Les 2 jours de compétitions ont été marqués par une kyrielle de performances exceptionnelles, dont beaucoup de MPM. La plus fracassante est aussi la plus marquante : son auteur – qui mériterait jusqu’ici le titre d’athlète de l’année – n’ira pas au Brésil, victime du système de sélections US. Elle a profité de ce meeting dans un stade olympique pour se faire ses propres Jeux.

Son absence est à mon sens bien plus dramatique que celle des Russes dont la probité est plus que douteuse. S’il en existe des propres, comment voulez-vous les distinguer des chargés qui ont profité du système étatique de dissimulation de cette criminalité sportive en bande organisée ? Ce n’est pas notre sujet, intéressons-nous plutôt aux compétitions de vendredi et de samedi.

Lire la suite...

mercredi 6 juillet 2016

Navrant. (ChE athlé J1 S2)

Amsterdam_2016.jpg Les Championnats d’Europe d’athlétisme, c’est bien. Organisés à ce moment de la saison avec ce programme, c’est moins bien. Condensés sur 5 jours, qui plus est à des horaires fluctuants, c’est encore moins bien tant la première journée manque d’intérêt. Une seule finale, celle de la course la moins palpitante de l’athlétisme sur piste, des tas de séries soit sans les meilleurs, soit avec les meilleurs dilués au milieu des très moyens, bonjour l’angoisse !

Lors de la première session, j’ai eu l’impression de vivre un faux-départ qui n’en finissait pas. Cet après-midi, même chose, peut-être même en pire par moments, en particulier au saut à la perche, où on a commencé par flirter avec le ridicule avant de coucher avec sur le tapis de réception et de lui faire des gamins. Le concours de qualification a fait honte à la discipline.

Lire la suite...

jeudi 16 juin 2016

Mauvais temps. (DL Stockholm+bonus)

Se les geler un 16 juin, est-ce normal en Suède ? Pas tant que ça ? Evidemment, ce n’est pas très propice aux performances, mais il faut faire avec. Les organisateurs du Meeting de Stockholm ont dû avoir très peur de voir leur étape de la Diamond League se transformer en fiasco. Je m’attendais à pire.

Depuis le début de la saison d’athlétisme, il n’y a pas eu trop de raisons de se plaindre de la météo… Du moins jusqu’à la semaine passée à Oslo. A vrai dire, le vent a souvent posé des problèmes, en particulier pour les courses d’au moins un tour de piste et pour certains concours, dont le saut en hauteur (ce qui explique que cette année seuls 3 concours en plein air aient été remportés en dépassant 5m83). Cette fois, c’était un cocktail : à peine une quinzaine de degrés, 98% d’humidité, de la pluie par moment, du vent… Dommage que la fête du slip ne soit pas tombée le 19 juin, les conditions étaient idéales pour.^^

Lire la suite...

jeudi 9 juin 2016

Oslo motion. (DL Oslo)

Le 200m féminin et un jet au lancer du javelot n’ont pas suffi à relever le niveau du meeting Diamond League d’Oslo (connu sous le nom de Bislett Games), assez décevant dans l’ensemble.

Il faisait assez frisquet, on a même eu un peu de pluie, mais pas de Dibaba. La star annoncée de la soirée étant blessée, il a fallu se passer de l’attraction espéré, une tentative de record du monde. Le plateau restait intéressant dans certaines épreuves, notamment au saut à la perche avec le champion olympique et les 2 derniers champions du monde, sur 200m avec les 2 premières des ChM de Pékin, ou encore dans un Dream Mile qui n’avait de dream que le nom et la présence d’Asbel Kiprop.

Lire la suite...

samedi 14 mai 2016

L’histoire du meeting chinois qu’a raté. (DL Shanghai)

Le Meeting de Shanghai n’est pas le plus attrayant de la Diamond League. Le voyage est démesurément long, les conditions pas toujours agréables, le programme pas toujours très intéressant. En outre, si vous cherchez un public de fans d’athlétisme, n’allez pas en Asie, et particulièrement en Chine, une terre où ce sport est mineur.

Les organisateurs ont monté un plateau intéressant, ou du moins ils ont essayé. Entre coups durs (forfaits, faux-départs improbables), performances décevantes, météo peu favorable (22°C mais avec un fort taux d’humidité et surtout un vent capricieux soufflant en rafales, les tribunes permettant seulement en partie de protéger la piste) et cagades des officiels, ils n’ont pas vécu la meilleure soirée de leur existence. Du coup, je vais vous conter l’histoire d’un meeting chinois qu’a raté… Le jeu de mots est foireux, d’autant que le karaté est japonais, mais pour un meeting foireux, ça passe.

Lire la suite...