Mot-clé - Sylvain Armand

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 16 juillet 2013

Rêvons avec la Ligue 1.

Ligue 1, saison 2013-2014


Je vous propose de faire un petit tour rapide de l’état et des ambitions des clubs français.

On va prendre comme ordre le classement de la saison passée.


Cavani a signé au PSG… Normal ! C'est très cher, mais Monaco avait qu'à ne pas dépenser 60 millions pour Falcao, ils ont vexé les Qataris. Au jeu de qui a le plus gros carnet de chèques, j'ai une petite idée de qui va gagner.

  • PSG : rêvons plus grand.



José Anigo se fait des 5 contre 1 tous les jours en fantasmant sur les venues de Chantôme et Rabiot à l’OM. Il y a quelques années, les arrivées de Cana, Mbani, Dehu ou encore Fiorèse, c’était lui… Il a aussi voulu Sorin, Luyindula… il a fini par avoir Ketchupman mais bien après son passage à Paris. Le gars est obnubilé. Pas de chance pour lui, Rabiot n’est absolument pas à vendre et Chantôme, s’il devait partir, ne serait pas abordable pour les finances marseillaises. Et même s’il l’était, il irait très probablement ailleurs (pas mal de très bons clubs le veulent, notamment en Angleterre).
Euh… L’OM rêve aussi d’Alessandrini (de Rennes) et de Thauvin (du LOSC), la façon d'agir pour tenter de les attirer est très peu respectueuse des autres clubs. Attention au retour de bâton.

  • OM : rêvons des joueurs du PSG/rêvons des joueurs des autres.


Lire la suite...

jeudi 16 mai 2013

Ma lettre à Carlo Ancelotti.

M. Ancelotti,

Je vous écris cette lettre pour une raison simple, je soouhaite vous exprimer mon souhait le plus cher, vous voir rejoindre le Real Madrid au plus vite. Ou un autre club d’ailleurs, peu importe. Autrement dit, je vous demande de suivre vos aspirations profondes et de quitter votre poste rapidement afin de permettre aux dirigeants de préparer votre succession sans attendre.

Il est actuellement de bon ton de vous encenser car vous avez mené le PSG au titre de champion de France, le premier depuis 1994. Vous encenser, j’en suis incapable. Il m’est impossible de partager l’admiration que de nombreux supporters et journalistes vous témoignent car vous de la méritez pas. Cet enthousiasme béat me laisse songeur. N’ont-ils aucune mémoire, sont-ils aveugles ou ont-ils juste mis des œillères ? Ont-ils peur du lendemain ? Parfois mieux vaut divorcer avant qu’un mauvais mariage ne dégénère au lieu de se forcer à vivre avec quelqu’un qui n’est pas fait pour soi. Peu importent leurs raisons, les faits sont là, ils ont perdu tout sens critique à votre endroit, vous pourriez titulariser Sirigu en meneur de jeu, ils applaudiraient votre audace comme ils l’ont souvent fait, par exemple en vous voyant préférer Bisevac à Jallet et Cearà au poste de latéral droit ou encore décaler Matuidi au poste de milieu offensif gauche.

En une saison ½ depuis votre arrivée, le PSG aura décroché un seul titre national sur 5 possibles malgré une puissance surnaturelle pour un club de Ligue 1. On n’avait pas vu une armada comparable en France depuis l’arrêt Bosman. Ces résultats relativement décevants ne sont presque secondaires à côté du problème de fond. Celui-ci est double : les progrès de l’équipe sont presque uniquement dus au recrutement et vous n’avez presque rien fait pour vous inscrire dans la durée, pour préparer l’avenir. A vrai dire, mes griefs à votre encontre sont nombreux.

Tout d’abord, il est important d’expliquer le pourquoi de cette lettre.

Lire la suite...

lundi 25 février 2013

La bouteille à moitié vide. (L1, J26)

Ligue 1 - 2012-2013 «Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse.» Tout le monde connaît cette phrase devenue une expression française assez courante. Elle a été écrite par Alfred de Musset dans un poème – interminable ce poème – intitulé La Coupe et les lèvres. Au PSG, on ne voit pas les choses ainsi.

