Mot-clé - Susanna Kallur

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 6 juillet 2016

Faux-départ. (ChE athlé J1 S1)

Amsterdam_2016.jpg Ces Championnats d’Europe d’athlétisme sont bâtards. Ils sont à mi-chemin entre une compétition d’entraînement et un véritable championnat. Pour ce qui est des titres, pas de souci, les médaillés auront une ligne supplémentaire à leur palmarès, on oubliera facilement si l’adversité était forte ou non. Néanmoins en tant qu’amateur d’athlétisme, comment ne pas regretter les absences nombreuses – et légitimes dans de nombreux cas – pour un tel rendez-vous ?

Le problème est le placement de ces Europ’ dans le calendrier. Organisés du 6 au 10 juillet, condensés en 5 jours, ils sont trop proches des JO pour y programmer les épreuves les plus exigeantes physiquement (en particulier les épreuves de marche et le marathon) ou pour que les athlètes très ambitieux à Rio prennent le risque d’y participer. A la moindre alerte physique, ils ne prendront aucun risque (c’est le cas de plusieurs Français, dont Christophe Lemaitre). En outre, enchaîner trop de courses en si peu de temps puiserait beaucoup d’énergie, c’est pourquoi des stars comme Jimmy Vicaut et Dafne Schippers ont choisi une seule discipline (en l’occurrence le 100m) sur 3 possibles. Ceci peut profiter notamment à des concurrents ayant "seulement" le niveau européen dans des disciplines où le niveau mondial est beaucoup plus élevé. Ils peuvent avoir choisi de préparer spécifiquement ces championnats continentaux en profitant des absences.

Lire la suite...

jeudi 16 juin 2016

Mauvais temps. (DL Stockholm+bonus)

Se les geler un 16 juin, est-ce normal en Suède ? Pas tant que ça ? Evidemment, ce n’est pas très propice aux performances, mais il faut faire avec. Les organisateurs du Meeting de Stockholm ont dû avoir très peur de voir leur étape de la Diamond League se transformer en fiasco. Je m’attendais à pire.

Depuis le début de la saison d’athlétisme, il n’y a pas eu trop de raisons de se plaindre de la météo… Du moins jusqu’à la semaine passée à Oslo. A vrai dire, le vent a souvent posé des problèmes, en particulier pour les courses d’au moins un tour de piste et pour certains concours, dont le saut en hauteur (ce qui explique que cette année seuls 3 concours en plein air aient été remportés en dépassant 5m83). Cette fois, c’était un cocktail : à peine une quinzaine de degrés, 98% d’humidité, de la pluie par moment, du vent… Dommage que la fête du slip ne soit pas tombée le 19 juin, les conditions étaient idéales pour.^^

Lire la suite...