En effet, les dirigeants du PSG croient l’importance du flacon nettement supérieure à celle de son contenu. Ils imaginent le flacon apte et suffisant à provoquer l’ivresse. Ils ont tout faux ! Leur but est sans doute de remporter la Ligue 1 – les libertés prises par rapport à l’histoire du club leur font sans doute mésestimer la Coupe de France – mais pour sûr, leur objectif avant tout de faire en sorte que Paris soit sur toutes les lèvres. Ils sont très fiers d’eux, très fiers de leurs nombreuses idées pour faire parler de leur marque, car oui, dans leur esprit le PARIS (Saint-Germain) n’est pas un club de foot, c’est une marque, le reste est accessoire. Ils en ont oublié le principal : en football le plus l’important est le spectacle produit par les joueurs sur le terrain, le cadre est seulement là pour le mettre en valeur, un cadre ne se suffit pas à lui-même, sinon il y a longtemps que la Joconde aurait été rangée dans les sous-sols du Louvre, les gens se déplaceraient du monde entier pour observer un rectangle en bois doré. Tu as beau acheter le poste de télévision le plus cher du marché, si tu l’allumes sur France 3 à l’heure de Derrick, tu t’ennuieras autant que si tu le regardes dans une vieux poste à l’écran à moitié flou.

Au final, que restera-t-il de la 3e Grande Sardinade de la saison ? Du positif, essentiellement le score (victoire 2-0, donc 3 points)… Et du négatif, en particulier le sentiment d’avoir été ridicule à cause de l’immense décalage entre le contenant et le contenu. La bouteille est à moitié vide, on attend toujours l’ivresse.

Lire la suite...

lundi 17 décembre 2012

Matuidi mange du Lyon. (L1, J18)

Ligue 1 - 2012-2013 Blaise Matuidi est un joueur hors-normes, le PSG est de nouveau leader de la Ligue 1. Voilà comment résumer la situation de façon particulièrement concise. Paris a battu Lyon juste avant la fin de la phase aller, confirmant face à son adversaire principal pour le titre les progrès gigantesque de l’équipe depuis la révolution tactique ENFIN opérée face à Porto.


Les temps changent. Un des signes les plus évidents de cette affirmation est que le PSG ne compte plus aucun ancien Lyonnais excepté Bodmer, redevenu un blessé chronique depuis la transformation du staff technique en armée mexicaine composée d’au moins autant de préparateurs physiques que de joueurs. (Luyindula n’existe plus et va partir.) A l’inverse, l’OL s’appuie sur un titulaire recruté cet été en quémandant auprès du PSG dans l’espoir de récupérer un chauffeur de banc, Bisevac. J’ai toujours trouvé le Serbe surcoté, son départ était une bonne chose, il aura permis d’éviter à Ancelotti de déconner de nouveau en le faisant jouer latéral, mais aussi de libérer une place de joueur extérieur à l’espace économique européen (place destinée à Lucas Moura), et… aura aidé Ibrahimovic à trouver Matuidi pour inscrire le seul but du choc du championnat, le match opposant le premier et futur 2e au 2e et futur premier.

Lire la suite...

dimanche 25 novembre 2012

La preuve par Troyes. (L1, J14)

Ligue 1 - 2012-2013 Oui, on en a eu la preuve grâce à une très modeste équipe de Troyes, le PSG d’Ancelotti ne vaut rien collectivement. 2 ou 3 individualités – et cette fois un arbitrage favorable – ont permis de cacher la misère grâce à un résultat extrêmement flatteur, une victoire 4-0.

Il devrait y avoir un gouffre entre la qualité de jeu du PSG et celle de Troyes, Paris aurait dû être 10, peut-être 100 fois meilleur, pourtant au Parc samedi le PSG c’était Troyes fois… rien. Le zéro absolu. Nul. Bidon. Pitoyable. Honteux. Si vous retirez les 3 minutes correspondant aux buts dans la vidéo du match, vous avez l’impression de regarder le néant. Comment, avec l’effectif et les moyens dont il dispose, Ancelotti peut-il oser se féliciter d’avoir décidé de jouer en contre à domicile face au 19e de Ligue 1 ? En agissant ainsi, n’importe quel autre entraîneur aurait déjà été satellisé par ses dirigeants en recevant un énorme coup de chausson.

Lire la suite...

dimanche 21 octobre 2012

Football champagne ? (L1, J9)

Ligue 1 - 2012-2013 C’est officiel, Carlo Ancelotti a arrêté d'assister aux réunions des alcooliques anonymes, d'une part car il n'est pas anonyme, d'autre part car il a repris la boisson. Il est vrai que recevoir Reims, comme rencontrer Bordeaux, ce n’est pas comme aller à Evian-Thonon-Gaillard. On pouvait espérer voir du "football-champagne", malheureusement du champagne, on n’a eu que le bouchon.

Le dernier PSG-Reims remontait à… longtemps : 33 ans ! On a attendu 33 piges pour voir… ça. Le PSG est censé être aussi dominateur en Ligue 1 que ne l’était le grand Stade de Reims des années 50, et pourtant Paris a débuté la rencontre avec… 6 défenseurs (dont 3 centraux) sur 11 titulaires, plus un milieu relayeur, un milieu gauche à droite et 2 attaquants. Au PSG on aime les minorités… 5 gauchers d’entrée ! Ancelotti va finir par être contacté par Monsieur Bricolage pour devenir le nouveau représentant de la marque. En voyant la liste des joueurs alignés, impossible de savoir qui allait jouer à quel poste et surtout dans quelle configuration l’équipe allait se présenter. Mamadou Sakho a même été annoncé latéral droit sur la page Facebook du PSG (!!!!!!!).

Lire la suite...

lundi 8 octobre 2012

Zlataner n’est pas jouer. (L1, J8)

Ligue 1 - 2012-2013

Je mérite une médaille. Je n’ai pas regardé une fois la première Grande Sardinade de la saison, je me suis aussi tapé le replay ! Quelle horreur ! Un 2-2 peut être tout pourri, ce match en est la preuve.

L’enjeu de cet OM-PSG était important, il s’agissait pour les visiteurs de prendre la tête du championnat (à la différence de but… à 30 journées de la fin^^), les locaux cherchant quant à eux à la conserver. Ces dernières années il était arrivé de temps en temps qu’une grande Sardinade soit un duel de haut de tableau, mais ça restait relativement rare. Qu’il s’agisse d’un duel entre le leader et son dauphin ne s’était plus produit depuis le XXe siècle, il y a près de 20 piges (18 saisons je crois). Après ce choc, je regrette cet état de fait : si cette affiche avait opposé le 19e au 16e, on aurait pu comprendre la pauvreté du spectacle. Là, on en est réduit à constater le niveau technique désastreux, l’absence d’ambition, le manque de bon et l’excès de mauvais engagement… Après les 4 buts de la première période marqués un très faible nombre d’occasions franches – Zlatan Ibrahimovic n’a pas besoin d’occasion pour marquer – on n’a plus eu le droit à rien hormis à un peu de violence gratuite. En ce qui concerne le jeu… rideau !

Lire la suite...

dimanche 23 septembre 2012

Promenade en terrain miné. (L1, J6)

Ligue 1 - 2012-2013 Un petit stade bondé, un public surchauffé chantant «Tuez-les ! Tuez-les !» pour accueillir l’équipe adverse en respectant le folklore corse, des jets de projectiles sur le bus, l’explosion de bombes agricoles, puis les provocations, les vilains taquets à retardement, les simulations… Bienvenue à Bastia.

Le PSG enchaînait son 3e match en 8 jours par un déplacement en terrain miné, une rencontre comptant pour la 6e journée de Ligue 1, il s’est… promené. Qui plus est, il l’a fait avec une équipe remaniée par rapport à celle sortie victorieuse 4-1 de son duel avec le Dynamo Kiev en Ligue des Champions. Le score aurait même pu être plus lourd si Zlatan Ibrahimovic et ses coéquipiers avaient voulu répondre à l’hospitalité corse avec une véritable humiliation. 4-0, ça fait cher, Bastia aurait pu encaisser 2 ou 3 buts de plus mais cette semaine, le tarif réservé aux adversaires du club de la Capitale, c’était 4.

Lire la suite...

samedi 15 septembre 2012

Casques bleus. (L1, J5)

Ligue 1 - 2012-2013 Le PSG a gagné 2-0 contre Toulouse en ouverture de la 5e journée de Ligue 1. Le résultat brut est très bon, d’autant plus que le TéFéCé a bien débuté le championnat. Pourtant, après 5 rencontres officielles, un sentiment prédomine chez moi, la frustration. Je suis frustré par un manque criant et récurrent d’ambition dans le jeu.

Hormis face à Lorient – car il a été mené très tôt et a donc dû cravacher pour égaliser – le PSG n’a encore jamais donné le sentiment de réellement maîtriser son sujet en imposant sa supériorité. Cette supériorité n’est pas une vue de l’esprit, la seule présence d’une joueur du niveau de Zlatan Ibrahimovic, nettement au-dessus du lot, vous l’assure. S’il n’est pas là, il est remplacé par un international ou par Nenê, le meilleur joueur du championnat la saison dernière (avec ou devant Hazard selon les goûts). L’effectif regorge de joueur techniques capables de faire exploser une défense grâce à leurs qualités individuelles, ils y parviennent d’autant plus facilement quand ils jouent de façon collective (l’ouverture du score à Lille en est l’illustration parfaite). Même en l’absence de Thiago Silva, dont les débuts sont attendus cette semaine, le secteur défensif compte des joueurs solides, puissants, expérimentés. Autrement dit Ancelotti a les hommes et les armes pour mettre en place une machine de guerre… on a l’impression de voir une bande de casques bleus. Ses hommes défendent et ripostent au lieu de prendre l’initiative de passer à l’offensive.

Lire la suite...

mardi 3 avril 2012

"Les Spécialistes", oui, mais de quoi ?

Ligue 1 saison 2011-2012 Il y a les faits purs et simples rapportés et analysés… et il y a les faits romancés, réécrits, à partir desquels se forme un salmigondis de mythes. Le problème survient quand ces mythes ne sont plus identifiés comme des mythes mais passent pour des vérités indéniables.

Si vous pensez que 1+1=6, tous vos calculs seront faux. En règle générale, si vous croyez qu’une information fausse est juste, votre raisonnement construit à partir de cette affirmation erronée le sera aussi. Se qualifier de spécialiste et multiplier ce genre de raisonnements, être incapable d’identifier soi-même les informations de base en regardant des images, c’est flippant. Malheureusement, le public donne une légitimité à ces spécialistes autoproclamés car ils ont la parole dans les médias, et si on ose les contredire, on a forcément tort, car ils ne peuvent qu’avoir raison, ces sont des "spécialistes", des "experts"…

Lire la suite...

lundi 26 mars 2012

Coups et blessures.

Ligue 1 saison 2011-2012 Lors de la 29e journée de Ligue 1, certains clubs ont réussi de jolis coups, voire de grosses opérations, certains joueurs en ont mis de vilains, certains sont blessés dans leur amour propre, d’autres dans leur chair.

Blessés dans leur chair, c’est une expression, car on a eu 2 genoux pétés ce week-end, Souleymane Diawara et Edouard Butin ne rejoueront pas en Ligue 1 avant plusieurs mois. Les arbitres aussi ont ramassé, un assistant a joué un rôle de quille à Montpellier, M. Bien s’est fait ouvrir le cuir chevelu à Toulouse. Les problèmes physiques les plus graves constatés sont la fracture entre les supporters de l’OM et l’équipe, le collapsus vert, la cirrhose de la foi des supporters brestois et caennais (attention au risque d’épanchement lacrymal massif), l’entorse aux principes correaniques ancestraux, ainsi que des troubles psychomoteurs de certains Parisiens (certains sont des plaies en plein cœur de l’équipe).

Lire la suite...

jeudi 22 mars 2012

Le constat.

Coupe de France Après un accident, on dresse un constat. En quart de finale de la Coupe de France, le PSG a subi un accident contre l’OL, une défaite vraiment pas méritée qui appelle tout de même un constat car elle lui pendait au nez depuis quelques temps. Quand on – se – conduit dangereusement on risque les problèmes. On peut oublier le doublé, le club de la Capitale est éliminé des 3 compétitions annexes au championnat. Constat d’échec.

Un accident… Un constat… Malheureusement le PSG n’a aucune assurance, et surtout pas celle d’être champion de France en fin de saison. La situation est assez préoccupante, il serait temps de le reconnaître afin d’éviter un accident encore plus grave, un véritable accident industriel qui endommagerait profondément la crédibilité du club.

Lire la suite...

jeudi 2 février 2012

Dessine-moi un mouton.

Trop habitués à ne pas avoir d’argent et à entendre beaucoup de noms sans voir personne venir au mois de janvier, des supporters parisiens semblent pour la plupart s’extasier à l’arrivée de n’importe quelle recrue. Ça en devient presque comique.

Désormais, le club a de l’argent, il achète des joueurs, youpi, c’est trop génial. On parle d’un Brésilien, d’un joueur sous contrat dans un grand club, et hop, le gars devient une méga-star internationale dont beaucoup ne supposaient pourtant pas l’existence la veille. Si quelqu’un balance la rumeur «Gonzo et Pouldo, Brésiliens évoluant respectivement au Real Madrid et à Manchester United, intéressent le PSG», même s’ils n’existent pas, beaucoup vont en être persuadé, ces deux joueurs vont faire gagner la Ligue des Champions au PSG, ce sont des monstres !

J’ai lu et entendu ces derniers jours de nombreuses réflexions concernant le recrutement et le jeu du PSG. Elles me désolent. Certaines de ces réflexions défient le bon sens. Parlons par exemple de la différence entre les façons dont Tévez et Thiago Motta sont vus.

Lire la suite...

lundi 9 janvier 2012

Travaux manuels.

Coupe de France Après l’avoir appelé "le Coucou" en référence à l’oiseau habitué à piquer le nid des autres, je vais appeler Ancelotti "Monsieur Bricolage". En ayant eu un aperçu de comment il bricole, je ne lui confierais pas le montage d’un meuble IKEA. Il aime aussi le jardinage, c’est un fan de travaux manuels.

Bisevac arrière droit, Momo Sissoko milieu offensif, Bodmer devant la défense, Nenê dans l’axe ou encore Jallet milieu relayeur, c’est… créatif ? Je cherche le mot juste. Sur les 11 joueurs alignés à Lorient contre Locminé (8e sur 16 de son groupe de CFA 2, peut-être avec des matchs en moins), 7 ½ n’étaient pas à leur meilleur poste ou pas à leur poste du tout. On ne fait pas un sapin de Noël avec un palmier ou un bananier.

Ça pourrait peut-être marcher avec une étoile hyper brillante en haut du "sapin" – genre Tévez – mais ce n’est même pas sûr, car pour qu’une guirlande électrique scintille, il faut qu’elle soit alimentée. Là, à part avoir les boules…

Lire la suite...

vendredi 23 décembre 2011

Si les mayas ont vu juste...

Ligue 1 saison 2011-2012 Je suis dépité. Je n’y comprends plus rien. J’ai peur qu’en voulant sauter des marches on se ramasse un gadin dans les escaliers, qu’on essayant d’aller trop vite on loupe un virage et qu’on finisse ainsi dans un ravin, un mur ou un platane.

Mercredi, le PSG gagne un match fantastique d’une intensité rare sur les terres de l’ASSE, il vire en tête à l’issue des matchs aller avec 40 points, 3 unités de plus que Montpellier. Les joueurs ont livré un combat formidable, tout allait bien, le club était engagé sur une voie royale vers le titre de champion de Ligue 1 Jeudi, on apprend qu’en rentrant de Saint-Etienne Leonardo a convoqué Kombouaré pour lui dire de vider son bureau. Fin de l’aventure. Cette décision n’a aucun sens. Je reviendrai ultérieurement sur ce changement d’entraîneur – vous le savez, j’étais tout sauf fan d’A.K. – qui pourrait bien mettre en péril les chances du PSG d’enfin accrocher son 4e titre de champion après ceux de 1986, 1993 et 1994. Si les mayas ont vu juste et que la fin du monde est fin 2012, mieux vaudrait que la greffe prenne rapidement avec le nouveau (a priori Ancelotti), l’apocalypse d’accord, mais je veux revoir mon club champion avant !

Lire la suite...

mardi 20 décembre 2011

Un nul, des c*ns.

Ligue 1 saison 2011-2012

J’en ai marre de ces c*ns… Pour siffler Pastore à sa sortie 10 minutes avant la fin de PSG-LOSC, l’affiche de la 18e journée de Ligue 1 et le réel grand choc entre les 2 plus gosses équipe du championnat, il faut en être un.

Si toi, lecteur, tu t’es senti visé, ayant toi-même commis ce crime contre le football en ayant fait preuve d’une bêtise insigne, te laissant manipuler par qui en a envie, alors oui, en te plaçant devant un miroir tu verras un c*n. Cette attitude de moutons me désole. Quand les gens comprendront-ils que dans ce monde, qui est incapable de raisonner par lui-même s’expose à devenir une marionnette ?

Lire la suite...

vendredi 16 décembre 2011

Pas de miracle.

Europa League Ce qui était attendu est arrivé, le Red Bull Salzburg a fini par l’emporter chez les Bratisla Boys, le PSG pouvait écraser l’Athletic Bilbao 118-0, ça n’aurait rien changé, il n’était plus maître de son destin.

J’y ai cru pendant une semaine et 20 minutes. Quand les Autrichiens, mené 2-0 sur le terrain du Slovan Bratislava dès la 6e minute, ont réduit l’écart sur penalty, je n’avais plus grand espoir. Ça sentait le retournement de situation, l’équipe n’ayant plus que son honneur à défendre risquait de lâcher pris contre celle venue chercher sa qualification en 16e de finale de l’Europa League. De son côté, le PSG a fait sa part de travail contre des Basques venus avec une équipe fortement remaniée sans être une équipe bidon. Marcelo Bielsa a aligné 3 titulaires habituels, 6 remplaçants dont certains sont régulièrement titulaires (4 ont beaucoup joué ces dernières saisons), il n’y avait que 2 véritables novices. Il a ensuite fait entrer 2 éléments indiscutables de son groupe pendant 30 et 20 minutes (dont Iker Muniain).

Lire la suite...

dimanche 11 décembre 2011

Le calme après la tempête.

Ligue 1 saison 2011-2012 Il y a quelques mois, aucun équipe ne se rendait à Sochaux en confiance. Depuis cet été, tout le monde y va pour gagner. Lors de la 17e journée de Ligue 1, c’était au tour du PSG. Les Lionceaux ont été assez pathétiques. Il est loin le Sochaux de la saison passée avec son beau jeu, son attaque prolifique… La série de 13 matchs à domicile en championnat en marquant au moins un but a pris fin. J’ai rarement vu une équipe si inoffensive lors d’une rencontre de L1. Je n’ai pas noté la moindre action sochalienne potentiellement dangereuse hormis un tir lointain de Marvin Martin claqué par Sirigu (probablement pas cadré ; 18e) et une tête en arrière cadrée – en rien dangereuse – sur CF (le joueur voulait sans doute prolonger pour envoyer le ballon dans le paquet ; 88e).

Lire la suite...

lundi 5 décembre 2011

Toujours là… et pour un bon moment.

Ligue 1 saison 2011-2012

Pour ceux qui en doutaient, il est toujours là. Avec 33 points au bout de 16 journées de Ligue 1, il y a fort à parier que ça dure encore un moment.

«Il» désigne le PSG. «Il» désigne aussi son entraîneur.

Pendant une semaine – une de plus – les médias ont inventé tout et n’importe quoi à propos de Kombouaré, on l’a lu et entendu partout, il était condamné, Makélélé allait devenir entraîneur par intérim jusqu’à la trêve, selon certaines "sources" des "journalistes" Maké voulait attendre le début de l’année 2012 pour prendre la relève. Des tas d’autres rumeurs toutes moins fondées les unes que les autres ont envahi les médias… Rendez-vous compte du délire : certains ont osé douter ouvertement de la présence de Kombouaré sur le banc dimanche après l’avoir interrogé en conférence de presse d’avant-match samedi après-midi.

Le PSG n’est vraiment pas un club comme les autres dans le sens où il n’est vraiment pas traité comme les autres.

Certains commencent à se rendre compte de l’absurdité de la situation. Il était temps ! On entend enfin des voix discordantes au sein des médias pour dénoncer cet acharnement. Le traitement réservé à Kombouaré par la presse est en effet particulièrement irrespectueux, honteux,… à gerber.

Lire la suite...

samedi 3 décembre 2011

Le virus.

Ligue 1 saison 2011-2012 Europa League Ce que vous allez lire, j’aurais voulu ne jamais avoir à l’écrire. Je comptais sur l’Europa League pour relancer la machine après un passage à vide en Ligue 1, c’est loupé. Le PSG est en train de partir en dérapage incontrôlé car les médias passent leur temps à lui savonner la route. Il lui faut très vite se reprendre (dimanche contre Auxerre), sinon la saison pourrait être gâchée bêtement. Analysons la situation.

  • La crise, arme anti-crise.

Un cercle vicieux terrible s’est créé, les médias sont contents, ils ont travaillé dur pour inoculer au PSG le terrible virus de la crise. Au bout de 5 mois ils tiennent enfin leur crise ! La presse écrite est en crise, elle a besoin d’une crise au PSG pour se refaire une santé. Bon, la définition d’une crise est différente selon le club, 2 défaites en championnat (une imméritée à domicile, une logique à l’extérieur en passant complètement à côté), une très mauvaise performance à l’extérieur en coupe d’Europe, et hop, c’est la crise du siècle, malgré les 30 points au classement en 15 journées.

Lire la suite...

- page 1 de 4